Livre d'or


Ce livre d'Or est destiné à recueillir vos témoignages ou vos réactions suite à la visite de notre site.
C'est un espace de libre expression, les propos qui y sont tenus n'engagent que leur auteur, le site se dégage de toute responsabilité envers ces derniers. Ce service est toutefois modéré, cela signifie que votre commentaire n'apparaitra qu'après validation par le modérateur qui, libérant la parole, ne censure en aucun cas mais s'assure uniquement de l'absence de propos grossiers ou diffamatoires.

 

Si vous souhaitez débattre, faire des appels à témoins, rechercher d'autres victimes d'un même agresseur, parler avec d'autres victimes... c'est sur le forum qu'il convient de vous inscrire. Cliquez ci-contre pour y accéder directement.
NB : La consultation des 684 messages de notre ancien blog reste possible sur cette page en dessous des messages du livre d'or ou dans la page "Le blog - Archives"

 


Commentaires : 15
  • #15

    Beuchée (dimanche, 10 avril 2016 15:23)

    Depuis que j'ai connaissance de cette histoire douloureuse à Lyon, je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas que mon fils qui a été victime il ya 16 ans dans un camp scout en Seine et Marne. Le jugement a été fait à leur encontre bien sûr.
    Dans ma tête, plein de choses me reviennent :
    -ma mère née en 1916 et qui n'est plus, m'avait raconté qu'un pretre l'avait serrée très fort au presbytère. Elle s'en était débattue et n'en n'avait jamais parlé à personne, car sa mère( ma grand mère appréciait beaucoup ce prêtre)...
    - mon frère pendant l'enseignement pour une raison futile l'abbé du village lui donnait des coups de pieds dans le derrière avec ses sabots et celà il ya 65 ans de cela.
    - une autre personne aussi de ma famille qui était choriste et qui avait été prise sur les genoux du curé et qui lui avait touché les oragnes génitaux...
    PAS ETONNANT QUE MOINS DE GENS VIENNENT A L EGLISE.
    Il me semble que certains hommes qui ont des pulsions sexuelles dirigées vers les enfants s'orientent vers la prêtrise et en conséquence vont naturellement être en contact avec nos enfants et assouvir leurs pulsions comme des prédateurs.
    Cette horreur ne permet pas de trouver les mots adéquats pour la qualifier.
    Comment l'enfant va se bâtir psychologiquement pour son avenir? Comment va -t-il construire un relation saine avec un conjoint? Que va -t-il à son insu transmettre aux générations suivantes?
    Je suppose que l'abus sexuel sur des enfants doit dater depuis des millénaires.... sans parler des filles autrefois qui avaient un premier emploi et sur lesquelles un droit de cuissage était autorisée.
    J'ai une cousine de ma mère qui a eu deux enfants de son patron et cela vers 1930. A cette époque on les traitait de fille mère , de putain.

  • #14

    Beuchée (dimanche, 10 avril 2016 15:07)

    Comment s'assurer que lorsque l'on va à la messe , le curé qui célèbre est un pédophile ou un homme équilibré?

  • #13

    Franck (vendredi, 08 avril 2016 12:38)

    Extraits de déclarations de Monsieur André Soulier, l'avocat de Mgr Philippe Barbarin :
    1 – En direct à la télévision sur Itélé : « La loi ne demande pas que l’on dénonce »
    Notons qu'une telle déclaration peut semer le doute dans l'esprit d'une personne qui s’apprêterait à témoigner. Incompétence ou mauvaise foi ? L’avocat ne semble pas connaître l’article 434-1 du code pénal : « Le fait, pour quiconque ayant connaissance d'un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. »
    2 – Toujours en direct à la télévision devant des victimes : « La dénonciation, la délation est quelque chose dont nous avons souffert dans les années 40 à 44 »
    Monsieur Soulier établit un lien entre le signalement à la justice d'un prédateur pour protéger des enfants d’abus sexuel et la délation xénophobe d’un innocent qui le condamne à mort sans procès. Pas de commentaire.
    Olivier Galzi, le présentateur de l’émission est choqué : « Est-ce que vous êtes sûr que l’on peut mettre ça sur le même plan, Monsieur Soulier, vraiment ? » il ajoute en conclusion « Je pense que la retenue dont vous parlez est absolument nécessaire et elle était tout à fait présente sur ce plateau en particulier avec la parole des victimes ici présentes »
    3 – Sur RMC / BFM TV, Monsieur Soulier donne le nom d’une victime plaignante qui avait demandé l’anonymat ! Au-delà du fait que c’est scandaleux (et délictueux me semble-t-il), cela peut conduire des victimes à ne plus faire confiance à la justice en matière d’anonymat et à les dissuader de témoigner mais cela est peut être le but recherché. (Heureusement, il semble que la rédaction ai réussit à masquer le nom)
    Après avoir fait des allusions à Staline et Hitler il répond à Claire O’Petit qui est outrée et qui s’indigne «Vous êtes bon pour la cagoule ».
    Le père Gourrier, nommé missionnaire de la miséricorde par le Pape s’indigne également fortement : «Je suis choqué par votre ton et vos allusions, Staline , la cagoule, Hitler. Vous n'avez pas un mot de compassion pour les victimes. Vous êtes d'une dureté et d'une ironie qui ne laisse place à aucune miséricorde » «Mon cœur saigne d’entendre la manière dont vous défendez le cardinal, le cardinal mérite autre chose que ça ! »
    4– Toujours en direct sur RMC/BFM TV après avoir fait une allusion à l’affaire d’Outreau, Olivier Truchot, choqué, lui demande « C’est Outreau, Barbarin ? », il répond « Je n’en sais rien ».
    Le père Gourrier atterré conclut « Vous ne pouvez pas défendre le cardinal Barbarin qui est un prince de l’église en faisant allusion à Hitler et à la cagoule. » et « Je suis sous le choc ! »
    Claire O’Petit conclue en m’enlevant les mots de la bouche « Il faut qu’il change d’avocat ! »
    En effet, le Cardinal Barbarin ayant toujours fait preuve du plus grand respect envers les victimes, tout le monde se demande comment cet avocat peut encore conserver le dossier. Il me semble aussi que par respect pour les membres du barreau de Lyon la presse devrait cesser de le présenter comme "l'un des meilleurs avocats de Lyon".

  • #12

    hermouet nicolas (jeudi, 07 avril 2016 22:06)

    Bonjour,
    Je suis votre site régulièrement, mais j'étais aussi à SL entre 73 et 75 et à Sainte Suzanne l'été. Pour autant, je n'ai pas subi ce que vous avez vécu. Je trouve vos interventions de presse modérées, souvent justes. C'est pourquoi je souhaitais vous faire signe et vous inviter à poursuivre dans cette lignée. Mon métier c'est la protection de l'enfance, et vos situations m'évoquent des enfants et adolescents que je rencontre quotidiennement. Malgré le recul de ma pratique professionnelle, je suis sidéré de lire ce que je lis à propos de BP. Je suis également sidéré de constater à longueur d'émissions et d'articles, l'incapacité de l'institution à finalement reconnaître ses errements, son manque de courage, et finalement sa responsabilité au sens littéral. En effet, être responsable c'est répondre de quelque chose pour l'Autre. Or, il me semblait que les prêtres, chez lesquels je suis aussi allé à l'école, nous enseignaient cette dimension impérieuse de l'altérité. Reconnaître les errements de certains grandirait sans doute l'institution. Mais finalement, alors que nous étions enfants et que nous les légitimions du fait de nos éducations, des discours tenus dans nos environnements familiaux, des discours sur la question de la culpabilité que ces gens là tenaient, nous ne mesurions pas qu'eux aussi étaient de petits hommes. Enfin, je ne comprends pas en quoi le droit canon serait supérieur droit pénal, mais surtout supérieur aux lois symboliques qui fondent l'humanité.
    Courage à vous

  • #11

    BOUCHARD (jeudi, 07 avril 2016 13:54)

    J'ai ce jour 67 ans, et j'ai décidé de rapporter des faits tragiques qui se sont déroulés en 1965.
    Comme beaucoup de personnes qui témoignent sur votre site, j'ai été victime de pédophilie dans la pension où j'étais interne dans le centre de la France, non pas par un prêtre mais par un civil travaillant dans cette institution.
    Seulement, moi je l'ai dit tout de suite au préfet de division qui m'a conduit chez le supérieur. Des sanctions ont été prises immédiatement envers cette personne: le renvoi!!!!
    Ce monsieur n'ayant pas supporté cette sanction, s'est suicidé en se jetant du 6eme étage, dans la pension. Vous pouvez imaginer la culpabilité de l'adolescent que j'étais dans cette dramatique situation.....aucune aide, aucun soutien...seul face à moi.....
    J'ai passé une dizaine d'années dans des pensions catholiques: 2 ans de petit séminaire (dont je me suis sauvé à 9 ans et demi) et 8 ans dans d'autres pensions. Au cours de ces années, j'ai côtoyé des prêtres très bien, d'autres mauvais profs, inhumains, autoritaires, inintéressants....
    Malgré ces épreuves, et j'en passe, j'ai quand même avancé dans la vie...mais j'ai tourné le dos complètement et définitivement à la religion catholique....ce qui ne signifie pas pour autant que Dieu ne soit pas dans mon coeur.....
    Ce témoignage, je le fais juste pour dire que l'église a peut être parfois couvert des actes pédophiles, mais en l’occurrence, ce que j'ai vécu, je l'ai dit, on m'a entendu et des décisions ont été prises par un courageux supérieur. Pour autant je ne me sens pas responsable de la mort de ce civil. Je n'ai pas pardonné.

  • #10

    THIOLLIER Dorothée (dimanche, 03 avril 2016 21:00)

    Bonjour Messieurs,

    Avocate de formation, administrateur Ad hoc pour mineurs franchevilloise d'origine et actuellement riomoise, j'ai beaucoup d'admiration pour votre combat et la façon dont vous le menez.
    De tout cœur, je vous encourage à le poursuivre.
    Malheureusement, votre situation n'est pas isolée. A Riom, un prêtre qui avait fait des aveux d'abus sexuels en Afrique a été replacé en paroisse auprès d'enfants par l'évêque.
    En France, le chantier en la matière est vaste et il y a un énorme travail de prévention à accomplir.
    Bravo d'amorcer ce changement indispensable : trop de victimes se sentent coupables ou honteuses.
    Encore bravo pour votre courageuse démarche. Avec tout mon soutien.
    Dorothée Thiollier

  • #9

    Marie Sorokakis (samedi, 02 avril 2016 19:09)

    Bonjour, je voudrais m'excuser pour une parole totalement déplacée sur Twitter. Initialement je voulais émettre une critique sur un post émanant de votre compte.
    Ne sachant pas quelle était votre organisation j'ai commenté cela. Je me retrouve aujourd'hui honteuse et voudrais vous présenter mes excuses à vous que je trouve si courageux.
    Mon nom est Marie Sorokakis j'ai été bloquée sur votre compte Tweeter.
    Ayant vu le reportage sur Complément d'Enquête je ne peux que vous présenter mes profondes excuses.
    Marie

  • #8

    Alexandra (samedi, 02 avril 2016 10:16)

    J'y ai lu toute ma vie avec effroi... Mais ça remonte à si loin que j'en ai toujours eu que de vagues flash, des angoisses impalpables. J'ai pris mon courage à deux mains et ma famille m'a dit que rien ne s'était passé. Je passe pour une folle aux yeux de tous, personne ne veut savoir, on me demande d'en parler, mais dès que je tente d'expliquer on me coupe la parole en me disant qu'il faut que j'avance, limite que je suis maso etc... A leurs yeux, ou je suis folle, ou je suis bien juste coupable d'avoir été victime malgré moi toute petite. Seule ma psy m'a dit que, et c'est très récent, j'avais tous les symptômes de ça. Ce que ce texte a confirmé. Mon ex qui a vécu ça deux fois mais le délai de prescription est passé, est aussi le premier qui m'a parlé de ça me concernant.... Je suis aujourd'hui dévastée,mais j'avance quand même. Mes projets me sauvent. Je vivrai avec toutes ces blessures qui ne cicatriseront jamais, parce que quand c'est arrivé, je n'en avais même pas conscience. C'est pas pour rien non plus si le combat de ma vie, du moins ce qu'il en reste est de crier justice pour les animaux.... Encore des innocents abusés, torturés, achevés. Merci à vous.

    --
    "Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde."
    (Gandhi)

  • #7

    Jean Pierre (samedi, 02 avril 2016 10:02)

    Un ecrit retrouvé dans un cahier de mon mari défunt :

    "Mon premier baiser, je ne l'ai pas cueilli sur les lèvres fraîches d'une jeune fille de mon âge, je l'ai reçu-à 11 ans-
    d'un prêtre que tous prenaient pour un saint et qui s'en donnait l'allure . Je ressentirai toujours avec effroi cette bouche épaisse qui se collait à ma bouche, cette langue qui m'étouffait en cherchant la mienne .Il paraît que je devais "faire confiance" à l'amour de Dieu censé passer par cet homme, "m'abandonner" en toute innocence...une innocence qu'il ne se privait pas de bafouer et dont il abusait sous de mielleuses paroles d'apparence mystique .Impossible d'échapper à ce prédateur qui me marquerait pour la vie et ferait de moi pour toujours et bien malgré ma raison un homophobe ."

  • #6

    Paul (samedi, 02 avril 2016 08:40)

    Bonjour à toutes et à tous.

    Trentenaire parisien, de formation et de parcours catholiques, je voudrais tout simplement vous dire mon émotion, ma sidération, ma sympathie, ma honte et ma colère. Je voudrais également vous remercier de votre courage, de votre démarche. Et vous exprimer mon soutien, mes encouragements.

    Au-delà des actes douloureux et inacceptables ayant eu lieu dans l'archidiocèse de LYON, au-delà du légitime questionnement sur leur gestion par l'actuel archevêque et ses prédécesseurs (et leurs proches collaborateurs), votre démarche me semble un âpre et magnifique combat pour la Vérité, le Respect, la Responsabilité, la Dignité et pour la Protection de tous les enfants et jeunes passés, présents et à venir.

    Ici et là, on entend tel fidèle, tel évêque, tel prêtre se murer dans le silence, chercher à éluder, à expliquer, parfois à minimiser. Non! Un adulte responsable doit regarder la Réalité en face, telle qu'elle est. Puis chercher à agir en conséquence. Être croyant, catholique, pratiquant n'empêche pas et ne doit pas empêcher de réagir avant tout en tant qu'être humain, en tant qu'adulte.

    Depuis longtemps, une phrase de l'Evangile m'a interpellé, inspiré, porté. Puisse-t-elle vous accompagner tout au long de ce combat : "La Vérité vous rendra libres" Jean 8, 32.

    Que la Vérité éclate! Que la Justice passe! Que, chemin faisant, les coeurs, les esprits et l'Eglise en soient purifiés, régénérés!

    Courage! Très cordialement

  • #5

    Une épouse... (samedi, 02 avril 2016 08:38)

    Bonjour . Mon témoignage ne concerne pas Lyon et remonte à des années mais vous avez choisi de porter ce beau nom de "parole libérée" : permettez-moi d'en profiter . J'en ai besoin .
    Mon mari est mort en Novembre dernier . Il avait 79 ans . Toute sa vie jusqu'aux derniers mois il a fait des cauchemars à cause d'un prêtre qui passait aux yeux de tous pour un saint parce qu'il célébrait la messe avec une onction admirable et qu'il avait fondé une petite communauté pour convertir des adultes ( sa "cause" a même été introduite à Rome en vue d'une éventuelle béatification...) . Depuis l'âge de 11 ans et pendant toute son adolescence, mon mari a été violé par ce prêtre sous prétexte de lui enseigner l'amour de Dieu . Au nom de Dieu, il lui imposait soumission absolue et silence total , d'autant plus facilement que toute la famille était sous l'emprise de cet homme vénéré comme "le père" . Deux autres personnes de ma connaissance ont subi de sa part les mêmes sévices . La vie de mon mari en a été en grande partie gâchée .
    J'ai retrouvé après la mort de mon mari des cahiers dans lesquels il relatait ses mémoires , notait ses réflexions sur le célibat des prêtres , exprimait la souffrance de ce qu'il avait vécu .Il aurait été heureux de savoir que vous existiez , que vous aidiez ceux d'aujourd'hui à PARLER : c'est tellement difficile ! De sa part, je vous remercie.

  • #4

    Stéphanie (samedi, 02 avril 2016 08:36)


    Je voudrais juste vous témoigner toute mon admiration pour votre courage et vous envoyer mes plus sincères encouragements.
    J'ai pris connaissance de votre association depuis peu de temps, par le biais de la télévision, et notamment du reportage de l'émission "Complément d'enquête ".
    Je sais à quel point il est difficile pour les victimes d'agressions sexuelles de parler, et je pense que cela est encore bien plus difficile pour un homme, du surcroît face à l'Eglise... Un grand bravo, à tous. L'élan que vous impulsez est honorable et bienfaisant pour l'ensemble de la société. En tant que citoyenne, née dans les années 80, je vous dis Merci ! Dans d'autres circonstances, j'ai eu aussi, à affronter le 'culte du secret' , la honte, l'angoisse et la solitude.
    Je vous encourage tous et toutes, dans vos démarches.

    Bon courage , et bonne chance.

  • #3

    Patricia (samedi, 02 avril 2016 08:34)

    Le besoin de reconnaissance d'être la victime est essentiel.
    Pour ma part il y a eu prescription, il s'en est tiré en niant en bloc et je n'ai jamais ressenti autre chose que de la culpabilité.
    Même si consciemment je sais que je n'y étais pour rien, mon ressenti est totalement différent. Il est resté sur son pied d'estale ce frère adulé de tous et moi j'enchaîne crises d'angoisse, auto-mutilation, bipolarité, mal-être constant. c'est trop injuste. J'ai 47 ans. Cela fait 37 ans maintenant que je lutte pour vivre.
    Merci pour cette action, il faut que cela change !

  • #2

    Un homme... (samedi, 02 avril 2016 08:32)

    Bonjour,

    Agé aujourd’hui de près de 72 ans, j’ai été victime entre 1954 et 1959, de "Frères des Ecoles Chrétiennes » qui dirigeaient le Pensionnat de Passy-Froyennes, à Ramegnies-Chin, près de Tournai, en Belgique.

    Je me souviens particulièrement d’un « frère", (il faudrait l’appeler un salaud) dont j’ai oublié le nom, prof de latin, qui nous caressait le sexe dès qu’on était proche de lui, notamment lorsqu’il s’agissait de nous donner des cours particuliers..

    Agés d’une douzaine d’années, nous étions tous tétanisés par ce type, car nous ne comprenions pas ce qu’il se passait: nous savions que c’était mauvais, nous ressentions que ce n’était pas normal, même si ces caresses pouvaient être agréables. C’était très ambigu dans nos têtes et nous étions très troublés et apeurés.

    Heureusement, plusieurs de mes copains et moi-même en avons parlé et le plus « gonflé » d’entre nous a osé en parler à son père lors d’une sortie du pensionnat (une fois toutes les 3 semaines nous passions une nuit dans la famille).

    Le père de ce copain,a prévenu son père et celui-ci a menacé le « Très cher Frère supérieur » (une autre saloperie de mec) de retirer son fils du pensionnat si ce salaud de prof de latin continuait à nous toucher.

    Les attouchements se sont arrêtés sur notre groupe de copains, mais ont continué sur les autres pensionnaires…

    Le prof en question a disparu du pensionnat un an ou deux après ces faits.

    Voilà.

    J’en reste seulement très anticlérical, mais ma vie, dans l’ensemble, a été très heureuse en dépit de cette période infecte.

    Continuez à combattre ces détraqués, je vous soutiens profondément.

  • #1

    Martine (samedi, 02 avril 2016 08:28)


    J’ai subi des attouchements de mon instituteur lorsque j’avais 8 ans. A la même période, j’ai subi la même chose du jeune curé du village après le catéchisme du jeudi…. Puis le comportement indécent de mon grand-père lorsque j’avais 11 ans…

    Jusqu’à l’âge de 45 ans, j’ai tu cette horreur pour laquelle aucun mot n’était approprié. J’ai 60 ans et des cauchemars me hantent.

    Jamais je n’ai eu d’enfance. Jamais, de toute ma vie de femme, je n’ai eu de sexualité épanouie. Les troubles que vous décrivez, je les ai subis, tous, sans répit « (de type bipolaires, addictifs, ou Troubles Obsessionnels Compulsifs par exemple), de troubles alimentaires, de troubles de l'attention et/ou de la concentration, de dépressions à répétition, d'insomnies, de tentatives de suicide, de problèmes de santé (démangeaisons, douleurs articulaires, raideurs musculaires, sans que les médecins parviennent à un diagnostic fiable) de difficultés sociales et professionnelles, d'angoisses, de phobies. On rumine une angoisse. On dit ce besoin d'être seul(e) tout en ne le supportant pas longtemps, se retrouver face à soi est une mise en danger. On y parle de cette peur d'une catastrophe imminente quand tout va bien. On y parle de cette impression d'avoir eu une vie parallèle, comme une forme de double personnalité. Comme si l'on nous avait contraint à la schizophrénie en nous demandant à la fois de nous taire et de mentir pour avoir l'air normal... »

    A ma 3e psychothérapie je suis étiquetée « phobique sociale XXL » Hommes ! qu’avez-vous fait ?


    L’innocence et la pureté de l’Enfant sont, pour l’adulte en devenir, l’essence de sa propre humanité ! Si vous souillez un enfant dans son corps, vous tuez son âme d’enfant. Vous le tuez !

    Il ne pourra jamais grandir, par peur de ce qu’est l’adulte selon son expérience. Il ne sera jamais plus un enfant et jamais non plus un adulte. Il sera perpétuellement condamné à errer dans une vie de solitude terrifiante, sans aucune humanité à partager avec ses semblables car il ne pourra jamais plus faire confiance à l’humain pas plus qu’il ne trouvera confiance en lui-même !
    L’enfant auquel le pédophile arrache son innocence est un enfant mort avant d’avoir grandi, un être inachevé : un adulte avorté, incomplet, condamné à la solitude, puis finalement détruit par celle-ci.

    L’adulte que je suis n’existe pas en tant qu’adulte car je passe cette vie à soigner, réconforter, rassurer, encourager l’enfant intérieur, la petite fille confiante et insouciante que j’étais et qui crie en moi, qui hurle que je la délivre de cette malédiction, qui veut revoir la lumière et lutte encore et encore pour sa survie, pour se reconstruire, pour exister ….. J’ai 60 ans ! Je la porte à bout de bras pour qu’elle avance. Jamais je ne la guérirais car jamais Justice ne sera rendue à cette enfant torturée. Elle est emprisonnée et ses tortionnaires sont libres.

    J’en appelle à l’Humanité en chacun de vous : les hommes sans courage aux pulsions de meurtre et tous leurs complices qui savent et se taisent !

    Vous souvenez-vous seulement de l’Enfant qui vit toujours au plus profond de votre être ? rappelez-vous quels étaient ses rêves et ses espoir pour « quand il serait grand » ……



Ci-dessous les Archives du blog de "La Parole Libérée"!

 

684 témoignages déposés entre le 21/12/2015 et le 21/3/2016.
Si la nostalgie vous tiraille, vous pouvez consulter ici l'ensemble des messages postés sur notre défunt Blog...


  • xxx (lundi, 21 mars 2016 19:06)                                                                                                                                                                                  #684

    mes enfants étaient au gsl dans les années env 83_88; nous ,ils, consciemment ou non n'arrivent pas a fixer des dates.....existe til une liste des camps ,des grandes manifestations avec des dates?

  • #683

    Beuchée (samedi, 19 mars 2016 10:11)

    Ces prêtres pédophiles sont des agresseurs , des criminels qui doivent immédiatement être renvoyés et interdits d'exercices même si la problématique de la pédophilie ne concerne pas que les prêtres.
    Tu es pierre et sur cette pierre je batirai mon Eglise! ........Mon oeil!!!!!!!.....
    Chaque prêtre devrait avoir un suivi psychologique. La mystique c'est concret, le désir aussi.

  • #682

    Sam Ecoeur (samedi, 19 mars 2016 07:34)

    La souillure physique et morale suite à des actes PEDOPHILES est indélébile . Pourquoi y aurait il prescription ? Encore une idée des "bonnes âmes" incapables de pratiquer la compassion. Contrairement à ce que pense Mme PH. DE VILLIERS, il ne suffit pas de prier pour guerir ces cicatrices. M

  • #681

    Pierre Fontanari, Webmaster (vendredi, 18 mars 2016 13:51)

    Nouvelle précision concernant l'accès au forum.
    Une fois inscrit, il faut vous rendre sur le forum, soit à partir du site (bouton situé en bas de page entre ceux permettant d’accéder à Twitter et Facebook), soit en allant dans un moteur de recherche et en tapant www.laparoleliberee.forumactif.org.
    Ensuite, suivez le tutoriel placé sur le site et les conseils postés sur le forum.

  • #680

    Stèph (vendredi, 18 mars 2016 11:52)

    Mon Dieu ! Il n'y a pas de mot pour exprimer ma consternation ! Je n'admets pas qu'on puisse faire du mal à quelqu'un et surtout à des enfants ! La pédophilie me rend dingue ! Je pense à mes 4 enfants sans cesse, au sport, au caté, au scoutisme, à l'école, même dans la famille... ! Toutes les personnes qui souffrent de ce crime ont tellement besoin d'aide ! Comment se reconstruire après avoir subi de telles violences ! Il faut apporter tout notre soutien aux victimes ! On ne peut pas se permettre de passer ces crimes sous silence ! c'est tellement grave ! On a bien tous une conscience non ? On n'a pas le droit de laisser ces criminels en contact avec des enfants ! Je suis catho mais comment pardonner de tels actes... personnellement je n'y arrive pas !

  • #679

    Pierre Fontanari, Webmaster (vendredi, 18 mars 2016 11:17)

    Bonjour à tous,

    Le forum compte déjà 60 inscrits.
    Je vous remercie d'avoir accepté de vous prêter à cette démarche d'inscription qui peut sembler un peu contraignante au regard de la facilité avec laquelle vous pouviez poster sur le blog.
    Quel(s) que soi(en)t le ou les espaces de discussion au(x)quel(s) vous êtes inscrits, vous pouvez commencer à poster vos messages sur le forum dès maintenant.
    Il y aura une transition entre le blog actuel et ce dernier mais nous espèrons qu'elle sera courte car gérer deux espaces d'expression est compliqué et chronophage.
    Donc: n'hésitez pas à vous essayer à la publication de messages sur le forum!
    C'est la meilleure des façons pour en tester le fonctionnement...

    @ bientôt de vous lire,

  • #678

    Laure (jeudi, 17 mars 2016 14:10)

    A la cour d'assises de Lyon, proche de la cathédrale, il y a une dizaine d'années, j'ai assisté au procès d'un prêtre accusé de viols sur enfants. Il reconnaissait tous les faits depuis le début.
    Là, dans la salle d'audience, j'y vis un autre prêtre. Décontracté et avec un sourire, il me dit alors qu'il faisait partie du comité de soutien pour le prêtre accusé "afin qu'il tienne le coup" : " Il ne faudrait pas qu'il fasse de bêtise ! ", me dit-il. Son comité de soutien pour le prêtre accusé était composé de prêtres. Il m'en montra alors plusieurs dans l'auditoire. Durant son explication de sa présence à la cour d'assises, il n'eut pas un seul mot ni un seul regard vers les victimes et leur famille, ni un seul mot pour la prescription qui atteignait plusieurs victimes, dont une adolescente de quinze ans à l'époque des faits agressée sexuellement avec une très grande violence par le prêtre accusé ( sur les jeunes garçons victimes, le prêtre agresseur n'exerçait pas de violence physique, il usait de manipulation mentale et de surprise pour arriver à ses fins).
    Le prêtre accusé fut condamné à de nombreuses années de prison pour avoir violé des garçons de sixième dans l'aumônerie du collège catholique dans lequel il exerçait. A l'époque des faits reprochés, le violeur prêtre avait deux amantes (deux maîtresses) qui ne se connaissaient pas entre elles.
    Au moment de ses crimes et délits perpétrés, qui s'étaient déroulés sur de nombreuses années, ce prêtre aumônier s'était confié sur ces faits-ci à l'autre aumônier, également prêtre, de ce collège catholique. Celui-ci lui avait alors juste répondu : " Cela te passera ! ". Selon l'enquête judiciaire, cet autre aumônier également agressait sexuellement les enfants. Mais, il n'a pas été poursuivi judiciairement étant décédé plusieurs années avant le procès.
    Le prêtre accusé reconnaissait les faits mais il n'avait pas de remords réels. Il se défaussait souvent sur ses victimes. Sur ses crimes et délits, il m'apparut froid, distant, insensible aux victimes et à leur famille ainsi qu'à leurs souffrances.
    Quand il était aumônier de ce collège dans une petite ville à l'Est de Lyon, il était également curé d'une paroisse, curé apprécié a priori par les paroissiens.
    Ainsi, j'ai été choquée et dégoûtée, et je le suis encore, par ce comité de soutien pour l'accusé, le seul que je vis à la cour d'assises.
    Je fus aussi consternée et écoeurée, et je le reste encore, par les défaussements, la froideur, le détachement et l'insensibilité du prêtre accusé, qui m'apparurent lors de son procès.
    Par contre, j'estime et j'admire beaucoup le courage des victimes qui parlent. Ce sont elles et leurs actions en faveur de la vérité et de la justice qui font évoluer positivement notre société vers plus d'intelligence, d'humanité, de vérité, de sagesse et de vie. Je les en remercie infiniment pour l'avenir de l'humanité.

  • #677

    Eglise (jeudi, 17 mars 2016 12:15)

    un article très intéressant, en espérant qu'il soit publié sur ce blog :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/cardinal-barbarin-pourquoi-faut-eviter-que-lourdes-fautes-passees-eglise-viennent-polluer-evaluation-responsabilites-presentes-2627129.html/page/0/1

  • #676

    "Marc" (jeudi, 17 mars 2016 10:04)

    Difficile par moment de lire certaines réactions... Quand les faits ne sont pas prescrits, rien n’est moins simple que d’aller mettre un pied dans ce monde très « factuel » du tribunal. Un fait est un fait ! Entrer en justice pénale n’est pas banal et peut abimer. Son temps d’instruction et toute la mécanique qui va avec est fastidieux à vivre, sans compter les coûts de procédures qui ne s’arrêtent qu’après toutes décisions finales… ça peut être long. Très long ! Sans fin pour certains dossiers ! Ou aux oubliettes si l’entregent y aide… Alors ? On y va ? La justice n’est pas immanente même si l’on peut ressentir par moment que oui. Il n’y a pas de « JUSTICE » au sens générique, il n’y a que des juges ! Cela rend plus lucide aux rendus des jugements. Car nous avons tous une idée de -notre propre confiance- en LA justice … c’est le paradoxe d’avoir une idée ! L’éprouver est une découverte, et l’on comprend alors la réticence à vouloir s’y engager. Est-ce que cela veut dire qu’il faille renoncer ? Non, absolument pas bien sûr ! Mais dans les mots de ce blog, l’idée de cette -confiance- en la justice a été interrogée comme une certitude… or c’est un chemin obscur que tout le monde parcourt au long des procédures. La douleur est présente comme un fil sans fin. La peur aussi. Affronter perturbe et demande beaucoup à soi-même. Il faut se raconter comme une histoire impudique. Ce moment obligatoire n’est pas simple pour l’estime de soi, être « victime » est stigmatisant, aussi ! A qui faites-vous confiance quand justement on a trompé votre confiance et que personne n’a osé cette « justice » à laquelle tout le monde pense croire en bien…? Oui c’est difficile de prendre cette décision, elle sonde le plus profond de soi : sa propre confiance. Beaucoup d’éléments entrent en ligne de compte, sa honte, l’âge, le temps, la prescription, sa propre évolution, l’entourage, ses finances, son insertion dans la vie sociale et affective, professionnelle, et la qualité d’un bon avocat car vous restez seul responsable quand vous engagez un processus juridique. Et seul responsable à devoir prendre les décisions. Et seul aussi quand vous vivrez les remous, les coups, les coups bas et les manœuvres glauques dans ce ring où beaucoup est permis… Certes c’est pour tout le monde pareil ! Absolument ! Seulement rien n’est moins évident que de s’engager dans cette mise à vue alors que vous voudriez vous cacher… Et quand on « complote » pour étouffer les dossiers, cela donne un di Falco devenu "évêque" qui apportera sa voie dans le concert des évêques où vos dossiers sont au cœur de ces agissements...? Qui ose en être révulsé...? Personne ! Ceci expliquant cela, toute disposition (médiatique ou non) à mettre les responsables ecclésiastiques devant leurs prises de décisions permet au moins de clarifier les comportements à défaut d’avoir encore rendu justice.

  • #675

    fred (mercredi, 16 mars 2016 19:04)

    En somme si je résume votre post mr paccard,les victimes ne doivent pas se faire connaitre et il vaut mieux qu'elles souffrent en silence,afin de ne pas entacher la réputation de l'église?Vous êtes abjectes,pas une once de compassion pour les différentes victimes de bernard preynat.Meme un animal se comporterait mieux que vous envers ses semblables.Puis alors oser penser une seconde que les victimes font ça dans le seul but de tirer un avantage pécunier de toute cette affaire,c'est que vous n'avez absolument rien compris a leur combat.C'est rare de nos jours qu'il y'est encore des personnes avec une telle droiture d'esprit et pour ça ils méritent tout notre soutien

  • #674

    Phylippe (mercredi, 16 mars 2016 18:17)

    A Ellaine d.
    je ne connais pas cet avocat, car je n'aime pas les avocats !
    je trouve cette affaire sordide ! je ne défends personne et je n'excuse personne.

