Bienvenue dans le blog de "La Parole Libérée"!

Les statuts de "La Parole Libérée" à peine déposés, le travail de création d'un site, que nous souhaitons être un outil d'information, de communication mais aussi d'écoute, d'aide et d'assistance pour les victimes et leurs proches, avait aussitôt débuté.

Dans ce cadre, nous avions décidé de vous laisser la parole grâce au blog associé au site...

Aujourd'hui, ce blog à laissé sa place à un "Livre d'Or" et la parole se libère sur le forum de l'association.

Pour autant nous vous laissons en consultation l'ensemble des commentaires recueillis par le "défunt" blog!

Bonne lecture....

 

Commentaires : 666

  • #666

    une victime parmi tant d'autres (mardi, 15 mars 2016 22:57)

    Je ne peux pas laisser M. Paccard dire que "que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ". II ne s'agit pas d'argent mais de la reconnaissance publique du statut de victime. Leur existence toute entière et bien souvent aussi celle de leur entourage proche est impactée par ces faits, voire détruite.
    Je demande donc aux éditeurs de ce site de supprimer ce commentaire indigne qui me fait très mal, et qui ne peut que provenir de quelqu'un qui n'a pas été victime lui-même de ce type d'agissement.

  • #665

    Dumas Jean François (mardi, 15 mars 2016 20:31)

    Ce soir aux informations le cardinal Barbarin à dit qu'il n'avait connu que 2 cas depuis qu'il est en poste à Lyon. Ouvrons lui les yeux... informons le...

  • #664

    DUMAS Jean François (mardi, 15 mars 2016 15:53)

    Pour apporter du poids à votre courageuse action, je voudrai témoigner que j'ai également subit, avec d'autres camarades, des attouchements sexuels, dans les années 1962 1964, par un prêtre en vacance et en cure en Savoie à La Léchere. Je n'en ai jamais parlé, sauf une seul fois à mon épouse il y a 5ans. Les faits sont prescrits, mais ce n'est pas une raison de ne pas le faire savoir, ENFIN ! Je payerai cher pour retrouver ce prêtre... Que dois-je faire ????
    Toutes les personnes concernés devraient enfin parler, même pour des cas prescrits.
    Merci d'avoir libéré notre parole...

  • #663

    Antoine (mardi, 15 mars 2016 15:13)

    Bonjour,


    J'ai été l'instrument d'un pédophile, durant un an, avec la complicité de sa femme, sa mère... Voir, peut-être de mes parents, que l'on a peut-être payés, pour se taire !... Il y a plus de 40 ans, maintenant... Et, malgré une psychothérapie de plus de dix ans (après un divorce... Alcoolisme "suspendu", il y a plus de 3 ans... Perte de travail... Voir, désocialisation : Je vis depuis près de 5 ans, en foyer...), à 56 ans, aujourd'hui, je n'oublie pas... "Je ne m'y habitue" pas, non plus : "Humilié", encore. C'est aujourd'hui, "un secret de famille" (mon épouse, avec laquelle, "j'ai vécu", près de 20 ans, ne l'a jamais su... Probablement, une des raisons de notre rupture...), que je dois garder, encore quelques années, ma fille (21 ans), et mon fils (17 ans), dont je suis coupés, étant, encore, trop jeunes, et, (mon cadet, surtout), trop, sensibles.
    Marc DUTROUX, Michel FOURNIRET, Emile LOUIS, "OUTREAU"... "Tant d'affaires ont défilées", durant ces 30 dernières années, qui, ont, peu à peu, "libérées la parole", des victimes, moins culpabilisées, pour, "oser en parler"... Ne pas subir, cette suspicion, éventuelle, également, qui, consiste à penser, que d'agressés"... Ils pourraient devenir "agresseur"... Car, "c'est bien connu"... : "Tous les agresseurs, sont d'anciennes victimes"... D'ici, à penser, le contraire... Que c'est, en quelque sorte, "commutatif" : "Toutes anciennes victimes seraient un agresseur en puissance" !... Mon avocate, a qui, je me confiais, il y a 10 ans, lors de ma séparation, m'a assuré, avoir bien fait de ne l'avoir jamais dit à mon épouse... Car, cela, aurait eu, de fortes chance, "de servir, d'armes, à la partie adverse", et j'aurais risqué, fortement, alors, de ne pas avoir la garde de mes enfants !...

    Oui, il faut allonger la prescription, bien au delà de 10 ans après la majorité (?) ... : A 28 ans, encore, totalement,dans la culpabilité, j'étais très loin, d'être prêt à me battre "en justice"...

    Le silence d'associations de scoutisme*, certaines, dîtes, d'éducation populaire°, l’Éducation Nationale ° (les "organismes d'éducations privés, confessionnels... Ne devant pas, être, plus particulièrement, exempt que "les autres"... Puisque les prédateurs, s'arrangent toujours pour être à proximité de "leurs victimes potentielles"...) "J'en passe, et, des meilleures", cela suffit : "Ces silences complices, de certains, deviennent assourdissant" !

    "Les réponses" (?), entre autre, du "Primat des Gaules" ne vous conviennent pas :
    - Vous avez raison, "de poser des questions à la Justice", même si, en grande majorité, "les crimes" sont prescrits...
    - Ainsi, que de demander, "une audience privé, au Pape", car la "communication" (?), est totalement bridée à l'archevêché

    Sans prendre, autre mesure, partie (c'est une affaire, qui tient, de plus en plus "de la politique, au sein de l'épiscopat français"... Et, "je suis athée, Dieu merci" !), il faut, en quelque sorte, incriminer, les prédécesseurs de "Monseigneur BARBARIN" ("Mes seigneurs" BALLAND, BILLIE, et, surtout DECOURTRAY), et, tous les membres de l’Archevêché ("les permanents, d'une certaine manière") Du moins, "ceux qui savaient", depuis le début... Depuis longtemps ! : Ce sont eux, "les coupables, au premier chef"... Coupables de la perpétuation, de la persistance, "d'une certaine culture du silence" (pas seulement propre à l'église, d'ailleurs, bien sûr...)


    De tout cœur avec vous
    Cordialement

    "Antoine"



    *J'ai été 1 an, "Scout de France", et, 2 ans, "Scout d'Europe", à Paris : A la fin de ma première année aux "S. d'E.", le chef de troupe de 20 ans, a été renvoyé, à la "Rentrée" (avec poursuites des parents...), pour pédophilie... Affaire, malgré tout, étouffé, dans l'œuf par le brave "Chef de Groupe", bon père de famille de trois garçons, qui a repris la direction de la troupe, presque, "sans mot dire"...
    De mon côté, c'est un "marchand de bonbons" : "Ironie du sort" ? (victime de ma gourmandise ? De ma naïveté, certainement : En cet âge, où, voulant, "tuer le père", mais, très fragile, on "retourne, sa confiance", dans ce cas, mal placée, vers d'autres, extérieurs à la famille...Période, on l'on est, le plus manipulable) qui m'a agressé, et, tenu, sous sa coupe, durant un an, alors, je devenais tout juste d'être pubère.... Très mauvais conte ! : Où,"l'ogre, était déguisé en confiseur"

    ° J'ai été, il ya encore, peu, durant une dizaine d'années, Administrateur ("Local", puis, Départemental et Régional) de MJC ; puis 3 ans, Administrateur (Départemental) de "Fédération de Parents d’Élèves"

  • #662

    Beuchée (mardi, 15 mars 2016 13:22)

    Cette affaire me trouble beaucoup car mon fils il ya 16 ans, il avait alors 12 ans a été victime de violences, maltraitances ETC . Il était scout d'Europe sur la troupe de Tournan en Brie( 77) . Je suis allée au Tribunal pour que je défende mon fils, nous avons gagné le procès. Les parents du fils coupable dans l'affaire se sont déclarés non solvables pour payer cette reconnaissance. Le prêtre aumonier à l'époque ne nous a jamais contactés pour demander des nouvelles de mon fils, ni les familles . POURQUOI ?