  • #673

    Isabelle (mercredi, 16 mars 2016 17:13)

    Je ne peux que témoigner de mon admiration pour votre courage, votre mesure, continuez votre action, gardez votre énergie, car ce qu'on peut lire ou entendre des détracteurs (ça semble viscéral pour certains, d'attaquer "de front " tout ce qui peut remettre en question l'Eglise, qu'est-ce que cela cache ? eux seuls le savent..., ceux qui n'admettent pas le doute, quelle vie terrible ils doivent avoir...).
    Gardez ce discours simple, vous racontez la vérité, le prêtre n'a jamais nié, le cardinal se débine, il s'est pris les pieds dans le tapis, n'était'il pas plus simple de prendre le temps de dire : "Mon Dieu, comment avons-nous pu nous fourvoyer de la sorte, vous êtes plus de 50 ? c'est terrible, je veux vous rencontrer, vous accompagner, chercher des explications à ce désastre...". En fuyant, il a emballé l'affaire dans la presse....et les propos de son avocat ne méritent même pas qu'on les répète...
    De toute façon, il n'y a pas de moyen "idéal" pour faire sortir une telle affaire, sans heurter quiconque, si on doit en passer par une emballement médiatique et bien tant pis,..., j'espère juste que les attaques dont vous commencez à faire l'objet (et je sais que certains sont harcelés...) ne vous détruiront pas trop et ne couperont pas votre énergie...
    Encore une fois, toute mon admiration...et merci.

  • #672

    Pascal 55 (mercredi, 16 mars 2016 16:29)

    à "une victime parmi tant d'autres" #667 _ Je crois qu'il convient d'ignorer "m paccard" et son post nauséabond #657. Il ignore manifestement notre douleur face aux sévices qui nous ont détruit depuis notre enfance et que nous tentons de surmonter en silence depuis de trop nombreuses années. Et nous ne sommes pas des faibles...
    Mais oui, n'en déplaise à ceux qui veulent nous faire taire, la Parole se libère enfin et il faut tenir bon devant les allégations diaboliques de tout poil. J'ose espérer que ces 'mal-disants' "ne savent pas ce qu-ils font".
    Enfin, je ne vois pas qui "attaque" P. Barbarin ? Je n'ai rien lu de tel sur tout le site de La Parole Libérée.
    Je ne peux donc que vous inviter à vous inscrire sur le forum afin d'échanger en toute sérénité.
    Bon courage à vous
    et merci encore à toute l'équipe de LPL

  • #671

    Ellaine d. (mercredi, 16 mars 2016 16:11)

    A Phylippe : j'ai l'impression d'entendre parler André Soulier !
    A michel Paccard : c'est vrai, c'est vraiment gênant la vérité !
    À Martin : les "Francois, Bertrand, Pierre..." N'ont justement pas de haine, c'est ce que je trouve admirable. Le but ? Quel but ? ? Ah, la clarté, la reconnaissance : ça oui, ils y tiennent ! Si vous pensez à autre chose, c'est que vous êtes mercantile.
    Chrétien ? ils le sont encore, peut-être, mais désireux d'écarter de la Bergerie les brebis galeuses, comme tout Berger le fait avec son troupeau.

  • #670

    Pascal 55 (mercredi, 16 mars 2016 15:41)

    À DUMAS Jean François #664
    _ "Je payerai cher pour retrouver ce prêtre... Que dois-je faire ????"
    Comme je l'ai fait, inscrivez-vous sur le forum, peut-être aurez-vous alors des contacts avec, hélas , d'autres personnes ayant été abusées par ce même prédateur. Cela vous permettra déjà d'être moins seul et d'échanger en toute sérénité, et je vous le souhaite sans trop de haine.
    Cordialement.

  • #669

    elise (mercredi, 16 mars 2016 13:26)

    bonjour,

    Vous savez tous que c'est par le scandale et les médias que les affaires avancent que des lois sont votées en faveur des plaignants. Désolée pour ceux qui ne comprennent pas l'acharnement, et bien tant pis. Grace a cette actualité les choses vont pouvoir bougés. Bousculer les tabous c'est bien .
    Les victimes sont fortes et ont du courage et la reconnaissance est importante.
    Si la justice faisait son boulot correctement on n'en serait pas la.
    Si demain vous deveniez victime vous serez content de trouver des associations qui se battent et vous soutiennent.
    N'oubliez pas les vies brisées de ces gens.
    Pour que ca avance il ne faut pas lacher et on le sait tous.
    merci

  • #668

    Mish (mercredi, 16 mars 2016 11:34)

    " Faits prescrits grâce à Dieu" dixit Mgr Barbarin hier soir...
    Insupportable à entendre même quand on n'est pas directement concerné par l'affaire
    L'église doit être exemplaire
    Des faits mêmes anciens ne sont jamais prescrits d'un point de vue moral et l'erreur de jugement de Barbarin va lui couter son poste in fine..
    Pourquoi est il si difficile de s'excuser, de demander pardon, de reconnaître qu'on s'est trompé...
    Entendre dans les médias des témoignages disant que c'est ancien, avant on ne faisait pas attention etc est choquant: l'enfance est sacrée et les pédophiles sont des criminels, et moralement encore plus condamnables quand ils sont religieux car ils utilisent la religion comme outil néfaste..
    L'église doit évoluer, et vite, les lieux de culte sont vide presque partout, et la tendance n'est pas prête de s'inverser..

  • #667

    Seguin (mercredi, 16 mars 2016 05:47)

    Mgr Barbarin , fusible ?...
    Personnellement, alors que je vais avoir 80 ans, ingénieur à la retraite, j'ai trop cher payé pendant des années, adolescent, comme élève dans un véritable " cloaque vicieux " d'une Institution Religieuse, pour ne pas apprécier, ENFIN ! , le niveau de médiatisation actuel (positif à mes yeux) d'un tel sujet aussi scandaleux , devant amener, semble-t-il, à une prise de position de notre Justice.
    Merci de votre action.

    P.Seguin

  • #666

    une victime parmi tant d'autres (mardi, 15 mars 2016 22:57)

    Je ne peux pas laisser M. Paccard dire que "que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ". II ne s'agit pas d'argent mais de la reconnaissance publique du statut de victime. Leur existence toute entière et bien souvent aussi celle de leur entourage proche est impactée par ces faits, voire détruite.
    Je demande donc aux éditeurs de ce site de supprimer ce commentaire indigne qui me fait très mal, et qui ne peut que provenir de quelqu'un qui n'a pas été victime lui-même de ce type d'agissement.

  • #665

    Dumas Jean François (mardi, 15 mars 2016 20:31)

    Ce soir aux informations le cardinal Barbarin à dit qu'il n'avait connu que 2 cas depuis qu'il est en poste à Lyon. Ouvrons lui les yeux... informons le...

  • #664

    DUMAS Jean François (mardi, 15 mars 2016 15:53)

    Pour apporter du poids à votre courageuse action, je voudrai témoigner que j'ai également subit, avec d'autres camarades, des attouchements sexuels, dans les années 1962 1964, par un prêtre en vacance et en cure en Savoie à La Léchere. Je n'en ai jamais parlé, sauf une seul fois à mon épouse il y a 5ans. Les faits sont prescrits, mais ce n'est pas une raison de ne pas le faire savoir, ENFIN ! Je payerai cher pour retrouver ce prêtre... Que dois-je faire ????
    Toutes les personnes concernés devraient enfin parler, même pour des cas prescrits.
    Merci d'avoir libéré notre parole...

  • #663

    Antoine (mardi, 15 mars 2016 15:13)

    Bonjour,


    J'ai été l'instrument d'un pédophile, durant un an, avec la complicité de sa femme, sa mère... Voir, peut-être de mes parents, que l'on a peut-être payés, pour se taire !... Il y a plus de 40 ans, maintenant... Et, malgré une psychothérapie de plus de dix ans (après un divorce... Alcoolisme "suspendu", il y a plus de 3 ans... Perte de travail... Voir, désocialisation : Je vis depuis près de 5 ans, en foyer...), à 56 ans, aujourd'hui, je n'oublie pas... "Je ne m'y habitue" pas, non plus : "Humilié", encore. C'est aujourd'hui, "un secret de famille" (mon épouse, avec laquelle, "j'ai vécu", près de 20 ans, ne l'a jamais su... Probablement, une des raisons de notre rupture...), que je dois garder, encore quelques années, ma fille (21 ans), et mon fils (17 ans), dont je suis coupés, étant, encore, trop jeunes, et, (mon cadet, surtout), trop, sensibles.
    Marc DUTROUX, Michel FOURNIRET, Emile LOUIS, "OUTREAU"... "Tant d'affaires ont défilées", durant ces 30 dernières années, qui, ont, peu à peu, "libérées la parole", des victimes, moins culpabilisées, pour, "oser en parler"... Ne pas subir, cette suspicion, éventuelle, également, qui, consiste à penser, que d'agressés"... Ils pourraient devenir "agresseur"... Car, "c'est bien connu"... : "Tous les agresseurs, sont d'anciennes victimes"... D'ici, à penser, le contraire... Que c'est, en quelque sorte, "commutatif" : "Toutes anciennes victimes seraient un agresseur en puissance" !... Mon avocate, a qui, je me confiais, il y a 10 ans, lors de ma séparation, m'a assuré, avoir bien fait de ne l'avoir jamais dit à mon épouse... Car, cela, aurait eu, de fortes chance, "de servir, d'armes, à la partie adverse", et j'aurais risqué, fortement, alors, de ne pas avoir la garde de mes enfants !...

    Oui, il faut allonger la prescription, bien au delà de 10 ans après la majorité (?) ... : A 28 ans, encore, totalement,dans la culpabilité, j'étais très loin, d'être prêt à me battre "en justice"...

    Le silence d'associations de scoutisme*, certaines, dîtes, d'éducation populaire°, l’Éducation Nationale ° (les "organismes d'éducations privés, confessionnels... Ne devant pas, être, plus particulièrement, exempt que "les autres"... Puisque les prédateurs, s'arrangent toujours pour être à proximité de "leurs victimes potentielles"...) "J'en passe, et, des meilleures", cela suffit : "Ces silences complices, de certains, deviennent assourdissant" !

    "Les réponses" (?), entre autre, du "Primat des Gaules" ne vous conviennent pas :
    - Vous avez raison, "de poser des questions à la Justice", même si, en grande majorité, "les crimes" sont prescrits...
    - Ainsi, que de demander, "une audience privé, au Pape", car la "communication" (?), est totalement bridée à l'archevêché

    Sans prendre, autre mesure, partie (c'est une affaire, qui tient, de plus en plus "de la politique, au sein de l'épiscopat français"... Et, "je suis athée, Dieu merci" !), il faut, en quelque sorte, incriminer, les prédécesseurs de "Monseigneur BARBARIN" ("Mes seigneurs" BALLAND, BILLIE, et, surtout DECOURTRAY), et, tous les membres de l’Archevêché ("les permanents, d'une certaine manière") Du moins, "ceux qui savaient", depuis le début... Depuis longtemps ! : Ce sont eux, "les coupables, au premier chef"... Coupables de la perpétuation, de la persistance, "d'une certaine culture du silence" (pas seulement propre à l'église, d'ailleurs, bien sûr...)


    De tout cœur avec vous
    Cordialement

    "Antoine"



    *J'ai été 1 an, "Scout de France", et, 2 ans, "Scout d'Europe", à Paris : A la fin de ma première année aux "S. d'E.", le chef de troupe de 20 ans, a été renvoyé, à la "Rentrée" (avec poursuites des parents...), pour pédophilie... Affaire, malgré tout, étouffé, dans l'œuf par le brave "Chef de Groupe", bon père de famille de trois garçons, qui a repris la direction de la troupe, presque, "sans mot dire"...
    De mon côté, c'est un "marchand de bonbons" : "Ironie du sort" ? (victime de ma gourmandise ? De ma naïveté, certainement : En cet âge, où, voulant, "tuer le père", mais, très fragile, on "retourne, sa confiance", dans ce cas, mal placée, vers d'autres, extérieurs à la famille...Période, on l'on est, le plus manipulable) qui m'a agressé, et, tenu, sous sa coupe, durant un an, alors, je devenais tout juste d'être pubère.... Très mauvais conte ! : Où,"l'ogre, était déguisé en confiseur"

    ° J'ai été, il ya encore, peu, durant une dizaine d'années, Administrateur ("Local", puis, Départemental et Régional) de MJC ; puis 3 ans, Administrateur (Départemental) de "Fédération de Parents d’Élèves"

  • #662

    Beuchée (mardi, 15 mars 2016 13:22)

    Cette affaire me trouble beaucoup car mon fils il ya 16 ans, il avait alors 12 ans a été victime de violences, maltraitances ETC . Il était scout d'Europe sur la troupe de Tournan en Brie( 77) . Je suis allée au Tribunal pour que je défende mon fils, nous avons gagné le procès. Les parents du fils coupable dans l'affaire se sont déclarés non solvables pour payer cette reconnaissance. Le prêtre aumonier à l'époque ne nous a jamais contactés pour demander des nouvelles de mon fils, ni les familles . POURQUOI ?

  • #661

    JBF (mardi, 15 mars 2016 13:09)

    Mgr BARBARIN est un menteur quant il dit avoir agi dès 2014 pour éloigner PREYNAT. Pour information ma fille a suivi le catéchisme avec PREYNAT au printemps 2015 dans la région de Roanne. Cela fait froid dans le dos n'est-ce-pas quant on sait que ce détraqué était seul avec des enfants !

  • #660

    granger (mardi, 15 mars 2016 12:57)

    tout mon soutien dans votre entreprise de reconnaissance d état de victimes
    oh combien juste et nécessaire pour la suite de la reconstruction, la prévention....
    avec vous pleinement
    continuez

    ma contribution:
    -je recevrai gracieusement et longuement pour une première écoute toutes victimes et co/victimes -


    raphaël granger
    lyon 7

  • #659

    Caro (mardi, 15 mars 2016 12:49)

    Les cathos intégristes, riches et bon communicants, essayent de vous faire passer pour les bourreaux notamment via le magazine Le point et avec l'aide de l'avocat de Barbarin

    Attention car ils sont très malins, parler de complot pour étouffer l'affaire Barbarin/Preynat

    Un haut fonctionnaire dit avoir été violé par un autre curé et que Barbarin l'a protégé, ce n'est pas parce que c'est un haut fonctionnaire que c'est un complot, son témoignage est d'ailleurs glaçant

    La parole se libère mais la pression sera forte,j'espère que vous tiendrez pour preynat ou d'autres curés, sans cette parole libérée d'autres enfants subiront car oui ils subissent encore, tout doit se stopper et la seule solution c'est d'en parler et de porter plainte mm si prescription et même si c'est dur ... Plus jamais ça

    Bon courage à tous

  • #658

    Phylippe (mardi, 15 mars 2016 11:18)

    Cette affaire prend une ampleur qui dépasse tout entendement ! Valls vient même se mêler du problème. Je suis horrifié . La vérité doit éclater mais de façon positive.
    Je réitère ma première intervention .... voir plus loin ! Les médias et les politiques veulent casser du sucre sur le dos de l'Eglise. Et ils y vont de bon coeur. Qui a déjà demandé la démission du ministre de l'Education nationale ou de ses collaborateurs suite aux affaires d'instits pédophiles.....
    Je pense aux victimes de ces curés, de ces instits, je comprends leur douleur, il est temps que la République et l'Eglise prennent leurs responsabilités. Franchement j'en ai marre de cette justice des hommes.

  • #657

    michel paccard (mardi, 15 mars 2016 08:58)

    bonjour - je trouve que ça commence à devenir pénible toute cette publicité mediatique , faites ce que vous devez faire , en sourdine - je suis d une paroisse qui a eu mr Preynat comme curé jusqu'au 31 juillet 2015 , nous n avons rien à lui reprocher . de plus je pense que vous poussez le bouchon un peu loin en attaquant Mgr Barbarin , des pédophiles il y en a partout même avant notre ère et il y en aura encore après . à ces conditions vous devriez attaquer chaque ministre de l éducation nationale quand il s agit d instituteurs ou professeurs des écoles . donc merci de cesser ces médiatisations à outrance qui nous asphyxient .....-

    ce que je constate que nous sommes devenus très procéduriés et que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ..

  • #656

    Martin (mardi, 15 mars 2016 08:45)

    quel acharnement! quelle haine! on voit très bien quel est votre but.
    J'ose espérer que vous ne vous considérez pas comme chrétien!
    Bien sûr qu'il y a l'attitude scandaleuse de ce prêtre. Mais la façon dont vous traitez ce dossier est tout aussi scandaleuse. Au lieu d'essayer de vous faire justice, laissez faire la justice.

  • #655

    Pierre Fontanari, Webmaster (mardi, 15 mars 2016 08:06)

    En complément de ce qu’a annoncé François Devaux samedi 12 mars, Fabrice Farget et moi-même, nous annonçons qu’à compter du lundi 21 mars le blog sera remplacé par un espace d’expression public sur le forum.
    Nous n‘avons pas encore décidé de ce que deviendra le blog.
    Probablement sera-t-il conservé en tant que « Livre d’Or », uniquement destiné à recueillir vos avis sur le site.
    Je vous invite à entamer vos démarches d’inscription sur le forum dès à présent, en procédant comme indiqué par François Devaux (envoyez un mail à [email protected] en précisant dans l’objet qu’il s’agit d’une demande d’inscription sur le forum et dans le texte l’identifiant sous lequel vous désirez vous connecter. Nous vous invitons à mentionner vos noms et prénoms de manière à responsabiliser les échanges.
    Je vous invite également à vous rendre sur le site (onglet « Le Forum ») afin de trouver davantage d’éléments au sujet des modalités de fonctionnement de notre forum.
    D’autres informations seront présentes sur ce dernier de manière à vous aider à utiliser au mieux les fonctionnalités de ce nouvel espace de discussion.

    @ bientôt de vous lire,

    P. Fontanari

  • #654

    Bernard (mardi, 15 mars 2016 07:29)

    L'église de France est la honte de notre pays, c'est une tâche de boue sur le blanc de notre drapeau. Et quand je pense que ce monsieur Barbarin voudrait nous donner des leçons de patriotisme et de morale !!!! Barbarin doit démissionner et rejoindre son prêtre en prison.

  • #653

    David (mardi, 15 mars 2016 01:33)

    Bonjour, je suis journaliste et je mène depuis un certains temps maintenant une enquête sur des faits sordides qui pourraient avoir été commis par des dirigeants à l'encontre de jeunes scouts et pas uniquement, de jeunes religieux et religieuses pourraient également être concernés.
    A ce stade de mes investigations, je me dois de rester prudent et évasif sur les personnes impliquées de près ou de loin.
    A ce titre, je souhaiterais contacter Bénédicte, qui a posté un commentaire sur ce blog.
    D'avance merci.

  • #652

    vérité (mardi, 15 mars 2016 00:13)

    Désolé d'ajouter ma petite histoire à ce concert hétéroclite. Mais enfin, ça me fera un peu de bien.
    Moi, au début des années 1980, c'est un juge qui a couvert tout ce que nous subissions, moi et mes camarades... Elle a couverts des prêtre, séminariste, laïc... Elle assuré à mes parents qu'il ne se passait rien. Tu parles... Alors avant la prescription, j'ai porté plainte sur le bureau du procureur, en mains propres... il n'a pas donné suite. Le prêtre est mort, mais elle est toujours vivante. Alors si on pouvait la faire payer... Les juges, les procureurs sont censés protéger les enfants ! On serait plusieurs à s'en "réjouir", même ceux qui le garderont pour eux et n'en parleront pas à leur famille. Voilà, j'ai ajouté ma petite histoire, qui aura sans doute autant d'écho que la chute d'un gravillon en plein concert de rock...

  • #651

    isabelle (lundi, 14 mars 2016 23:50)

    Je suis epatee de trouver ce site internet qui donne la parole. La prescription est une chose terrible. Je ne peux rien faire contre celui qui m'a violee. le pire est qu'il est en liberte insoupconnee a Nice. Merci car vous me donnez la force de vouloir etre moi. C'est possible de vivre mais pas comme les autres.

  • #650

    Colbert (lundi, 14 mars 2016 22:48)

    Je tombe sur deux articles rapportant la mise en place par B. Preynat dans sa dernière ville du Coteau d'un patronage qui accueillait de jeunes enfants. C'est le centre Claire Jeunesse. Une enquête a été faite dans ce milieu ? Preynat voulait peut-être recréé le GSL 25 ans après. Il faut fouiller cette piste je pense

  • #649

    Paul (lundi, 14 mars 2016 22:45)

    Ancien du GSL comme nombreux ici, j'ai dû mal à comprendre la profondeur des blessures rapportées ici.

    J'ai goûté comme nombreux au nez écrasé contre le ventre du père Bernard, mais rien de plus. Des 7 ou 8 années aux scouts je n'ai quasiment que des bons souvenirs. Et même si je suis très choqué d'apprendre aujourd'hui les gestes que le père a pu avoir sur certains et éprouve de la compassion pour le mal évident qui ronge les victimes, je ne suis pas bouleversé comme tant ici. La terreur face à la violence physique, de certains chefs ou autres scouts plus costauds m'a beaucoup plus marqué (quoi que rare).

    D'une manière générale, et pas uniquement dans le cas du père Bernard, je ne comprends pas pourquoi des attouchements sexuels provoquent une colère de la société mille fois supérieure à la violence physique; c'est à dire où à la blessure psychologique d'un abus de position dominante s'ajoutent les blessures physiques. Pardonnez moi pour le langage cru, mais les attouchements semblent être vécus comme des viols avec tabassage et pénétration violente.

    Je ne nie pas du tout la souffrance des victimes, mais je ne comprends l'ampleur de l'onde de choc dans la société, par rapport aux horreurs quotidiennes des agressions violentes. Aujourd'hui papa, et même si l'imaginer est très désagréable, j'ai l'impression que je préférerai qu'un de mes enfants se fasse toucher le sexe par le père Bernard plutôt que tabasser dans la rue.

    Je demande pardon aux victimes du père Bernard si je les ai blessés.

  • #648

    PASCAL (lundi, 14 mars 2016 20:12)

    Non, non, il ne s'agit pas de lynchage médiatique, simplement de remettre l'Eglise à sa "juste place". Elle n'est pas, comme elle l'aura longtemps cru, au-dessus des lois civiles et pénales. Au même titre que n'importe quelle autre victime, chacune a le droit d'être entendue en justice si les faits s'avèrent répréhensibles, fussent-ils causés par le clergé. L'histoire montre bien qu'une dénonciation "intra muros" ne mène à rien, que la loi du silence aura longtemps prévalu, au mieux un déplacement du pédophile dans un autre diocèse (cf. Spotlight). C'est invraisemblable de vouloir encore protéger l'Eglise, comme s'il s'agissait pour les victimes de vouloir sa destruction ! Soyons séreux : qui détruit-on ? On comprend mieux la difficulté des victimes à porter plainte , lorsque, une fois encore, elles se trouvent être "incomprises"... renvoyées au silence. On comprend mieux aussi pourquoi la plupart des faits sont prescrits... Mais, bon sang, de qui l'Eglise est-elle la "Bergère" ? Lorsqu'il s'agit de sortir des beaux principes, des discours dominicaux, de faire oeuvre de compassion, bref, de montrer l'exemple, qui défend-t-elle au juste ? C'est à sa capacité de reconnaître ses torts, de panser ceux et celles qu'elle a blessé, que l'on jauge sa crédibilité...
    S'agissant de pédophilie, le pape François a justement parlé de tolérance zéro. Voudrait-il, lui aussi, détruire l'Eglise ?
    « L'Eglise est consciente de ce mal. Nous ne voulons pas reculer en ce qui concerne le traitement de ce problème et les sanctions qui doivent être prévues. Je crois qu'elles doivent être très sévères ! On ne joue pas avec les enfants ! »
    C'est tellement évident lorsque l'on sait ou devine toutes ces enfances marquées à vie ! Un peu de décence face au mal commis !

    Que la parole se libère enfin, c'est bien la moindre des choses...
    Que justice soit rendue aux véritables victimes, ce ne sera jamais que justice !

  • #647

    F.B (lundi, 14 mars 2016 19:16)

    Monseigneur Barbarin a choisi Maître Soulier comme avocat.
    Voici un petit extrait de l'interrogatoire d'André Soulier sur Lyonpeople du 25 septembre 2003.
    " A propose d'épée, vos amitiés maçonniques vous ont elles servi,"
    André Soulier " ..... Je suis probablement l'un des plus anciens maçons de Lyon, puique je suis maçon despuis 46 ans."
    Après avoir changé plusieurs fois de version sur sa connaissance des crimes reprochés à Bernard Preynat, voila que Monseigneur Barbarin se fait conseiller et défendre par un franc maçon !
    Elle est belle l'Eglise de Lyon !!!

  • #646

    caroline (lundi, 14 mars 2016 18:53)

    Si vous arriviez à vous faire entendre par le pape cela me ferait beaucoup de bien car moi aussi j'ai eu une "histoire" de la part d'une religieuse. J'ai averti beaucoup de personnes dont le cardinal Barbarin mais jusqu'à ce jour une petite réponse de 7 lignes et puis plus rien. Peut être que je suis morte pour eux. J'espère que vous aurez plus de chance que moi je vous le souhaite de tout mon coeur. Il y a beaucoup de victimes dans la nature.

  • #645

    Bernard (lundi, 14 mars 2016 17:26)

    J'ai 69 ans et je n'ai toujours pas oublié qu'à 8 ans, au cathéchisme, alors que j'étais assis sur un tabouret assez haut sur une estrade, une religieuse, assise en contrebas, me faisait réciter les prières en me passant les mains dans la culotte (à cette époque nous portions des culottes courtes) pour me carresser les testicules. Je n'ai rien dit à personne alors mais aujourd'hui mes enfants le savent. Inutile de préciser qu'ils n'ont pas reçu d'éducation catholique (ni baptême, ni communion ni autre).
    Je n'ai jamais retrouvé cette religieuse mais je n'ai jamais oublié ni son visage ni l'odeur fétide de son haleine. Je souhaiterais que circulât en ligne une prétition pour demander la démisssion de Barbarin dans l'affaire de Lyon. Qui pourrait lancer cette pétition come cela vient dêtre fait pour la loi "travail" ?? Le bras qui arme est plus coupable que celui qui exécute. Unies, les vicitimes seront plus fortes que cette religion qui n'a rien à envier à une autre ....... Honte à cette église du viol et du silence

  • #644

    Eglise (lundi, 14 mars 2016 16:20)

    Un lien vers un article très intéressant, en espérant qu'il soit publié celui-ci !
    http://www.vududroit.com/2016/03/affaire-barbarin-derriere-le-lynchage/

  • #643

    cricri (lundi, 14 mars 2016 16:18)

    Bravo d'avoir créer ce site Monsieur Devaux. Il a du vous falloir beaucoup de courage
    Je suis admirative de votre courage à tous.
    Vos témoignages sont poignants.
    Je suis de tout cœur avec vous.

  • #642

    François Devaux (lundi, 14 mars 2016 14:30)

    Suite au messages de:

    "E" (Ex Post 621)
    "An" (Post 626)

    Vous serait il possible de me contacter par mail à [email protected]

    Merci d'avance

  • #641

    Parent de 76 à 91 . 538-562 (lundi, 14 mars 2016 10:44)

    Pour MJ, Prêtre du diocèse de Lyon. 611.
    Vous n'êtes plus le seul prêtre à soutenir " la parole libérée" car à la messe de ce dimanche 13 mars, au cours de son homélie, mon curé à dit : l'Eglise passe actuellement un moment de trouble. Il faut qu'elle reconnaisse ses TORTS, afin que les fidèles puissent reprendre CONFIANCE en ELLE, et en CEUX QUI EN SONT LES RESPONSABLES.!!!
    Il en faudrait beaucoup comme vous deux. Merci.

  • #640

    Olivier (dimanche, 13 mars 2016 10:28)

    Après 1-2 semaines sans regarder le site, je reviens suite à l'intervention indigne de Maitre André Soulier (que j'ai eu l'opportunité d'entendre en live sur i-télé). Je me demande si c'est vraiment une star... certainement pas en tout cas de la trempe de Maître Verges dont j'avais eu l'occasion d'entendre la plaidoirie au palais de justice de Lyon lors d'un grand procès historique où des lycéens étaient conviés! Ancien du GSL, je me reconnais dans beaucoup de témoignages qui disent qu'au delà même des victimes des attouchements, c'est tout notre groupe qui a le sentiment d'avoir été trompé pendant cette période de la (pré)adolescence durant laquelle la personnalité se construit. On se retrouve semble-t-il aussi sur cette impression d'amnésie (au-delà de l'effet du temps), qui hormis d'excellents souvenirs tels les chants au coin du feu (je suis sûr que tout le monde se rappelle le "OOh pêcheur où vas tu vivre?" qui est tout à fait d'actualité pour le Père Bernard) ou les poignées de main avec Jean-Paul II ne compensent malheureusement pas tous les souvenirs d'épisodes très durs qui j'imagine doivent parler à d'autres que moi : les brimades de quelques fachos adeptes des rangers et des poings américains envers de plus faibles ('on va te passer la XXX au cirage' et envoyer la photo à tes parents', les mêmes abrutis qui trouvaient malin de lancer des pierres depuis un pont d'autoroute en Belgique...) sans compter les accidents graves (fractures, et même doigts coupés pendants un camp de ski ...) et la vision des camarades qui se faisaient peloter, ou l'évènement très gênant qui a contraint le Père Bernard à fermer la section des juniors pendant un temps à la fin des années 80'. Pourtant toute cette noirceur n'arrive pas à gommer une part néanmoins bénéfique qu'a eu le Père Bernard sur nos jeunes esprits en tant qu'éducateur, même si on regrette son emprise trop grande sur nous ainsi que sur nos parents, et les viles actions dont il s'est rendu coupable. C'est là-dessus que devraient bûcher leurs avocats au lieu d'attaquer l'association de la parole libérée sur un parallèle éhonté entre dénonciation de faits et délation pendant la 2ème guerre!

  • #639

    François Devaux (dimanche, 13 mars 2016 09:14)

    Message à l'attention de Marie1

    Je vous demande de faire attention de mesurer vos propos souvent très blessants et anticléricaux.
    Vous blessez des personnes qui refusent de témoigner à nouveau ce qui produit un effet contre productif au débat, que l'on souhaite digne et respectueux des aspirations de chacun.
    Libérer la parole sous entend d'écouter celle des autres.

    Attention à ne pas devenir le trojan que vous denonciez sans quoi nous serons contraints de modérer vos messages.

    Merci de votre compréhension .

  • #638

    François DEVAUX (samedi, 12 mars 2016 23:34)

    Bonjour,
    Beaucoup de messages reçus ne peuvent être publiés - notamment lorsqu’ils concernent des affaires similaires - pour cause de risque de dénonciation calomnieuse ou de diffamation.
    Nous devons respecter notre précieuse loi sur la présomption d'innocence et l'association La Parole Libérée tient à respecter scrupuleusement celle-ci tout en offrant la possibilité aux victimes de libérer leur parole dans un but constructif.
    APPEL A TEMOINS :
    Pour lancer un appel à témoin sur une affaire similaire, vous pouvez poster un message sur le blog en prenant soin de ne pas révéler l'identité de votre agresseur et/ou de vous présenter comme une victime tant que vous n’avez pas déposé de plainte en justice afin de dénoncer ces faits.
    Le dépôt de plainte est en effet la démarche à entreprendre en premier lieu.
    Nous vous conseillons également de créer une adresse mail spécifique à ce sujet afin de permettre à d’autres victimes du même agresseur de rentrer en contact avec vous.
    ECHANGES PRIVES:
    Si vous souhaitez échanger avec d'autres victimes d'un même agresseur (comme cela commence à se faire ici), Pierre Fontanari (l’un des webmasters du site) a mis en place, à son initiative, un forum de discussion privé servant de plate-forme d'échanges.
    Deux espaces seront ouverts simultanément à partir de lundi 14 mars au soir.
    - L’un sera réservé aux victimes, adhérentes ou non de La Parole Libérée (même si idéalement, nous aimerions que les inscrits à cet espace puissent être comptés parmi nos adhérents de manière à ce qu’ils contribuent aux actions entreprises par La Parole Libérée).
    Parmi les modérateurs de cet espace, nous compterons deux psychologues qui pourront apporter leurs conseils aux victimes.
    - Le second espace sera réservé aux adhérents de La Parole Libérée. L’idée est de permettre à ces derniers d’entrer en contact et d’échanger entre eux, mais également avec les membres du bureau de l’association et ainsi d’être un peu mieux associés aux évènements à venir et aux démarches entreprises par l’association.
    Pour vous inscrire sur l’un ou l’autre de ces espaces, il vous suffit d'envoyer un mail de DEMANDE D'INSCRIPTION à [email protected] à l'attention de Pierre en précisant si vous êtes adhérent et/ou victime, et celui-ci vous guidera pour votre inscription. Si vous êtes adhérents de La Parole Libérée, votre identité vous sera demandée, pour vérification.
    A terme, un troisième espace public sera ouvert, qui viendra se substituer au blog actuel, afin de permettre à toutes les sensibilités de trouver un lieu d’expression.
    Merci à Pierre pour son travail !

  • #637

    Robert (samedi, 12 mars 2016 20:22)

    A Pascal #521 et #527:
    Merci pour vos posts pleins d'informations sur le silence persistent de l'Eglise. Voudriez-vous m'envoyer votre email adresse soit a LPL ou bien [email protected]

  • #636

    Brun2 (samedi, 12 mars 2016 15:14)

    Je ne sais plus quoi penser en vous lisant tous. Moi aussi j'ai comme beaucoup, le calin contre le ventre bedonnant du Père Bernard. J'ai aussi été son enfant de choeur. J'ai été épargné. Je comprends la haine des victimes et c'est normal. Je comprends beaucoup moins la haine et le ton preremptoire de Marie1 ? ?? On dirait qu'elle connait tout sur tout. Pour mes anciens camarades louveteaux victimes je prie pour vous. J'espère que le procés sera apaisé. c'est horrible ce qu'il a fait. Depuis tout ce temps. Il le sait. C'est bien qu'il ait demandé pardon. Trop tard. Mais il a fait le geste. J'ai l-espérance et la faiblesse de croire, que l'on peut vouloir que la vérité éclate, pour proteger nos enfants, et en même temps, essayer tout le moins, d'être dans une démarche de pardon. La pedophilie est une maladie, une déviance. Elle doit être soigné. Oui la prescription doit être enlevé. Bravo pour la pétition. Tout pédophile doit être IMMEDIATEMENT enlevé du contact des enfants. (Moniteur, instituteur, Prètre, homme marié etc...) C'est l'erreur du Cardinal je pense. Mais sachons eviter les formules toutes faites, les idées préconcues. Les idées preremptoires...Le but est de faire avancer le débat.

  • #635

    Ancienne du GSL (samedi, 12 mars 2016 15:04)

    J'ai été au GSL des benjamines aux juniors, de l'année de la Corse à l'Irlande.
    Toutes ces années, ont été pour moi riches en découvertes, en amitiés, pratique de la loi scoute....
    J'ai appris, il y a quelques années que les rumeurs qui circulaient sur Ste Foy au sujet de B. Preynat étaient bien fondées.
    A la lecture des témoignages, je constate que beaucoup de victime sont en rupture avec leur famille et qu'elles n'ont pas été comprises ou entendues au moment des faits.
    Je me pose la question suivante : qu'en est il maintenant que la vérité à éclaté au grand jour ? Vous, parents de victime avez-vous entrepris une démarche de pardon et de réconciliation envers vos enfants ? Ne pensez-vous pas que toute cette sale affaire serait le bon moyen de vous réconcilier avec eux ?

    De plus, en ce qui concerne le bâtiment "église St Luc" : lieu glauque où plane et planera toujours les abus de Preynat ; ne doit-il pas être désacralisé et rasé afin de reconstruire un nouveau bâtiment sur de nouvelles fondations pour l'avenir de nos enfants et de l'Eglise ?

  • #634

    Thibault (samedi, 12 mars 2016 14:52)

    Je suis rentré au groupe Saint Luc en 1988.... je me souviens bien du coté grandiose qu'avait ce groupe... toute la bourgeoisie catholique de Lyon mettait ces enfants là-bas.. Nous étions cinq ou six à venir d'Ecully et de ses environs... Le père Bernard était un mythe... J'ai lu aujourd'hui dans l'Obs que cet homme avait une autorité naturelle. Mais c'était vrai... on avait le sentiment parfois qu'il était un gourou... Il organisait des voyages en Grèce, en Irlande, au Portugal. Son implication était sans borne... Le GSL était son jouet, son oeuvre d'art... J'ai la chance de posséder une mémoire "supérieur à la moyenne" et je me souviens bien de cet homme, de ces manières. J'étais d'ailleurs en 1991 dans la sizaine des Bruns 2... lorsqu'il a abusé de mon second. Je me souviens bien de cet enfant qui devait avoir un an de plus que moi (donc 12 ans) que l'on n'a jamais revu par la suite. Tout le monde savait que le Père Bernard prenait les enfants sur ses genoux. Je me souviens qu'il m'embrassait dans le cou, me serait contre son ventre... On en parlait entre nous. Comme toute victime, un syndrome de Stockholm dominait dans ce groupe.. puisque les enfants qui n'avaient pas les attentions du Père Bernard s'interrogeait sur les raison de son inattention. Encore une fois cet homme était le chef, l'omerta règne toujours dans ce type d'organisation fermée. Lorsque l'affaire du petit Devaux éclata, je pris sa place dans la sizaine. Je me souviens toujours de la culpabilité que je ressentais d'être devenu second à cause du départ de ce dernier. L'affaire ayant éclaté, Prénat fut mis au secret dans un couvent au centre de LYON. J'avais raconté à mon père les attouchements subis et il était allé le voir, le menacer. Je me souviens bien que mes parents m'avaient interrogé... et cru. Peut être parce que je n'ai pas été confronté au silence et au déni de mes parents, peut être également parce que le père Prénat n'avait jamais dépassé le stade des câlins, je n'ai pas en apparence trop souffert de ces épisodes. Quoique en y repensant.. cet homme était une figure paternelle.. nous le respections.. il nous avait trahi... mais avec lui ... toute l'église. N'oubliez pas que comme tout homme d'église, cet homme nous donnait la confession. Il suffit d'avoir cela à l'esprit pour imaginer comme il pouvait user de son pouvoir à l'égard d'enfants qui baignaient dans un univers catholique. Après le départ du père Bernard, je suis resté au GSL. Et bizarrement c'est à ce moment là que j'ai vécu mes heures les plus sombres... bon nombre d'enfants avaient été retirés par leurs parents du groupe... chaque semaine des défections se produisaient... Quant à moi, mon Père ayant quitté le domicile conjugal et pris de la distance avec ma mère et ma soeur, Saint luc représentait toujours un socle dans ma vie. J'étais membre d'une patrouille nommée les aigles ou alors agé de 12 ans, j'ai vécu les brimades, la violence physique de trois idiots de 15 ans. Je me souviens que l'un d'eux.. dont le père était médecin à Lyon et qui organisait parfois le samedi après midi les réunions chez lui... nous avait obligé moi et deux autres enfants de 12 ans à regarder un film porno.. je pense que cet acte a beaucoup plus abîmé ma vision du sexe que les gestes déplacés du Père Bernard.. Puis ladite patrouille a été dissoute car nos valeureux aînés (ceux de 15 ans) nous obligeaient à sur-vendre les calendriers de la paroisse à des vieilles personnes.. Avec le recul, je me demande si ces jeunes qui avaient passé des années au sein du groupe Saint Luc n'étaient pas complètement abimès à cause du Père Prénat. En 1993, suite au départ du Père Bernard dans le 42 une journée fut organisée avec lui (dans un village vers Roanne) un dimanche entre les parents des scouts de SAINT LUC et lui même. Des centaines de parents y sont allés.. Alors même que tous savaient les faits qui lui étaient repprochés. Tout cela pour indiqué le pouvoir que l'église, que la religion peut avoir sur les individus. Même les parents se comportèrent comme des brebis. Tout le monde savait pour cet homme d'église. La bonne société lyonnaise a fait la sourde oreille. Les victimes furent avant tout des enfants.. devenus adultes aujourd'hui... Or ce type n'était qu'un salopard. Le fait d'être un homme de dieu est à es yeux une circonstance aggravante. Combien d'hommes, de femmes errent sur cette terre avec le souvenir traumatisant d'avoir été le jouet d'un adulte, pervers et/ou malade.

  • #633

    "Marc" (samedi, 12 mars 2016 09:41)

    Merci Marie (#618) pour votre mot très sensible à mon égard. Bien sûr, comment ne pas être retourné comme un sablier quand vous savez qu'on l'a "promotionné" au lieu de le retirer de la circulation et le soigner. Le plus épouvantable, c'est qu'il a développé des activités sur Madagascar..."loin des yeux, loin des yeux..." C'est meurtrier tout simplement! Qu'une église en soit responsable... cela révulse tout l'effort qu'a demandé d'entreprendre ce chemin vers la Justice pour éviter d'autres victimes (qui existent dans mon dossier). Vous avez raison d'écrire "présumé coupable", même s'il est COUPABLE, je n'ai aucun souci à l'affirmer, l'écrire, le proclamer haut et fort etc.. Il n'ose pas la justice car il sait ce qu'il a fait (c'est un garçon d'une extrême perversité). Il a fallu que je pousse pour qu'il engage cette dénonciation calomnieuse claironnée dans les médias et qu'il n'engageait pas financièrement auprès des institutions judiciaire. A force d'insister pour qu'il "consigne" (c'est le terme), sa plainte à finie au panier... Non coupable ? La parquet n'y a pas cru. C'est le dommageable de la défense ecclésiastique, il n'a pas été sanctionné, et personne ne peut prendre position (malin...). L'entourloupe est meurtrière. Et pour des gens qui s'occupent de foi je vous laisse ressentir comment on peut croire à ce chemin religieux... Pour le dossier lyonnais, s'attaquer à la hiérarchie est LA chose à faire pour ne plus endormir les esprits qui j'espère ne se sentiront plus à l'abri. Bravo à cette entreprise. Un crime est un crime !

  • #632

    Gaëlle (vendredi, 11 mars 2016 23:45)

    Benjamine, cadette, junior puis cheftaine l'espace d'une année.... Le GSL fait partie intégrante de mon enfance et adolesence ... De 1978/79 à 1990 environ, une dizaine d'années rythmées par les samedis, les dimanches, les camps, les merveilleux voyages, les JO oú on se surpassait pour être dans le top 3 des médailles d'or.... Bref.. Des souvenirs ( peu nombreux néanmoins) et de belles histoires qui font de moi la femme que je suis aujourd'hui ... Mais quelle trahison... Quelle horreur... Même si je ne pense pas avoir subi les actes pervers et ignobles du PB ( juste de gros câlins contre le ventre bedonnant qui me semblent être des gestes d'affection d'un bon père de famille car oui le GSL était une famille, une grande famille...), aujourd'hui j'ai le sentiment d'une vraie trahison.... Et au fil des lectures des nombreux témoignages, le doute m'envahit, les questions affluent... mais aussi la honte... Oui la honte de ne rien avoir vu... La honte de ne pas avoir su et pu protéger mes ami(e)s, mes petits louveteaux... Et puis des questions également... Pourquoi ma mémoire me fait elle tant défaut? Et si j'avais oublie pour ne pas me souvenir de l'inimaginable...Pourquoi ai je oublié tant de choses de cette période de vie qui pourtant reste dans ma mémoire une belle époque ..... Si belle, que c'est cet homme que je choisirais pour venir célébrer mon/notre mariage ... Si j'avais su..... Quelle TRAHISON.... Je suis en colère et écœurée mais par dessus tout je me sens trahie au plus profond de moi...
    J'ai aussi quelque part honte de me libérer de mes sentiments qui sont pourtant dérisoires face à certains autres....
    Je vous transmets toute mon énergie positive pour que enfin la VÉRITÉ ÉCLATE au grand jour et que enfin cesse le déni..... Que toutes les victimes soit enfin libérées...

  • #631

    A (vendredi, 11 mars 2016 23:35)

    J'ai envie de vomir quand je lis le message #621.
    On s'est tous bien fait avoir. Le père Bernard est encore plus malade que ce que je pensais (pas au sens, le pauvre, il est malade) mais au sens c'est un vrai "dégueulasse ". Pardon pour le gros mot, mais c'est plus fort que moi. J'ai tellement mal pour mes potes de jeunesse, pour nos parents qui s'en veulent à posteriori de lui avoir fait confiance,...

  • #630

    Marie1 (vendredi, 11 mars 2016 18:42)

    Je viens d'apprendre à la radio dans la voiture que La conférence des évêques de France, par la voix de Georges Pontiers, leur président soutient Philippe Barbarin ....

    je n'ai qu'UNE et SEULE question à poser à tous ces évêques :

    Si vous aviez un fils de 9 à 11 ans et que vous appreniez le passé de Preynat, vous le confieriez aveuglément à ce prêtre, le laissant seul avec lui sans AUCUNE APPREHENSION et toute les semaines ?

    C'est cela la question :

    1) Si votre réponse est OUI (puisque c'est CE qu'à fait Barbarin avec des dizaines d'enfants qui n'étaient pas les siens) et bien vous êtes des gens DANGEREUX et IRRESPONSABLES.

    2) Si votre réponse, en conscience, (c'est VOTRE fils) est NON et bien vous arrêtez votre cirque, vous posez vos mitres , vous reconnaissez vos erreurs tout simplement : pourquoi est-ce si DIFFICILE ?

    Il y a besoin d'un procès, de dizaines de milliers d'euros payés par le denier du culte (les fidèles qui eux vous confient leurs enfants...) pour vous payer les meilleurs avocats de la place pour démontrer quoi ? Que la première hypothèse est la bonne ? A moins que vos avocats bossent gratis parce que vous leur assurez le paradis...
    Alors tous les fidèles, parents ou non, qui pensent comme moi : GREVE du denier du culte !!

    Désolée, je perds un peu patience là.. mais d'entendre ce soutien des évêques de France, cela m'a fait craquer...

  • #629

    Eglise (vendredi, 11 mars 2016 16:56)

    A Marie1 : Mais votre pseudo est celui de la Mère du Christ... à 1 près ! Quant au pseudo des autres et à leurs affirmations, cela n'engage que ceux qui les croient. La personne qui se dit prêtre l'est peut être ou ne l'est peut être pas. Mais vous pouvez toujours lui demander s'il est d'accord avec le catéchisme de l'Eglise catholique. Enfin je constate que la phase d'abstinence de parole que je vous avais conseillé a hélas été d'assez courte durée :-) Mais puisque vous avez une bonne capacité de réactivité, je vous pose cette question qui me reste sans réponse : pourquoi aujourd'hui les parents qui avaient connaissance dès les années 90-91 des actes du prêtre ne sont pas accusés de non dénonciation comme l'est le cardinal Barbarin aujourd'hui ? En se plaçant d'un simple et unique point de vu judiciaire bien entendu. Cordialement

  • #628

    Elise (vendredi, 11 mars 2016 15:17)

    bonjour,

    Pour que l'information soit claire sur l'avocat de Barbarin il faut savoir que non seulement il est excellent et je crois qu'il n'a jamais perdu de procès.
    C'est le meilleur avocat de Lyon qui ne prend que des grosses affaires.
    Donc bon courage et garde la foi
    Que la force soit avec vous.

  • #627

    Pascale (vendredi, 11 mars 2016 15:14)

    Laetitia #624: Tout comme vous, j'ai été stupéfaite par les paroles (celles sur la délation que vous citez) de Me Soulier!!!! et il parait que c'est un avocat redouté de tous et bien je me demande pourquoi!
    Ses arguments étaient franchement légers (pour rester polie) de plus son attitude agressive n'a pas été très constructive au débat. Visiblement quand on a pas grand chose à dire, on fait diversion comme on peut (ironie)
    Le cardinal aurait pu avoir la décence de choisir un avocat qui n'utilise pas tant de provocation.
    A sa place, j'aurais honte d'avoir un avocat qui ose tenir de tels propos devant des victimes. Étrangement j'attendais plus de dignité de la part du cardinal.

  • #626

    An (vendredi, 11 mars 2016 13:17)

    A Philippe Barbarin, je ne peux qu'exprimer mon dégoût. Victime moi aussi d'acte pédophile à l'âge de 10 ans par un jeune prélat, Philippe Barbarin à éludé le problème que je lui ai soumis lors d'une rencontre dans l'église de mon quartier. J'ai aussitôt compris que ces hommes qui se prétendent représentants de l'église catholique pensent surtout à leur carrière qu'au rôle protecteur et respectueux qu'ils sont sensés remplir. Vous me faites vomir Philippe Barbarin. Si vous aviez un peu de respect pour autrui, vous vous retirerez loin et ne donneriez plus jamais signe de vie. Vous aurez à rendre compte à Dieu de votre lâcheté et votre attitude écoeurante.

  • #625

    YFM (vendredi, 11 mars 2016 11:42)

    Me voici à nouveau à bouillir de rage. A cause de vous, monsieur Barbarin. Je me rends compte d'une chose : vous ne démissionnerez pas. Pour prendre pareille responsabilité, il faut être conscient qu'on l'a, et je ne suis pas sûr, monsieur, que vous considériez en avoir le sens - des responsabilités - dans cette affaire. Alors, qui vous "démissionnera" ( vous "ôtera votre mission") si vous ne le faites pas vous-mêmes? Qui l'oserait?
    .
    Horreur : "Ce n'est pas la peine que je vous explique, vous ne comprendriez pas" tels sont les mots que vous a dit P. quand vous l'avez questionné ( ce qui suppose que vous saviez, ne fût-ce qu' à partir de rumeurs, comme vous le dites, et dans ce genre d'affaire, il est rare qu'il y ait de la fumée sans feu) ! Et vous avez continué à faire confiance à un pareil individu qui laisse entendre, à travers ses propos, tout le danger potentiel qu'il représente! Quel degré de dangerosité vous faut-il pour mettre sur la touche - et plus que cela - un tel homme, au lieu de le récompenser? Même lui, vous l'avez écouté, vous n'avez pas su l'entendre.

    Horreur encore! "Peut-être ai-je eu tort... Que la justice ME le dise." [ RTL Soir, 9 mars ] Ce ME trahit la très haute image que vous avez de vous-même, ce qui est normal, après tout, puisque vous êtes un des princes de l'église, brillant, cultivé, charismatique, "responsable". Eh! bien non, pas plus aujourd'hui qu'hier vous n'êtes responsable en déléguant à la justice (des hommes) le pouvoir de VOUS dire que vous avez eu tort, et vous manquez singulièrement de jugement. Ce qui importe à mes yeux, c'est que la justice le dise à tous et plus qu'aux autres aux victimes. Je me fiche qu'elle VOUS le dise, car je ne suis même pas sûr que vous acceptiez de l'entendre.

    Horreur toujours! "Je porte les souffrances terribles provoquées par ce prêtre". Que savez-vous de ces souffrances-là? Combien de temps par jour consacrez-vous à les porter? Attention elles pèsent d'un poids si lourd qu'elles risquent de vous faire trébucher, et peut-être, enfin! tomber.

    J'ose espérer que quelqu'un dans votre entourage - de vous, je ne l'attends guère : vous êtes trop occupé pour cela, vous avez de hautes responsabilités à assumer ailleurs - lit attentivement chaque message ici délivré, et vous en tient informé, et qu'à force d'enfoncer le clou ensemble, nous tous ceux et celles qui n'acceptons pas votre comportement dans cette affaire aurons raison de votre aveuglement.

  • #624

    Sandrine (vendredi, 11 mars 2016 11:38)

    Un peu de légèreté ce matin sur France Inter " Le billet de François Morel".
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1252211

  • #623

    Laetitia (vendredi, 11 mars 2016)

    Je voulais m exprimer au sujet de l émission d iTélé consacrée à la parole libérée hier soir .j ai été scandalisée par les propos de maître Soulier avocat du cardinal. Il a comparé le fait de dénoncer les pedophiles dans l église aux dénonciations des juifs pendant la seconde guerre mondiale ....
    Il fait donc des victimes des bourreaux nazis ....
    On pourrait peut être lui rappeler que cette technique d'inversion des valeurs était celle utilisée par les nazis pendant la guerre et à ce sujet lui conseiller l édifiant "Eichmann à Jérusalem " le rapport sur la banalité du Mal d'Hannah Arendt .
    Je voudrais quand même comprendre comment le cardinal peut à la fois dire prier pour les victimes et en même temps laisser son avocat les traiter de bourreaux nazis .

  • #622

    Laurent (vendredi, 11 mars 2016 10:22)

    Déclaration de REGINE MAIRE (en charge du dossier des victimes et présentée parfois comme porte-parole du diocèse) au 12.45 de M6 le 22/02/2016 :

    "NOUS AVONS PRIVILEGIE LA PAROLE… PLUTÔT QUE LE PRINCIPE DE PRECAUTION"

    Traduction : Le diocèse a préféré croire le pédophile (qui a avoué en 1991 et 2016) que de protéger des enfants.
    Qui a relayé cette déclaration ? Personne.

    On nous apporte sur un plateau d'argent l'état d'esprit dans lequel a été ''gérée'' cette affaire - ''avec la plus grande responsabilité'' nous dit-on ! - et cette information (cruciale à mes yeux) n'est pas exploitée...
    Ça me laisse pour le moins perplexe : il me semble que cette déclaration est une réponse concrète à des questions que nous nous posons quant au peu d'intérêt porté à notre sort.
    Là, on a du concret !
    Oui, la parole du prédateur (soigné ? par qui ? quand ? en 6 mois ? le saura-t-on un jour ?) a été préférée au principe de la plus élémentaire des précautions et à la protection des enfants.
    Ils le reconnaissent.
    C'est de ce choix irresponsable que Barbarin doit répondre aujourd'hui.

    Aucun des journalistes (TV ou presse écrite) qui ont pris contact avec moi depuis n'a transmis cette info que je me borne à répéter...
    Les recevoir chez moi et témoigner, passer des heures à essayer de faire passer un message fort, de porter le débat plus loin et surtout plus haut demande beaucoup de temps (j'en ai très peu), d'énergie et de volonté (j'en ai beaucoup !), d'abnégation...
    C'est un sacrifice pour les autres et j'y consens volontiers (j'ai 47 ans et ai tourné la page Preynat il y longtemps) ; mais le résultat n'est hélas pas à la hauteur (loin s'en faut) du message que je veux véhiculer.
    On ne retient que le geste de la Promesse scout et que Preynat était charismatique ! Génial, le débat avance !!
    J'ai franchement autre chose à dire !
    Comme je le dis, j'ai très peu de temps... Passer à la télé n’est vraiment pas pour moi une fin en soi.

    Et là, je suis fatigué de hurler dans le désert...

  • #621

    E (vendredi, 11 mars 2016 08:03)

    Incroyablement scandaleux. Ainsi, c’est lui, le père preynat. Je n’ai pas fait le rapprochement au début. De mon temps, on l’appelait le père bernard. En 1991, ma sœur m’avait dit qu’il avait été démasqué. Ma mère m’avait alors avoué que je lui avais dit : “Maman, le curé me tripote.” Mais elle n’avait rien osé faire… Depuis lors, je pensais qu’il avait été mis hors d’état de nuire. Enfant de chœur et catéchisme de 1970 à 1973, je dois faire partie de ses premières victimes. Avec au moins 46 ans de sévices, c’est un serial pédophile.
    Bon courage à ceux qui veulent justice. Decourtray, aux affaires épiscopales en 1991, était aussi celui qui avait réceptionné le travail de l’historien René Raymond qui démontrait, en prenant moult précautions et pincettes, les accointances de l’Eglise et des Nazis pendant l’occupation. Decourtray s’était dit simplement “perplexe” devant les faits. Bin voyons. Surtout, ne pas culpabiliser. Quelques années plus tôt, le film “Hôtel terminus” de Marcel Ophüls était arrivé aux mêmes conclusions que René Raymond, mais de façon plus abrupte. Et rien n’avait bougé non plus au niveau de l’Eglise.
    Je rapproche cette affaire de celle sortie il y a un an environ, à La Verpillière. Un directeur d’école pédophile. Condamné par la justice en 2008, il avait alerté sa hiérarchie sur un possible passage à l’acte. Depuis, avez-vous entendu parler d’un inspecteur de l’éducation nationale sanctionné ? Condamné ? D’un inspecteur d’académie sanctionné ? Condamné ? d’un recteur, d’un ministre de la justice ou de l’éducation nationale sanctionné ? Condamné ? Non. “Responsable mais pas coupable ”, telle est leur devise, bien plus gravée dans le marbre et appliquée que celle de la République. D’ailleurs, pas plus tard que le mois dernier, un enseignant pédophile dans l’Essonne déjà condamné en 2007 par la justice mais pas par sa hiérarchie, Etat dans l’Etat, comme l’Eglise. Offusquée, madame la ministre najat vallaud-belckacem est toujours en place.
    Elle bénéficiera, comme ses prédécesseurs, comme les recteurs et les inspecteurs d’académie, des ors de la République, comme decourtray et barbarin des ors de l’Eglise et de la République, ad vitam aeternam. Tranquilles. Idem pour les juges qui ont eu vent de l’affaire depuis 1991. Et itou pour le curé preynat.

    J’espère que ceux qui ont fondé cette association sont chômeurs ou rentiers et qu’ils n’ont donc rien d’autre à perdre que du temps. Car pour faire bouger toutes ces merdes… dsk, chirac ou pasqua (mais j’en oublie) sont morts libres ou sont vivants et en liberté alors qu’ils étaient coupables. Bon courage les gars.

  • #620

    elise (jeudi, 10 mars 2016 22:04)

    Merci M-J #611 pour votre témoignage plein de bons sens et de miséricorde.En ce temps de carême nous avons besoin de vos paroles et merci je le sais de prier pour les victimes.
    Parfois nous exprimons notre colère fasse a la non réactions du Personnel de l'Eglise. Comme vous pouvez le constater nous ne faisons pas de généralité. Mais parfois le Personnel de l'Eglise dévie de son chemin initial et refuse de reconnaitre et de l'admettre et nous sommes tous déçu par cette lacheté.
    Nous voulons tous que les paroles du Pape prennent actes et que leurs représentant
    nous donnent l'exemple que nous attendons.

    Que le seigneur vous garde
    merci

  • #619

    Pascale #128 et 221 (jeudi, 10 mars 2016 21:30)

    Il semble que l'archevêché ait des moyens financiers importants. Je suis assez sidérée quand je lis que le Cardinal peut se choisir un avocat "reconnu et redouté par tous" (#606) et qu'il est" coaché par Vincent Lenhardt" (Denis Lafay "Déroutant Philippe Barbarin" La Tribune) dont les tarifs ne sont pas réputés pour être "donnés".
    Je ne suis pas sûr que toutes les victimes puissent se payer les mêmes conseils !

    En comparaison, notre pape quand il était archevêque, a semble-t-il choisi un autre train de vie : "l'archevêque Jorge Mario Bergoglio n'utilise ni voiture ni chauffeur, et il a renoncé à l'élégante résidence de l'archevêché pour un deux-pièces au 3ème étage de la curie diocésaine" ("François parmi les loups" de Marco Politi p. 12)

    #Eglise 583 : merci pour votre commentaire. Tout en venant régulièrement sur le blog, je n'osais plus laisser un commentaire de crainte d'avoir une réponse "analyse" en retour ;)

  • #618

    Marie1 (jeudi, 10 mars 2016 17:56)

    J'adresse tout d'abord toute ma compassion et mes pensées bienveillantes à vous tous qui témoignez courageusement sur ce blog, c'est poignant, cela serre le cœur à chaque fois... On se sent si démuni devant toutes les souffrances qui ont été les vôtres...

    Marc (604-305), cela doit être atroce pour vous de voir votre agresseur présumé se pavaner à la télévision... avec une énorme croix pectorale sur la poitrine... Toujours cette "prescription" qui sert tellement l'Eglise !! et puis vous parlez d'une collusion entre les autorités civiles et religieuses : il y en a eut, je l'ai dit aussi plus bas dans une autre exemple.

    J'avais des interrogations pour le cardinal : il dit qu'il a su en "2007" mais ce ne sont que ces déclarations : quand on voit sur le blog que quelqu'un a dit que dès son entrée en fonction en 2002, il est venu inaugurer la paroisse du père Preynat en roannais.. Cela laisse songeur : il serait venu sans se renseigner aucunement sur ce prêtre, (un complet non-professionnalisme pour ne pas dire du "je m'en foutisme") et il aurait mangé en sa compagnie en disant entre la poire et le fromage : ah ? vous étiez à St Foy ? Comment cela se fait que vous êtes venu vous enterrer dans des paroisses rurales ? Par humilité, Monseigneur aurait répondu Preynat... voyez le dialogue que j'invente.. un peu bizarre quand même...

    Enfin, évidemment, tout cela reste à vérifier mais quand même... Cette histoire de 2007 n'est pas probante pour moi...

    Après, lui, dont le "cœur de métier" est de discerner "le bien et le mal" pour éclairer les fidèles Pourquoi attend-t-il que la justice des hommes (avec de très bons avocats..) lui dise s'il a fauté ou non ? Normalement, on sait si on a fait quelque chose de bien ou de mal à cet âge et dans cette position :)
    Donc, il se pense innocent... donc le fait de prendre le risque (et cela même s'il savait depuis 2002 , c'est une hypothèse..) de mettre des enfants par dizaines au contact de Preynat... n'est pas pour lui quelque chose qui lui semble bizarre, ou surtout dangereux... Alors même qu'il a du avoir des formations sur ce qu'est la maladie pédophile....
    bref... je m'interroge vraiment.. qui a-t-on à la tête de l'Eglise ??

    Un clin d'œil à la personne pseudo "eglise" justement : apparemment une personne qui se dit prêtre (611) à la même définition que moi de l'Eglise : vous devriez lui sortir le Catéchisme à lui aussi : mais non, c'est un prêtre donc il a toujours raison.... J'aurai dû prendre un pseudo plus clérical moi, une femme, non-prêtre, cela ne vous inspire pas confiance et vous pouvez vous permettre de la remettre en place vertement mais un prêtre non... :)

  • #617

    Robert (jeudi, 10 mars 2016 17:18)

    A Carine #602, Axelle #610 et Pascal #608:
    Mes sentiments de sympathie vous rejoignent. Le clerge et le Vatican parlent peu des suicides parmi les victimes d'abus sexuels, sauf Adriaenssens, professeur a l'Universite de Louvain, president de la deuxieme Commission belge etudiant les abus sexuels commis par des pretres catholiques. (La premiere Commission avait ete dissoute par sa presidente Madame Halsberghe pour manque de collaboration de la part des eveques).
    En page 133 du rapport, Adriaenssens note: "D'une seule donnee souvent presente dans les plaintes, on peut deduire l'ampleur des effets negatifs des abus, le nombre de suicides: 13 victimes ont communique que la personne concernee etait decedee par suicide et ce en relation avec l'abus sexuel par un clerc" . "6 personnes mentionnent egalement dans leur lettre a la Commission une tentative de suicide. Ce chiffre s'averrerait vraisemblablement encore plus eleve apres les entretiens avec les victimes. Finalement, une victime mentionne le suicide de son partenaire suite a l'impact de son passe traumatique sur lui-meme et sur leur relation." (Google: Rapport du Professeur Adriaenssens, 2010)
    (Le poids de l'anxiete et des episodes depressifs me sont familiers; aussi, la souffrance que notre famille a connu lors du suicide de ma premiere epouse.)
    Peu apres, Adriaenssens dissout la Commission. Le nombre de victimes belges reconnues monta a plus de mille. Nombre de predateurs et leurs noms sont pour la plupart inconnus, voile par la procedure de l'Arbitrage et par les "arrangements" individuels, non identifies par l'eglise belge; leurs dossiers encore caches.

  • #616

    YFM (jeudi, 10 mars 2016 11:29)

    Le cardinal Barbarin a agi avec une « extrême responsabilité », a rappelé le 19 février 2016 le porte-parole du Vatican. Est-ce agir avec une extrême responsabilité que de "croire" sur parole un pédophile qui se dit repenti. Croire à quelque chose suffit-il à faire que cette chose soit vraie - "je crois que je suis un génie" fait-il de moi un génie?... Barbarin se montre-t-il "responsable" en disant avoir pris l'avis d'un spécialiste dont on ne sait de quoi il est spécialiste, ni même si seulement il existe, avant de maintenir P en situation de rencontrer des enfants? Devrait-on croire Barbarin seulement parce qu'il s'agit de "monseigneur" Barbarin?
    En tant qu'ancienne victime de prêtre pédophile ( je me rends compte que nous sommes nombreux au point de me dire que la pédophilie est une pratique courante dans le milieu ecclésiastique), je ne peux cacher que je bous de rage face à l'attitude "irresponsable" de Barbarin.

    "Selon que vous serez puissant ou misérable
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"
    Vérifiera-t-on - malheureusement - une nouvelle fois le bien fondé de cette morale de La fontaine?

  • #615

    Pascal (jeudi, 10 mars 2016 11:20)

    Je suis heureux que toutes ces personnes aient pu se libérer d'un tel fardeau, bravo pour votre courage.
    Une question demeure en voyant tout cela, quand va t’ont laisser les prêtres êtres des hommes ordinaires et fonder une vrai famille ?
    Nous ne sommes plus au moyen âge. à plus de cinquante ans j'ai jamais failli à ma foi et je reste convaincu que la foi est loin d'être incompatible avec une vie de famille.
    Courage à vous tous

  • #614

    jpmv à gertrude (jeudi, 10 mars 2016 09:42)

    Malheureusement, je n'ai pas reçu ton mail
    Par le biais de l'adresse « contact » de mon site ( #593) tu dois pouvoir me joindre
    STP merci

  • #613

    M. (jeudi, 10 mars 2016 07:48)

    A plusieurs reprises comme explications au silence, à l’inaction, il est dit qu’à l’époque, on ne savait pas trop, on ignorait…De 20 ans en 20 ans, à chaque fois, se répète la même argumentation. Pour information en 1990, il était demandé explicitement au personnel soignant de faire un signalement quand il avait connaissance de viol ou d’abus sexuel sur enfant ; il n’y avait pas de secret médical qui tenait. Je me souviens précisément d’un débat à ce sujet au sein d’une équipe soignante. Certes dans les années 1970, il y a eu cette propagation de pensée répandue par des cercles intellectuels et médiatiques comme quoi relations sexuelles adultes-enfants étaient normales ; une barrière d’interdit était abaissée et on a pu en voir les dérives ; plusieurs témoignages sur ce blog le manifeste dont le mien. Mais il ne faudrait pas se cacher derrière cela ; ce n’était pas l’avis de tout le monde , ni de la loi et quel que soit l’époque la violence faite à enfant, le viol est un crime dénoncé fermement ; dans l’Eglise, le code de droit canon dès cette époque est très clair à ce sujet. Ce n’est pas par ignorance que les autorités ont gardé le silence mais par lâcheté et peur du scandale. De qui se préoccupaient-elles ? J’aimerais vraiment croire que ces attitudes aient totalement disparues aujourd’hui mais je suis loin d’en être convaincu. Les belles paroles ne suffisent pas, il faut que les actes soient en cohérence !
    PS : par respect pour la parole de l’autre, je suis le M. #592 pas le M. #590

  • #612

    Pierre (jeudi, 10 mars 2016 07:11)

    je suis content que le berger qui abusait de ses agneaux soit mis en cage ,et que les agneaux forment un groupe /ce qui est plus facile que de se battre que quand on a été une vitime isolée , ayant craint l'assassin au-delà du violeur ,et que la parole n'est venue que longtemps aprés ! au moins sans doute ne seras'ce pas une association où les politiques mettent leurs pions ,et leurs magouilles et leurs mensonges ; je conseille ,bien que votre équipe semble struturée ,de lire Muriel Salmona ,psychiatre spécialiste victimologie ,qui a décrit mieux que quiconque ,a mon avis ,les troubles occasionnés chez la victime .cette institution qu'est l'eglise doit impérativement prendre des mesures ,meme si son recrutement est difficile ,afin que le sacrement de réconciliation ne soit pas opéré par des pervers ,fussent-ils charismatiques ou riches !