  • #661

    JBF (mardi, 15 mars 2016 13:09)

    Mgr BARBARIN est un menteur quant il dit avoir agi dès 2014 pour éloigner PREYNAT. Pour information ma fille a suivi le catéchisme avec PREYNAT au printemps 2015 dans la région de Roanne. Cela fait froid dans le dos n'est-ce-pas quant on sait que ce détraqué était seul avec des enfants !

  • #660

    granger (mardi, 15 mars 2016 12:57)

    tout mon soutien dans votre entreprise de reconnaissance d état de victimes
    oh combien juste et nécessaire pour la suite de la reconstruction, la prévention....
    avec vous pleinement
    continuez

    ma contribution:
    -je recevrai gracieusement et longuement pour une première écoute toutes victimes et co/victimes -


    raphaël granger
    lyon 7

  • #659

    Caro (mardi, 15 mars 2016 12:49)

    Les cathos intégristes, riches et bon communicants, essayent de vous faire passer pour les bourreaux notamment via le magazine Le point et avec l'aide de l'avocat de Barbarin

    Attention car ils sont très malins, parler de complot pour étouffer l'affaire Barbarin/Preynat

    Un haut fonctionnaire dit avoir été violé par un autre curé et que Barbarin l'a protégé, ce n'est pas parce que c'est un haut fonctionnaire que c'est un complot, son témoignage est d'ailleurs glaçant

    La parole se libère mais la pression sera forte,j'espère que vous tiendrez pour preynat ou d'autres curés, sans cette parole libérée d'autres enfants subiront car oui ils subissent encore, tout doit se stopper et la seule solution c'est d'en parler et de porter plainte mm si prescription et même si c'est dur ... Plus jamais ça

    Bon courage à tous

  • #658

    Phylippe (mardi, 15 mars 2016 11:18)

    Cette affaire prend une ampleur qui dépasse tout entendement ! Valls vient même se mêler du problème. Je suis horrifié . La vérité doit éclater mais de façon positive.
    Je réitère ma première intervention .... voir plus loin ! Les médias et les politiques veulent casser du sucre sur le dos de l'Eglise. Et ils y vont de bon coeur. Qui a déjà demandé la démission du ministre de l'Education nationale ou de ses collaborateurs suite aux affaires d'instits pédophiles.....
    Je pense aux victimes de ces curés, de ces instits, je comprends leur douleur, il est temps que la République et l'Eglise prennent leurs responsabilités. Franchement j'en ai marre de cette justice des hommes.

  • #657

    michel paccard (mardi, 15 mars 2016 08:58)

    bonjour - je trouve que ça commence à devenir pénible toute cette publicité mediatique , faites ce que vous devez faire , en sourdine - je suis d une paroisse qui a eu mr Preynat comme curé jusqu'au 31 juillet 2015 , nous n avons rien à lui reprocher . de plus je pense que vous poussez le bouchon un peu loin en attaquant Mgr Barbarin , des pédophiles il y en a partout même avant notre ère et il y en aura encore après . à ces conditions vous devriez attaquer chaque ministre de l éducation nationale quand il s agit d instituteurs ou professeurs des écoles . donc merci de cesser ces médiatisations à outrance qui nous asphyxient .....-

    ce que je constate que nous sommes devenus très procéduriés et que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ..

  • #656

    Martin (mardi, 15 mars 2016 08:45)

    quel acharnement! quelle haine! on voit très bien quel est votre but.
    J'ose espérer que vous ne vous considérez pas comme chrétien!
    Bien sûr qu'il y a l'attitude scandaleuse de ce prêtre. Mais la façon dont vous traitez ce dossier est tout aussi scandaleuse. Au lieu d'essayer de vous faire justice, laissez faire la justice.

  • #655

    Pierre Fontanari, Webmaster (mardi, 15 mars 2016 08:06)

    En complément de ce qu’a annoncé François Devaux samedi 12 mars, Fabrice Farget et moi-même, nous annonçons qu’à compter du lundi 21 mars le blog sera remplacé par un espace d’expression public sur le forum.
    Nous n‘avons pas encore décidé de ce que deviendra le blog.
    Probablement sera-t-il conservé en tant que « Livre d’Or », uniquement destiné à recueillir vos avis sur le site.
    Je vous invite à entamer vos démarches d’inscription sur le forum dès à présent, en procédant comme indiqué par François Devaux (envoyez un mail à [email protected] en précisant dans l’objet qu’il s’agit d’une demande d’inscription sur le forum et dans le texte l’identifiant sous lequel vous désirez vous connecter. Nous vous invitons à mentionner vos noms et prénoms de manière à responsabiliser les échanges.
    Je vous invite également à vous rendre sur le site (onglet « Le Forum ») afin de trouver davantage d’éléments au sujet des modalités de fonctionnement de notre forum.
    D’autres informations seront présentes sur ce dernier de manière à vous aider à utiliser au mieux les fonctionnalités de ce nouvel espace de discussion.

    @ bientôt de vous lire,

    P. Fontanari

  • #654

    Bernard (mardi, 15 mars 2016 07:29)

    L'église de France est la honte de notre pays, c'est une tâche de boue sur le blanc de notre drapeau. Et quand je pense que ce monsieur Barbarin voudrait nous donner des leçons de patriotisme et de morale !!!! Barbarin doit démissionner et rejoindre son prêtre en prison.

  • #653

    David (mardi, 15 mars 2016 01:33)

    Bonjour, je suis journaliste et je mène depuis un certains temps maintenant une enquête sur des faits sordides qui pourraient avoir été commis par des dirigeants à l'encontre de jeunes scouts et pas uniquement, de jeunes religieux et religieuses pourraient également être concernés.
    A ce stade de mes investigations, je me dois de rester prudent et évasif sur les personnes impliquées de près ou de loin.
    A ce titre, je souhaiterais contacter Bénédicte, qui a posté un commentaire sur ce blog.
    D'avance merci.

  • #652

    vérité (mardi, 15 mars 2016 00:13)

    Désolé d'ajouter ma petite histoire à ce concert hétéroclite. Mais enfin, ça me fera un peu de bien.
    Moi, au début des années 1980, c'est un juge qui a couvert tout ce que nous subissions, moi et mes camarades... Elle a couverts des prêtre, séminariste, laïc... Elle assuré à mes parents qu'il ne se passait rien. Tu parles... Alors avant la prescription, j'ai porté plainte sur le bureau du procureur, en mains propres... il n'a pas donné suite. Le prêtre est mort, mais elle est toujours vivante. Alors si on pouvait la faire payer... Les juges, les procureurs sont censés protéger les enfants ! On serait plusieurs à s'en "réjouir", même ceux qui le garderont pour eux et n'en parleront pas à leur famille. Voilà, j'ai ajouté ma petite histoire, qui aura sans doute autant d'écho que la chute d'un gravillon en plein concert de rock...

  • #651

    isabelle (lundi, 14 mars 2016 23:50)

    Je suis epatee de trouver ce site internet qui donne la parole. La prescription est une chose terrible. Je ne peux rien faire contre celui qui m'a violee. le pire est qu'il est en liberte insoupconnee a Nice. Merci car vous me donnez la force de vouloir etre moi. C'est possible de vivre mais pas comme les autres.