  • #611

    M-J, prêtre du diocèse de Lyon (jeudi, 10 mars 2016 05:47)


    Ce qui me motive à soutenir votre association, c'est que je suis profondément affligé par la tournure qu'on prise les événements. Vous vouliez faire la vérité et parler de ce qui est trop longtemps resté caché. C'était enfin l'occasion de parler en vérité et au lieu de cela on se retrouve sur le mode attaque/défense par déclarations de presse. J'ai l'impression que vous devenez doublement victime.
    Ce qui me désole aussi c'est que votre association se retrouve face au "personnes de l'Eglise", comme vous écrivez, alors que l'ensemble des victimes étaient bien dans l'Eglise et ont été abusées par un homme d'Eglise. La seule véritable Eglise pour moi est ce Règne de Dieu en germe, instauré par Jésus, lui, la victime innocente persécutée, condamné injustement à mort par le grand prêtre et les autorités religieuses de son époque. L'Eglise véritable est celle des enfants et de ceux qui leur ressemblent. Autrement dit, l'Eglise n'est pas d'abord les autorités religieuses, mais tout baptisé et en priorité ceux qui, comme le Christ, subissent des souffrances. Autrement dit, l'Eglise c'est vous. Nous, les prêtres, sommes le petit personnel de maison chargé de veiller à ce que chacun se sente bien dans cette maison familiale qu'est l'Eglise. Et par rapport à vous, nous avons failli dans notre humble tâche.

    Je vous souhaite un saint Carême

    M-J, prêtre du diocèse de Lyon

  • #610

    Axelle (jeudi, 10 mars 2016 00:12)

    Bravo à vous tous qui avez le courage de rouvrir vos plaies pour que justice soit enfin faîte. Nous sommes nombreux à être fiers de vous.

    Agée de 48 ans, j'ai été victime d'un pédophile à l'âge de 5 ans (il n'était pas prêtre). Je connais les séquelles, l'amnésie, les difficultés relationnelles, sexuelles, la difficulté à trouver sa place en ce monde et avoir confiance en la vie, à créer un couple durable. J'ai eu 2 cancers et n'ai pas de doutes sur leur lien avec l'extrême tension intérieure que cet évènement a semé en moi, comme un germe de mort, comme une condamnation à mort constituée de violence et de haine de soi.
    C'est grâce à mon amitié avec le Christ que je suis encore en vie et que cette vie a du sens.

    En cette année de la miséricorde, je vous souhaite à tous de la paix et de l'amour pour vous même, de l'amour et de la compassion pour la belle personne que chacun de vous vous êtes.

    Que Dieu vous bénisse et vous garde,

    Axelle

  • #609

    laetitia h (mercredi, 09 mars 2016 22:11)

    Le cardinal Barbarin prie pour les victimes et moi je prie pour que le cardinal ait le courage de sacrifier son individualité, sa carrière de prélat pour panser et penser les plaies de son église .

    Le moment est crucial et il lui incombe
    d en saisir l enjeu. A t il l'a carrure pour endosser cette figure ? Il faut reconnaître que NON

    Le pape François semblait lui accorder toute sa confiance ....Mais ça c était AVANT

  • #608

    Pascal 55 (mercredi, 09 mars 2016 22:04)

    Carine #602
    Comme je vous comprends et surtout me retrouve dans le comportement de votre père. On m'a souvent traité d’écorché vif et j'ai tendance effectivement à m'isoler des autres. Abusé dans les années 60-63 par un clerc (j'avais alors 12-14 ans). En 1985, j'ai connu dans mon parcours professionnel du harcèlement moral de la part de mon supérieur hiérarchique (les banquiers ne sont pas tendre : ni avec leurs petits clients, ni avec leurs employés, fussent-ils gradés) : à croire que nous attirons les ennuis sur nous... L'envie de suicide m'a effectivement trotté dans la tête et j'ai presque failli passer à l'acte. Un collègue m'a rendu visite ce jour là et m'a sauvé sans le savoir ? en m'invitant à déjeuner. Presque 20 ans plus tard, je suis à nouveau harcelé par un autre "responsable !". Mais entre temps mon passé douloureux ayant refait surface, cette fois j'ai résisté en me répétant chaque matin : "Il te t'aura pas. Tiens bon". Mais un jour j'ai fini par craquer et pleurer comme un gosse assis sur l'escalier menant à ma chambre. Bilan 8 jours d'arrêt de travail (les seuls de ma vie professionnelle).
    Comme je l'ai déjà écrit dans un post précédent, pour nous la justice des hommes ne passera plus. Mais rien ne nous empêche d’enquêter sereinement et de chercher à comprendre. D'une part nos agresseurs on peut-être eu une vie heureuse, quoique !, mais surtout ils ont peut-être ou sans doute abusé d'autres enfants. Et c'est aussi et surtout cette question qui nous hante et nous ronge en plus de ce que nous avons subit.
    Alors oui, Carine, j'espère que cette fois la justice des hommes va passer afin d’exorciser 'un peu' vos/nos souffrances.
    Bon courage.
    Bien cordialement.

  • #607

    Martine Patin (mercredi, 09 mars 2016 21:53)

    A Neulise nous sommes toujours dans la souffrance avec vous, victimes de l affaire Prénat.
    Nous souhaitons que la justice avance le plus vite possible...
    Cette semaine Xavier Grillon vicaire à Roanne était lui aussi au courant !!!
    Toute notre amitié à vous tous !!!

  • #606

    Elise (mercredi, 09 mars 2016 21:19)

    je vous lis tous et je ne sais quel serait les mots pour vous exprimer ma compassion au vue des drames que vous avez tous subis.
    Vos témoignages sont poignants et troublants. J'espere qu'un jour vous tous trouverez la paix et la force de faire confiance.
    Je suis de tout coeur avec vous. Je sais que c'est pas grand chose mais je vous souhaite a tous de trouver le bonheur.

    Sinon pour parler d'autre chose j'ai vu les infos et l'avocat de Barbarin. C'est un avocat reconnu et redouté par tous les autres.
    Sincèrement, j'èspere que le votre sera génial.

    Vraiment bonne chance a tous

  • #605

    "Marc" (mercredi, 09 mars 2016 17:49)

    (suite)
    Se tromper est humain, ignorer est criminel. Reconnaitre est la première marche de construction et de reconstruction qui aide l’agressé(e), l’agresseur(e), la société. C’est se mettre en mesure de clore qui ouvre un nouveau « faire avec », différemment… Mais pour ceux dont la « prescription » a bouché l’horizon, la limite judiciaire ne dit pas : qu’il n’y a pas eu -crime- ! Rien n’est-il jamais prescrit tant qu’une reconnaissance ne résonne pas quelque part... ? Faut-il ré interroger la prescription ? Maitre Moquet (mon avocat) a joint sur le site, onglet « Imprescriptibilité » puis « L’avis de maitre Moquet », son travail. Tout ceci pour dire que les témoignages des -agressés prescrits- de votre dossier sont précieux. Les entendre pourraient énormément peser sur les charges du/des dossier(s) en cours. Le cumul de ces nouvelles histoires « prescrites » révèleraient encore plus l’ampleur d’une longévité coupable des crimes perpétrés, donnant matières au(x) verdict(s) final(aux) attendu(s). De quoi peut-être ré ensoleiller quelques horizons pour certains... ?
    Une réflexion dans ce blog demandait : pourquoi 25 ans après ?
    La vie passe... et vous prendrez un soin à chercher le casier où vous rangerez votre oubli ! Mais vaille que vaille vous avancerez, l’adolescence se traversera. Puis l’âge du jeune homme atteindra l’adulte que vous devenez, devant prendre sa place. Au fond, vous sentez bien qu’une lumière s’est obscurcie pendant la chrysalide. Cela envahie de façon illisible votre comportement. Lutter ? Comment faire autrement ! Mais ces agressions logées dans l’enfance (temps de la construction et des apprentissages) vont produire des fermetures brutales, immédiates, protégeant votre survie par réflexe(s). En grandissant, le souvenir, cette matière archaïque, ira se larver quelque part, trop choqué d’être appelé ou rappelé un jour ! Ce « quelque part en vous » prendra du temps pour être cerné. Il faudra d’abord y penser, le vouloir, le chercher, ensuite avoir envie de le trouver, y accéder, accepter, prendre conscience, et donner suite … Temps d’incubation : « Belle au bois dormant », réveil en plus brutal… A 20 ans il faut s’affirmer, on se veut, croit, pense, plus fort que ces dysfonctionnements d’humiliation : ça passera se dit-on, je m’en sortirai… Mais nombre tentatives plus tard sur sa psyché, vous n’aurez pas à 40 ans les mêmes expertises qu’à 20 (avec sa promesse de futur). C’est par là sans doute que se cachent les secrets du réveil, devant les litiges des acquis... Vous en êtes à presque la moitié de votre temps vécu sur terre mais vous ne sortez que maintenant de votre imperméabilité... Vous n’avez pas du tout envie de perdre la seconde mi-temps du match... ! Mais c’est comme ça que vous vous prenez « la prescription » !
    Désolé pour cette longue entrée en matière dans ce blog... !

  • #604

    "Marc" (mercredi, 09 mars 2016 17:48)

    Bonjour.
    Je suis « Marc ». J’avais écrit à « la parole libérée » les félicitant de l’initiative de regroupement de l’action juridique et la création du site.
    Ce surnom m’a été attribué par Guillaume Sérina et Christian Terras dans leurs enquêtes publiées en mars 2002 (Golias et L’Express) suite à mon dépôt de plainte pour viol contre di Falco (nov. 2001). J’avais 41 ans. Malgré la prescription (viols en 1972), le parquet de Paris ouvrira quand même une enquête préliminaire convenant que le dossier n’est pas vide… En mars 2001, j’ai écrit au cardinal Lustiger (supérieur hiérarchique et mort depuis) la gravité des faits. Sans me rencontrer il dépêchera le père Madelin. Au terme de 3 rendez-vous, ma plainte réveillera la petite communauté. Ils trouveront une sortie au subalterne encombrant : déplacement AVEC promotion (d’évêque auxiliaire, il sera « évêque rural en titre » en bout de province). LE classique ! Et pour l’agressé ? Circulez ! Voilà pour ma présentation très très sommaire (j’en conviens)...
    Bien sûr que la pédophilie ne concernent pas que l’église, seulement ce n’est pas sans contradictions sur le sexe (et la sexualité en général) que l’église catholique patauge entre postures de prises de conscience et petits arrangements entre soi. Et quand la « foi », les « gens d’église », la « croyance » (élément fondateur de spiritualité avant d’être religieux) entre dans ce domaine, les fondamentaux de cette institution font défaut face aux mensonges des hommes… Un enfant se construit par transfert du monde qui l’entoure et si l’on trompe les convictions et codes relationnels, c’est toute une projection de soi qui peut vaciller quant à l’avenir. Pour peu que votre histoire ait du Zola ou du Dickens, la charrue peut soudain ne plus tracer sa vie.
    C’est en lisant certains commentaires que ma décision est venue d’écrire ici (en deux fois, seuil de mots autorisés).
    Effectivement c’est un choc d’accepter que la personne incriminée fasse ce qui a été dénoncé : « on ne peut pas y croire » ! Le révéler devient alors l’infamie qui éclabousse loin, entachant, soi, famille, proches, amis, collègues, institutions, etc… ce qui donne à l’envie d’éclaircir, un coup fatal ! Culpabilité et responsabilité cherchant à se lâcher la main. Mon dossier a subi cette obstruction massue à l’époque du Pouvoir en place (la collusion n’est pas du tout un phénomène « virtuel »…). Le poids d’une imbécilité bigote au plus haut sommet de l’état a fait capoter la vérité, laissant libre et sans soins cet homme (d’église...?) dont les révélations sur sa sexualité n’ont choqué ni étonné personne dans l’aéropage des soutanes, à ma très très grande surprise ! Pire, l’indécence crasse a offert une bénédiction publique en table élyséenne (lieu pourtant de représentation laïque !) signant la com du blanc-seing ! Cet homme (de foi ?) a reçu l’autorisation de pouvoir continuer en toute impunité ! La pédophilie n’est pas une absolution de confessionnal qui s’arrête parce que l’on vous « gronde »...

  • #603

    gertrude (mercredi, 09 mars 2016 17:13)

    Jean Pierre N° 593 Je n'en sais pas beaucoup plus je t'ai envoyé un mail dans lequel je t'écrivais que j'ai eu 4 frères à franklin mais qui n'ont pas été importuné par le prêtre. J'ai eu le résumé d'une conversation que ma mère à eu avec une amie qui lui disait vous savez mme le père....ce n'est pas ce qu'on croit. Maman a tout de suite compris. Je connais un jésuite qui a 90 ans je lui demanderai si il sait quelquechose car je sais qu'il a été en communauté avec ce père L.......Une tante m'a dit qu'll para'it que le petit train était un peu en sous sol!!!!!Bravo pour ton courage car je sais bien que dans ces cas on fait face à un mur de silence. (mensonge, hypocrisie etc )

  • #602

    carine (mercredi, 09 mars 2016 16:17)

    Bonjour à tous,
    j'ai lu certains témoignages et cela me fend le cœur. Mon père s'est suicidé en 1999. Son enfance a été très difficile bien qu'il vienne d'une famille de médecin. Il a été envoyé en pensionnat chez les Jésuites à Avignon ou Marseille ? de 8 à 18 ans 'dans les années 60-70 et il semblerait qu'il ait été abusé. Mon père était un écorché vif, solitaire, une blessure le rongeait et je pense qu'il s'agissait de la pédophilie. En effet; alors que j'étais ado, mon père qui parlait très peu, m'a dit qu'en pensionnant les curés prenaient régulièrement les enfants à part et leur baissaient le pantalon. C'est tout ce qu'il a dit. Depuis sa mort je ne cesse de me dire que les personnes qui ont fait ça ont peut-être mené une vie heureuse alors que mon père a décidé de se tirer une balle dans la tête au lendemain de son anniversaire alors qu'il avait 3 enfants. Cela me hante et j'aimerai que cela ne reste pas impuni, je me sens démunie. Il est difficile voir impossible d'expliquer les raisons d'un suicide mais je crois que mon père a été abusé et que cela l'a profondément détruit.

  • #601

    Niglou (mercredi, 09 mars 2016 16:00)

    Appel à Témoins:

    Témoignage

    En 1966 et 1967 j’ai été élève au petit séminaire du Christ Roi, rue de l’Aude à

    TOULOUSE. J’avais 11 et 12 ans, en CM1 Et 6ème.

    Le séminaire était organisé en trois divisions : les petits (CM2, 6ème et 5ème ), les moyens

    ( 4ème et 3ème) et les grands (1ere, 2d et Terminale).  Chaque division avait ses salles de

    cours, la cour et son préau mais aussi, dans d’autres bâtiments, les dortoirs et les salles

    de réfectoire.

    Chaque élève devait avoir un « Père spirituel ».

    Le mien était professeur de Latin, pour les 6èmes, et responsable du lieu de vie (dortoir)

    des secondes, premières et terminales. Il assurait aussi la surveillance de nuit. Je ne sais

    s’il avait d’autres responsabilités au sein de l’institution.

    A l’occasion des entretiens réguliers de « direction spirituelle » ce prêtre a commis des

    attouchements sur ma personne. Il voulait vérifier si tout allait bien, si je me développais

    bien. Il me demandait de me placer au dessus du bidet qui était dans son alcôve et me

    demandait de baisser mon pantalon.  Il touchait mon sexe puis, ayant terminé ses

    attouchements, me demandait de remonter mon pantalon. Je me souviens aussi qu’il

    insistait sur l’examen de conscience et me posait beaucoup de questions au sujet des

    auto-attouchements et de la masturbation.

    Cela s’est produit à plusieurs reprises.

    En  2002, en profond mal être,   j’ai commencé une analyse. On ne peut imaginer les

    ravages et les blocages que ces crimes peuvent entrainer. Je suis toujours très révolté

    mais aussi très déçu de ne pas pouvoir être reconnu comme victime car il y a

    prescription, tant au civil qu’au niveau ecclésial. J’ai essayé de faire valoir ma plainte

    mais l’archevêque de Toulouse ma fait savoir par l’évêque local (diocèse de

    Carcassonne) qu’il n’était pas nécessaire d’intervenir et de perturber ce prêtre

    maintenant âgé. Imaginez ce que cette réponse a pu produire en moi comme colère. Ces

    Messieurs ne se sont pas demandés si ma vie n’avait pas été, elle, perturbée ! Quel

    manque de délicatesse et de tact !

    Peut-être ne suis je pas le seul a avoir été victime de ce prêtre qui est encore en vie et en

    équipe de prêtres à Toulouse.

    Pour moi il y a surement prescription mais peut être pas pour d’autres victimes

    éventuelles.

    Réagissons, groupons-nous

    Faites-vous connaître.

    Vous pouvez me contacter par mail : [email protected]

    Merci à l’association la Parole Libérée  de me donner enfin la possibilité de partager mon

    expérience et d’exposer au grand jour cette ignominie.

  • #600

    Serge (mercredi, 09 mars 2016 15:05)

    Bonjour,

    Comment retrouver des élèves du pensionnat Saint-Viateur à Amplepuis (69) qui auraient fait quelques passages dans la chambre du surveillant du dortoir (c'était plus une petite partie cloisonnée qu'une chambre vraiment séparée).
    C'était dans les années 1966 à 1972. La pédophilie n'était pas étalée à la télé.
    Je me rappelle de son nom mais je ne souhaite pas le cité ici, je ne sais pas si c'est lié mais c'est à peu près le seul nom dont je me souvienne des personnes de cette époque.
    Il avait été surveillant (ou autre poste ?) auprès des célèbres petits chanteurs à la croix de bois. (pourquoi se retrouvait-il dans ce trou "in the middle of nowhere" sanction pour d'autres agissements ? ).
    Les "séances" n'était pas franchement désagréables mais avec le recul du temps on ne peut pas dire que c'était franchement normal.
    Je n'ai pas l'impression que ma vie ai été bouleversée par les agissements de cette personne, je n'ai pas le souvenir d'être ressorti de sa cahute traumatisé mais peut-être que d'autres en ont souffert.

  • #599

    à Gertrude (mercredi, 09 mars 2016 13:35)

    oui, bien sur, peux tu m'en dire plus sur ce que tu sais; merci à l'avance

  • #598

    pierre chavignot (mercredi, 09 mars 2016 08:40)

    bonjour !
    je suis heureux d'apprendre l'existence de votre association :les bobos qui ont mis au pouvoir des types comme votre curé,ou Frederic Mitterand nous font du mal : savent-ils la difficulté pour un garçon adolescent puis adulte de se Construire quand ,au fond de nous ,il y aura toujours un doute ,voir une peur de l'adulte qui propose ,le moralisateur,l'enseignant,le collègue ,le patron ,la femme qui fait trop de mamours aux homos ;on nous a gaché jusqu'à nos relations avec nos proches ,ceux qui nous aimaient ;que d'années gachées ,d'études ratées,d'altérité indeniable ,de problemes psychiques ,psychopathologiques ,et que de doute aussi vis a vis des therapeutes ; mais que cela soit une force interieure pour comprendre ce que les femmes subissent depuis des siècles ,pour comprendre celles qui souffrent ; bonne journée à vous et bonne reconstruction

  • #597

    SEGNA (mercredi, 09 mars 2016 01:16)

    Bonjour,
    En tant que médecin psychiatre, je me permets de vous inviter à consulter de nouveau les rubriques très bien réalisées dans ce site par des professionnels, qui décrivent les phases par lesquelles passent les personnes agressées sexuellement et notamment les enfants :
    Assistance aux victimes,-avis d’une victimologue /
    Imprescriptibilité –l’association « innocence en danger »
    Sur la page d'accueil de cette dernière association sont cités les propos du Dr Salmona qui compare la sidération entrainée par une agression sexuelle à un "Tsunami émotionnel " et décrit les différents troubles de mémoire allant de l’amnésie traumatique (40 % des victimes) à la mémoire traumatique (60%).
    Il est important de s’y référer, d’essayer de comprendre ces mécanismes de défenses nécessaire à la survie psychique, afin d’éviter des propos qui peuvent s’avérer blessants (malgré nous) vis-à-vis des victimes.
    Ainsi que celles évoquées sur ce site, d'autres associations existent, pour proposer du soutien et des soins aux personnes agressées sexuellement. Des intervenants, psychologues, juristes sont formés à cette problématique très spécifique du traumatisme sexuel. Sur la Loire, par ex, l’association AISPAS tient des permanences dans plusieurs lieux. Vous pouvez également vous référer au site du GIPED (groupement d’intérêt public pour l’enfance en danger)

    Pour les personnes qui s’interrogent sur les différents profils des agresseurs sexuels, et de la nécessité de comprendre pour prévenir et/ou soigner, il faut savoir que le gouvernement canadien travaille depuis une quarantaine d’années sur le sujet (cf site du gouvernement) Les soignants interviennent dans le milieu carcéral ou des centres spécialisés. En France, la mobilisation pour traiter les agresseurs sexuels est plus récente et les injonctions de soins se posent dés l'icarcération. http://www.la-croix.com/Ethique/Sciences-Ethique/Sciences/Comment-prevenir-et-prendre-en-charge-la-pedophilie-2015-04-28-1307083
    Sur Rhône Alpes, des formations pour les intervenants sont en place avec le CRIAVS.

    Si mes propos ce jour, peuvent apparaitre pragmatiques et peut être détachés vis à vis de vous les victimes et votre entourage, soyez assurés de mon soutien et de mon engagement. Je salue votre courage et votre action vers plus de justice et d’humanité.

  • #596

    gertrude (mardi, 08 mars 2016 18:50)

    Jean Pierre serait tu en train de parler d'un jésuite qui aimait bien les petits trains? Bon courage à toi il ne faut pas baisser les bras.

  • #595

    Aude REPOUX (mardi, 08 mars 2016 12:18)

    ILS L'ONT DIT ET ÉCRIT :
    - "Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous le soleil" (Émile Zola)
    - "La première réaction à la vérité, c'est la haine" (Tertullien)
    - "Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra fous" (Aldous Huxley)
    - "La vérité étant contraire à vos fins, il a fallu mettre votre confiance au mensonge" (Blaise Pascal)
    - "La vérité et la justice sont souveraines car elles seules assurent la grandeur des nations" (Émile Zola)

    Que ceux qui contestent l'existence ou doutent de la véracité de ces faits inqualifiables comprennent et réfléchissent grâce aux paroles de ces grands hommes !

  • #594

    Leferme Valérie (mardi, 08 mars 2016 12:01)

    Bonjour,
    J'ai suivi avec attention et satisfaction aux actualités votre action. Je témoigne au sujet d une affaire en cours et pour avoir des conseils: Mon compagnon a porté plainte l année dernière pour viol et la procédure suit son cours. Le problème est qu'il y a d autres enfants,adultes aujourd'hui, qui ont été abusés par les mêmes personnes: Il s agit d'une chorale au sein d'une église. Le prête a été condamné à la suite d'un seul témoignage et éloigné.
    Ma question est comment faire pour libérer la parole d une dizaine de personnes que connaît mon compagnon et susceptibles de porter plainte également dans la même affaire? Comment les aider à ne plus avoir peur?
    Nous sommes persuadés que dans cette affaire des dizaines d adultes pourraient se manifester auprès de la police et du juge. Le peu de temps et de moyens de la justice font que l affaire est au point mort: ils ont besoin de témoignages supplémentaires....
    Pouvez-vous nous donner quelques conseils?

    Merci d avance pour votre aide.

    Cordialement,

    Valérie

  • #593

    jpmv (mardi, 08 mars 2016 10:54)

    Bonjour,
    j'ai lu avec beaucoup d'intérêt et d'émotion ce que vous avez dit et publié sur votre site « www.veritegroupesaintluc.fr »
    J'ai moi même été victime d'un prêtre jésuite pédophile il y a 60 ans, affaire sans doute trop ancienne pour intéresser les médias, d'autant plus que ce prêtre est décédé, mais encore trop récente pour guérir les blessures !
    Après cette agression, à l'âge de 8 ans, ma réaction a été d'effacer de ma mémoire consciente cet événement, qui ne m'est revenu qu'à l'âge de quarante ans, après le décès de mes parents. Je réalise maintenant qu'en aucun cas mon père n'aurait pu me croire, compte tenu du prestige de ce prêtre.
    J'ai profité du temps et de la disponibilité de ma retraite pour me rapprocher des jésuites de mon école, Saint Louis de Gonzague, à Paris, et essayer de comprendre ce qui s'était passé. J'ai reçu de leur part moult paroles onctueuses et mielleuses, et j' ai compris au bout de quatre ans d'insistance, que leur seul objectif était d'enterrer cette affaire, et d'autres dont j'ai vaguement entendu parler .
    Durant ces quatre années, j'ai contacté environ mille des anciens élèves de cette école, et ai reçu 9 autres témoignages d'agressions sexuelles perpétrées par ce prêtre, me convaincant par la même que j' avais bien été la victime d'un prédateur sexuel. Vous pouvez en savoir plus sur mon site : http://franklin2.canalblog.com/
    Je veux vous remercier d'avoir rendu votre combat public ; et par la même de m'encourager à reprendre le mien.
    J P Martin Vallas

  • #592

    M. (mardi, 08 mars 2016 09:40)

    Je m’étais déjà exprimé par deux fois au début de ce blog. Je tiens à le refaire aujourd’hui car beaucoup de témoignages me touchent profondément en particulier celui de Benoit mais aussi ceux des proches des victimes. Combien eux aussi sont touchés et profondément blessés. J’ai pu l’expérimenté dans ma propre famille. Je suis victime ; ce sont des faits sordides dont les coupables sont à la fois un prêtre (même si j’ai cru longtemps un grand séminariste) et le non agissement des responsables de l’institution. Ma prise de conscience de ce qui m’était arrivé a commencé, il y a dix ans alors que j’étais devenu prêtre et je le reste. Je conçois des choix différents ainsi que je peux comprendre que l’on puisse devenir anticlérical après de tels actes, c’est légitime. Je ne suis pas maso non plus après tout ce que j’ai vécu et enduré au sein de l’Eglise mais ce choix, il est mûri et réfléchi ; cela n’enlève pas une colère très forte face à l’irresponsabilité de certains responsables d’Eglise.
    J’ai découvert ce site et j’ai adhéré à l’association parce que c’est d’abord un espace où l’on ne sent plus seul pour porter son fardeau ( même si j’ai la chance d’avoir des relations solides). Ce n’est pas l’unique raison : la seconde, c’est que mon soutien me paraissait naturel et enfin, c’est qu’il faut tout faire pour que de telles situations ne puissent plus exister , protéger et secourir des existences.
    J’ai trouvé un témoignage très pertinent concernant la problématique de l’institution, c’est celui de Véronique avec ce passage que je tiens à souligner : « Il y a l’abus bien sûr mais aussi la souffrance née du silence des responsables de l’Eglise et de leur fuite devant leurs responsabilités. Il ne faut pas imaginer que cette deuxième souffrance est moindre que la première et cela rares sont les membres du clergé qui l’admettent. En effet la plupart des prêtres et des évêques préfèrent nier l’existence de cette deuxième souffrance ». Cela, je l’ai expérimenté, c’est la raison de ma colère et malheureusement, cet état d’esprit demeure et pas seulement pour ces situations-là.
    J’aimerai que lors d’une prise de décisions par ces responsables soit inscrit ces phrases du film « Spotlight » : c’est lors de la rencontre du journaliste avec l’avocat et une victime ; le journaliste signale à l’avocat l’avant-bras de la victime dont on devine qu’il se drogue. La réponse de l’avocat est cinglante : « celui-là, il a de la chance, il est encore vivant ». ( reste une question : à quel prix ?c’est une autre question.)
    Au moins, un tel blog, une telle association, nous aide à être des vivants et pour cela, merci !

  • #591

    L (mardi, 08 mars 2016 09:26)

    Il y a des hauts et des bas, et peut-être parfois plus de bas que de hauts.
    Je suis, comme beaucoup d'autres, avec vous en pensée. Never give up.

  • #590

    M. (mardi, 08 mars 2016 09:13)

    Merci de rompre le silence mortifère.
    Merci pour votre courage.
    Puisse la parole enfin libérée permettre à chacun d'entendre à nouveau la Parole Vivante.
    Avec mon soutien et ma prière.

  • #589

    Fred 1975 (lundi, 07 mars 2016 18:54)

    Bonjour à toutes et à tous,
    Déjà merci aux créateurs et membre de cette association, et à tous ceux ou celles apportant leurs aides.
    Je suis ancien scout à la paroisse Saint Luc, autour des années 1985 et plus.
    Je suis également une victime de preynat, victime de nombreux attouchements.
    Il m'a également obligé, de manière subtile et détournée à le toucher (regarde dans ma poche ...).
    Bref, je compte déposer plainte par le biais de l'association, je viens de m’inscrire en tant que membre.
    Courage aux victimes...

  • #588

    Pascal 55 (lundi, 07 mars 2016 17:42)

    Bonjour Nathalie #586 - bonjour à touTEs

    Comme je vous comprends.
    Seul dans notre jus oui, mais sachons retenir les petits bonheurs de chaque instants...
    Je me surprends à dire cela alors que parfois j'ai osé 'cracher' sur ceux qui m'aiment alors qu'ils m'offraient justement du bonheur, comme si je ne le méritais pas. Paradoxale n'est-ce pas ? Mais après ce que nous avons subit en silence forcément quelque chose s'est brisé en nous.
    Après un demi siècle de sévices infligés, je me sens toujours coupable de m'être tu et de ne pas savoir si d'autres camarades ont subit les mêmes abus que moi... Quelle boue !
    Mais il nous faut vivre quand même avec l'amour de nos proches et surtout garder la tête haute.
    Gardons l'espoir d'une justice immanente... et d'un miracle dans cette église trop masculine !!!
    Souhaitons nous bon courage.
    Bien cordialement

  • #587

    Eglise (lundi, 07 mars 2016 15:13)

    A REINE : non Reine, rien de compliqué, non pas dans MA définition de Eglise, mais dans celle du catéchisme de l'Eglise catholique. La définition que vous donnez est respectable, mais il s'agit essentiellement là du bâtiment auquel vous faites référence et ce n'était pas l'objet de ma réponse à Marie1. Cordialement

  • #586

    Nathalie DI-MARIA (lundi, 07 mars 2016 12:27)

    Bonjour,
    Comme à chaque fois que j'entends à la télé, à la radio, dans la rue, des histoires de pédophilie ressortir, je replonge dans ma propre histoire et il me faut une fois de plus aller chercher toute l'énergie que je possède pour éviter de sombrer dans le cauchemars du souvenir.
    Je viens d'avoir 50 ans, et cela m'est arrivé quand j'avais 8 ans, un adulte cousin de notre famille, aimé et respecté de tous, ...quel poids pouvaient avoir mes mots contre cette figure de réussite, AUCUN!
    Seule, encore et encore, à chercher pourquoi, comment m'en sortir et survivre à cela, puis plustard, pourquoi mes courriers aux Présidents, à la Police, aux ministres n'aboutissent pas, pourquoi aucun journaliste n'est intéressé pour raconter, pourquoi la Police de sa ville n'a rien fait pour qu'il arrête de continuer (peut-être) sur d'autres enfants???
    42 ans après, je suis toujours aussi seule dans ma vie, dans mon coeur, à combattre pour afficher une résilience fragile, un dynamisme épuisant.
    Parfaitement incomprise de tous ceux qui m'ont approchée et qui n'ont pas su m'aimer comme j'en avais besoin, j'ai décidé de me tourner vers les associations de victimes où je pourrai parler avec d'autres "êtres" comme moi.
    Parce que seuls ce qui savent ce que c'est savent à quel point c'est destructeur à court, moyen et long terme, avant, pendant et après une ou plusieurs thérapies.
    J'ai tout tenté seule, pour m'en sortir, pour avoir le droit d'exister.
    Je veux hurler à tous ceux qui m'entendent de tout faire pour obtenir réparation parce que sans réparation, on est en sursis tout au long de notre vie.
    J'aurais du faire plus de bruit...
    Nathalie

  • #585

    Alexandre D (lundi, 07 mars 2016 12:15)

    Au delà de toute polémique , je suis assez étonné par le fait que ce sujet ( la lutte acharnée contre la Pedophilie et la protection sans limite de nos enfants ) qui devrait faire l unanimité , scinde plutôt que de rassembler . Finalement " on est contre sauf si c est ..."
    Je suis étonné par certaines réactions de protection .

    J ai l'impression que certains se sont arrêtés de penser tout simplement .

    Si on me disait demain que mon enfant à ére en contact avec un serial Pedophilie et que ses supérieurs étaient au courant mais qu'ils n ont rien dit parcequ il leur a promis qu'il avait arrêté .... Sachant en plus qu'il N a jamais été soigné .
    Franchement , arrêtons .
    On se moque de nous .

    Mais MERDE réfléchissez au minimum si vous n'êtes pas capable de penser

    Quelle est cette société moderne où nous ne sommes
    Meme plus plus capable d avoir une unanimité en ce qui concerne la protection de nos enfants

    J espère que cette action , demain , permettra à ceux qui protège ou meme laisse faire un pedophile , de réfléchir à deux fois et de penser à sa responsabilité son inaction ou pire de son action d impunité .
    J'espère que cette action , demain , le obligera à agir et à protéger les enfants plutôt que de fermer les yeux .
    J'espère que cette action , aujourd'hui , les amene à avoir peur que la justice vienne sonner à leur porte et les dérange dans leur petit confort .

    Tant de négligence durant toutes ces années impose une tolérance zéro .

    Ceux qui sont censés nous protéger soient irréprochables et qu'il prennent leur responsabilité et les conséquences qui s en suivent si ils ont failli

    Quel beau projet non?






  • #584

    REINE (lundi, 07 mars 2016 11:55)

    ALEXANDRE - VINCENT ... Vos yeux sont tristes dans ce combat et lorsque l'on voit cette Eglise de Ste foy les Lyon !!!! Bravo pour vos témoignages courageux en direct... On a encore plus envie de vous protéger, même à votre âge et de vous soutenir encore et encore !

    EGLISE - comment. 569 - votre description de l'église est très compliquée .... pour faire simple disons que l'église est un beau lieu déjà par son architecture, par son histoire. Un lieu de calme, de prières, le lieu où l'on recherche la vraie parole de réconfort avec ou sans confession .. Un lieu où l'on se protège des exactions extérieures, un lieu de paix où notre esprit fait le vide.