  • #650

    Colbert (lundi, 14 mars 2016 22:48)

    Je tombe sur deux articles rapportant la mise en place par B. Preynat dans sa dernière ville du Coteau d'un patronage qui accueillait de jeunes enfants. C'est le centre Claire Jeunesse. Une enquête a été faite dans ce milieu ? Preynat voulait peut-être recréé le GSL 25 ans après. Il faut fouiller cette piste je pense

  • #649

    Paul (lundi, 14 mars 2016 22:45)

    Ancien du GSL comme nombreux ici, j'ai dû mal à comprendre la profondeur des blessures rapportées ici.

    J'ai goûté comme nombreux au nez écrasé contre le ventre du père Bernard, mais rien de plus. Des 7 ou 8 années aux scouts je n'ai quasiment que des bons souvenirs. Et même si je suis très choqué d'apprendre aujourd'hui les gestes que le père a pu avoir sur certains et éprouve de la compassion pour le mal évident qui ronge les victimes, je ne suis pas bouleversé comme tant ici. La terreur face à la violence physique, de certains chefs ou autres scouts plus costauds m'a beaucoup plus marqué (quoi que rare).

    D'une manière générale, et pas uniquement dans le cas du père Bernard, je ne comprends pas pourquoi des attouchements sexuels provoquent une colère de la société mille fois supérieure à la violence physique; c'est à dire où à la blessure psychologique d'un abus de position dominante s'ajoutent les blessures physiques. Pardonnez moi pour le langage cru, mais les attouchements semblent être vécus comme des viols avec tabassage et pénétration violente.

    Je ne nie pas du tout la souffrance des victimes, mais je ne comprends l'ampleur de l'onde de choc dans la société, par rapport aux horreurs quotidiennes des agressions violentes. Aujourd'hui papa, et même si l'imaginer est très désagréable, j'ai l'impression que je préférerai qu'un de mes enfants se fasse toucher le sexe par le père Bernard plutôt que tabasser dans la rue.

    Je demande pardon aux victimes du père Bernard si je les ai blessés.

  • #648

    PASCAL (lundi, 14 mars 2016 20:12)

    Non, non, il ne s'agit pas de lynchage médiatique, simplement de remettre l'Eglise à sa "juste place". Elle n'est pas, comme elle l'aura longtemps cru, au-dessus des lois civiles et pénales. Au même titre que n'importe quelle autre victime, chacune a le droit d'être entendue en justice si les faits s'avèrent répréhensibles, fussent-ils causés par le clergé. L'histoire montre bien qu'une dénonciation "intra muros" ne mène à rien, que la loi du silence aura longtemps prévalu, au mieux un déplacement du pédophile dans un autre diocèse (cf. Spotlight). C'est invraisemblable de vouloir encore protéger l'Eglise, comme s'il s'agissait pour les victimes de vouloir sa destruction ! Soyons séreux : qui détruit-on ? On comprend mieux la difficulté des victimes à porter plainte , lorsque, une fois encore, elles se trouvent être "incomprises"... renvoyées au silence. On comprend mieux aussi pourquoi la plupart des faits sont prescrits... Mais, bon sang, de qui l'Eglise est-elle la "Bergère" ? Lorsqu'il s'agit de sortir des beaux principes, des discours dominicaux, de faire oeuvre de compassion, bref, de montrer l'exemple, qui défend-t-elle au juste ? C'est à sa capacité de reconnaître ses torts, de panser ceux et celles qu'elle a blessé, que l'on jauge sa crédibilité...
    S'agissant de pédophilie, le pape François a justement parlé de tolérance zéro. Voudrait-il, lui aussi, détruire l'Eglise ?
    « L'Eglise est consciente de ce mal. Nous ne voulons pas reculer en ce qui concerne le traitement de ce problème et les sanctions qui doivent être prévues. Je crois qu'elles doivent être très sévères ! On ne joue pas avec les enfants ! »
    C'est tellement évident lorsque l'on sait ou devine toutes ces enfances marquées à vie ! Un peu de décence face au mal commis !

    Que la parole se libère enfin, c'est bien la moindre des choses...
    Que justice soit rendue aux véritables victimes, ce ne sera jamais que justice !

  • #647

    F.B (lundi, 14 mars 2016 19:16)

    Monseigneur Barbarin a choisi Maître Soulier comme avocat.
    Voici un petit extrait de l'interrogatoire d'André Soulier sur Lyonpeople du 25 septembre 2003.
    " A propose d'épée, vos amitiés maçonniques vous ont elles servi,"
    André Soulier " ..... Je suis probablement l'un des plus anciens maçons de Lyon, puique je suis maçon despuis 46 ans."
    Après avoir changé plusieurs fois de version sur sa connaissance des crimes reprochés à Bernard Preynat, voila que Monseigneur Barbarin se fait conseiller et défendre par un franc maçon !
    Elle est belle l'Eglise de Lyon !!!

  • #646

    caroline (lundi, 14 mars 2016 18:53)

    Si vous arriviez à vous faire entendre par le pape cela me ferait beaucoup de bien car moi aussi j'ai eu une "histoire" de la part d'une religieuse. J'ai averti beaucoup de personnes dont le cardinal Barbarin mais jusqu'à ce jour une petite réponse de 7 lignes et puis plus rien. Peut être que je suis morte pour eux. J'espère que vous aurez plus de chance que moi je vous le souhaite de tout mon coeur. Il y a beaucoup de victimes dans la nature.

  • #645

    Bernard (lundi, 14 mars 2016 17:26)

    J'ai 69 ans et je n'ai toujours pas oublié qu'à 8 ans, au cathéchisme, alors que j'étais assis sur un tabouret assez haut sur une estrade, une religieuse, assise en contrebas, me faisait réciter les prières en me passant les mains dans la culotte (à cette époque nous portions des culottes courtes) pour me carresser les testicules. Je n'ai rien dit à personne alors mais aujourd'hui mes enfants le savent. Inutile de préciser qu'ils n'ont pas reçu d'éducation catholique (ni baptême, ni communion ni autre).
    Je n'ai jamais retrouvé cette religieuse mais je n'ai jamais oublié ni son visage ni l'odeur fétide de son haleine. Je souhaiterais que circulât en ligne une prétition pour demander la démisssion de Barbarin dans l'affaire de Lyon. Qui pourrait lancer cette pétition come cela vient dêtre fait pour la loi "travail" ?? Le bras qui arme est plus coupable que celui qui exécute. Unies, les vicitimes seront plus fortes que cette religion qui n'a rien à envier à une autre ....... Honte à cette église du viol et du silence

  • #644

    Eglise (lundi, 14 mars 2016 16:20)

    Un lien vers un article très intéressant, en espérant qu'il soit publié celui-ci !
    http://www.vududroit.com/2016/03/affaire-barbarin-derriere-le-lynchage/

  • #643

    cricri (lundi, 14 mars 2016 16:18)

    Bravo d'avoir créer ce site Monsieur Devaux. Il a du vous falloir beaucoup de courage
    Je suis admirative de votre courage à tous.
    Vos témoignages sont poignants.
    Je suis de tout cœur avec vous.