    "NE NOUS SOUMET PAS A LA TENTATION ET DELIVRE NOUS DU MAL" -- BP devait l'enseigner à ces gamins au catéchisme et le dire dans les messes qu'il officiait ... mais voilà que la tentation a été forte pour lui et que le mal se passait dans la maison de Dieu et partout sur son passage ... Il a trompé tout le monde : les prières et le CHRIST.

    Comment Mgr BARBARIN s'est donné le droit de nommer ce loup, doyen dans d'autres bergeries alentour, après les aveux reçus en 2007 ou 2008 (il ne sait même plus parce que pas important pour lui) - Pourquoi a t'il cru ce prédateur qui avait reconnu avoir souillé des enfants et qui lui en avait fait l'aveu ? Le retirer de Lyon était un bon moyen de calmer les esprits et de camoufler les actes dans l'oubli.. le silence... l'omerta quoi !!! L'a t'il fait seul ou en en référant à ROME ?? A t'il recherché les traces de la décision de son prédécesseur ??? Toutes ces années ou d'autres enfants ont été la proie de ce loup y a t'il pensé ? Mgr BARBARIN nous voulons la vérité c'est trop grave ..nous ne sommes pas dupes, il y a des VICTIMES !!!!

    La lutte continue les enfants -- gardez votre courage, continuez vos interviews qui dérangent LYON et ROME, n'ayez pas peur, vous, vous avez la têtes haute et rien à vous reprocher.

    Je vous embrasse

  • #583

    Eglise (lundi, 07 mars 2016 10:25)

    A Marie1 : vous êtes remarquable ! Vous ne me répondez pas... mais vous le faites quand même ! Chère Marie1, il ne s'agit pas de réciter, mais d'utiliser les bons mots. Vous posiez une question sur l'Eglise et je vous amene des éléments de réflexion. Libre à vous d'en faire ce que vous voulez. Mais je crois que votre colère vous aveugle et vous amène à intervenir à tort et à travers sur ce blog, commentant ici et là les interventions sans apporter une réelle plus value ou un témoignage pertinent. Bref vous me donnez l'impression de "polluer" le blog. Je vous propose de prendre un peu de recul et de faire un peu abstinence de publication, cela vous sera à vous comme aux autres certainement profitable. Très cordialement.

  • #582

    Véronique P (lundi, 07 mars 2016 10:19)

    Bonjour,
    Courage à vous tous ! La création de ce site, vos témoignages, la plainte contre Mgr Barbarin… tout cela, n’en déplaise à l’institution Eglise, vous avez pleinement raison de le faire.
    Je suis viscéralement avec vous dans ce combat. Il y a un peu plus de 6 ans maintenant, nous donnions mon mari et moi-même notre témoignage de parents d’un enfant abusé au journal Golias magazine (n°127-128 p 64 à 73) suite à l’affaire des Petits Chanteurs à la Croix Potencées à Toulouse. Le coupable, laïc en responsabilité dans l’église, venait d’être condamné à 5 ans de prison dont 2 avec sursis et 5 ans de suivi socio-judiciaire. Nous écrivions cela : « Seule la vérité fait grandir, elle rend libre. Les victimes n’ont pas à avoir honte des actes pervers subis. La honte n’est pas pour elles, mais pour le coupable. Et pourquoi même n’y aurait-il pas une certaine fierté à dénoncer ? La fierté tout simplement du devoir accompli… ».Nous écrivions aussi à propos de l’Eglise « il nous semble que ce sont eux les vrais responsables… Une seule pensée les a animés la renommé de l’Eglise… ».
    Malheureusement cela est toujours vrai !
    La particularité de ces affaires de pédophilie ayant lieu dans le cadre de l’Eglise est que pour les victimes et leurs familles la souffrance est double. Il y a l’abus bien sûr mais aussi la souffrance née du silence des responsables de l’Eglise et de leur fuite devant leurs responsabilités. Il ne faut pas imaginer que cette deuxième souffrance est moindre que la première et cela rares sont les membres du clergé qui l’admettent. En effet la plupart des prêtres et des évêques préfèrent nier l’existence de cette deuxième souffrance. C’est pour cette raison que nous comprenons parfaitement que vous ayez porté plainte contre le cardinal Barbarin et d’autres.
    Courage et bravo pour votre action !

  • #581

    N.M (lundi, 07 mars 2016 09:47)

    Bravo pour ce site ! Il faut avoir été victime pour comprendre, car quand les années passent le corps s'expriment, il est important un jour de pouvoir parler mais surtout d'être entendus ! Il s'agit plus de continuer de vivre que de dénoncer, quand on sait un prêtre malade psychologiquement, il doit être écarter mais accompagné, mais le laisser célébrer l'eucharistie, il peut aimer beaucoup le Seigneur, mais avoir une double personnalité. Tous doivent être aider, le prêtre et les victimes.

  • #580

    Lulupartiellement reconnu les faits en les minimisant", a précis (lundi, 07 mars 2016 00:25)

    Si j'en crois le Figaro http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/03/04/97001-20160304FILWWW00078-un-pretre-mis-en-examen-pour-pedophilie.php, une nouvelle affaire de pédophilie vient d'être révélée ! Le coupable aurait "partiellement reconnu les faits en les minimisant", dit le journal.

    De la part de n'importe quel homme, ces comportements déviants et criminels sont intolérables ! Mais que dire quand en plus, il viennent d'un homme religieux ? Quoique catholique pratiquant, et défenseur de l'Eglise, je ne peux supporter ces révélations. Je souhaite que la justice civile suive son cours sans trop tarder. Quant à la justice de Rome, je n'ai pas confiance en elle !

  • #579

    Laure (dimanche, 06 mars 2016 22:44)

    Je vous adresse toutes mes félicitations et un immense merci pour ce que vous faites pour tout le monde. C'est merveilleux.
    Car être chercheur de dieu est synonyme d'être chercheur de vérité.
    J'ai fait une seule année de scoutisme à 7-8 ans, mais pas au GSL. Malgré la forte insistance de mes parents et des cheftaines, j'ai refusé catégoriquement de faire ma promesse et de continuer le scoutisme. J'étais en effet choquée et écoeurée par le sexisme et la misogynie qui y régnaient. Il n'y avait ainsi ni égalité ni justice, donc pas de vie, pas de vérité.
    Un peu plus tard, j'ai refusé d'aller à la messe pour les mêmes raisons et, de plus, les filles n'ont aucun avenir, aucun espoir dans l'Eglise catholique. Mais mes parents, très pratiquants comme toute ma famille, me forçaient à y aller. Je devais donc faire la messe buissonnière.
    Au GSL, d'après les différents témoignages, je vois également que la devise "diviser pour régner" s'y appliquait.
    Entre autres, sur ce blog, le témoignage d'une scoute du GSL m'a beaucoup touchée : le soir, dehors, après le feu de camp, un petit garçon désespéré ne voulait surtout pas se coucher par peur de devoir aller encore dans la tente du prêtre et s'y faire agresser. C'est effrayant. J'espère que ce petit garçon a pu le dire à ses parents ou que ses parents ont pu l'entendre. La justice est un mot très doux pour les opprimés.

  • #578

    laetitia h (dimanche, 06 mars 2016 21:30)

    Il me semble que le choix de ces hommes est particulièrement noble .
    Aucun équilibre n est possible pour eux sans action ...
    Ce qui les pousse :la volonté de construire une société plus juste pour leurs enfants , de leur montrer qu il ne faut pas céder au découragement , qu ensemble on peut faire de grandes et bonnes choses ....
    L équilibre est dans l'action ,la transparence et la vérité et tous ces hommes sont des exemples .

  • #577

    H.P. (dimanche, 06 mars 2016 19:31)

    Bonjour,
    Lorsque mes enfants étaient chez les Chartreux à Lyon (autour des années 75/80 approx.), j'ai été confronté indirectement, par leurs camarades de classe à de nombreuses rumeurs, mais aussi à certains faits avérés auprès du fils d'un de mes amis, du comportement pédophile d'un prêtre, le père Bi...
    Après la plainte de mon ami auprès de plusieurs religieux de l'institution des Chartreux, ce prêtre, le père Bi... a été muté chez les Maristes (!!!).
    Je doute que les autorités ecclésiastiques n'en aient pas été informées à cette époque. C'est même impossible pour justifier cette mutation.
    Or il s’avère que ce père Bi... en question, continue à officier aujourd'hui, avec la responsabilité d'une paroisse. Et je l'ai vu récemment à l'occasion d'un récital privé donné par des petits chanteurs ( Maristes je crois, place Kléber pour ceux qui y auraient assisté). Cela ne semble choquer personne ! moi, si !
    Si certains d'entre vous ont eu (comme le fils de mon ami, qui ne peut porter plainte, compte tenu d'un handicap survenu à la suite d'un AVC), à subir les sévices de ce triste individu, qu'ils reconnaîtront, qu'ils se fassent connaître à "La Parole Libérée". Au moins pour l'éloigner définitivement des enfants, si ce n'est pour engager d'éventuelles poursuites.
    Il y a de très nombreux monastères où il pourra méditer sur les dégâts qu'il a causés, parfois irrémédiables.
    C'est un principe de précaution élémentaire qui aurait déjà dû être pris par les autorités ecclésiastiques de Lyon.
    H.P.

  • #576

    ExLyonV° (dimanche, 06 mars 2016 16:22)

    Bonjour,
    J'ai bien connu le GSL, dans les années 70-80 - les réunions, les fêtes d'hiver et d'été, les Jeux Olympiques et les camps itinérants en Gèce, les cérémonies de promesse, les camps d'été ...
    J'ai découvert "l'affaire" hier soir au JT de France 2.
    Jamais je ne me suis douté ou aperçu de rien à l'époque.
    La question que je me pose, à chaud, est celle-ci :
    Les faits furent horribles, et impardonnables ; pour diverses raisons, ils restèrent sous le boisseau un quart de siècle. Malgré les traumatismes, les victimes n'ont pas 'moufté' pendant 25 ans. Elles ont malgré tout construit une vie quasi 'normale', ils ont fait des études, ils ont décroché des jobs, certains se sont mariés, ont eu des enfants, et ont trouvé amour, équilibre, et oubli sinon total du moins souvenirs estompés.
    Alors ma question : qu'est-ce qui fait que de jeunes quadragénaires décident de rouvrir les plaies, de briser l'équilibre peut-être péniblement atteint, de lancer dans cette bataille leurs épouses, leurs enfants, leurs familles au sens large ? De prendre le risque de tout déstabiliser avec pour eux-mêmes et tous ces gens-là d'éventuelles conséquences dont on ne peut à ce jour mesurer l'ampleur ?
    "Recherche de la vérité" ... "libération de la parole" ... "justice doit être rendue aux victimes" ... "plus jamais ça" (on sait ce que cela vaut ...) : et après ?
    L'abbé Preynat sera jugé, et vraisemblablement condamné, et passera tout ou partie de ce qui lui reste à vivre derrière les barreaux. Avec le sort particulièrement impitoyable qu'ont les autres détenus pour les 'pointeurs', surtout gens d'église.
    Justice aura été rendue par les hommes.
    Je souhaite sincèrement qu'une fois ceci fait, cela apporte vraiment la paix, l'oubli et la sérénité à tous ceux qui auront choisi de lancer cette machinerie. Elle n'écrasera peut-être pas que ceux contre qui elle est initialement dirigée et ne laissera personne indemne.
    Le 8 décembre, date chère aux Lyonnais, François a ouvert l'Année Sainte de la Miséricorde. Je souhaite que Dieu accorde sa miséricorde à tous, y compris ceux qui l'auront refusée à qui a péché. Il me semble me rappeler que le Christ a dit quelque chose comme "je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs", ou approchant. Chacun fait selon ce qu'il juge bon.
    Courage pour toutes les suites, je connais bien le compresseur judiciaire, cela ne fait que commencer. Et qu'il y ait le moins de dégâts possible en plus de ceux déjà survenus.
    Ceci aura été ma première et dernière intervention sur le sujet, sur ce blog et partout ailleurs.
    La paix du Christ soit avec vous, qui promirent d'être toute votre vie des artisans de paix.

  • #575

    Fabrice (dimanche, 06 mars 2016 14:46)

    RTL - Yves Calvi - demain Lundi 7 Mars 2016 à 8h20 - interview François Devaux

  • #574

    Nicolas Vdb (dimanche, 06 mars 2016 14:02)

    Merci Pierre Fontarani pour votre message. Vous imaginez bien que ce qui m'amène sur le blog n'est pas la polémique, mais il se trouve que j'ai vécu des faits similaires fin des années 70, nos parents avaient réagi vigoureusement lors des premiers méfaits de notre aumônier, ils se sont réunis et ont tous décidé de nous retirer de ce groupe scout, et nous mettre dans d'autres groupes, et ont porté plainte, aboutissant à l incarceration de l abbé delinquant quelques années après.
    J'aimerais savoir pourquoi les parents de victimes qui étaient au courant (je parle de parents qui témoignent maintenant sur internet, dans la presse écrite, sont restés dans la fascination du P. Bernard et n'ont pas porté plainte à l'époque. En pesant mes mots par respect de toutes les victimes, je me demande si la focalisation sur Barbarin n'est pas un moyen d'essayer de passer la culpabilité de ne pas avoir réagi à l'époque, La Fontaine décrit très bien le processus dans "les animaux malades de la peste". Encore une fois je ne veux pas faire de polémique, ni critiquer le travail de l'association, mais simplement mettre en lumière les agissements d'un prédateur vis à vis de ses victimes et tous les mécanismes qui ont fait que ces adultes responsables n'ont pas réagi, y compris les gens de l'Eglise. Le but est que cela ne se reproduise plus...
    P.S. Quant à la question de la "dissidence", ce fut la seule solution pour sauver le scoutisme dans certains lieux, le mot choisi est fort, mais aucunement péjoratif.

  • #573

    Marie1 (dimanche, 06 mars 2016 12:28)

    à Blandine (564) : merci pour votre témoignage, il poignant et horrifiant... Comme disait je ne sais plus quel membre du bureau de l'association, le plus terrible c'est ce déni des parents, de ceux qui sont sensés nous protéger, dans votre cas, c'est une complicité... plus évidemment le traumatisme lui-même... cela fait beaucoup... Que vous dire sinon que je vous adresse toutes mes amicales pensées...

    à eglise (569) : je ne vous réponds pas parce que ce n'est pas le lieu, on n'est pas là pour réciter le catéchisme de l'Eglise catholique mais pour s'exprimer "personnellement": un croyant (cf l'évangile, Jésus) a aussi le droit d'avoir une pensée personnelle, construite par lui-même ou elle-même...

    Pour le cardinal : normalement, votre fonction est un "service" et non un "pouvoir" : qu'est-ce qui vous empêche alors de laisser ce "service" le temps de l'instruction et du procès, ce serait quand même logique non ? c'est ce qui se fait habituellement partout... Quel logique à rester dans ce "service" pour l'instant ? C'est vraiment inaudible et cela ne sert pas l'institution à laquelle vous appartenez, voilà je vous le dit comme je le pense...

  • #572

    Robert (dimanche, 06 mars 2016 10:02)

    Pour mieux definir les predateurs sexuels d'enfants et les individus qui facilitent leurs mefaits, je voudrais demander a Francois et a Madame Murillo de creer sur ce site un chapitre d'information adressant des questions comme: Qu'est'ce q'un pedophile? Y a t'il des predateurs sexuels d'enfants qui ne sont pas pedophiles? Ou des pedophiles qui ne sont pas predateurs? A quel age le predateur decide t'il d'attaquer les enfants? Son choix: filles ou garcons ou les deux et quel age? Pedophile femme?
    Certains predateurs choisissent ils la carriere clericale parce qu'elle offre: acces facile aux enfants + la confiance des parents et de la communaute + manque de surveillance + punition minime quand on est pris? Combien en France?
    Certains posts parlent de maladie, de crimes, de cynicisme ... certains eveques minimisent: c'etait "une imprudence", "une amitie qui allait trop loin", "un peche". Certaines personalites souffre-t'elles d'un manque d'empathie (genetique?) pour les enfants?
    Peut-etre, un groupe d'experts, psychologue, conseil legal, policier, criminologue, therapeute forensique (celui qui traite les predateurs) pourrait ecrire une ou deux pages. Ce chapitre pourrait meme etre ameliore plus tard par l'apport des observations des victimes. Temoins ideaux! Apres tout, nous etions la, en premiere ligne a subir ces horribles mefaits souvent plusieurs fois ... Merci

  • #571

    elise (dimanche, 06 mars 2016 00:19)

    Bonsoir, Marie-Caroline
    Bonsoir a tous,

    Oui je suis toujours aussi ému et contente qu'un prêtre vous ai demandé pardon et je trouve que c'est un vrai message de paix et d'humilité. J'aime ces prêtres qui engagés deviennent les apôtres de la paix. Il faut des personnes avec une grande foi et un amour qui dépassent tout. J'espere et je prie pour que ca vous apporte la ou les réponses que vous rechercher.

    Il serait bon d'être content des bonnes actions qui se produisent.

    Respecter l'autre dans sa différence nous aide a grandir et aussi a lire, a entendre des propos meme si nous ne sommes pas toujours d'accord.

    Mes parents qui ont passés les 70 ans ne se doutaient pas une seconde que le PB puisse être aussi pervers.
    Donc ne condamnons ces parents qui sont choqués et ne savent plus que penser.
    C'est toujours dur d'admettre que l'on s'est trompé,
    Merci de leur accorder le bénéfice du doute.
    A contrario ils y a ceux qui seront dans le déni et le défendront toujours.

    Salutations a tous merci pour vos témoignages toujours enrichissants et émouvants.

  • #570

    jean pierre (samedi, 05 mars 2016 18:02)

    bravo pour ce site ... stupéfaction de voir une telle horreur comme malheureusement il y en a tellement d'autres dans ce monde pourri.
    j'ai pris connaissance de cette affaire en visitant l'école saint marc au coteau pour l'inscription de mes enfants...et la quelle surprise d'entendre parler d'une histoire de pédophile qui passe à la télé??? je rentre à la maison et découverte via internet de toute l'affaire, et de faire le rapprochement entre les médias et le curé qui était encore présent en 2015 dans l'église du coteau à 10 mètre de l'école st marc...
    Il était en contact permanent avec des enfants, comment imaginer qu'il n'ait pas recommencé dans cette école??? Au vu du nombre de victimes sur ce site, est ce que des enfants "d'aujourd'hui" se libéreront d'un secret dans plusieurs années?
    aujourd'hui je m'interroge sur cette école est ce que qq un savait qu un prêtre pédophile donnait des cours de cathé ds cette école: les professeurs, la directrice, des parents d'élève? ou personne ne savait?? Est ce que l'on peut inscrire ses enfants en toute confiance????
    pour toutes ces victimes je vous souhaite bien du courage dans cette période ou forcément tous ces souvenirs ressurgissent.
    encore une fois bravo pour ce site...

  • #569

    Eglise (samedi, 05 mars 2016 16:53)

    Pour Marie1
    Vous qui cherchez une définition de l'Eglise voici un Extrait du catéchisme de l'Eglise catholique ci dessous. Vous pouvez trouver la totalité de ce qu'est l'Eglise catholique sur le site du Vatican.
    Je n'attends pas en retour un commentaire de votre part.

    EN BREF

    777 Le mot " Église " signifie " convocation ". Il désigne l’assemblée de ceux que la Parole de Dieu convoque pour former le Peuple de Dieu et qui, nourris du Corps du Christ, deviennent eux-mêmes Corps du Christ

    778 L’Église est à la fois chemin et but du dessein de Dieu : préfigurée dans la création, préparée dans l’Ancienne Alliance, fondée par les paroles et les actions de Jésus-Christ, réalisée par sa Croix rédemptrice et sa Résurrection, elle est manifestée comme mystère de salut par l’effusion de l’Esprit Saint. Elle sera consommée dans la gloire du ciel comme assemblée de tous les rachetés de la terre (cf. Ap 14, 4).

    779 L’Église est à la fois visible et spirituelle, société hiérarchique et Corps Mystique du Christ. Elle est une, formée d’un double élément humain et divin. C’est là son mystère que seule la foi peut accueillir.

    780 L’Église est dans ce monde-ci le sacrement du salut, le signe et l’instrument de la communion de Dieu et des hommes.

  • #568

    Pierre Fontanari (samedi, 05 mars 2016 15:08)

    Pour Nicolas Vdb:
    De quoi allez-vous bien pouvoir témoigner?
    Avez-vous vu quelque chose?
    Tout au mieux pourrez-vous rapporter les propos d'une cheftaine, tenus 6 ans après le départ du père Preynat...
    "TOUS" les parents étaient au courant?
    Desquels parle-t-on?
    Des membres de l'intendance ou des parents des 400 scouts?
    Ne mélangez pas tout!
    Quant au qualificatif de "DISSIDENT", souffrez que puissent se prétendre scouts d'autres que les membres des mouvements scouts officiels.
    Ceux-ci n'auraient jamais connus de problème de pédophilie?
    Enfin, nul ne dit que Mgr Barbarin était "aux affaires" lorsque les faits se sont produits.
    En revanche il ne me fera pas "avaler" que le pouvoir religieux se passe de continuité et que les dossiers sensibles ne se transmettent pas d'archevêque en archevêque!
    Un peu facile de faire reporter l'entière responsabilité de la gestion de ce cas sur les épaules des prédécesseurs, tous décédés...
    Et puis ce "pauvre" Mgr Barbarin, informé depuis 2007 des travers du père Bernard Preynat n'a pas hésité à le nommer Doyen en 2013...
    Oui... Le pauvre...

  • #567

    Nicolas Vdb (samedi, 05 mars 2016 14:06)

    En 1997, j'étais présent à un grand rassemblement de routiers et de guides ainées. Plusieurs membres du groupe Saint Luc etaient présents (j'ai d'ailleurs échangé ma boucle de ceinturon et j'ai ainsi obtenu la leur). Ils étaient en instance de quitter le groupe St Luc pour les Scouts d'Europe. En rant que formateur chez les scouts d'Europe, je me souviens d'une confidence d'une cheftaine, Alodie B. qui m'avait confié les dérapages de l'abbé Preynat, et je me souviens qu'elle m'avait dit que TOUS les parents étaient au courant. Pourquoi ont-ils continué a envoyer leurs enfants dans ce groupe scout dissident? Pourquoi n'ont-ils pas porté plainte à l'époque? Pourquoi accuser ce pauvre Barbarin qui etait à Madagascar à l'époque? Pour moi, les complices de l'ignoble abbé sont les parents. Je suis prêt à être reçu par la Police pour témoigner. Nicolas Vdb

  • #566

    delfreju (samedi, 05 mars 2016 13:18)

    Je suis une ancienne de l'établissement La Favorite où le prêtre officiait.
    Nous partions à la Giettaz au ski avec ce même prêtre.
    A notre niveau, 11 ans en 1982 en 6è nous disions: le père aime les petits garçons derrière l'église" mais qu'est-ce que cela voulait dire? en tant que fille de 11 ans, nous ne pouvions deviner mais si nous, nous savions, je pense que tout l'entourage du prêtre le savait et que penser de ces séjours au ski où les garçons étaient logés dans un chalet à part des filles!
    Je suis navrée de tout cela et en tant qu'ancienne scoute et parent de scouts je ne peux que déplorée l'association qui est faite entre religion/religieux/pédophilie/scoutisme.
    Cependant il faut que tout cela sorte, et surtout, les responsables doivent être reconnus coupables

  • #565

    olivier R (samedi, 05 mars 2016 12:03)

    Je suis entièrement d’accord avec Élise,
    Ce n’est absolument pas une attaque contre les adultes qui nous encadraient, ils ont fait du très bon boulot pour l’encadrement les camps etc…
    Mais je pense quand même que c’est impossible qu’ils ne se soient doutés de rien.
    Comme les gestes déplacés, main dans le tee-shirt, gros câlins.
    Je s’ai bien que la Vieille Garde refuse la vérité même si elle est devant leurs yeux.
    Akéla/Gris/Lion

  • #564

    Chaillou blandine (samedi, 05 mars 2016 10:29)

    J'ai 63 ans aujourd'hui.
    J'ai dénoncé mon oncle prêtre quand j'avais 40 ans, j'étais en cours d'analyse, long travail sur soi qui met à jour bien des problématiques.
    Il m'a violee, j'avais presque six ans, lui un peu plus de trente. Je dormais dans le même lit que lui, dans la ferme de mes grands parents, c'est la qu'il a osé.
    Ma mere a su, à colmaté, j'ai anesthésié ce souvenir et fut prise en étau entre la bienséance de cette famille catholique, cet oncle prêtre promis à une brillante carrière et mes angoisses épouvantables que j'ai traînées sans fin. C'était en vendee.
    Lorsque j'ai dit, ma mere et mes sœurs ont fait une croisade pour parler de ma mythomanie.... qui pouvait potentiellement mettre mes enfants en danger. Mon oncle m'a menacée d'un procès en diffamation et son supérieur hiérarchique prévenu m' a écoutée gentiment, ne l'a pas nommé vicaire épiscopal mais l'a laissé en poste dans une ville du midi... Cure doyen... Apres qu'il eut fait carrière dans un lycée prestigieux de Provence.
    Fut ce un acte isolé ? J'en doute mais n'ai aucune information à ce sujet.
    Ce que je sais c'est que ma mere et lui ont acheté ensemble un appartement dans la Venise provençale, en effet ma mere est partie le rejoindre parce que c'est lui qu'elle a choisi. Ce frere prêtre deifie, intouchable alors que sa fille...
    Cet oncle est décédé, voilà bientôt dix ans, a t il eu des remords ? Je ne crois pas. A t il ete un peu inquiété par sa hiérarchie ? Hum !
    Quoiqu'il en soit, je n'ai pas eu beaucoup de soutien de la part d'une eglise et aujourd'hui encore quand je pense à toute cette tragédie, quand je lis les témoignages, vos témoignages, quand je croise un enfant en souffrance, je reste encore persuadée que cette parole est largement muselée et que nombre d'enfants trinquent sans que certains parents réagissent comme ils le devraient.
    Bon courage à tous
    Blandine

  • #563

    Parent de 76 à 91 (samedi, 05 mars 2016 09:29)

    Dans mon message précédent, il fallait lire : Pour VIO , message 544, au lieu de 554.

  • #562

    Parent de 76 à 91 (samedi, 05 mars 2016 09:04)

    Hier, j'ai crié mon désespoir. Cela m'a fait du bien. Témoignage 539.

    Aujourd'hui, je crie mon ADMIRATION et ma FIERTE pour mes deux fils, qui après les souffrances morales et physiques qu'ils ont subies par ce prêtre, ont le courage et la volonté de s'engager auprès de François dans l'association : " La parole libérée." Chacun, défendant une cause : Le silence de l'Eglise et l'imprescriptibilité.

    Sachez qu'il faut la mobilisation de tous, des signatures à la pétition, ainsi que notre aide financière pour mener à bien cette action. Merci à ceux qui soutiennent déjà l'association.
    Merci à VIO pour votre réponse ( 554). Je constate que, d'après votre témoignage, en 1991, après avoir réuni ses chefs, le père Preynat n'avait fait qu'un tout petit, petit péché d'OMISSION. Il ne s'était plus rappelé, d'au moins 49 autres victimes, car il a dit : que ce n'était arrivé qu'une fois !!!!!!
    Bravo et bon COURAGE à TOUS POUR VOTRE ENGAGEMENT. CONTINUEZ.
    NOUS VOULONS D'UNE EGLISE PROPRE ET DIGNE DE CONFIANCE;

  • #561

    Marie1 (samedi, 05 mars 2016 00:29)

    A Marie Caroline (560) : Oui, j'étais dans l'explication "rationnelle" et l'explicitation des "causes" et vous dans l'émotion (ce qui est très compréhensible et respectable) : je vous ai blessée.. Je vous demande pardon, ce n'était pas mon but... j'en suis vraiment désolée...

  • #560

    Marie-Caroline de Bignicourt (vendredi, 04 mars 2016 23:13)

    Marie1,
    Que touche donc en vous cette histoire du père preynat pour que chaque message ait de votre part un commentaire ? Tous les messages semblent vous inspirer ! Vous ne dites rien sur vous en revanche (mais je n ai peut être pas tout lu). Je n aime pas cette distribution de bons et de mauvais points. Laissez les gens s'exprimer, c est le but de ce blog, et laissez les faire sans porter de jugements, aucune victime ne le mérite.
    J ai apprécié le geste délicat de ce prêtre et j en avais les larmes aux yeux. Merci de respecter simplement ce que j ai ressenti, sans en faire un nième commentaire.

  • #559

    elise (vendredi, 04 mars 2016 22:50)

    Les parents qui encadraient le groupe St Luc ne se posaient pas la question de la pédophilie. Pour en avoir discutée avec quelques uns ils ne voyaient pas le mal a cette époque et on parlait pas comme maintenant. Ils voyaient un prêtre réconfortant les enfants, un prêtre en mal d'enfants qu'il ne pourrait jamais avoir.

    Ils voyaient un génie de l'organisation et de l"encadrement.

    Les parents qui venaient étaient la pour aider et ne se posaient pas ces questions.

    Meme maintenant ils ne veulent pas y croire pour certains.

    Je n'ai fait qu'écouter leurs réflexions et elles étaient violentes a l'égard des victimes.
    J'étais choquée et dégoutée par leur propos . Ils sont dans le déni le plus total.

    Ils font partis de ces gens qui ne croient que ce qu'ils vivent dans leur chair, c'est déplorable mais c'est ainsi.

    A Marie1

    S'il vous plait, je vous demande un peu de compassion a l'égard de ce Prêtre qui a demandé pardon au nom de l'Eglise. Il a lui meme exprimé sa compassion et fait preuve de miséricorde.

    Merci,

    A bientot et que Dieu nous garde de tous mauvais jugement de valeur .

  • #558

    Marie1 (vendredi, 04 mars 2016 19:31)

    Marie-Caroline, merci pour votre témoignage voilà ce qu'il m'inspire si vous me le permettez ?

    En fait " demander pardon au nom de l'Eglise" me semble bizarre : c'est qui "l'Eglise" ? si vous êtes croyante, vous êtes "Prêtre, Prophète et Roi (enfin Reine)" comme tous les Baptisé(e)s : Vous êtes donc autant "l'Eglise " que ce prêtre.... vous représentez AUSSI BIEN "L'Eglise" que lui... Il faudrait donc que vous aussi vous fassiez des demandes de pardon à toutes les victimes "au nom de l'Eglise"...

    L'Eglise ce n'est pas les prêtres du tout, ce sont tous les disciples de Jésus qui se reconnaissent dans cette institution (tout en sachant qu'il y a d'autres "Eglises" qui se réclament de Jésus, bien d'autres) .

    Donc, cela me laisse dubitative... Surtout que l'on ne peut pas demander pardon si l'on n'a pas soi-même commis de faute ... ( Preynat ou Barbarin eux peuvent demander pardon ainsi que tout le clergé (roannais en particulier) qui savait et qui n'a rien dit, rien fait, ainsi que les laïcs qui savaient ...).

    De plus, le pardon est une chose très personnel : ce n'est pas quelque chose que l'on peut imposer aux autres, chacun fait son chemin, c'est très délicat... Ce prêtre a voulu bien faire, c'est évident...

    Mais voilà, je suis très mal à l'aise avec ces personnes qui déclarent "être l'Eglise" au détriment des autres.. c'est déjà se placer dans une posture de pouvoir (même spirituel et c'est encore pire... !! cf l'article du père Vignon) par rapport à d'autres...

    C'est vraiment tout un "endoctrinement" ces formations de prêtres et cela ne facilitent pas une vision "saine" du groupe : hommes , femmes, enfants à égalité de dignité, devant être également respecté(e)s et égaux... Il n'y a pas une "caste" de personnes qui incarnerait l'Eglise plus que d'autres...

  • #557

    olivier R (vendredi, 04 mars 2016 16:49)

    Bonjour à tous
    Je me pose quand même une question .
    Les adultes qui nous encadraient au groupe St Luc pendant toutes ces années, personne n’a rien vu ou deviné quoique se soit ?
    Vous ne trouvez pas cela bizarre...
    Bravo à la parole libérée.
    akéla/gris/lion

  • #556

    J (vendredi, 04 mars 2016 08:13)

    Bravo ! J'ai beaucoup d'admiration pour tous ceux qui arrivent à témoigner et agir. Il y a autour de vous, dans l'Église catholique et en-dehors, de nombreuses personnes qui n'ont pas connu ces violences mais qui se réjouissent de voir les choses bouger et qui espèrent que l'omerta prendra fin. Je ne suis ni victime de violences, ni catholique, ni parent, mais de tout cœur avec vous, au nom de l'humanité partagée.

  • #555

    Marie-Caroline de Bignicourt (jeudi, 03 mars 2016 23:01)

    Je partage avec vous ce que je viens de vivre ce soir.
    J étais, pour la mi carême à une soirée de louanges dans ma paroisse habituelle. Soirée très gaie, très vivante, un peu dans le genre soirée charismatique.
    J ai eu un échange assez long avec le curé de la paroisse voisine (Paris 17). Prêtre bienveillant, positif, souriant, charismatique. A la fin de notre discussion nous avons parlé du "scandale de Lyon". Et je lui ai dit que ce qu avait fait le père Preynat à mon ex mari avait détruit notre mariage et nous avait conduit au divorce. Il a pris un air très grave et m a dit "au nom de l Eglise, je vous demande pardon ainsi qu à toutes les victimes" je lui ai répondu que le père preynat avait demandé pardon il m a répondu "d accord, mais moi au nom de l Eglise je vous demande pardon" Cela m a laissé sans voix.
    Il me semble que se reconstruire, passe aussi par l'acceptation de ce pardon.
    Il y a aussi de belles personnes dans notre Eglise.