  • #642

    François Devaux (lundi, 14 mars 2016 14:30)

    Suite au messages de:

    "E" (Ex Post 621)
    "An" (Post 626)

    Vous serait il possible de me contacter par mail à [email protected]

    Merci d'avance

  • #641

    Parent de 76 à 91 . 538-562 (lundi, 14 mars 2016 10:44)

    Pour MJ, Prêtre du diocèse de Lyon. 611.
    Vous n'êtes plus le seul prêtre à soutenir " la parole libérée" car à la messe de ce dimanche 13 mars, au cours de son homélie, mon curé à dit : l'Eglise passe actuellement un moment de trouble. Il faut qu'elle reconnaisse ses TORTS, afin que les fidèles puissent reprendre CONFIANCE en ELLE, et en CEUX QUI EN SONT LES RESPONSABLES.!!!
    Il en faudrait beaucoup comme vous deux. Merci.

  • #640

    Olivier (dimanche, 13 mars 2016 10:28)

    Après 1-2 semaines sans regarder le site, je reviens suite à l'intervention indigne de Maitre André Soulier (que j'ai eu l'opportunité d'entendre en live sur i-télé). Je me demande si c'est vraiment une star... certainement pas en tout cas de la trempe de Maître Verges dont j'avais eu l'occasion d'entendre la plaidoirie au palais de justice de Lyon lors d'un grand procès historique où des lycéens étaient conviés! Ancien du GSL, je me reconnais dans beaucoup de témoignages qui disent qu'au delà même des victimes des attouchements, c'est tout notre groupe qui a le sentiment d'avoir été trompé pendant cette période de la (pré)adolescence durant laquelle la personnalité se construit. On se retrouve semble-t-il aussi sur cette impression d'amnésie (au-delà de l'effet du temps), qui hormis d'excellents souvenirs tels les chants au coin du feu (je suis sûr que tout le monde se rappelle le "OOh pêcheur où vas tu vivre?" qui est tout à fait d'actualité pour le Père Bernard) ou les poignées de main avec Jean-Paul II ne compensent malheureusement pas tous les souvenirs d'épisodes très durs qui j'imagine doivent parler à d'autres que moi : les brimades de quelques fachos adeptes des rangers et des poings américains envers de plus faibles ('on va te passer la XXX au cirage' et envoyer la photo à tes parents', les mêmes abrutis qui trouvaient malin de lancer des pierres depuis un pont d'autoroute en Belgique...) sans compter les accidents graves (fractures, et même doigts coupés pendants un camp de ski ...) et la vision des camarades qui se faisaient peloter, ou l'évènement très gênant qui a contraint le Père Bernard à fermer la section des juniors pendant un temps à la fin des années 80'. Pourtant toute cette noirceur n'arrive pas à gommer une part néanmoins bénéfique qu'a eu le Père Bernard sur nos jeunes esprits en tant qu'éducateur, même si on regrette son emprise trop grande sur nous ainsi que sur nos parents, et les viles actions dont il s'est rendu coupable. C'est là-dessus que devraient bûcher leurs avocats au lieu d'attaquer l'association de la parole libérée sur un parallèle éhonté entre dénonciation de faits et délation pendant la 2ème guerre!

  • #639

    François Devaux (dimanche, 13 mars 2016 09:14)

    Message à l'attention de Marie1

    Je vous demande de faire attention de mesurer vos propos souvent très blessants et anticléricaux.
    Vous blessez des personnes qui refusent de témoigner à nouveau ce qui produit un effet contre productif au débat, que l'on souhaite digne et respectueux des aspirations de chacun.
    Libérer la parole sous entend d'écouter celle des autres.

    Attention à ne pas devenir le trojan que vous denonciez sans quoi nous serons contraints de modérer vos messages.

    Merci de votre compréhension .

  • #638

    François DEVAUX (samedi, 12 mars 2016 23:34)

    Bonjour,
    Beaucoup de messages reçus ne peuvent être publiés - notamment lorsqu’ils concernent des affaires similaires - pour cause de risque de dénonciation calomnieuse ou de diffamation.
    Nous devons respecter notre précieuse loi sur la présomption d'innocence et l'association La Parole Libérée tient à respecter scrupuleusement celle-ci tout en offrant la possibilité aux victimes de libérer leur parole dans un but constructif.
    APPEL A TEMOINS :
    Pour lancer un appel à témoin sur une affaire similaire, vous pouvez poster un message sur le blog en prenant soin de ne pas révéler l'identité de votre agresseur et/ou de vous présenter comme une victime tant que vous n’avez pas déposé de plainte en justice afin de dénoncer ces faits.
    Le dépôt de plainte est en effet la démarche à entreprendre en premier lieu.
    Nous vous conseillons également de créer une adresse mail spécifique à ce sujet afin de permettre à d’autres victimes du même agresseur de rentrer en contact avec vous.
    ECHANGES PRIVES:
    Si vous souhaitez échanger avec d'autres victimes d'un même agresseur (comme cela commence à se faire ici), Pierre Fontanari (l’un des webmasters du site) a mis en place, à son initiative, un forum de discussion privé servant de plate-forme d'échanges.
    Deux espaces seront ouverts simultanément à partir de lundi 14 mars au soir.
    - L’un sera réservé aux victimes, adhérentes ou non de La Parole Libérée (même si idéalement, nous aimerions que les inscrits à cet espace puissent être comptés parmi nos adhérents de manière à ce qu’ils contribuent aux actions entreprises par La Parole Libérée).
    Parmi les modérateurs de cet espace, nous compterons deux psychologues qui pourront apporter leurs conseils aux victimes.
    - Le second espace sera réservé aux adhérents de La Parole Libérée. L’idée est de permettre à ces derniers d’entrer en contact et d’échanger entre eux, mais également avec les membres du bureau de l’association et ainsi d’être un peu mieux associés aux évènements à venir et aux démarches entreprises par l’association.
    Pour vous inscrire sur l’un ou l’autre de ces espaces, il vous suffit d'envoyer un mail de DEMANDE D'INSCRIPTION à [email protected] à l'attention de Pierre en précisant si vous êtes adhérent et/ou victime, et celui-ci vous guidera pour votre inscription. Si vous êtes adhérents de La Parole Libérée, votre identité vous sera demandée, pour vérification.
    A terme, un troisième espace public sera ouvert, qui viendra se substituer au blog actuel, afin de permettre à toutes les sensibilités de trouver un lieu d’expression.
    Merci à Pierre pour son travail !

  • #637

    Robert (samedi, 12 mars 2016 20:22)

    A Pascal #521 et #527:
    Merci pour vos posts pleins d'informations sur le silence persistent de l'Eglise. Voudriez-vous m'envoyer votre email adresse soit a LPL ou bien [email protected]

  • #636

    Brun2 (samedi, 12 mars 2016 15:14)

    Je ne sais plus quoi penser en vous lisant tous. Moi aussi j'ai comme beaucoup, le calin contre le ventre bedonnant du Père Bernard. J'ai aussi été son enfant de choeur. J'ai été épargné. Je comprends la haine des victimes et c'est normal. Je comprends beaucoup moins la haine et le ton preremptoire de Marie1 ? ?? On dirait qu'elle connait tout sur tout. Pour mes anciens camarades louveteaux victimes je prie pour vous. J'espère que le procés sera apaisé. c'est horrible ce qu'il a fait. Depuis tout ce temps. Il le sait. C'est bien qu'il ait demandé pardon. Trop tard. Mais il a fait le geste. J'ai l-espérance et la faiblesse de croire, que l'on peut vouloir que la vérité éclate, pour proteger nos enfants, et en même temps, essayer tout le moins, d'être dans une démarche de pardon. La pedophilie est une maladie, une déviance. Elle doit être soigné. Oui la prescription doit être enlevé. Bravo pour la pétition. Tout pédophile doit être IMMEDIATEMENT enlevé du contact des enfants. (Moniteur, instituteur, Prètre, homme marié etc...) C'est l'erreur du Cardinal je pense. Mais sachons eviter les formules toutes faites, les idées préconcues. Les idées preremptoires...Le but est de faire avancer le débat.

  • #635

    Ancienne du GSL (samedi, 12 mars 2016 15:04)

    J'ai été au GSL des benjamines aux juniors, de l'année de la Corse à l'Irlande.
    Toutes ces années, ont été pour moi riches en découvertes, en amitiés, pratique de la loi scoute....
    J'ai appris, il y a quelques années que les rumeurs qui circulaient sur Ste Foy au sujet de B. Preynat étaient bien fondées.
    A la lecture des témoignages, je constate que beaucoup de victime sont en rupture avec leur famille et qu'elles n'ont pas été comprises ou entendues au moment des faits.
    Je me pose la question suivante : qu'en est il maintenant que la vérité à éclaté au grand jour ? Vous, parents de victime avez-vous entrepris une démarche de pardon et de réconciliation envers vos enfants ? Ne pensez-vous pas que toute cette sale affaire serait le bon moyen de vous réconcilier avec eux ?

    De plus, en ce qui concerne le bâtiment "église St Luc" : lieu glauque où plane et planera toujours les abus de Preynat ; ne doit-il pas être désacralisé et rasé afin de reconstruire un nouveau bâtiment sur de nouvelles fondations pour l'avenir de nos enfants et de l'Eglise ?

  • #634

    Thibault (samedi, 12 mars 2016 14:52)

    Je suis rentré au groupe Saint Luc en 1988.... je me souviens bien du coté grandiose qu'avait ce groupe... toute la bourgeoisie catholique de Lyon mettait ces enfants là-bas.. Nous étions cinq ou six à venir d'Ecully et de ses environs... Le père Bernard était un mythe... J'ai lu aujourd'hui dans l'Obs que cet homme avait une autorité naturelle. Mais c'était vrai... on avait le sentiment parfois qu'il était un gourou... Il organisait des voyages en Grèce, en Irlande, au Portugal. Son implication était sans borne... Le GSL était son jouet, son oeuvre d'art... J'ai la chance de posséder une mémoire "supérieur à la moyenne" et je me souviens bien de cet homme, de ces manières. J'étais d'ailleurs en 1991 dans la sizaine des Bruns 2... lorsqu'il a abusé de mon second. Je me souviens bien de cet enfant qui devait avoir un an de plus que moi (donc 12 ans) que l'on n'a jamais revu par la suite. Tout le monde savait que le Père Bernard prenait les enfants sur ses genoux. Je me souviens qu'il m'embrassait dans le cou, me serait contre son ventre... On en parlait entre nous. Comme toute victime, un syndrome de Stockholm dominait dans ce groupe.. puisque les enfants qui n'avaient pas les attentions du Père Bernard s'interrogeait sur les raison de son inattention. Encore une fois cet homme était le chef, l'omerta règne toujours dans ce type d'organisation fermée. Lorsque l'affaire du petit Devaux éclata, je pris sa place dans la sizaine. Je me souviens toujours de la culpabilité que je ressentais d'être devenu second à cause du départ de ce dernier. L'affaire ayant éclaté, Prénat fut mis au secret dans un couvent au centre de LYON. J'avais raconté à mon père les attouchements subis et il était allé le voir, le menacer. Je me souviens bien que mes parents m'avaient interrogé... et cru. Peut être parce que je n'ai pas été confronté au silence et au déni de mes parents, peut être également parce que le père Prénat n'avait jamais dépassé le stade des câlins, je n'ai pas en apparence trop souffert de ces épisodes. Quoique en y repensant.. cet homme était une figure paternelle.. nous le respections.. il nous avait trahi... mais avec lui ... toute l'église. N'oubliez pas que comme tout homme d'église, cet homme nous donnait la confession. Il suffit d'avoir cela à l'esprit pour imaginer comme il pouvait user de son pouvoir à l'égard d'enfants qui baignaient dans un univers catholique. Après le départ du père Bernard, je suis resté au GSL. Et bizarrement c'est à ce moment là que j'ai vécu mes heures les plus sombres... bon nombre d'enfants avaient été retirés par leurs parents du groupe... chaque semaine des défections se produisaient... Quant à moi, mon Père ayant quitté le domicile conjugal et pris de la distance avec ma mère et ma soeur, Saint luc représentait toujours un socle dans ma vie. J'étais membre d'une patrouille nommée les aigles ou alors agé de 12 ans, j'ai vécu les brimades, la violence physique de trois idiots de 15 ans. Je me souviens que l'un d'eux.. dont le père était médecin à Lyon et qui organisait parfois le samedi après midi les réunions chez lui... nous avait obligé moi et deux autres enfants de 12 ans à regarder un film porno.. je pense que cet acte a beaucoup plus abîmé ma vision du sexe que les gestes déplacés du Père Bernard.. Puis ladite patrouille a été dissoute car nos valeureux aînés (ceux de 15 ans) nous obligeaient à sur-vendre les calendriers de la paroisse à des vieilles personnes.. Avec le recul, je me demande si ces jeunes qui avaient passé des années au sein du groupe Saint Luc n'étaient pas complètement abimès à cause du Père Prénat. En 1993, suite au départ du Père Bernard dans le 42 une journée fut organisée avec lui (dans un village vers Roanne) un dimanche entre les parents des scouts de SAINT LUC et lui même. Des centaines de parents y sont allés.. Alors même que tous savaient les faits qui lui étaient repprochés. Tout cela pour indiqué le pouvoir que l'église, que la religion peut avoir sur les individus. Même les parents se comportèrent comme des brebis. Tout le monde savait pour cet homme d'église. La bonne société lyonnaise a fait la sourde oreille. Les victimes furent avant tout des enfants.. devenus adultes aujourd'hui... Or ce type n'était qu'un salopard. Le fait d'être un homme de dieu est à es yeux une circonstance aggravante. Combien d'hommes, de femmes errent sur cette terre avec le souvenir traumatisant d'avoir été le jouet d'un adulte, pervers et/ou malade.

  • #633

    "Marc" (samedi, 12 mars 2016 09:41)

    Merci Marie (#618) pour votre mot très sensible à mon égard. Bien sûr, comment ne pas être retourné comme un sablier quand vous savez qu'on l'a "promotionné" au lieu de le retirer de la circulation et le soigner. Le plus épouvantable, c'est qu'il a développé des activités sur Madagascar..."loin des yeux, loin des yeux..." C'est meurtrier tout simplement! Qu'une église en soit responsable... cela révulse tout l'effort qu'a demandé d'entreprendre ce chemin vers la Justice pour éviter d'autres victimes (qui existent dans mon dossier). Vous avez raison d'écrire "présumé coupable", même s'il est COUPABLE, je n'ai aucun souci à l'affirmer, l'écrire, le proclamer haut et fort etc.. Il n'ose pas la justice car il sait ce qu'il a fait (c'est un garçon d'une extrême perversité). Il a fallu que je pousse pour qu'il engage cette dénonciation calomnieuse claironnée dans les médias et qu'il n'engageait pas financièrement auprès des institutions judiciaire. A force d'insister pour qu'il "consigne" (c'est le terme), sa plainte à finie au panier... Non coupable ? La parquet n'y a pas cru. C'est le dommageable de la défense ecclésiastique, il n'a pas été sanctionné, et personne ne peut prendre position (malin...). L'entourloupe est meurtrière. Et pour des gens qui s'occupent de foi je vous laisse ressentir comment on peut croire à ce chemin religieux... Pour le dossier lyonnais, s'attaquer à la hiérarchie est LA chose à faire pour ne plus endormir les esprits qui j'espère ne se sentiront plus à l'abri. Bravo à cette entreprise. Un crime est un crime !