  • #554

    Marie1 (jeudi, 03 mars 2016 18:17)

    Benoit (553) votre témoignage fait froid dans le dos...
    Je me pose maintenant une question : En tant qu'adulte maintenant, qui n'a plus peur de l'Eglise et de ses représentants, avez-vous fait des démarches (le prêtre est mort ou non ?) pour déposer plainte (même prescrite) et/ou lancer un appel pour que les autres victimes de ce pédophile (vous deviez être plusieurs, c'est évident) puissent aussi se sentir compris et soutenus ? (peut-être mettre le lieu exact ici où cela c'est passé ?) si vous êtes resté dans l'Eglise c'est d'autant plus important , je vous y encourage et encore bravo pour votre courage de témoigner ainsi... (contacter l'évêque même si il prend la "trouille" comme les autres et nécessaire aussi je pense ) Je vous souhaite le meilleur.

  • #553

    Benoît (jeudi, 03 mars 2016 16:36)

    Bonjour à tous,

    Vos témoignages lus ce jour m’ont bouleversées. Moi-même victime d’un prêtre pédophile sur la région Lilloise dans les années 1970-1975, je souhaite apporter mon témoignage de victime et de chrétien.
    J’ai vécu pendant environ une année des attouchements jusqu’au jour (je vais être cru et direct) ce prêtre a mis sa verge entre mes fesses.
    Après cela en rentrant chez moi, j’ai eu la chance et la force de dire stop d’en parler à ma mère.
    Comme beaucoup d’entre vous l’autorité moral de l’adulte et du prêtre reconnu nous laisse dans un état de sidération, d’immobilisme, d’incompréhension de honte de soi, de son corps. Nous ne sommes plus rien car nous devenons l’objet de l’autre.

    Par la suite, ce prêtre revenait régulièrement à la maison. Pour me protéger ma mère lui indiquait que je n’étais pas là. Pendant ce temps, par peur, je me cachais dans une armoire pour ne pas être découvert. Au bout de plusieurs mois, il a compris et n’est plus jamais revenu chez nous.

    A l’époque dans les années 70 tout cela était caché on n’en parlait pas.

    Mes parents étaient divorcés. Divorce très compliqué qui a duré 13 années (de 1968 à 1981). J’ai donc porté aussi sur mes épaules les conséquences du silence pour protéger ma mère et mes frères et sœurs. Une dénonciation de ce prêtre aurait eu, à mes yeux du moins, aussi des conséquences sur l’ensemble de la famille.

    Très rapidement, j’ai eu la chance aussi de comprendre que ce prêtre est devenu prêtre, non pas par la foi en Jésus Christ mais, par ce que permet la fonction de prêtre, être au plus près de ses proies. C’est ce qui arrive aussi pour des instituteurs ou autres métiers qui permettent de côtoyer des enfants. Un chasseur essaye toujours de s’approcher de sa proie.

    Aujourd’hui, je suis marié, j’ai 4 enfants mais les conséquences sont présentes encore aujourd’hui. Même si tout cela m’a rendu sur certains points plus fort, j’ai aussi gardé une fragilité ou sensibilité face à l’autorité, l’injustice, la main mises de certain sur les plus faibles en particulier dans mes relations professionnelles. J’ai fait 2 dépressions et je prends conscience aujourd’hui du lien qu’il peut y avoir avec mon histoire.

    Pour terminer, je suis resté profondément croyant et engagé dans l’église. La pédophilie n’est pas l’adage de l’Église. Mais je reste aussi vigilent face à toutes les injustices qu’il y a dans notre monde (individualiste, consumériste…) et elles sont très nombreuses.

    Un souhait toutefois. Que l’on forme suffisamment de psychiatre pour aider les victimes mais aussi soigner les bourreaux. Si l'on veut que cela change il y a plus qu'urgence.

    Bon courage à vous tous, à nous tous
    Benoît

  • #552

    Christian (jeudi, 03 mars 2016 10:00)


    Loup Gris - Puis Chamois.
    Commentaire N° # 223 / # 478 / # 533

    Pour Djayalex25 message N/ # 547
    Pour Phylippe message N/ # 548

    Djayalex25 comme le dit REINE : “ Votre témoignage va servir, même si c'est prescrit “
    Maintenant que tu as commencé “ à ouvrir cette sale boite de conserve “, il faut l’ouvrir en plein ! Même si cela est désagréable. Aucune victime de B Preynat ne doit rester seule sur le bord du chemin.
    Si tu ne veux pas écrire sur le Blog, envoie un mail à l’association, tu n’a pas à avoir honte, tu auras toute la discrétion.
    Tu n’es plus tout seul, et tu ne seras jamais plus seul.
    Toutes les voix comptent, il faut libérer sa parole.
    Toutes les voies sont utiles pour recenser toutes les victimes.

    Phylippe # 548
    Vous dites “ Mais l'usage des médias tels que la TV, les journaux (certains) ne me plait pas. il y a d'autres façon de se défendre “ Que proposez-vous ?
    Si nous n’avions pas eu les médias, l’omerta aurait continué de plus belle. Elle continue dans d’autres diocèses.

  • #551

    Pierre Fontanari, Webmaster (jeudi, 03 mars 2016 08:00)

    A ne pas manquer!
    "La Parole Libérée" s'invite aujourd'hui sur BFM TV!
    A partir de ce matin en format "2 minutes", puis ce soir dans l'émission "Grand Angle"!

  • #550

    Laurent (mercredi, 02 mars 2016 23:20)

    Je viens de voir SPOTLIGHT et réagis à chaud.
    Voici une proposition pour le Vatican :
    Visionnage collectif et obligatoire pour TOUS les évêques avec, en cas d'absence :
    - sanctions disciplinaires
    - pénalités financières
    Prévoir sacs à vomis plutôt que pop corn...

  • #549

    REINE (mercredi, 02 mars 2016 22:42)

    DJAYALEX25 - Votre témoignage va servir, même si c'est prescrit - rejoignez l'équipe des enfants qui libérent leur parole SVP - même si vous ne voulez pas que tout le monde lise vos souffrances, envoyez un mail en privé à François - votre voix servira à la cause de la lutte de tous et à la prescription qui fait l'objet d'une pétition sur internet - l'union fait la force - n'hésitez pas confiez vous Djayalex25 !

  • #548

    Phylippe (mercredi, 02 mars 2016 20:38)

    Dénoncer des actes de pédophilie quoi de plus naturel. Mais l'usage des médias tels que la TV, les journaux (certains) ne me plait pas. il y a d'autres façon de se défendre.
    Conscient du mal fait par certains prêtres ( trop à mon goût), je ne peux pas ouvertement crier mon désarroi face à l'inertie de l' Église.
    La société actuelle est trop friande de ça.

  • #547

    Djayalex25 (mercredi, 02 mars 2016 12:06)

    Bonjour
    J ai été une des victimes de Bernard Prenat. Comme mon témoignage ne sert à rien car il y a prescription. Merci en tout cas d avoir créé ce blogue.

  • #546

    Oscar (mercredi, 02 mars 2016 08:46)

    Bonjour,
    ET un grand bravo pour ce que vous faites. Vous avez du courage.
    Persévérez.

  • #545

    Pascal 55 (mardi, 01 mars 2016 23:17)

    Suite à la question de Bernard #537 > "Quelqu'un sur ce blog a proposé une carte interactive pour que les victimes en France puissent se signaler anonymement. C'est une piste à suivre."
    Cette carte verra-t-elle le jour afin que nous puissions, nous les enfants du baby-boom, ne plus rester silencieux... Je pense tdéposer ici mon témoignage écrit : le seul remède que j'ai pu trouver au fil des ans pour un peu "exorciser" ce chancre qui continue à me ronger insidieusement.
    Merci à vous tous qui osez parler. Merci pour votre site.
    Pour nous ce fut et restera désormais un lourd silence à vie, sauf et heureusement pour ceux qui, comme moi, ont pu trouver une oreille attentive. Mais nous ne pouvons pas toujours leur "ressasser" la même histoire de peur de les importuner à juste titre... Pour nous la justice ne passera jamais sur cette terre.
    De tout cœur avec vous toutes et tous. Courage.

  • #544

    Vio (lundi, 29 février 2016 19:59)

    @ parents de 76 à 91 : pour répondre à votre question je pense que nous devions être une vingtaine de chefs et cheftaines lors de cette réunion. Je ne peux être catégorique car cela remonte bien loin, je devais avoir 16-17 ans à l'époque ... Ce dont je me rappelle est qu'il a dit qu'il aimait beaucoup les enfants et qu'une fois c'était allé un peu loin et que l'enfant et ses parents s'étaient plaint. Il nous a dit que ce n'était arrivé qu'une seule fois. Voilà ce dont je me souviens, le reste de la réunion m'échappe, je crois que j'étais trop sonnée par ce que je venais d'apprendre... Nous n'avons pas eu plus de détails que ce "c'est allé un peu loin". Ce jour là, je suis tombée de haut, je n'ai personnellement jamais remarqué de comportement inapproprié de sa part mais en même temps, je m'occupais des filles... Je souhaite beaucoup de courage à votre famille. Mes pensées sont avec vous et toutes les autres victimes.

  • #543

    Marie1 (lundi, 29 février 2016 19:07)

    Une personne me disait : "tant qu'un évêque ne prendra pas de la prison ferme pour avoir protégé un pédophile et l'avoir mis sciemment au contact des enfants, rien ne bougera..." Peut-être que dans d'autres pays, il y a eu de tels jugements ? Je ne sais pas...
    C'est quand même effroyable qu'il faille devoir en arriver là pour qu'ILS REALISENT !! et que la peur d'une éventuelle peine future leur fasse prendre des décisions de BON SENS ! tout simplement ...

  • #542

    REINE (lundi, 29 février 2016 16:20)

    OLIVIER, BERNARD, CHRISTIAN, vous nous remuez les tripes !
    BERNARD : Vous souffrez, votre tentative de dialogue avec votre évèque est courageuse, mais je rejoins Marie 1 ... n'attendez rien de cet homme qui craint manifestement que le même "bazar" ne lui tombe dessus .... Vous avez surement la foi que je n'ai pas pour continuer à espérer des décisions de l'église ... L'évèque n'a rien fait pour vous, il ne se bougera même pas pour parler de votre cas à ceux qui se sont confiés à lui. Relancez le si vous voulez, mais l'omerta sera toujours de mise pour étouffer les affaires génantes .. et je crains que vous soyez encore plus malheureux de le constater au fil du temps ... ça il ne le faut pas ! Vos idées de rassembler les enfants abusés même anonymement sur le site sont intéressantes et les responsables sauront prendre des mesures bientôt j'en suis sure. Rejoindre l'équipe et tous les enfants devenus grands est la seule solution pour l'apaisement.

    CHRISTIAN et OLIVIER ---- François vous a répondu - Je suis la première à adhérer à son projet s'il le faut pour participer à votre renouveau - Vous allez vous en sortir !!!

    PARENT - commentaire 538 - Vous me faites mal ! sur que c'est à devenir fous de rage d'avoir été trompés mais ne culpabilisez pas .. Vous ne saviez rien !! Vous gardez votre dignité alors que l'église en face de vous la perd .... Nous attendons avec vous la décision de François de ROME !!! tardera t'elle à venir comme celle de Monsieur BARBARIN ???

    Les choses bougent partout, la lutte continue, bravo les enfants !
    Je vous embrasse

  • #541

    Madile (lundi, 29 février 2016 12:24)

    Parent de 76 à 91, (538) votre témoignage me touche. Nous avons dû nous croiser, puisque j'étais enseignante à la Favo (de 1975 à 2015). Je comprends votre désarroi d'avoir été trompée par cet homme, qui personnellement ne m'a jamais paru charismatique, mais qui était visqueux et qui portait le vice sur son visage, bien que nous n'ayons jamais rien su de ses activités au sein du groupe St luc.
    Je pense avec terreur à la fête organisée pour son départ où nous nous étions déguisés en .........scout !!!!!!
    je comprends votre colère, votre sentiment d'avoir à rayer toutes ces années de votre vie.
    J'ose espérer que vos enfants ont malgré tout pu se construire et devenir des hommes avec votre aide, votre écoute et votre amour de parents.

    Cet homme a effectivement trahi bien des familles, il a trompé tout le monde, l'Eglise n'a pas fait son devoir en ne protégeant pas ces enfants, et j'espère que grâce à vous tous, elle prendra enfin conscience de ses responsabilités pour que de telles choses ne se reproduisent jamais.

    Bravo au film "Spotlight" pour avoir remporté l'Oscar du meilleur film, c'est également le signe que les choses bougent.

    Bravo pour ce site extrêmement bien fait et d'une grande utilité. Surtout continuez, mais faites attention à vous.

    je vous embrasse

  • #540

    Bertrand Virieux Secrétaire LPL (dimanche, 28 février 2016 19:36)

    Bonjour à tous,
    Pour info, ce lundi 29/02 à 13h30 sera diffusé un reportage sur notre affaire sur canal+ en clair dans l' émission "la nouvelle édition".

  • #539

    Parent de 76 à 91 (dimanche, 28 février 2016 01:02)

    Parent de scout au groupe Saint-Luc, je n'étais pas de Sainte Foy, et je ne m'occupais pas du groupe pour aider.
    Jusqu'à aujourd'hui, j'étais ignorante de la plainte de 1982.
    Ce n'est qu'en 1991, que j'ai appris par mes enfants, que le père devait partir parce qu'il aurait eu un problème avec un enfant. Cela m'a été confirmé par une amie. Mes deux garçons qui ont subi eux aussi les agressions sexuelles de la part du père P ne m'avaient rien dit.
    A L'époque, voulant en savoir plus, j'ai interrogé différents parents, mais, je n'ai rien obtenu.
    Puis, je me suis trouvée en présence du père Preynat, à l'école de la Favorite où j'aidais pour le catéchisme. Malgré ma gêne, je suis allée vers lui. J'ai essayé de le questionner sur son départ imminent. Il n'a fait que se plaindre sur son sort !!! Contre cette " attaque" de parents qui le "chassaient comme un voleur". Cela a duré un grand moment et, j'ai cru que c'était vraiment lui, la victime, il m' a fait pitié.!!!
    Avec mon mari, nous sommes allés voir le père Plaquet, curé de la paroisse. Qui nous a dit:" il y a bien eu quelque chose, mais non, non, ce n'est pas très grave". A L'époque, on nous avait parlé d'un geste déplacé, comme une main sous la chemise et cela sur un seul enfant.
    Comme Monseigneur Barbarin en 2007, nous avons malheureusement CRU !!! Mais nous étions simplement des parents qui avions été trahis. Et non l'évêque de l'époque qui savait que c'était une récidive. !!!
    Nous avons donc écrit à Monseigneur Decourtray. Il nous a très vite répondu, qu'il comprenait notre démarche, mais qu'il était obligé de le suspendre de ses fonctions à S Luc et qu'il ne serait plus en contact avec des enfants.
    Depuis 1970, le p preynat a trahi tous les parents par ses mensonges et par la double face de sa vie.
    Jusqu'à aujourd'hui l'Eglise nous a menti, et elle a préféré laisser nos enfants se faire violer par ce prêtre qu'elle savait pervers, pour ne pas salir son image.
    Monseigneur Barbarin, récompense même ce pervers en le nommant DOYEN.
    Après avoir écouté le reportage à la télévision, sur les gens qui soutiennent encore ce prêtre alors qu'il a avoué ses cimes, vous comprendrez aisément, que certains parents en 1991, aient été trompés.

    B Preynat n'a jamais demandé pardon à mes fils, ni à ma famille qu'il a brisée. Elle se trouve actuellement dans le désarroi et la peine la plus totale. Vous ne pouvez pas imaginer, la souffrance que peut ressentir une mère, lorsqu'on s'est attaqué à ses enfants de cette façon barbare. Je suis vraiment en colère et anéantie, car je ne pourrai jamais m'en remettre.!!! J'ai été trahie par ce prêtre en qui j'avais toute confiance.
    OUI, J'EN VEUX A L'EGLISE QUI EST RESPONSABLE ET FAUTIVE DE M'AVOIR VOLE, DEUX DE MES ENFANTS.
    Je ne saurai jamais ce qu' ils auraient été, s'ils n'avaient pas subi ces traumatismes pendant des années.
    Il va falloir détruire, 20 ans de la vie de notre famille, puisque nous allons être obligés de jeter toutes les photos du scoutisme, puis des cérémonies de fiançailles, de mariages, de baptême qu'il a osé venir célébrer jusqu'en 1995, sans avoir la moindre honte de revenir chez nous.!!!
    VOILA, 40 ANS QUE CET ODIEUX INDIVIDU, ORATEUR, CHARISMATIQUE SE CACHE DERRIERE UN NAUSEABOND MARECAGE DE MENSONGES.
    Merci, à tous ceux qui nous soutiennent, et merci à tous ceux qui s'occupent de cette association, pour qu'enfin nous retrouvions une Eglise digne de CONFIANCE.
    Bravo Pierre pour votre témoignage. BRAVO A TOUS, ET BON COURAGE;
    Pour VIO, TEMOIGNAGE 477;
    Pouvez-vous dire, SVP ce que le père a dit à ses chefs en 1991, et combien étiez-vous.

  • #538

    Pierre-Emmanuel (samedi, 27 février 2016 22:56)

    http://m.slate.fr/story/114639/abus-sexuels-pretres-acharnement

  • #537

    Marie1 (samedi, 27 février 2016 15:07)

    Merci beaucoup Bernard (535) pour votre retour par rapport à l'entretien. Votre évêque ne fera rien, vous l'avez vous-même dit en rapportant ses paroles : il a surtout peur que ce qui se passe à Lyon, se passe chez lui, c'est tout.... Mettre en contact les victimes entre elles seraient donc favoriser cela : L'omerta va continuer dans votre diocèse comme partout...

    Malheureusement, c'est aux victimes elles-mêmes à s'organiser, à se fédérer, à en informer les médias pour que quelque chose soit fait.. c'est terrible, révoltant mais c'est comme ça...

    Je vous encourage vivement à mettre des noms de lieux ici et à laisser une adresse e-mail pour que les autres victimes puissent vous contacter et que vous puissiez ensemble vous organiser : ne comptez pas sur l'Eglise, elle ne fera rien... et au contraire, comme d'habitude, elle fera tout pour étouffer ce qu'elle peut étouffer surtout le prescrit d'ailleurs....
    Votre évêque tout évêque qu'il est n'est pas fiable, pas responsable. Je me suis toujours demandée si ces évêques qui continuent à être si inconséquents et irresponsables en matière de pédophilie avaient eux-mêmes des enfants si ils se comporteraient de la sorte... je ne le pense pas... à force de vouloir se mettre "à part" des autres on en devient proprement inhumain avec des victimes traumatisées et on trouve cela normal... Il faut sauver le diocèse et l'évêque !! leurs mitres en devient proprement sacrilèges avec des comportements pareils...

  • #536

    Bernard (samedi, 27 février 2016 11:45)

    Posts précédents: #405 #407


    François et Bertrand. Merci pour votre intervention sereine et équilibrée sur France5.
    C'est courageux. Votre détermination est un point d'appui pour moi.

    Reine. Merci pour votre regard attentif et bienveillant. Oui, j'utilise plus d'énergie à protéger les autres,
    que pour moi-même. Il m'a fallu des années pour le comprendre et du temps encore pour l'accepter!

    J'ai rencontré notre Evêque. Il est sonné par "le grabuge", dit-il, à Lyon.
    Je le sens démuni, dans l'incompréhension. Dans la solidarité avec son confrère aussi.

    S'il connaît bien les positions des 2 derniers papes et les directives claires de Rome, faute d'une conscience personnelle de ce que sont les conséquences concrètes des abus sexuels de la part de prêtres, il reste dans la crainte de ce qui "pourrait se passer si des victimes, ici, se regroupaient". "Seraient-elles dans la revendication?". Il pencherait donc vers le "ne rien faire"...

    Il n'a pas conscience que c'est une manière de continuer l'omerta encore dénoncée par mgr Scicluna.

    J'ai insisté pour qu'il fasse connaître mon initiative aux autres victimes qui se sont ouvertes à lui.
    Ca me paraît important qu'elles aient, si besoin, la possibilité de sortir de leur solitude, d'échanger avec d'autres que lui-même, et lui ai demandé de leur communiquer, si elles le souhaitent, mon n° de tél.

    Lors de notre premier entretien (en 2010!) il n'a pas su m'ouvrir des portes, je lui ai rappelé gentiment - c'est mon caractère - ses paroles:

    - " Allez voir le procureur? inutile, il ne pourra rien faire: c'est prescrit"
    - "Je ne suis pas favorable à l'indemnisation des victimes"
    - "Il vous faudrait un accompagnement spirituel....mais on en trouve pas facilement"

    Pour sortir de ce type de réponses déprimantes, à minima!, j'ai demandé qu'il soit recherché des moyens de proposer des chemins:
    - Offrir la possibilité de rencontres pour parler avec d'autres. Donner un n° de tél. une adresse mèl...
    - Faire une liste de professionnels du soin pour proposer des accompagnements individuels ou
    autres...
    - Réfléchir à ce que l'Eglise locale doit - moralement - mettre en œuvre pour soigner les séquelles,
    en finir avec ce passé désastreux et protéger l'avenir (par ex. soutenir et favoriser l'imprescriptibilité)

    Je le relancerai tant qu'il le faudra pour qu'enfin, il bouge.

    Quelqu'un sur ce blog a proposé une carte interactive pour que les victimes en France puissent se signaler anonymement. C'est une piste à suivre.

    Des sites, vidéos, liens sont aussi proposés, comme celui de Nicolas #533. Est-ce possible de créer une rubrique pour les rassembler?

    Merci à tous!

    Bonne fin de semaine à tous.





  • #535

    François Devaux (samedi, 27 février 2016 11:41)

    Christian,

    Ta plume est une arme puissante et imparable.

    Les fonds récoltés par La Parole Libérée serviront ta cause, tu peux compter dessus (évoqué hier par le bureau LPL).

    Car soutenir financièrement la détermination qui est la tienne, c'est protéger nos enfants et engager une profonde remise en question sur ces lois de prescription incohérentes.

    Et si nous devons faire un appel aux dons à la France entière, nous le ferons.

    Bravo à toi, homme de courage.

  • #534

    Nicolas (vendredi, 26 février 2016 22:32)

    Merci à tous les contributeurs pour leurs témoignages, je rend hommage à la dignité et la sagesse de la plupart d'entre eux (et toi GC #466 je te dirais 2 mots la prochaine fois que nous nous verrons ;o))
    Pour ceux que cela peut intéresser, victimes, parents, amis ou autres, cette conférence de Fernande Amblard (thérapeute) sur l'abus sexuel : en parler, être entendu, en guérir...

    https://t.co/ZCgYwu5jAS

  • #533

    Christian (vendredi, 26 février 2016 21:23)

    Loup Gris - Puis Chamois.
    Commentaire N° # 223 / # 478

    Pour Olivier message N/ # 518


    Olivier, tu as eu le courage de dire la vérité, Tu n’es plus tout seul, et tu ne seras jamais plus seul.
    Tu n’as pas à demander pardon pour ce silence. Ce silence t’a été imposé, tu n’avais pas d’autres choix.
    Comme tu dis si bien “ce fut comme si on ouvrait une boite de conserve vieille de 30 ans et plus : tous les souvenirs y sont restés intactes ... et bien faisandés ; de quoi pourrir une vie par bien des aspects“ Pour moi cette boite de conserve rouillée dont le couvercle était bombé par les gaz, m’a explosée à la figure début décembre 2015 suite à un coup de téléphone de François. Je n’arrivais plus à la refermer, les cadenas que j’avais mis dessus pour oublier toutes les saloperies que j’ai subies, restaient ouverts. C’était comme si j’avais perdu les clefs ! Cette onde de choc fut tellement violente que peu de personnes se rendent compte de ce que cela peut produire. Très rapidement après Cécile, mon épouse, me faisait tout le temps la remarque que j’avais les mains moites, que je n’étais pas bien. J’ai passé les pires fêtes de Noel de ma vie. Le fois gras me donnait des hauts de cœur, le vin et le champagne étaient acides, les fruits de mer infectes. J’avais des brulures d’estomac. Je n’arrivais pas à mettre de mots sur mes maux. Tous mes maux se sont pratiquement arrêtés le 17 Janvier, quand j’ai envoyé à François mon témoignage que j’avais écrit pendant la nuit. Puis, je me suis complètement “ libéré “ de ce fardeau nauséabond le 3 février auprès du Capitaine, un homme avec de grandes qualités humaines et très à l’’écoute. Il m’a donné des conseils, des noms de personnes qui s’occupent des victimes, puis je suis sorti de là presque trois heures après complètement rétamé,… Je pleurais tellement en voiture que j’ai été obligé de m’arrêter sur l’autoroute,…La seule chose que j’ai pu dire à mon épouse entre des pleurs et de longues minutes de silence est que B Preynat est “ Un gros Salopard “.

    Après toutes ces révélations, j’ai eu comme l’impression de naitre une deuxième fois. Par deux fois j’ai eu le sentiment de me dédoubler, de « Planer au dessus de mon corps »
    Depuis longtemps, je me pose des questions auxquelles je n’aurai jamais de réponse :
    • Qui suis-je ? Oui, qui suis-je suis vraiment ?
    • Quelle aurait été ma vie autrement, sentimentale, professionnelle, et spirituelle…. ?
    Maintenant, je vois la vie sous un nouveau jour, j’apprécie les choses les plus simples, par contre je ne supporte pas les menteurs, les hypocrites, les faux-culs…... et encore moins ceux qui sont toujours à se plaindre, et font du chichi pour un rien, car ils ne se rendent pas compte de ce qu’a été la souffrance de certaines victimes.
    Quand François m’a téléphoné mercredi juste avant l’émission de C à vous, je lui avais dit ma RAGE d’entendre des commentaires pas très agréables, mais comme le dit si bien REINE notre REINE : “la tolérance c'est d'accepter les remarques de ceux qui ne pensent pas comme nous et vice versa... Bien faire et laisser dire c'est la devise de l'apaisement. “
    A ce jour, si cela est dur pour moi il ne faut pas mettre tous les prêtres dans le même bateau, il y en a qui sont bien, et je sais que certains dans l’ombre aujourd’hui nous soutiennent ! Et prient pour nous.

    Aujourd’hui, je sais que je n’oublierais jamais, ce qui est sûr c’est que j’ai gagné une bataille, et tous ensembles nous avons gagné la bataille du silence qui nous avait été imposée.
    J’ai encore une guerre à mener, une guerre contre l’imprescriptibilité des actes d’abus sexuels sur les mineurs, Mais cette guerre, je, La Parole Libérée et vous tous qui nous suivez, nous la réaliserons, pour nos enfants et petits-enfants qu’avec votre soutien moral, et surtout votre aide financière.
    Merci à tous !
    Cher Olivier, tes larmes ont coulées, mes larmes ont coulées, unissons les pour que ce torrent emporte avec lui le poids de notre souffrance afin que naissent des jours meilleurs.

  • #532

    Olivier (vendredi, 26 février 2016 20:21)

    A Michel #525
    Oui j'ai vu la fiche de B Preynat plus complète il y a encore peu de temps (1 mois ?)
    On a fait le ménage maintenant qu'il est mis "au placard" ...

  • #531

    Rémi D (vendredi, 26 février 2016 20:04)

    Juste un message après vous avoir vu sur l'émission C à Vous !
    François et Bertrand, vous êtes des mecs bien...
    Peut être s'est on croisé lors de ces années... et même si comme je l'ai dit je ne me vois pas replonger dans ces souvenirs prescrits et qui auraient du mal à être précis... vous avez une force impressionnante...
    Vos proches doivent aussi prendre leur part de félicitation pour le soutien qu'ils vous apportent !

  • #530

    REINE (vendredi, 26 février 2016 18:21)

    OLIVIER ... quel crève cœur de lire votre dernier commentaire !!! 3 heures de curage de cette boite de conserve exécrable !!! Quelle épreuve je sais .... Par quels moments il faut passer !
    Vous avez connu la solidarité de vos amis et nous sommes là avec vous maintenant.
    La boite est vide - 25 ans de détails et de silence ne sont plus enfouis mais à l'air libre prêts à servir votre cause commune d'enfants blessés !! Séchez vos larmes vous êtes maintenant enrichis et vos neurones assainis enfin !
    Ayez confiance, d'autres vont vous rejoindre - la vérité s'annonce !

  • #529

    Laurence (vendredi, 26 février 2016 12:54)

    Bravo pour votre intervention sur la 5, c'était clair, précis, intelligent, efficace mais aussi d'une très grande sensibilité, qui ne peut qu'encourager, je l'espère, les enfants devenus adultes à libérer leur parole.

  • #528

    François Devaux (vendredi, 26 février 2016 11:17)

    Message à l'attention de "Mar" Post 355, 15/02/16 à 07H43

    Pourriez vous svp prendre contact avec nous par mail [email protected]

    Excusez mon insistance mais c'est important

  • #527

    PASCAL (vendredi, 26 février 2016 09:05)

    En complément à mon post 521.

    Rapport 2011 de la Chambre des représentants de Belgique: "Le traitement d’abus sexuels et de faits de pédophilie dans une relation d’autorité, en particulier au sein de l’Église"
    http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/53/0520/53K0520002.pdf
    Voir notamment :"Abus sexuels sur des mineurs au sein de l’Église et leur traitement par les autorités de l’Église de 1960 à nos jours" (pp. 99 et s.) Une mine d'informations sur les silences coupables de l'Eglise.

    Cela rend bien compte, me semble-t-il, d'une réalité ecclésiale trop longtemps restée cachée...

  • #526

    François Devaux (vendredi, 26 février 2016 08:50)

    Message à l'attention de Guy post 517

    Pourriez vous prendre contact avec nous via mail svp sur [email protected]

    Les informations dont vous disposez pourraient être précieuses.

    Merci

  • #525

    Michel (vendredi, 26 février 2016 08:07)

    Bonjour,

    à Olivier, #518. La fiche de Bernard Preynat, sur l'annuaire diocésain de Lyon est vide :http://lyon.annuaire-eglise.net/index.php?a=lyon&search=preynat&valid=Rechercher
    était elle complète lors de votre recherche ? si oui, elle a été récemment nettoyée, plus aucun info sur lui. !!! incroyable non ? Cherche t ils éviter quelque chose ? quelque chose de plus grave encore dans une des paroisses qu'il a dirigée ??

  • #524

    69110 (vendredi, 26 février 2016 00:00)

    La pédophilie touche des familles, intérieurement. Des prêtres, et celui-ci était connu pour ces faits... et l'Eglise aura à répondre de son immense lâcheté. Et Mais il peut y avoir des médecins, aussi. Parfois. J'aurais aimé savoir si d'aucunes auraient pu avoir des soucis dans ce domaine. La référence à la commune n'étant pas un hasard. Merci.

  • #523

    Aude REPOUX (jeudi, 25 février 2016 22:41)

    Bravo pour votre passage dans "C à vous".
    Discours clairvoyant, digne, loin de tout esprit de vengeance.
    Rappel des faits, reconnaissance de la souffrance de jeunes garçons devenus des hommes, désir de réduire à néant la complaisante conspiration du silence. Besoin de vérité, de sincérité...
    Merci à vous.
    Ceux qui ne comprennent pas et prennent des positions outragées ne comprendront jamais... C'est triste !

  • #522

    Marie1 (jeudi, 25 février 2016 21:17)

    Un grand BRAVO à François et Bertrand pour votre interview sur France 5 :) Vous avez très bien expliqué les choses et la "philosophie" de l'action, les gens en regardant auront une info très claire et l'insistance sur l'avenir et la protection des enfants dans l'avenir était bien mis en lumière. Merci pour tous les efforts que vous faites avec tous les autres membres de l'assos pour œuvrer en ce sens.

    à Robert ( 511) : Merci beaucoup pour votre retour sur la Belgique... Pour une fois que j'essayais d'être un peu dans le positive sur cette gestion des évêques en sortant des frontières ... !!Apparemment, cela a l'air d'être aussi assez problématique... Comme vous en parlez on dirait, en effet, que l'Eglise fait quelque chose parce qu'elle n'a pas le choix là-bas... Et non, en ayant elle-même été proactive et force de proposition. Peut-être que d'autres personnes étant concernées nous donnerons également leur sentiment.

  • #521

    PASCAL (jeudi, 25 février 2016 16:53)

    Merci Robert (#511) d'avoir partagé votre expérience, en réponse au post de Marie1 (#503). Etant belge également et avocat au barreau de Bruxelles, je me souviens bien du scandale de la pédophilie survenu en Belgique et de la mise sur pied d'une Commission parlementaire. En l'espèce, l'Eglise catholique de Belgique a accepté d'indemniser les victimes, sous certaines conditions et sous la pression (le rapport final est accablant; http://magazine-appel.be/IMG/pdf/8-9-5.pdf), et ce malgré le problème souvent incontournable de la prescription des faits...

    Pour ceux que cela intéresse, le rapport de la Commission (en néerlandais) est téléchargeable à l'adresse : http://www.france-catholique.fr/IMG/pdf/EINDRAPPORT.pdf

    Voir également le rapport 2012-2015 établit en février 2016 : http://www.cathobel.be/wp-content/uploads/2016/02/Rapport-points-de-contact-2012-2015.pdf (& http://www.diocese-tournai.be/site_content/2-actualites/1170-abus-sexuels-l-eglise-belge-a-indemnise-pour-plus-de-quatre-millions-d-euros.html)

    Voir aussi l'article éloquent : "La pédophilie dans l'Église catholique n'est pas un accident de parcours, un immense fait divers". Gabriel Ringlet, ancien Vice-Recteur de l’UCL, Belgique - http://www.groupe-sapec.net/ medias/Demarches/liste_reference_et_liens.pdf).

    Et encore : http://www.droitcanonique.be/C/Dossiers_2_files/SchouppeAbus.pdf

    Sans les médias et, le cas échéant, les actions en justice, pas ou peu de reconnaissance réelle des victimes, que ce soit en Belgique, en France ou ailleurs encore...

    L'initiative de l'association a donc bel et bien toute sa raison d'être.

    Bonne continuation.

    Pascal

  • #520

    CélineF (jeudi, 25 février 2016 15:48)

    Bonjour, je suis Céline, j’ai 51 ans, j’ai habité à Sainte Foy Les Lyon entre 1980 et 1988. je n’étais pas scout, mais je vivais avec mes parents en face de l’église. donc je connais bien le quartier et j’avais déjà aperçu le père Preynat (je ne connaissais pas son nom avant que cette affaire soit médiatisé)
    à D, numéro 490. Je suis ce blog depuis le début, et je vous rejoins sur la dérive évidente qui a eu lieu. Mais il semble que depuis votre intervention, cela ait calmé un peu cette agressivité envers les victimes afin de les rendre coupables elle-même de ne pas avoir su réagir plus tôt. Si vous lisez encore, ce que je crois car on ne peut pas abandonner si rapidement, merci pour votre intervention. Car la place est aux victimes effectivement et leurs soutiens comme vous le dite si bien. et aucun parent n’a à se reprocher quoi que ce soit. Que votre maman repose en paix.

    J'ai regardé hier l'intervention sur la 5, qui était vraiment très bien. Il aurait peut-être manqué d'un petit appel aux personnes qui depuis 1991 auraient été victimes elles-aussi du père Preynat. C’est important que les personnes qui n'osent pas le faire, franchissent le pas et dépose une plainte. Il est inconcevable que le père Preynat n'ait pas commis d'autres actes dans les paroisses qu'il a dirigé.

    Une brève remarque sur les interviews à la radio à la sortie de l'église sur Activ Radio, il est sidérant d'entendre ces gens parler comme ça. Je n'en n'ai pas cru mes oreilles, on se croirait au moyen-âge. Vraiment très triste.

    Félicitations pour votre site, continuez.

    Céline

  • #519

    M... (jeudi, 25 février 2016 14:48)

    Bravo et merci à François Devaux et Bertrand Virieux pour leur interview dans l'émission "C à vous" : effectivement, c'est encore mieux que de vous lire. On comprend tout à fait votre démarche et la noblesse de votre combat. Continuez comme ça et un jour les victimes potentielles seront vraiment protégées !

    Et à Mme Aude Repoux (#434) : je vous crois. Vous avez fait au mieux, vu les circonstances terribles (pression de l'entourage, mensonges du clergé, défaillances dans la prise en charge des victimes par la justice... des problèmes qui, d'ailleurs, perdurent). Vous avez fait preuve de beaucoup de courage dans toutes ces épreuves. Je suis heureuse que des parents aient cherché à protéger leurs enfants et ceux des autres, et qu'ils continuent à le faire. Merci à vous !

  • #518

    Olivier (jeudi, 25 février 2016 12:39)

    Entré au GSL en sept 79 - Noirs 2

    Pour répondre à JMG #507 :
    B. Preynat a été ordonné en 1971. Il venait de Saint Etienne et a choisi le diocèse de Lyon au moment où se formait celui de saint Etienne (30 mai 1971)
    sa fiche sur l'annuaire diocésain : http://lyon.annuaire-eglise.net/index.php?a=lyon&search=preynat&valid=Rechercher

    Le GSL est la poursuite d'un groupe scout de France. En 1970, c'était la débandade de ce coté. B. Preynat a repris le groupe et en a fait un patronage "aux couleurs du scoutisme" et à sa dévotion.
    Par ailleurs il a été aussi aumônier des guides d'Europe. Je me souviens très bien de mini camp où il se partageait entre le GSL et des guides d'Europe qui campaient à coté.

    Merci du fond du coeur à Pierre pour son post #499 !
    ... et pardon pour mon long silence et mon manque de confiance durant tant d'années.
    Grâce à la délicate amitié de Fabrice et de Didier, j'ai pu en sortir : 3 heures de déposition devant une autorité compétente, dont je suis sorti en pleurant, lessivé.
    Je ne peux pas en dire plus ici, mais ce fut comme si on ouvrait une boite de conserve vieille de 30 ans et plus : tous les souvenirs y sont restés intactes ... et bien faisandés ; de quoi pourrir une vie par bien des aspects.

    Encore merci à tous ceux qui oeuvrent à cette cause douloureuse de "libérer la parole".
    A vous tous vont mon admiration et ma reconnaissance.

  • #517

    guy (jeudi, 25 février 2016 11:23)

    J'ai connu Preynat en 1966 ,dans un petit village de Haute Loire ou il venait en villiégature avec toute sa famille,il s'occupait du "patronage" et déja ces choses là se déroulaient.

  • #516

    François (jeudi, 25 février 2016 10:55)

    Le soutien d'une Reine ! que demander de plus...
    Je lis chacun de vos écrits, et tous me touchent en plein cœur.

    Votre sagesse n'enlève rien à votre détermination. Elle ne permet que de dissoudre la haine et vous concentrer sur l'essence de l'objectif : Vos enfants et la beauté de l'innocence.
    Nous avons beaucoup à apprendre de cette pleine conscience.

    Reine, les soldats du front que nous sommes s'abreuvent de vos paroles constructives, structurantes, rassurantes, déterminées, bienveillantes, pleine d'amour, de fierté, de confiance en l'être humain, en nous.
    Elles nous enlèvent le gout du sang et nous élèvent vers la spiritualité et l'intelligence du cœur, nous éloignent des embuscades.

    Nous sommes l'énergie et l'action, et vous êtes la sagesse et la réflexion... Ensemble nous seront l'épanouissement, la dignité et la protection de nos enfants.

    Merci d'être là, de tenir votre rang vaillamment!

  • #515

    REINE (jeudi, 25 février 2016 08:38)

    Vous lire c'est bien, mais vous avoir vus hier soir, c'est encore mieux et nous conforte dans l'idée de vous aider jusqu'au bout -
    CONTINUEZ avec courage les enfants !

  • #514

    elise (mercredi, 24 février 2016 22:01)

    j'ai regarde votre intervention avec attention,et,tout est dit, c'était précis,concis enfin tout bien.

    BRAVO !!!!

    Et que les députés vous entendent.

  • #513

    jeanparis (mercredi, 24 février 2016 20:38)

    réponse à Xavier du post du 22/02. pourquoi aller si loin? j'ai fais partis du GSL à ses débuts et mon frère a subit le agissements de Preynat: la réponse de nos parents compréhensible à l'époque dans le contexte de vraie vie paroissiale a été de de s"adresser au père Plaquet et obtenir de lui l'assurance que cela ne se reproduirait plus.Puis, nous avons déménagés très rapidement sous des prétextes fallacieux. il fallait fuir: peur, honte? personne n’a plus rien exprimé sur ces évènements mais les conséquences familiales ont été importantes. Donc non, ce n'est pas trop, je vis cette 'parole libérée" comme libératrice, une justice enfin de tout ce que mon frère et nous sa famille, par contre coup, avons subi.Je me sens libérée de ce sentiment d'impunité du père Preynat et de tout ceux qui l'ont cautionné par leur silence. libérée d'être entendue.

  • #512

    Robert (mercredi, 24 février 2016 20:17)

    Marie1 (503):
    Merci de mentioner l'exemple de l"eglise belge, et la reference-internet, et les sommes "considerables" de compensation versees aux mille victimes manifestees. Voici, en trois points, mon experience:
    1- J'etais a la session d'Arbitrage qui permettait a chacune de 628 victimes de raconter (peniblement) son histoire, ecoutee par deux "arbitres" (j'ignorais qu'on pouvait arbitrer des crimes), et un representant des eveques. Ils ecouterent avec sympathie, (j'espere); je fus cru par le monseigneur qui declara: "l'eglise vous croit"! (je fus surpris: naivement, je n'avais pas pense qu'on aurait pu ne pas me croire).
    2- A la fin de la session d'arbitrage, chacun signa un document promettant le silence sur la procedure, specifiquement les noms des abuseurs et la somme recue de compensation. J'ai signe et recu la compensation.
    3- Sommes considerables dites-vous, Marie? Calculons: 3.9 millions d'euros divises par mille ... . En Belgique, les victimes de violence sexuelles, ne valent pas cher.
    L'experience m'a laisse avec un sentiment persistent d'avoir participe a une action malhonnete, un sinistre donnant donnant, pas au benefice des autres victimes, pas en honneur des 13 suicides belges decouverts par le Professeur Adriaenssens (Leuven), pas au service de la securite future des enfants ...

    .

  • #511

    sophie (mercredi, 24 février 2016)

    Bravo pour l'émission c'est à vous. Que les victimes ne se trouvent plus face à un mur de silence, de mensonge, de honte et d'ignorance. Quand une victime réagit dans l'Eglise elle est ignorée, mise de côté, pas entendue, pas cru, en fait elle est traitée comme si elle était un ennemi. Combien de supérieur dans la hiérarchie croit plus le bourreau que la victime je crois énormément.

  • #510

    B (mercredi, 24 février 2016 15:46)

    Je me souviens d'un prêtre qui disait dans une de ses homélies : "J'aime bien l'Eglise, mais parfois elle m'énerve !"

    C'est ce que j'ai envie de dire aujourd'hui, quoiqu'en l'occurrence, le verbe énerver est trop faible.

    L'Eglise doit vraiment se ressaisir et prendre la mesure des faits ignobles qu'elle a cachés dans l'affaire Preynat. Elle doit aussi comprendre qu'elle doit tenir compte de la législation en vigueur. Un délit ou un crime, commis par un membre de l'Eglise n'échappent ni au droit ni à la justice civils ! Un procès canonique, très bien, mais il est interne à l'Eglise et ne suffit pas !

    Mgr Barbarin, la tolerence 0 voulue par le Pape vous commande de dire la vérité !

  • #509

    Fauvette69 (mercredi, 24 février 2016 13:03)

    Âgée aujourd'hui de 64 ans, je témoigne d'un événement subi à l'âge de 10 ans, qui a gâché ma vie.
    Devant obtenir un certificat de suivi de cours de catéchisme pour pouvoir faire ma communion, je me suis rendue à l'ancienne église de la Mulatiere où oeuvrait l'abbé Mourvilliers, jeune prélat d'environ 25 ans.

    Me tenant entre ses cuisses écartées, alors que je tentais de reculer, cet individu s'est autorisé des caresses qui m'ont mises très mal à l'aise.

    Il a eu ensuite l'audace de me confesser puis me donner l'absolution.

    C'était hier !
    Si mon témoignage peut vous aider dans vos démarches pour vous permettre de retrouver votée dignité, et surtout faire stopper ces vils agissements, je suis d'autant plus à votre disposition que' lorsqu'il avait relancé ses tournées pastorales en commençant par mon quartier, Philippe Barbarin avait éludé ce problème de pédophilie par des prêtres, que je lui avais soumis.

    Courage ... fuyons !

    Je suis totalement écoeurée par l'Église catholique et ne reconnais plus aucun pouvoir à ces hommes soit disant au service de Dieu.

    Cordialement.

  • #508

    Fabrice (mercredi, 24 février 2016 12:22)

    François Devaux et Bertrand Virieux seront présents ce soir sur France 5 à 19 heures dans l'émission "C à Vous" !

  • #507

    JMG (Parent 78-82) (mardi, 23 février 2016 23:49)

    Merci Pierre, de votre mise au point concernant l’utilisation de ce blog

    (cela m’a évité de faire une bêtise en répondant aux provocations …)
    Ce blog doit permettre le libérer ceux qui n’ont pas pu verbaliser leur souffrance
    IL FAUT QUE CELA CONTINUE ,
    Quelles que soient les actions visant à obtenir encore et toujours le silence

    Pour répondre à la demande de MC (lundi, 22 février 2016 ) # 486
    Sur http://www.stefoy-les-lyon.catholique.fr/index.php/component/content/article?id=20
    On lit que
    la création de la paroisse Saint Luc a été décidée en janvier 1962
    la construction de l’église va d'octobre 1964 à Noël 1966, date où est célébrée la 1ère messe,
    Plaquet et Preynat y oeuvrent plus de 25 ans
    Donc, puisque partis tous 2 en 91, DEPUIS AU MOINS 1966

    Et sur http://www.groupesaintluc.sitew.com/Le_groupe_Saint_Luc.A.htm#Le_groupe_Saint_Luc.A
    Que « Le groupe Saint Luc a été fondé en 1970, »
    certainement par son « CHEF - AUMONIER » cas unique, semble-t-il, dans le scoutisme en France

  • #506

    laetitia. (mardi, 23 février 2016 21:56)

    Il me semble que les intentions de la parole liberee peuvent se résumer autour de trois axes temporels .

    Le passé :au travers de l aide aux victimes , les aider à se libérer de cete souffrance qui a entravé leur existence
    Le présent :la recherche des responsabilités de chacun dans ce dossier (preynat/diocèse. ...)
    Le future : lancer une réflexion autour de la question de la prescription des crimes sexuels et interroger notre société sur le rapport parfois ambigu qu elle entretient dès lors que le on aborde la pédophilie .

    Voilà nulle théorie du complot ,nul désir de vengeance ,aucune querelle de personnes juste une volonté partagée de laisser à nos enfants une réalité moins laide que celle que la caution de la pedophIlle donne à voir .

  • #505

    fred (mardi, 23 février 2016 21:40)

    Je réagis par rapport au micro trottoir.Ca m'a révolter et encore le mot est faible.Comment peut-on minimiser des faits d'une telle gravité!!!!!! Un des intervenants ose dire qu'il y'a des choses beaucoup plus grave et qu'a partir du moment ou les faits sont anciens,il ne faut pas s'en préoccuper mais c'est une honte de dire des choses pareilles!!!Et si il était question d'un membre de sa famille aurait-il la meme réaction!!!A sa place j'aurais honte de tenir de tels propos et oser me rendre malgré tout a l'église pour prier.On ne peut ressentir que du dégoût a l'égard d ce genre d'individu.

  • #504

    Patrick (mardi, 23 février 2016 19:04)

    Je m'informe régulièrement en venant sur le site depuis que j'ai adhéré en qualité de MEMBRE BIENFAITEUR. Mon opinion se renforçant de jour en jour je tiens à encourager les initiateurs et principaux acteurs et bien évidemment les personnes concernées à poursuivre leurs actions difficiles mais indispensable pour faire le toilettage qui s'impose au sein du DIOCÈSE de LYON...!

    Le Père Bernard PREYNAT est bien sur responsable de ses actes mais également sa hiérarchie qui ne l'a pas fait suivre et/ou suivi régulièrement durant son ministère.

    Ne doit-on pas porter secours et assistance aux personnes en danger quelques soient ..?

    La vérité, rien que la vérité, toute la vérité...!

    J'ai écouté l'interview du Père Pierre VIGNON étant donné qu'il a été le confesseur de ma Mère de 1995 jusqu'à son décès en date du 05 février 2011 et qui de plus me connait ainsi que toute ma famille...!

    Ses propos ont retenus mon attention doivent être pris en compte car sont significatifs ...!

    Bon courage à tous mais attention à ceux qui voudraient étouffer certains car ils les dérangent sérieusement...!

    Les Eglises se vident et les fonds du denier du cultes sont nécessaires et indispensables pour faire vivre l'Eglise Catholique...!

  • #503

    Marie1 (mardi, 23 février 2016 18:56)

    Oui, certaines réactions du "micro-trottoir" au Coteau semble bien laisser penser qu' il n'y a pas que Barbarin qui ne saisit pas la portée des actes pédophiles du p Preynat... On voit bien aussi l'incapacité à se décoller d'une image de l'homme et d'être dans un déni massif... (comme il y a 25 ans... )
    Quand nous mettrons-nous au niveau de la Belgique en matière de pédophilie dans l'Eglise ? ils ont créé partout des centres pour recevoir les victimes (même prescrites) et des sommes très importantes ont été débloqué pour les indemniser, sans compter l'écoute et les soins... Plus de 1000 victimes de prêtres pédophiles se sont signalées en 4 ans.
    Si en France, l'Eglise en faisait aussi une priorité les paroissiens ne pourraient plus réagir comme cela (car en fait, ils suivent ce que leur hiérarchie fait ou dit ... )
    pour en savoir plus : http://www.rtl.be/info/belgique/faits-divers/abus-sexuels-au-sein-de-l-eglise-plus-de-1-000-victimes-de-pretres-pedophiles-se-sont-signalees-en-quatre-ans-796521.aspx

  • #502

    BOUVIER (mardi, 23 février 2016 17:55)

    Pour GC: Essayez de réfléchir à la démarche des victimes, et vous verrez qu'il n'y a pas ce sentiment de vengeance dont vous parlez. C'est beaucoup plus profond.
    Jacques

  • #501

    Xavier (mardi, 23 février 2016 08:55)

    A Pierre Fontanari #498
    Merci Monsieur pour votre post qui en dit bien plus long que nombre d'autres. Il exprime parfaitement ce que vous ressentez et vivez, à priori sans haine, ni théories plus ou moins fumeuses au sujet de la toute puissance de l'église, ou de la justice inefficace ou aux ordres par exemple ; même si en vous lisant, je suis renforcé dans l'idée qu'une dénonciation à la justice il y a 25 ans était nécessaire et aurait ainsi certainement évité que le coupable puisse continuer à sévir et tromper ceux qui l'aimaient et avaient confiance en lui, comme c'est à priori votre cas. J'ai bien conscience que mes posts ont agacé, mis en colère certains, mais mon intervention était sincère, et pas dénuée de logique. Les réactions ont été multiples et souvent très éloignées hélas de ce que vous venez d'écrire.
    Ceci sera mon dernier post.
    Bien à vous.

  • #500

    Marie1 (mardi, 23 février 2016 01:03)

    Je trouve le commentaire de Pierre (498) très éclairant : tout est dit...Merci...

    Xavier (494) : vous voyez le monde en "noir et blanc" : J'ai essayé de vous montrer par mes deux exemples réels que tout n'est pas si simple, qu'il faut toujours replacer les choses dans un contexte. Vous parlez "d'anticléricalisme" : toujours ce besoin de mettre une "étiquette" définitive et erronée sur des situations qui concernent des personnes bien réelles (qu'elles soient d'une autre religion n'y aurait rien changé.. malheureusement) .

    Vous ne voulez pas non plus que les journalistes parlent de tout cela... "c'est trop médiatique dites-vous", quel est l'objectif réel ? relisez Pierre.. les témoignages...

    Et peut-être donnez-vous vous-mêmes comme objectif : qu'est-ce que je peux faire moi, actuellement pour aider ces personnes qui ont souffert de tels abus... ? Pour essayer de comprendre psychologiquement ce que cela peut faire (relisez l'intervention de la psychologue sur ce site) et de les aider.... ainsi que leur entourage.

    Et oui, il y a une "colère" (chez moi c'est plutôt de l'indignation) de voir que des enfants ont été abusés et que le pédophile a été remis en contact pendant des années avec des enfants, les confessant seul dans une pièce ou derrière un paravent : oui, il y a une grande indignation à penser que des gens ont permis cela ... et surtout l'espoir que PLUS JAMAIS cela ne recommence. C'est l'objectif figurez-vous... Alors, désolée mais vous pouvez ranger vos fantasmes de "complot", il n'y en a pas...

  • #499

    Pierre Fontanari (mardi, 23 février 2016 00:15)

    Bonsoir à tous,
    En écho à mon message d'hier soir, je renouvelle le souhait de vous voir modérer vos commentaires par vous même.
    Encore une fois, vous remarquerez que peu de messages sont écartés.
    La décision initiale de laisser la parole à chacun ne sera pas remise en cause sous réserve de ne pas tenir de propos insultants ou blessant.

    A présent, je pose ma casquette de webmaster pour celle de membre de La Parole Libérée.
    Je vais sûrement utiliser le "nous".
    Il ne voudra pas dire que je m'exprime au nom de l'association, mais seulement en mon nom et en celui qui se reconnaîtrons dans mon discours...

    Il me paraît nécessaire de comprendre qu'une victime qui s'est tu durant de longues années est blessée lorsque l'on remet aujourd'hui en cause le bien-fondé de sa démarche.
    Car son silence a été pour elle une souffrance.
    Il faut le savoir et le comprendre.
    Mais s'il peut sembler légitime de s'interroger afin d'essayer de comprendre le cheminement psychologique qui a été celui d'une victime, il n'appartient à personne, en revanche, de le juger à la lumière de ses propres expériences.
    Dire à quelqu'un "moi j'ai fait comme-ci ou comme-ça et j'en ai pas fait tout un plat!" ne fait absolument pas avancer le débat, sauf à vouloir fragiliser un peu plus les victimes.
    Car comment ne pas être solidaire de ces dernières?
    C'est pour moi une aberration!
    Pourquoi vouloir voir derrière "La Parole Libérée" une "grande manipulation" destinée à détruire les fondements de la religion catholique (pourquoi pas de toutes religiosité en fait, du temps que nous sommes...)?
    Comment ne pas comprendre qu'un enfant abusé peut parfois refouler tellement loin les actes qu'il a subit que toute une vie peut être nécessaire pour mettre des mots sur ces derniers et se reconstruire?
    Pourquoi ne pas vouloir admettre qu'il ne suffit pas à un prêtre d'être un bon orateur
    "en chaire" pour être un Homme bien (de bien) ?
    Pourquoi ne pas vouloir admettre que la personnalité d'un pervers narcissique peut se cacher sans effort derrière un masque d'urbanité lorsqu'il est invité à la table des parents de ses victimes?
    Non... il n'y a pas de cabale.
    Non... il n'y a pas d'acharnement.
    Mais non: nous ne nous satisfaisons pas d'un pardon bredouillé 25 ans après les faits dans un commissariat.
    Non... nous ne sommes pas animés par un anticléricalisme forcené.
    Non... nous ne confondons pas notre combat avec de la "télé réalité".
    Non... ceux qui s'exposent dans les interviews ne le font pas pour "la gloriole".
    Et oui: il est insultant de penser ceci!
    Oui... nous voulons que la chaîne des responsabilités soit identifiée.
    Oui... nous sommes un certain nombre du GSL à considérer que les vertus du scoutisme prônées par le père Bernard ont été bafouées et que le chef respecté doit laissé place à un banal pervers.
    Oui... nous reconnaissons que cet homme est malade et que des soins auraient été nécessaires mais non... cela n'enlève rien à sa culpabilité ni à celle de sa hiérarchie, beaucoup trop laxiste (et ceci concerne tous les archevêques qui se sont succédés).
    Chacun est libre de penser ce qu'il pense.
    De défendre l'indéfendable.
    De se faire l'avocat du Diable s'il le souhaite.
    Mais nul ne peur remettre pas en cause la souffrance des victimes ou de leurs proches, ni même leur incapacité à agir ou à vouloir laisser agir leurs parents pour certaines à l'âge qui était le leur au moment des faits.
    Prenez le temps de lire les témoignages.
    Prenez de temps de confronter ce que dit le droit civil, ce que dit le droit canon à la manière dont le dossier a été traité par le diocèse de Lyon.
    Lisez ce que disent les autres associations s’intéressant aux actes de pédophilie.
    Regardez froidement les faits, pour ceux du GSL qui n'ont rien vu ou qui ne veulent pas aujourd'hui croire dans ce qui a été avoué.
    Je fais partie de ceux qui ont refoulé certaines images et certains faits derrière l'aura du chef.
    J'ai aimé mes années de scoutisme même si elles n'ont pas toujours été "tendres".
    Elles m'ont apporté certaines valeurs.
    J’appréciais le père Bernard.
    Il m'a marié.
    Il a baptisé 2 de mes enfants.
    Comme je le regrette aujourd'hui...
    Et ce sont les mêmes valeurs du scoutisme qui me pousse aujourd'hui à soutenir La Parole Libérée.
    Et à vous dire que la liberté de parole qui est ici offerte ne doit pas tourner à l'apologie du déni ou à l'anticléricalisme primaire.
    Nous nous efforçons de conserver un équilibre que nous savons fragile de part la sensibilité du sujet.
    Chacun s'en trouvera grandi en nous y aidant.

    Merci.

  • #498

    Vio (lundi, 22 février 2016 22:17)

    Petite précision : dans mon poste #473, la dernière phrase portait sur le commentaire de GC (et non Claude) qui avait le numéro 466 et qui est maintenant répertorié sous le 467.

  • #497

    Carine (lundi, 22 février 2016 20:05)

    J'ai connu Preynat en 89/90. Je vous apporte toutes mes pensées dans votre combat et je trouve inadmissible que l'on préfère taire les choses sous le seul prétexte, que peut être, ces choses n'existeraient pas... et au pire si elles existent, et que l'on ne dit rien, peut être disparaitront-elles... par l'opération du Saint Esprit... Je suis en colère !

  • #496

    REINE (lundi, 22 février 2016 19:45)

    J'ai écouté l'interview de 2010 sur RTL ... L'archevèque a dit des choses excellentes et nous attendons les applications qu'il en fera à l'affaire qui nous concerne aujourd'hui... C'est le moment de faire passer les actes après les mots .... Bien sûr à l'époque ce n'était pas chez nous, donc c'est tellement simple ... La critique est aisée, l'art est plus difficile lorsqu'il s'agit cette fois d'une affaire horrible chez soi, dans son diocèse.
    Vous avez raison les webmaster, il faut rester dans la ligne de conduite de votre association ... Et vous les enfants et les parents qui lisez les commentaires pas très agréables à des moments, dites vous que la tolérance c'est d'accepter les remarques de ceux qui ne pensent pas comme nous et vice versa... Bien faire et laisser dire c'est la devise de l'apaisement.
    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire, les combattants sont là, la lutte continue et le moment de la délivrance viendra.... Le temps va faire son œuvre et la vérité vaincra.

    CHRISTIAN, votre affection me touche beaucoup et j'ai pensé aussi que plus tard, quand vous serez apaisés nous mêlerons nos larmes de joie tous ensemble..... Je ne suis pas loin !

    Patience, nous sommes tous près de vous !

  • #495

    V.e (lundi, 22 février 2016 19:08)

    bonsoir a tous

    je rebondis sur la toute puissance de l'Eglise qui existe reellement ;

    Et certains ont des loges chez les Francs Macons et meme des appuis a l'opus Dei. Ces gens la sont presque intouchables et couvert par la justice.
    Donc les combats sont difficiles , longs, et douloureux .
    Seuls les scandales font bouger les choses par les associations comme la votre et la presse qui prend le relais.
    Ces gens la ont un réseau énorme et se sentent tout puissant.
    Le justiciable se retrouve seul et c'est souvent le "pot de fer contre le pot de terre".
    La parole liberee a besoin de nous et de notre soutien pour aller jusqu'au bout .
    Commenter pour commenter sans savoir comment nous affronterions cette blessure ne sert a rien.
    Il vaut mieux rester droit et fier, et ,un peu de compassion et d'humilite n'as jamais fait de mal a personne.
    Arretons de penser a la place des autres et de donner des lecons de conduite.
    On est la pour soutenir, aider, écouter avec humilité.

    Les conseilleurs ne sont pas les payeurs et
    A bon entendeurs salut

  • #494

    Xavier (lundi, 22 février 2016 18:54)

    A Marie1 #481
    A vous lire, je constate que vous ne faites donc pas confiance en la justice, donc encore une fois pourquoi s'adresser à elle aujourd'hui, d'autant plus que selon vous l'église est toute puissante et qu'il y a même collusion entre les juges et l'église ! Ce que je ne soupçonnais pas effectivement !!! Vous êtes quand même un peu dans la théorie du complot, et/ou dans une colère aveugle et très certainement particulièrement anticléricale.
    Quoiqu'il en soit, puisque plainte(s) n'a pas été déposée(s), nous ne pourrons savoir si cela aurait été classé sans suite. Enfin vous pouvez regarder le dernier paragraphe de mon post #450. Il tendrait à montrer qu'il y a parfois un bon fonctionnement du système judiciaire.
    Vous pouvez aussi relire tous mes posts précédents, je ne dis à aucun moment que la hiérarchie religieuse à bien agi. Je ne défends personne, je m'interroge... Et en particulier sur l'objectif réel de ce battage médiatique... Mais pas seulement. Et lorsque je vous lis, j'ai plus l'impression que votre parole est prisonnière que libérée.
    Pour info, j'ai 52 ans... Puisque vous pensez que je dois être jeune ! 52, c'est encore jeune heureusement.

  • #493

    Alex (lundi, 22 février 2016 17:04)

    Effectivement, comment expliquer cette condamnation tardive ? Sans doute parce que le Père Preynat avait vraiment mis en place une section de scouts dynamique qui regroupait plusieurs centaines d'enfants chaque année. C'était un" chef d'entreprise" brillant qui avait réussi et qui forçait l'admiration. Il avait un côté lumineux qui aveuglait. Beaucoup de "bonnes familles lyonnaises" avaient leurs enfants chez les scouts à Saint-Luc. Un milieu où règne le silence et où on ne veut pas d'histoires. Un environnement propice à ses perversions. Les quelques familles qui ont voulu avertir ont été étouffées par une masse silencieuse et acquise à la réussite du père scout. Cela donne à méditer également sur nos insuffisances, sur la force du nombre.

  • #492

    prabu (lundi, 22 février 2016 15:55)

    C'est quand même malheureux que les victimes soient obligées de réagir comme vous pour pouvoir se faire entendre et comprise. Le mensonge fait énormément souffrir. Je crois qu'il y a beaucoup de peur de dire la vérité de la part de l'Eglise, c'est plus facile et confortable de cacher et de ne pas réagir correctement. Ils vous disent qu'ils prennent la situation en main mais en fait quand on vérifie rien est fait et ils font le contraire de ce qu'ils vous promettent. Courage, j'espère que vous aurez un résultat positif à tout ce que vous entreprenez. Merci pour la parole libérée mais j'espère que ce n'est pas pour rien.

  • #491

    D (lundi, 22 février 2016 15:03)

    Il fallait lire, décédée à ce jour, et non aujourd'hui.
    Le poids des mots, le poids des mots...

    D N12

  • #490

    D (lundi, 22 février 2016 14:02)

    J'avais libéré ma parole, mais je vais retourner me taire et ne plus venir lire cet endroit qui, pour moi, devient difficile à suivre. Tant sur le plan des échanges que sur le plan émotionnel.
    J'aurai préféré que ce blog permettent à d'autres de venir se libérer, et ainsi apporter d'autres témoignages, pour le GSL ou sur d'autres institutions, des gens qui n'osaient pas, comme moi, parler et qui grâce à cet endroit où on les écoute, ils pouvaient le faire. Venir chercher de l’aide, des gens comme eux, des gens comme nous.

    Mais voilà, maintenant, cet endroit est devenu une place publique pour les échanges entre nos détracteurs (à qui on leur sert la soupe en rentrant dans leur jeux) et les victimes qui petit à petit sont montrées du doigts. On "insulte" même la mémoire de nos parents, en expliquant que c'est de leur faute, de notre faute aussi, nous les petits enfant de 10 ans qui avons tant tarder à nous « plaindre ».

    J’ai mémé été modéré, alors que mon (petit) post cherchait juste à tenter de faire de comprendre qu’il ne fallait pas cautionner les propos nous visant. Qu’il valait mieux en rire. Voilà qui me surprend et me déçoit aussi un peu.

    Donc si on résume, les détracteurs marquent un point ! et une des victimes membre de La Parole Libérée perd une bataille. Celle d’aider les personnes en souffrance à venir s’exprimer.

    Je pense sincèrement qu’en lisant les échanges présents sur ce blog, si une victime souhaite venir s’exprimer aujourd’hui et trouver un endroit où elle sera comprise elle ne pourra plus le faire, forcément, ça fait plutôt peur de venir écrire ici.

    J’ai bien peur, qu’en laissant courir ce faux débat sur qui sont les méchants qui sont les gentils, malgré beaucoup de post très intelligemment écrits pour nous soutenir, cela ne suffise pas à en libérer d’autres.

    La Modération est quelque chose de très subjectif. Pour ma part, j’aurai supprimé tous les messages de soutien à Bernard Preynat et à sa hiérarchie pour ne laisser la place qu’aux victimes et leurs soutiens dans le seul but de recueillir d’autres victimes…

    Si ce post est modéré, ce n’est pas grave. Moi, je vais me reposer parce que quand un mec (des trolls certes, mais dans ce cas, faut les virer) ose dire que c’est à faute de ma maman, décédée aujourd’hui, ben ça pique les yeux, le cœur et tout ce qui va avec.

    Bon courage à tous pour la suite.

    D : N12

  • #489

    Marie1 (lundi, 22 février 2016 12:20)

    Je voudrai rappeler à Xavier qui s'interroge sur le fait que les parents n'aient pas porté plainte un fait : dans l'affaire du pédophile Pierre Etienne, la première fois, l'affaire a été classé sans suite pas le parquet !!!! (plus de 50 victimes ) lisez le livre de Solveig (le silence et la honte aux éditions Michel Lafon) : la puissance de l'Eglise avait un pouvoir que vous ne soupçonnez malheureusement pas...
    J'ai eu un autre témoignage de cela dans une ville dont je ne dirai pas le nom il y a qq années de cela (15 ans/20 ans ?) : diocèse de Lyon !!! un jeune prêtre complètement désaxé qui disait la messe avec les mamies et papys en fin d'après-midi le samedi puis sortait en boite où il faisait n'importe quoi : on m'a rapporté (par une personne digne de confiance) que le procureur avait téléphoné à l'évêque en disant : vous avez 24h pour le faire partir sinon je ne pourrai plus couvrir.... le prêtre a été renvoyé chez ses parents et ensuite j'ignore ce qui s'est passé...
    Je l'affirme, il y avait bien des "liens" justice /Eglise dans certains diocèses qui ne facilitaientt pas du tout la reconnaissance et la prise en charge réelle des victimes.
    Ce que vous demandez, c'est dans un monde idéal où l'Eglise n'aurait pas eu du tout d'influence : mais elle se posait (et continue à le faire mais on l'a laisse moins faire... ) comme puissance morale , qui dicte ce qui est bien et mal de faire... dans la "tout -puissance" il y a encore 70 ans elles régissaient la société française dans ses mœurs etc. J'ai l'impression que vous n'avez pas bien pris conscience de tout cela, de cette "emprise", vous devez être jeune, j'imagine. Et vous ne pouvez donc pas comprendre que si des parents avaient l'assurance que le sortait Preynat du milieu par Découtray, ils le croyaient...
    Il est donc aussi important d'expliquer que même si l'Eglise et ses prélats fait de grands sermons sur la morale, il ne faut pas occulter que certains puissent être : incompétents, menteurs, lâches ou se servir de leurs pouvoirs à mauvais escient : c'est une réalité : d'où cette "démystification de l'Eglise" : cf les affaires aux Etats Unis en Irlande... et oui, en France aussi...