  • #632

    Gaëlle (vendredi, 11 mars 2016 23:45)

    Benjamine, cadette, junior puis cheftaine l'espace d'une année.... Le GSL fait partie intégrante de mon enfance et adolesence ... De 1978/79 à 1990 environ, une dizaine d'années rythmées par les samedis, les dimanches, les camps, les merveilleux voyages, les JO oú on se surpassait pour être dans le top 3 des médailles d'or.... Bref.. Des souvenirs ( peu nombreux néanmoins) et de belles histoires qui font de moi la femme que je suis aujourd'hui ... Mais quelle trahison... Quelle horreur... Même si je ne pense pas avoir subi les actes pervers et ignobles du PB ( juste de gros câlins contre le ventre bedonnant qui me semblent être des gestes d'affection d'un bon père de famille car oui le GSL était une famille, une grande famille...), aujourd'hui j'ai le sentiment d'une vraie trahison.... Et au fil des lectures des nombreux témoignages, le doute m'envahit, les questions affluent... mais aussi la honte... Oui la honte de ne rien avoir vu... La honte de ne pas avoir su et pu protéger mes ami(e)s, mes petits louveteaux... Et puis des questions également... Pourquoi ma mémoire me fait elle tant défaut? Et si j'avais oublie pour ne pas me souvenir de l'inimaginable...Pourquoi ai je oublié tant de choses de cette période de vie qui pourtant reste dans ma mémoire une belle époque ..... Si belle, que c'est cet homme que je choisirais pour venir célébrer mon/notre mariage ... Si j'avais su..... Quelle TRAHISON.... Je suis en colère et écœurée mais par dessus tout je me sens trahie au plus profond de moi...
    J'ai aussi quelque part honte de me libérer de mes sentiments qui sont pourtant dérisoires face à certains autres....
    Je vous transmets toute mon énergie positive pour que enfin la VÉRITÉ ÉCLATE au grand jour et que enfin cesse le déni..... Que toutes les victimes soit enfin libérées...

  • #631

    A (vendredi, 11 mars 2016 23:35)

    J'ai envie de vomir quand je lis le message #621.
    On s'est tous bien fait avoir. Le père Bernard est encore plus malade que ce que je pensais (pas au sens, le pauvre, il est malade) mais au sens c'est un vrai "dégueulasse ". Pardon pour le gros mot, mais c'est plus fort que moi. J'ai tellement mal pour mes potes de jeunesse, pour nos parents qui s'en veulent à posteriori de lui avoir fait confiance,...

  • #630

    Marie1 (vendredi, 11 mars 2016 18:42)

    Je viens d'apprendre à la radio dans la voiture que La conférence des évêques de France, par la voix de Georges Pontiers, leur président soutient Philippe Barbarin ....

    je n'ai qu'UNE et SEULE question à poser à tous ces évêques :

    Si vous aviez un fils de 9 à 11 ans et que vous appreniez le passé de Preynat, vous le confieriez aveuglément à ce prêtre, le laissant seul avec lui sans AUCUNE APPREHENSION et toute les semaines ?

    C'est cela la question :

    1) Si votre réponse est OUI (puisque c'est CE qu'à fait Barbarin avec des dizaines d'enfants qui n'étaient pas les siens) et bien vous êtes des gens DANGEREUX et IRRESPONSABLES.

    2) Si votre réponse, en conscience, (c'est VOTRE fils) est NON et bien vous arrêtez votre cirque, vous posez vos mitres , vous reconnaissez vos erreurs tout simplement : pourquoi est-ce si DIFFICILE ?

    Il y a besoin d'un procès, de dizaines de milliers d'euros payés par le denier du culte (les fidèles qui eux vous confient leurs enfants...) pour vous payer les meilleurs avocats de la place pour démontrer quoi ? Que la première hypothèse est la bonne ? A moins que vos avocats bossent gratis parce que vous leur assurez le paradis...
    Alors tous les fidèles, parents ou non, qui pensent comme moi : GREVE du denier du culte !!

    Désolée, je perds un peu patience là.. mais d'entendre ce soutien des évêques de France, cela m'a fait craquer...

  • #629

    Eglise (vendredi, 11 mars 2016 16:56)

    A Marie1 : Mais votre pseudo est celui de la Mère du Christ... à 1 près ! Quant au pseudo des autres et à leurs affirmations, cela n'engage que ceux qui les croient. La personne qui se dit prêtre l'est peut être ou ne l'est peut être pas. Mais vous pouvez toujours lui demander s'il est d'accord avec le catéchisme de l'Eglise catholique. Enfin je constate que la phase d'abstinence de parole que je vous avais conseillé a hélas été d'assez courte durée :-) Mais puisque vous avez une bonne capacité de réactivité, je vous pose cette question qui me reste sans réponse : pourquoi aujourd'hui les parents qui avaient connaissance dès les années 90-91 des actes du prêtre ne sont pas accusés de non dénonciation comme l'est le cardinal Barbarin aujourd'hui ? En se plaçant d'un simple et unique point de vu judiciaire bien entendu. Cordialement

  • #628

    Elise (vendredi, 11 mars 2016 15:17)

    bonjour,

    Pour que l'information soit claire sur l'avocat de Barbarin il faut savoir que non seulement il est excellent et je crois qu'il n'a jamais perdu de procès.
    C'est le meilleur avocat de Lyon qui ne prend que des grosses affaires.
    Donc bon courage et garde la foi
    Que la force soit avec vous.

  • #627

    Pascale (vendredi, 11 mars 2016 15:14)

    Laetitia #624: Tout comme vous, j'ai été stupéfaite par les paroles (celles sur la délation que vous citez) de Me Soulier!!!! et il parait que c'est un avocat redouté de tous et bien je me demande pourquoi!
    Ses arguments étaient franchement légers (pour rester polie) de plus son attitude agressive n'a pas été très constructive au débat. Visiblement quand on a pas grand chose à dire, on fait diversion comme on peut (ironie)
    Le cardinal aurait pu avoir la décence de choisir un avocat qui n'utilise pas tant de provocation.
    A sa place, j'aurais honte d'avoir un avocat qui ose tenir de tels propos devant des victimes. Étrangement j'attendais plus de dignité de la part du cardinal.

  • #626

    An (vendredi, 11 mars 2016 13:17)

    A Philippe Barbarin, je ne peux qu'exprimer mon dégoût. Victime moi aussi d'acte pédophile à l'âge de 10 ans par un jeune prélat, Philippe Barbarin à éludé le problème que je lui ai soumis lors d'une rencontre dans l'église de mon quartier. J'ai aussitôt compris que ces hommes qui se prétendent représentants de l'église catholique pensent surtout à leur carrière qu'au rôle protecteur et respectueux qu'ils sont sensés remplir. Vous me faites vomir Philippe Barbarin. Si vous aviez un peu de respect pour autrui, vous vous retirerez loin et ne donneriez plus jamais signe de vie. Vous aurez à rendre compte à Dieu de votre lâcheté et votre attitude écoeurante.

  • #625

    YFM (vendredi, 11 mars 2016 11:42)

    Me voici à nouveau à bouillir de rage. A cause de vous, monsieur Barbarin. Je me rends compte d'une chose : vous ne démissionnerez pas. Pour prendre pareille responsabilité, il faut être conscient qu'on l'a, et je ne suis pas sûr, monsieur, que vous considériez en avoir le sens - des responsabilités - dans cette affaire. Alors, qui vous "démissionnera" ( vous "ôtera votre mission") si vous ne le faites pas vous-mêmes? Qui l'oserait?
    .
    Horreur : "Ce n'est pas la peine que je vous explique, vous ne comprendriez pas" tels sont les mots que vous a dit P. quand vous l'avez questionné ( ce qui suppose que vous saviez, ne fût-ce qu' à partir de rumeurs, comme vous le dites, et dans ce genre d'affaire, il est rare qu'il y ait de la fumée sans feu) ! Et vous avez continué à faire confiance à un pareil individu qui laisse entendre, à travers ses propos, tout le danger potentiel qu'il représente! Quel degré de dangerosité vous faut-il pour mettre sur la touche - et plus que cela - un tel homme, au lieu de le récompenser? Même lui, vous l'avez écouté, vous n'avez pas su l'entendre.

    Horreur encore! "Peut-être ai-je eu tort... Que la justice ME le dise." [ RTL Soir, 9 mars ] Ce ME trahit la très haute image que vous avez de vous-même, ce qui est normal, après tout, puisque vous êtes un des princes de l'église, brillant, cultivé, charismatique, "responsable". Eh! bien non, pas plus aujourd'hui qu'hier vous n'êtes responsable en déléguant à la justice (des hommes) le pouvoir de VOUS dire que vous avez eu tort, et vous manquez singulièrement de jugement. Ce qui importe à mes yeux, c'est que la justice le dise à tous et plus qu'aux autres aux victimes. Je me fiche qu'elle VOUS le dise, car je ne suis même pas sûr que vous acceptiez de l'entendre.

    Horreur toujours! "Je porte les souffrances terribles provoquées par ce prêtre". Que savez-vous de ces souffrances-là? Combien de temps par jour consacrez-vous à les porter? Attention elles pèsent d'un poids si lourd qu'elles risquent de vous faire trébucher, et peut-être, enfin! tomber.

    J'ose espérer que quelqu'un dans votre entourage - de vous, je ne l'attends guère : vous êtes trop occupé pour cela, vous avez de hautes responsabilités à assumer ailleurs - lit attentivement chaque message ici délivré, et vous en tient informé, et qu'à force d'enfoncer le clou ensemble, nous tous ceux et celles qui n'acceptons pas votre comportement dans cette affaire aurons raison de votre aveuglement.

  • #624

    Sandrine (vendredi, 11 mars 2016 11:38)

    Un peu de légèreté ce matin sur France Inter " Le billet de François Morel".
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1252211

  • #623

    Laetitia (vendredi, 11 mars 2016)

    Je voulais m exprimer au sujet de l émission d iTélé consacrée à la parole libérée hier soir .j ai été scandalisée par les propos de maître Soulier avocat du cardinal. Il a comparé le fait de dénoncer les pedophiles dans l église aux dénonciations des juifs pendant la seconde guerre mondiale ....
    Il fait donc des victimes des bourreaux nazis ....
    On pourrait peut être lui rappeler que cette technique d'inversion des valeurs était celle utilisée par les nazis pendant la guerre et à ce sujet lui conseiller l édifiant "Eichmann à Jérusalem " le rapport sur la banalité du Mal d'Hannah Arendt .
    Je voudrais quand même comprendre comment le cardinal peut à la fois dire prier pour les victimes et en même temps laisser son avocat les traiter de bourreaux nazis .

  • #622

    Laurent (vendredi, 11 mars 2016 10:22)

    Déclaration de REGINE MAIRE (en charge du dossier des victimes et présentée parfois comme porte-parole du diocèse) au 12.45 de M6 le 22/02/2016 :

    "NOUS AVONS PRIVILEGIE LA PAROLE… PLUTÔT QUE LE PRINCIPE DE PRECAUTION"

    Traduction : Le diocèse a préféré croire le pédophile (qui a avoué en 1991 et 2016) que de protéger des enfants.
    Qui a relayé cette déclaration ? Personne.

    On nous apporte sur un plateau d'argent l'état d'esprit dans lequel a été ''gérée'' cette affaire - ''avec la plus grande responsabilité'' nous dit-on ! - et cette information (cruciale à mes yeux) n'est pas exploitée...
    Ça me laisse pour le moins perplexe : il me semble que cette déclaration est une réponse concrète à des questions que nous nous posons quant au peu d'intérêt porté à notre sort.
    Là, on a du concret !
    Oui, la parole du prédateur (soigné ? par qui ? quand ? en 6 mois ? le saura-t-on un jour ?) a été préférée au principe de la plus élémentaire des précautions et à la protection des enfants.
    Ils le reconnaissent.
    C'est de ce choix irresponsable que Barbarin doit répondre aujourd'hui.

    Aucun des journalistes (TV ou presse écrite) qui ont pris contact avec moi depuis n'a transmis cette info que je me borne à répéter...
    Les recevoir chez moi et témoigner, passer des heures à essayer de faire passer un message fort, de porter le débat plus loin et surtout plus haut demande beaucoup de temps (j'en ai très peu), d'énergie et de volonté (j'en ai beaucoup !), d'abnégation...
    C'est un sacrifice pour les autres et j'y consens volontiers (j'ai 47 ans et ai tourné la page Preynat il y longtemps) ; mais le résultat n'est hélas pas à la hauteur (loin s'en faut) du message que je veux véhiculer.
    On ne retient que le geste de la Promesse scout et que Preynat était charismatique ! Génial, le débat avance !!
    J'ai franchement autre chose à dire !
    Comme je le dis, j'ai très peu de temps... Passer à la télé n’est vraiment pas pour moi une fin en soi.

    Et là, je suis fatigué de hurler dans le désert...

  • #621

    E (vendredi, 11 mars 2016 08:03)

    Incroyablement scandaleux. Ainsi, c’est lui, le père preynat. Je n’ai pas fait le rapprochement au début. De mon temps, on l’appelait le père bernard. En 1991, ma sœur m’avait dit qu’il avait été démasqué. Ma mère m’avait alors avoué que je lui avais dit : “Maman, le curé me tripote.” Mais elle n’avait rien osé faire… Depuis lors, je pensais qu’il avait été mis hors d’état de nuire. Enfant de chœur et catéchisme de 1970 à 1973, je dois faire partie de ses premières victimes. Avec au moins 46 ans de sévices, c’est un serial pédophile.
    Bon courage à ceux qui veulent justice. Decourtray, aux affaires épiscopales en 1991, était aussi celui qui avait réceptionné le travail de l’historien René Raymond qui démontrait, en prenant moult précautions et pincettes, les accointances de l’Eglise et des Nazis pendant l’occupation. Decourtray s’était dit simplement “perplexe” devant les faits. Bin voyons. Surtout, ne pas culpabiliser. Quelques années plus tôt, le film “Hôtel terminus” de Marcel Ophüls était arrivé aux mêmes conclusions que René Raymond, mais de façon plus abrupte. Et rien n’avait bougé non plus au niveau de l’Eglise.
    Je rapproche cette affaire de celle sortie il y a un an environ, à La Verpillière. Un directeur d’école pédophile. Condamné par la justice en 2008, il avait alerté sa hiérarchie sur un possible passage à l’acte. Depuis, avez-vous entendu parler d’un inspecteur de l’éducation nationale sanctionné ? Condamné ? D’un inspecteur d’académie sanctionné ? Condamné ? d’un recteur, d’un ministre de la justice ou de l’éducation nationale sanctionné ? Condamné ? Non. “Responsable mais pas coupable ”, telle est leur devise, bien plus gravée dans le marbre et appliquée que celle de la République. D’ailleurs, pas plus tard que le mois dernier, un enseignant pédophile dans l’Essonne déjà condamné en 2007 par la justice mais pas par sa hiérarchie, Etat dans l’Etat, comme l’Eglise. Offusquée, madame la ministre najat vallaud-belckacem est toujours en place.
    Elle bénéficiera, comme ses prédécesseurs, comme les recteurs et les inspecteurs d’académie, des ors de la République, comme decourtray et barbarin des ors de l’Eglise et de la République, ad vitam aeternam. Tranquilles. Idem pour les juges qui ont eu vent de l’affaire depuis 1991. Et itou pour le curé preynat.

    J’espère que ceux qui ont fondé cette association sont chômeurs ou rentiers et qu’ils n’ont donc rien d’autre à perdre que du temps. Car pour faire bouger toutes ces merdes… dsk, chirac ou pasqua (mais j’en oublie) sont morts libres ou sont vivants et en liberté alors qu’ils étaient coupables. Bon courage les gars.

  • #620

    elise (jeudi, 10 mars 2016 22:04)

    Merci M-J #611 pour votre témoignage plein de bons sens et de miséricorde.En ce temps de carême nous avons besoin de vos paroles et merci je le sais de prier pour les victimes.
    Parfois nous exprimons notre colère fasse a la non réactions du Personnel de l'Eglise. Comme vous pouvez le constater nous ne faisons pas de généralité. Mais parfois le Personnel de l'Eglise dévie de son chemin initial et refuse de reconnaitre et de l'admettre et nous sommes tous déçu par cette lacheté.
    Nous voulons tous que les paroles du Pape prennent actes et que leurs représentant
    nous donnent l'exemple que nous attendons.

    Que le seigneur vous garde
    merci

  • #619

    Pascale #128 et 221 (jeudi, 10 mars 2016 21:30)

    Il semble que l'archevêché ait des moyens financiers importants. Je suis assez sidérée quand je lis que le Cardinal peut se choisir un avocat "reconnu et redouté par tous" (#606) et qu'il est" coaché par Vincent Lenhardt" (Denis Lafay "Déroutant Philippe Barbarin" La Tribune) dont les tarifs ne sont pas réputés pour être "donnés".
    Je ne suis pas sûr que toutes les victimes puissent se payer les mêmes conseils !

    En comparaison, notre pape quand il était archevêque, a semble-t-il choisi un autre train de vie : "l'archevêque Jorge Mario Bergoglio n'utilise ni voiture ni chauffeur, et il a renoncé à l'élégante résidence de l'archevêché pour un deux-pièces au 3ème étage de la curie diocésaine" ("François parmi les loups" de Marco Politi p. 12)

    #Eglise 583 : merci pour votre commentaire. Tout en venant régulièrement sur le blog, je n'osais plus laisser un commentaire de crainte d'avoir une réponse "analyse" en retour ;)

  • #618

    Marie1 (jeudi, 10 mars 2016 17:56)

    J'adresse tout d'abord toute ma compassion et mes pensées bienveillantes à vous tous qui témoignez courageusement sur ce blog, c'est poignant, cela serre le cœur à chaque fois... On se sent si démuni devant toutes les souffrances qui ont été les vôtres...

    Marc (604-305), cela doit être atroce pour vous de voir votre agresseur présumé se pavaner à la télévision... avec une énorme croix pectorale sur la poitrine... Toujours cette "prescription" qui sert tellement l'Eglise !! et puis vous parlez d'une collusion entre les autorités civiles et religieuses : il y en a eut, je l'ai dit aussi plus bas dans une autre exemple.

    J'avais des interrogations pour le cardinal : il dit qu'il a su en "2007" mais ce ne sont que ces déclarations : quand on voit sur le blog que quelqu'un a dit que dès son entrée en fonction en 2002, il est venu inaugurer la paroisse du père Preynat en roannais.. Cela laisse songeur : il serait venu sans se renseigner aucunement sur ce prêtre, (un complet non-professionnalisme pour ne pas dire du "je m'en foutisme") et il aurait mangé en sa compagnie en disant entre la poire et le fromage : ah ? vous étiez à St Foy ? Comment cela se fait que vous êtes venu vous enterrer dans des paroisses rurales ? Par humilité, Monseigneur aurait répondu Preynat... voyez le dialogue que j'invente.. un peu bizarre quand même...

    Enfin, évidemment, tout cela reste à vérifier mais quand même... Cette histoire de 2007 n'est pas probante pour moi...

    Après, lui, dont le "cœur de métier" est de discerner "le bien et le mal" pour éclairer les fidèles Pourquoi attend-t-il que la justice des hommes (avec de très bons avocats..) lui dise s'il a fauté ou non ? Normalement, on sait si on a fait quelque chose de bien ou de mal à cet âge et dans cette position :)
    Donc, il se pense innocent... donc le fait de prendre le risque (et cela même s'il savait depuis 2002 , c'est une hypothèse..) de mettre des enfants par dizaines au contact de Preynat... n'est pas pour lui quelque chose qui lui semble bizarre, ou surtout dangereux... Alors même qu'il a du avoir des formations sur ce qu'est la maladie pédophile....
    bref... je m'interroge vraiment.. qui a-t-on à la tête de l'Eglise ??

    Un clin d'œil à la personne pseudo "eglise" justement : apparemment une personne qui se dit prêtre (611) à la même définition que moi de l'Eglise : vous devriez lui sortir le Catéchisme à lui aussi : mais non, c'est un prêtre donc il a toujours raison.... J'aurai dû prendre un pseudo plus clérical moi, une femme, non-prêtre, cela ne vous inspire pas confiance et vous pouvez vous permettre de la remettre en place vertement mais un prêtre non... :)

  • #617

    Robert (jeudi, 10 mars 2016 17:18)

    A Carine #602, Axelle #610 et Pascal #608:
    Mes sentiments de sympathie vous rejoignent. Le clerge et le Vatican parlent peu des suicides parmi les victimes d'abus sexuels, sauf Adriaenssens, professeur a l'Universite de Louvain, president de la deuxieme Commission belge etudiant les abus sexuels commis par des pretres catholiques. (La premiere Commission avait ete dissoute par sa presidente Madame Halsberghe pour manque de collaboration de la part des eveques).
    En page 133 du rapport, Adriaenssens note: "D'une seule donnee souvent presente dans les plaintes, on peut deduire l'ampleur des effets negatifs des abus, le nombre de suicides: 13 victimes ont communique que la personne concernee etait decedee par suicide et ce en relation avec l'abus sexuel par un clerc" . "6 personnes mentionnent egalement dans leur lettre a la Commission une tentative de suicide. Ce chiffre s'averrerait vraisemblablement encore plus eleve apres les entretiens avec les victimes. Finalement, une victime mentionne le suicide de son partenaire suite a l'impact de son passe traumatique sur lui-meme et sur leur relation." (Google: Rapport du Professeur Adriaenssens, 2010)
    (Le poids de l'anxiete et des episodes depressifs me sont familiers; aussi, la souffrance que notre famille a connu lors du suicide de ma premiere epouse.)
    Peu apres, Adriaenssens dissout la Commission. Le nombre de victimes belges reconnues monta a plus de mille. Nombre de predateurs et leurs noms sont pour la plupart inconnus, voile par la procedure de l'Arbitrage et par les "arrangements" individuels, non identifies par l'eglise belge; leurs dossiers encore caches.