  • #488

    Alex (lundi, 22 février 2016)

    Bonjour,

    J'ai été scout à Saint-Luc quelques années autour des années 85. Je me souviens bien de ce père imposant qui menait ses troupes et qui avait su gagner la confiance des parents comme des enfants. Je n'ai jamais été embêté par ce guide, il faut dire que je ne faisais pas les camps. Dans mes souvenirs, je n'ai pas eu non plus à l'accompagner chercher du matériel dans son bureau. Mais quel sentiment de trahison !! L'admiration que nous avions pour ce Père était réelle. Je suis tellement désolé pour les camarades victimes de gestes d'une grande perversité. Comment a-t-il pu mettre en danger le plus petit sous le regard de Jésus dont il nous parlait tant ?

  • #487

    Xavier (lundi, 22 février 2016 09:39)

    A JMG # 477
    Je vous engage à lire mon post #468, que vous n'avez pas dû lire car publié en même temps que le votre. Il répond en partie à ce que vous écrivez.
    Je ne nie pas votre sentiment d'avoir été trompé par les autorités religieuses et du mouvement scout. Je ne nie pas que vous ayez voulu à l'époque agir au mieux pour vos enfants, avec toutes les bonnes raisons qui me sont expliquées dans ce blog. Je reste persuadé (et les faits le montrent aujourd'hui) que vous ne vous êtes pas adressés (pour ceux qui savaient) aux bonnes autorités. C'est à l'institution judiciaire qu'il fallait s'adresser, afin de faire cesser immédiatement les agissements du coupable, de l'écarter définitivement des enfants, de le faire condamner par la justice des hommes. Ce prêtre aurait d'ailleurs parfaitement pu disparaître dans la nature (quittant l'Eglise) et s'engager dans une profession en contact avec des enfants, car non condamné par la justice.
    Engager une action judiciaire (enfin) contre ce prêtre 25 ans après, soit. Se focaliser aujourd'hui sur l'archevêque de Lyon avec le retentissement médiatique orchestré me laisse particulièrement dubitatif... Cela me laisse fortement douter des objectifs réels de cette démarche, et que la "parole libérée " le soit vraiment.
    Cordialement

  • #486

    MC (lundi, 22 février 2016 07:51)

    Je voudrais savoir ( non par simple curiosité ) quell est l'année d'arrivée de Preynat dans la paroisse St Luc !
    Bravo pour votre action !

  • #485

    JMG (Parent 78-82) (dimanche, 21 février 2016 23:55)

    (Aucun rapport avec le JM #435 , ce message lui fera, s’il le lit et n’est pas qu’un provocateur, peut-être modérer ses propos)
    Je voudrais en répondant en particulier à Xavier #425/ 442/ 450 apporter quelques précisions (je ne sais pas s’il les jugera pertinentes, ce sont les miennes ! …) et tenter aussi de joindre ceux qui sont dans mon cas.
    Je suis parent de 3 garçons qui ont été scouts au groupe St Luc entre 78 et 82, fin 82 (cette date qui restait, jusqu’à il y a quelques jours imprécise pour moi, a été confirmée par les souvenirs de mes fils et quelques photos), après le camp de Corse, un groupe de parents, dont je suis, a alerté les supérieurs de ce très charismatique « aumônier-chef de groupe » sur ses pratiques pédophiles envers des scouts ; les autorités tant du diocèse que du scoutisme nous ont persuadé de ne pas faire d’action en justice (pas de scandale ! … il ne faut entamer la réputation ni de la paroisse, ni du scoutisme …) avec l’engagement que cet individu serait écarté de son ministère et des scouts, et n’aurait plus aucun contact avec des enfants ; Preynat a été effectivement , une première fois déjà fin 82, comme en 1991, écarté et de la paroisse et du groupe St Luc, remplacé alors au moins quelques mois par un jeune séminariste Olivier ; il doit bien y avoir parmi ceux qui sont restés au groupe ou dans les membres de la paroisse quelques-uns qui se souviennent de ce remplacement, et combien de mois il a duré, car St Luc n’étant notre paroisse et ayant retiré immédiatement nos enfants du groupe, je n’ai jamais su (jusqu’à fin novembre 2015) que le diocèse au mépris de son engagement envers nous l’avait remis en place ! …
    Indigné de découvrir que nous parents de victimes avons été trompés par les autorités diocésaines, j’ai dès fin novembre 2015 écrit au Cardinal (c’est l’essentiel de ce courrier qui figure sur le site de l’association, onglet Ressources /Documents et liens)
    Non, Xavier et tous ceux qui doutent des motifs de l’association, ce n’est pas par manque de courage ni pour seulement protéger leurs enfants que les parents n’ont pas porté cette affaire sur la place publique en 82 ou 91, c’est à la demande express des autorités diocésaines (et du scoutisme), assortie d’engagements non tenus.
    Oui, je me sens en partie responsable de ce qui est arrivé aux victimes d’après 82, je me reproche mon manque de vigilance, et me demande si toutes ces victimes pourront un jour me pardonner : de quoi au juste ? d’avoir cru les promesses du diocèse ???
    Je suis indigné, car non seulement nous avons tous été floués, mais les mêmes méthodes persistent : l’omerta, et derrière l’affichage, la dissimulation et le mensonge.
    Où Xavier voit de l’acharnement contre l’actuel archevêque, je ne vois que l’acharnement des soutiens du prédateur à discréditer les victimes et des autorités à dissimuler (pour le moins) leurs erreurs d’appréciations.
    A qui fera-t-on croire, vu le nombre de ceux (ils ne sont pas tous disparu…) qui disent qu’ils savaient, et le fait que ce « malade » (pour rester soft) a été écarté au moins 2 fois, que les autorités ne savaient pas ???
    Non ce ne sont pas ce site ou les révélations des victimes qui discréditent l’église, ce sont les pédophiles qui abusent de leur position et leurs supérieurs qui ne veulent pas savoir, voire les protègent et promeuvent !...
    Comme le dit Mgr Scicluna : « [Cardinaux et évêques] doivent comprendre que c’est la dénonciation qui sauvera l’Église, et pas l’omerta ». C’est la raison de mon adhésion à l’association et de mon action actuelle : que ces méthodes qui ont fait tant de dégâts cessent.
    Ce site a permis en Libérant la Parole, de soigner la souffrance de nombreuses victimes, merci à ceux qui ont créé l’association et à leur persévérance, ce blog est un modèle de tempérance, on y trouve ni haine ni désirs de vengeance, (les rares propos véhéments sont provoqués par ceux qui voudraient que les victimes se taisent !... ) Bravo et continuez

    Je profite de cette intervention pour dire à tous les témoins de 82, que l’on peut me joindre, en adressant un courriel à l’association qui transmettra, je ne souhaite que prouver qu’il y a des traces au diocèse depuis au moins 82.
    Mes enfants étaient scolarisés à Ste Ursule ; s‘ils le veulent bien, j’entrerai volontiers en contact avec Eric qui a témoigné (11) ou ses copains Régis ou Jérôme, comme avec les parents qui ont alors souhaité porter plainte ou des paroissiens de l’époque ou encore Olivier( qui n’a pas répondu à mon courriel)

    Merci encore aux responsables de « La Parole Libérée, soyez assurés du soutien de toute ma famille
    et que ce qui dure depuis 35 ans ne puisse plus se reproduire dans notre Lyonnais et ailleurs, et que les directives du Saint Père soient appliquées sans aucun faux-fuyant.

  • #484

    Pierre Fontanari, Webmaster (dimanche, 21 février 2016 23:55)

    Bonsoir,

    Nous sommes deux webmasters à nous partager la gestion de ce site, dont la modération des commentaires de ce blog.
    Nous remercions les différents contributeurs qui nous ont livrés leur(s) commentaires.
    En effet, cela montre que le site vit et que son contenu ainsi que l'action de La Parole Libérée, interpelle.
    Contrairement à ce que j'ai pu lire, nous nous efforçons de publier le plus de commentaires possibles, qu'ils soient favorables ou non aux objectifs de l'association.
    Toutefois, en tant que webmaster nous nous autorisons à ne pas en valider certains comportant des propos qui ne nous semblent pas convenables.
    Depuis hier les échanges sont particulièrement nombreux mais surtout sortent, me semble-t-il, de manière significative, des "clous" que nous nous sommes fixés.
    Je crois donc utile de rappeler un certain nombre d'usages élémentaires et indispensables à la bonne tenue de ce blog et, au-delà, de ce site.
    Ainsi, la courtoisie doit s'imposer à chacun.
    Il est tout à fait possible d'exprimer son désaccord avec l'auteur d'un commentaire sans que cela ne tourne à l'invective.
    J'invite donc tous ceux qui veulent continuer à nourrir le débat à rester le plus courtois possible.
    Si certains d'entre-vous ne visualisent par leur(s) dernier(s) message(s), je leur conseille de les relire et d'en ôter les éléments qui ne paraissent pas répondre aux critères que je viens d'évoquer.
    Que ceux qui ont posté des messages appelant une réponse (notamment de la part de l'association), ne s'impatientent pas.
    Elle arrivera en temps et en heure.

    Repartons sur de bonnes bases.
    Débattre ne veux pas dire se battre.

    Libérer sa parole ne veut pas dire insulter.

    Respectons les opinions de chacun.
    Même si cela agace.

    Car là où il y a débat au moins il n'y a pas de silence.

    Merci.

  • #483

    François (dimanche, 21 février 2016 22:21)

    A coups sûrs, certains sont doués d'empathie pour les victimes et leur parents.
    Même si ce n'est pas toujours adroit, c'est déjà ça de pris. Rappelons nous que certains n'en ont pas du tout!

    La question qui conviendrait de poser c'est pourquoi sur 4 ou 5 dizaines de victimes, aucune n'a jamais fait de démarches judiciaires en 35 ans?
    (Sans parler des nombreuses sollicitations que nous recevons pour des affaires similaires)

    Que peut bien représenter une telle institutions pour que des victimes et des parents la craignent à ce point ?
    Les victimes sont elles crédibles ? Entendues ? Se confrontent elles à un monde parallèle ?
    Ou est la partie bienveillante et responsable de cette église ? Peut elle exprimer ses désaccords ? Qui commande vraiment tout ça ? Quel est le but réel de ceux qui commandent ? Lesquels protègent les pédophiles et lesquels protége nos enfants ?
    Il semble y avoir tant de désaccords et d'incohérences en son sein...
    Serait ce le début d'une scission entre les fanatiques catholiques et la vraie Église bienfaisante ?

  • #482

    B. (dimanche, 21 février 2016 20:12)

    Ancien du groupe Saint-Luc, j'ai posté le témoignage n°10.

    Au moment où j'allais prendre le clavier pour suggérer une section "Appel à témoins" qui semble répondre à un véritable besoin étant donnés les nombreux posts concernant des victimes d'autres affaires de pédophilie, je m'aperçois que D#452 m'a précédé dans cette demande. Merci D. :) Peut-être une carte géographique (type "Google map" personnalisée) pourrait-elle faciliter les contacts ?

    Je lis quotidiennement les messages postés, et ma première réaction a été, bien entendu, de me sentir injustement blessé et outré par les messages des quelques "trolls" (durand#28, DUPRE_Bernard#101, Claire#122, MIMI#178#179, Marie-Pierre#170, Pralus#241, Aletheia#372, JM#435, GC#466...) Mais en fait, à la réflexion, je crois qu'ils constituent une formidable trace pour analyser et comprendre certains mécanismes qui empêchent les victimes de se déclarer ou rendent leur dénonciation des maux subis difficile. Culpabilisation, détournement ou retournement des responsabilités, appel au "bon sens"... Je crois d'ailleurs que les archives de ce blog pourraient servir d'objet d'étude à des laboratoires de recherche en psychologie et peut-être permettre d'établir les réponses les plus à même d'aider les victimes "isolées" à garder le cap et à parvenir à s'exprimer avant qu'il y ait prescription. Parce que l'on voit qu'avec des "quadras" ou "quinquas" "bien installés" c'est déjà bien difficile, alors un enfant face à un dubitatif Durand, une pieuse Aletheia, un sceptique (et septique) JM, une relativiste Claire ou un "bienveillant" GC : aucune chance...

    Bref, merci pour tous vos messages, qui enrichissent ma réflexion.

  • #481

    Caprouille (dimanche, 21 février 2016 19:38)

    PS: toujours pour GC commentaire 466:
    Montrez-moi où dans la Bible des hommes (ou des femmes) peuvent se racheter une conduite? Ce n'est pas scripturaire! Vous vous opposez à Dieu dont les pensées ne sont pas vos pensées!

    Aux membres de l'Association: "Vous connaîtrez la vérité et elle vous rendra libres"! (dixit Jésus).
    Ne vous laissez pas décourager par ce genre de commentaires; ce que vous faites est juste et en accord avec la pensée du Père, révélée à travers sa Sainte Parole!
    Continuez, car Dieu est avec vous; et si Dieu est avec vous, qui pourra être contre vous?

  • #480

    valekoeln (dimanche, 21 février 2016 19:35)

    GC, votre message est une honte!!!
    GC, nous ne sommes pas des bourreaux, nous sommes simplement des personnes qui souhaitent que justice soit faite.
    Le scandale, ce n'est pas nous qui l'avons lancé, mais bien le diocèse de Lyon qui n'a pas su agir comme il le fallait, dès qu'il a eu connaissance des faits il y a + de 20 ans...
    Une démarche de pardon et de vérité??? BP n'avait pas le choix après avoir été mis devant le fait accompli...Il a bien reconnu sa faute, ce qui ne l'a pas empêche de continuer après 1991. Ouvrez les yeux, GC
    Alors cessez de nous accuser de n'importe quoi et réfléchissez plutôt à ce que vous dites, cela est une injure pour toutes les victimes, dont vous ne faites, heureusement pour vous, pas partie.
    Vous parleriez autrement si vous étiez concerné...

  • #479

    Caprouille (dimanche, 21 février 2016 19:32)

    A GC (message 466)

    Monsieur, ou Madame,

    Vous n'avez probablement jamais lu la Bibe qui vous aurait fait découvrir la pensée de Dieu.
    Vous maudissez les victimes d'un prètre pédophile non repenti (sa repentance ressemble à celle de Judas, des larmes qui ne traduisaient pas la contrition de son coeur), vous vous placez vou-même en abomination aux yeux de Dieu selon qu'il est écrit en Proverbe 17/2: "Celui qui absout le coupable et celui qui condamne le juste Sont tous deux en abomination à l'Eternel."
    Honte à vous qui accablez les victimes au lieu d'avoir un minimum de compassion, honte à vous qui les accusez de vengeance alors qu'il est légitime qu'elles demandent justice pour qu'il n'y ait plus de récidive, honte à vous qui prenez égard pour le méchant et condamnez des innocents dont la tunique a été souillée par un homme qui se revendiquait de Dieu alors qu'il n'était pas en règle avec Lui!
    Je suis dans une très grande affliction en lisant votre commentaire. Vous appelez ce qui est mal bien et ce qui est bien mal.
    Dieu ne tient pas le coupable pour innocent (Exode 34/7, Nahum 1/3 etc), et chaque (véritable) homme de Dieu qui constitue cette nuée de témoins qui nous environne a eu à vivre les conséquences de ses actes quand bien même Dieu l'avait pardonné!
    Je voudrais juste comprendre ce qui vous motive à vous ranger du côté du criminel plutôt que du côté de ses victimes?

  • #478

    Christian (dimanche, 21 février 2016 19:11)

    Christian
    Loup Gris - Puis Chamois.
    Commentaire N° 223


    Pour REINE « commentaire 439 »


    Reine, je ne sais pas si c’est votre prénom, mais pour moi il est magnifique, il sonne comme le cristal pur, comme les cloches de mon église dans la colline au dessus de mon jardin.

    Vous dites “ Je pensais avoir vu beaucoup de choses à l'aube de mes 70 ans, mais au fil des jours je me dis que je n'ai encore pas tout vu ni tout entendu “ Ce que vous avez entendu est la stricte vérité, vous avez entendu notre souffrance, cette souffrance que nous portons depuis des années et que nous porterons en nous jusqu’à la fin de nos jours. Quand je vous lis, je ressens un apaisement, alors continuez à nous suivre, nous écrire.

    Reine, à l'aube de vos 70 ans, vous pourriez être notre mère, une grand-mère pour certains, alors j’espère que quand tout cela sera fini, que nos cœurs seront apaisés, nos souffrances cicatrisées, j’aurai (nous aurons) le plaisir de vous rencontrer, ainsi que les personnes qui nous soutiennent pour vous dire MERCI.

    Reine, je vous embrasse. Un de vos “ Enfants “ et le “ Petit “ aussi.




    Matthieu 18:6

    En cette même heure-là les Disciples vinrent à Jésus, en lui disant : qui est le plus grand au Royaume des cieux? Et Jésus ayant appelé un petit enfant, le mit au milieu d'eux, Et leur dit : en vérité je vous dis, que si vous n'êtes changés, et si vous ne devenez comme de petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux. C'est pourquoi quiconque deviendra humble, comme est ce petit enfant, celui-là est le plus grand au Royaume des cieux. Et quiconque reçoit un tel petit enfant en mon Nom, il me reçoit. Mais quiconque scandalise un de ces petits qui croient en moi, il lui vaudrait mieux qu'on lui pendît une meule d'âne au cou, et qu'on le jetât au fond de la mer.

  • #477

    Vio (dimanche, 21 février 2016 18:14)

    Les soeurs chez qui le père B. A été "hébergé" ne savaient rien de son passé... Quel cynisme de la part de l'église de l'avoir placé chez des soeurs qui ont consacré leur vie à s'occuper d'enfants... Je crois savoir qu'il en est parti depuis que l'affaire a été rendue publique. Je parle souvent avec S qui comme moi était mineure lors des aveux devant nous du p. B. en 1991. Je sais que ces atrocités se sont produites même si à l époque on en ignorait encore l'étendue mais cela me semble parfois être irréel, la 4ème dimension tant le contraste entre la personne que je croyais connaître et ce que elle était réellement est énorme...
    Je préfère laisser le post # 466 sans commentaire... Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

  • #476

    D (dimanche, 21 février 2016 17:28)

    GC #466 : A la première lecture j'étais blessé, á la seconde je souri, á la 3eme lecture que suis mort.. de rire :))))

    Changez rien, ça nous detend :)

  • #475

    Isabelle (dimanche, 21 février 2016 16:47)

    Bravo François #460, je suis admirative de la démarche, des réponses que vous apportez, des éclairages que vous prenez le temps de donner aux quelques "égarés" qui semblent remontés...comme s'il se sentaient attaqués eux-mêmes...
    On n'est dans une histoire d'insulte de footballeur, de président en scooter ou de téléréalité! On parle de pédophilie et d'enfants brisés!
    Continuez, courage, continuez!

  • #474

    PASCAL (dimanche, 21 février 2016 15:38)

    Qui êtes-vous "GC" (466) pour parler en lieu et place des victimes, au point de savoir mieux qu'elles ce qui serait juste et bon ?
    Quel jeu jouez-vous ?
    Voudriez-vous, par hasard, enfermer les victimes une seconde fois dans leur silence ?
    Au nom de quoi ? Au nom de qui ? Pour protéger quel intérêt "supérieur" ? Le vôtre ? Celui de l'Institution ? Celui du vrai et seul bourreau dans toute cette histoire ?
    Sous des airs sentencieux, vous mélangez tout.
    Dieu n'a rien à voir la dedans, laissez faire la justice des hommes...
    Ils n'ont que faire de vos conseils !

  • #473

    Xavier (dimanche, 21 février 2016 14:48)

    A Marie #643
    Oui, vous avez certainement raison. Mais dans le cas présent, des parents savaient et ne mettaient pas en doute la parole et le témoignage de leur enfants. La situation est donc totalement différente sur ce point. La parole aurait ainsi pu être libérée... depuis 25 ans.
    Cordialement

  • #472

    Xavier (dimanche, 21 février 2016 14:43)

    A Assentif # 462
    - si vous ne faites pas confiance à la justice, alors pourquoi porter plainte 25 ans après ?
    - vouloir simplement mettre le coupable à l'écart des enfants via l'évêché il y a 25 ans, sans le mettre face à ces responsabilités devant la justice (celle des hommes), c'était laisser un coupable en liberté et en mesure de recommencer ailleurs.
    - quant à la problématique du cout financier vous dissuadant de porter l'affaire en justice à l'epoque...je vous laisse juge de votre propos.

  • #471

    Xavier (dimanche, 21 février 2016 14:32)

    À François #460
    1- pour vous répondre , oui, je suis parent. Oui, je mets sans hésitation mon enfant de 10 ans dans une machine judiciaire, pour le protéger, protéger les autres enfants futures victimes, faire condamner le coupable, non pas 25 ans après, mais dès les faits connus.
    2- porter plainte contre un prêtre, non, ce n'est très mal. Parce qu'il est juste de porter plainte contre lui qui a commis des actes odieux. C'est même un devoir de porter plainte, plutôt que de seulement vouloir le démettre de ses fonctions via l'évêché.
    Ce n'est pas l'institution que l'on remet en cause, c'est l'homme qui a commis des actes odieux et condamnables.
    3- ce n'est pas l'autorité hiérarchique qu'il fallait (uniquement) interpeler, mais aussi et surtout l'autorité judiciaire.
    Voilà mon cher François, bonne réflexion et soyez libre vous aussi.

  • #470

    Natacha (dimanche, 21 février 2016 13:27)

    GC, vous êtes sidérant. Auriez-vous quelque chose à "confesser" ? Parce que votre message questionne..........................

  • #469

    REINE (dimanche, 21 février 2016 12:39)

    Je bondis aux propos de GC ..
    Maître Racine disait

    "Sous moi donc cette troupe s'avance et porte sur le front une mâle assurance,
    Nous partimes cinq cent, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes trois mille en arrivant au port"

    Et vous voudriez que le combat cesse faute de combattants ?

    Vous ne verrez pas les soldats tomber .... Au contraire les renforts vont arriver encore, ceux qui combattent et ceux qui les assistent .....

    Quant à la bave de crapeau ......

  • #468

    assertif (dimanche, 21 février 2016 11:46)

    gc, (sympathiques initiales),

    Le malheur s'est déjà abattu sur de trop nombreuses victimes.

    Nous sommes très heureux que ce combat pour la parole libérée et la justice vous déplaise et nous vous remercions de nous le signifier.

    Vos menaces nous font vraiment très très très peur mais nous motivent à continuer.

    Quand à vos conseils de cesser toute action, certains cardinaux les ont déjà prodigués bien avant vous....

    Effectivement, certaines victimes de pedophiles peuvent devenir "chasseurs" de pedophiles et de leurs protecteurs complices(comme il y a eu des chasseurs de nazis après guerre),ce qui vaut mieux que devenir bourreau d'enfants.

    Vous parlez de "moeurs déviants"....votre message est lui même déviant et prouve bien qu'ici tout le monde peut liberer sa parole.

  • #467

    GC (samedi, 20 février 2016 15:57)

    Vous avez été victimes de mœurs déviantes d'un prêtre dans votre jeunesse.
    On voit en effet que cela vous a perturbés puisque de victimes , vous êtes devenus des bourreaux acharnés !
    Reprenez vous et vite car vous êtes à l'origine d'un scandale qui va vous entraîner bien plus loin que vous ne l'imaginez.
    Le malheur vous attend. Envisagez les conséquences de ce que vous êtes entrain de faire.
    La vengeance mine et ruine l'âme d'un homme.
    Le Père Preynat a été dans une démarche de vérité et de pardon demandé ,dès le début de cette affaire.
    Vos parents ont été plus éclairés que vous car ils l'ont accepté.
    Même si cet homme doit aller en prison il trouvera la paix car il s'est racheté une conduite tout au long de ces années qui ont suivi les faits et il a reconnu sa faute.
    La justice de Dieu est plus clémente que celle des hommes.
    Je vous conseille de cesser ce combat qui ne vous apportera rien de bon.

  • #466

    claude (samedi, 20 février 2016 11:40)

    Croyez vous que le Vatican va plus réagir que le diocèse de Lyon ? J'ai bien peur que ce soit pareil, mais j'espère pour vous qu'il va y avoir un changement.

  • #465

    Nathalie R. (samedi, 20 février 2016 09:58)

    Nous sommes au moins 2 "Nathalie" à poster des commentaires. C'est pourquoi, que bien qu'orientés tout à fait dans le même sens, je posterai dorénavant mes messages sous "Nathalie R.". Auteur des commentaires 284, 316 et 418 plus particulièrement relatifs à la maison de Montgay à Fontaines où vit actuellement B. Preynat et de Neulise et ses environs où vit notre famille, ce sont les deux points sur lesquels je puis apporter des informations sur ce site. J'insiste auprès des paroissiens de Neulise et du Coteau pour qu'ils témoignent si leurs enfants ont été approchés anormalement par B. Preynat ainsi que les scouts que B. Preynat aurait fait venir sur Neulise. Je sais combien vous avez apprécié de l'avoir comme prêtre durant toutes ces années qu'il a coulé tranquillement dans la Loire, mais n'oubliez pas qu'il est quasi impossible de ne plus avoir sévi du jour au lendemain sans avoir été soigné. Et je sais de quoi je parle. C'est important, parlez-en entre vous, c'est un immense service à rendre à tous en commençant par vos enfants ou vos petits-enfants.

  • #464

    Marie (samedi, 20 février 2016 09:13)

    En lisant Xavier #450, je pense que les familles il y a 25 ans n'étaient pas dans un contexte social où on regardait en face ces problèmes de violences sexuelles, voire même la société n'y voyait pas à mal. Pour ma part, ayant été victime d'abus sexuel dans les années 1970, je n'ai pas pu en parler dans ma famille tant la question de la sexualité (même sans violence) était tabou, et les rares fois où j'ai parlé de faits plus mineurs tels que des gestes déplacés dans une foule, mes parents m'ont répondu que c'était le fruit de mon imagination !! Pire : je me suis fait aidé par plusieurs psychothérapeutes au fil des années, une quinzaine d'années après les faits, en racontant ce qui m'était arrivé. Aucune de ces personnes n'a pensé avoir à me dire que je pouvais porter plainte ! Notamment une psychothérapeute que j'ai vue pendant 3 ans.Fin des années 80. On m' a dit depuis que c'était sans doute par peur
    d'un discours imaginaire ! Je suis restée donc très longtemps dans le doute sur mon "interprétation" des faits, et si je m'étais imaginée des intentions que la personne n'avait pas ?
    Il me parait évident que des parents aient pu évoluer, à l'instar de toute la société, au cours des années, et que cela devienne pensable et dénonçable pour eux des années plus tard.

  • #463

    Assertif (samedi, 20 février 2016 07:04)

    Á Xavier:

    Quand les plus hautes autorités religieuses locales de l'epoque vous promettent :

    Que le pedophile est démi de toutes ses fonctions...

    Qu'il ne sera plus au contact d'enfants

    Cela vous dissuade de porter plainte d'autant plus quand vous savez qu'une action en justice est longue, couteuse et sans garantie de sanction aussi exemplaire que celle proposée "à l'amiable" par le cardinal de l'epoque...

    Qlq decennies plus tard vous réalisez que la parole d'un cardinal ne vaut rien sagissant de lutter contre l'exposition d'enfants vis a vis de pretres pedophiles avérés ...

    Pire, il y a eu "promotion" et même "mise en scène" d'un ultime "depart à la retraite" avec photo dans le journal du pedophile de 70 ans entouré d'enfants!!!

    Et là, vous realisez que les promesses d'un cardinal n'etaient que de la poudre aux yeux :

    Démi de ses fonctions?.....pendant seulement 6 mois!!!!!
    Plus aucun contact avec des enfants?.....pendant 25 ans et sur 13 paroisses, combien d'enfants ont été exposés??? Combien ont été sur les genoux derriere un paravent pour une confession tactile? Combien de jeunes victimes oseront se declarer...avant leurs 38 ans?

    Le fait d'avoir fait confiance à une institution religieuse et de voir que cette confiance a été trahie, cela donne les actions mediatiques d'aujourd'hui et les LONGUES actions juridiques à venir.

    Ce n'est pas de l'acharnement, les cardinaux ont semé "du vent" ils recoltent LATEMPETE.

    Au fait Xavier, porter plainte c'est bien, mais mener de VERITABLES actions en justice cela est très couteux, donc nous esperons vous compter parmi les donateurs de la parole libérée. A moins que vous preferiez donner au cardinal et au pretre pour qu'ils s'offrent les meilleurs avocats de la place.

    Quand le cardinal dit "laissons faire le travail de la justice", celà en dit déjà long.

    Bon week end

  • #462

    François (samedi, 20 février 2016 06:22)

    Et j'ajouterai que tout ce qui nous pousse dans nos retranchements nous ouvre le chemin de la cohérence et donc de l'épanouissement!

    Enfin pour autant que l'on sache et que l'on accepte de communiquer... (libérer la parole, écouter, comprendre, perception etc... Les trucs qui nous différencie des singes quoi...)

  • #461

    François (samedi, 20 février 2016 05:59)

    Cher Xavier,

    Votre question insistante est intéressante, et touche probablement le fond du problème... J'y vois une vraie opportunité!
    Pourquoi des parents n'ont ils pas portés plainte... très sensé cette question!

    -La première des raisons est qu'à l'époque de mes 11 ans, j'avais (inconsciemment) refusé de porter le poids d'une condamnation judiciaire d'un homme admiré et adulé de tous et que mes parents ont respecté ce choix. J'avais d'ailleurs du mal à comprendre comment en 2 secondes cet homme pouvait passer du statut de 1/2 Dieu à celui d'ohhh Dieu!
    Êtes vous parent ? Mettriez vous votre propre enfant de 10 ans dans une machine judiciaire et médiatique contre son grès ? Qui plus est, votre enfant victime d'agression sexuelle ?
    Ils ont remplis leur rôle de parents que de protéger leur enfant... Cette protection animale que certains parents ont oublié, refusant d'entendre les appels au secours de leurs enfants au bénéfice du foi crédule. Le plus abruti des mammifères n'aurait pas cette "intelligence de l'esprit" qui nous différencie des animaux...
    Il est possible que si mes parents avaient trahi ma demande, je n'eusse pas supporté psychologiquement cette honte et ne sois pas là pour vous répondre.

    -la 2eme raison, c'est que porter plainte contre un prêtre, c'est très très mal ! On ne remet pas en question l'institution de l'église car c'est remettre en question Dieu tout puissant... que le diable et son enfer vont s'abattre sur nous. Cela est vrai aujourd'hui, et ce l'était beaucoup plus hier !
    On le voit bien aujourd'hui, le cardinal Barbarin est tjs en poste, et pourtant celui ci nous explique qu'il a nommé doyen au contact d'enfants un homme qu'il sait pédophile depuis 2007, et on l'accepte, comme des grosses tartes...
    Il y a qlq centaines d'années, notre peuple avait eu le courage d'imposer Sa morale, Son éthique, et avait pris les fourches...
    Un DSK ou un ministre du budget n'a pas tenu aussi longtemps... et là on parle de nos enfants innocents.
    Ça nous rappelle donc le poids de cette institution dans notre société encore aujourd'hui, à nous français inventeurs de la conception de la laïcité alors que d'autres anglais n'ont jamais perdus leur indépendance étatique face à la foi (c'est d'ailleurs un concept qu'ils ont du mal à comprendre tellement c'est une évidence ancrée dans leur culture).

    -La 3eme raison est que Decourtray, premier évêque de France s'était engagé à prendre les mesures qui s'imposent. Quelle idée d'aller mettre en doute la parole du 1er homme de Dieu en France. Le Vatican est un état puissant disposant de tribunaux, de prisons, de moyens de communication, de lois, de finance, et sans doute d'une conscience morale bien supérieur à la nôtre nous simples païens,
    armé pour appréhender ces problèmes graves pour autant qu'il le souhaite vraiment.
    Et il est peu probable que 1 ou 2 décennies de prison face changer a un homme une préférence sexuelle. Si je vous disais que maintenant il fallait être homosexuel, avec toutes les décennies de prison que je pourrai vous octroyer, ça ne vous ferai pas pour autant changer votre attirance pour les jolies femmes.
    C'est des soins médicaux qu'il faut, parce que c'est hors la loi que de faire "sex avec enfants".

    Il faut donc du cran, du courage, de la détermination, une vraie liberté de penser, de la volonté, de la puissance, etre stratège et fin, du temps, être bien entouré pour porter un combat comme celui ci.
    Aujourd'hui ce sont les victimes qui le porte contrairement à l'époque, et elles le font pas pour elles, mais bien pour plus de cohérence, de liberté et d'harmonie dans notre société, uniquement dans un soucis de responsabilité envers leurs enfants.

    Elles proposent d'être moins con pour faire simple...
    Comme l'humain l'a déjà été dans le passé avec l'esclavage ou la tentative d'extermination juive...
    Un jour, il y a eu un élément perturbant qui a permis d'allumer la lumière dans des centaines de milliers de cerveaux...
    Je crois qu'on en est pas encore là mais soyons confiants.

    Voilà mon cher Xavier, bonne réflexion à vous, et soyons libre !

  • #460

    Marie1 (vendredi, 19 février 2016 20:28)

    à Bernard (447) : merci pour votre message, me permettez-vous de vous dire ce que j'en perçois : vous êtes dans l'empathie avec tout le monde : l'évêque, la famille du prêtre, ses connaissances, le prêtre (tous les séminaristes rentrés dans ces années là ne sont pas devenus pédophile car rentrés trop jeunes... ou "mal formés")

    N'oubliez pas d'être en empathie avec vous-même :) ! vous êtes une victime et avez le droit d'être reconnue comme telle

    c'est cela le plus important : "charité bien ordonnée commence par soi-même" et "la vérité vous rendra libre"... et surtout libérera d'autres victimes : si François et les autres de cette association n'avaient pas parlé, les autres victimes ne se seraient pas libérées non plus de ce fardeau...
    Alors bon entretien avec votre évêque mais surtout ne vous arrêtez pas là !
    très bon courage à vous,

  • #459

    Xavier (vendredi, 19 février 2016 20:19)

    Article du Progrès de ce 18 février

    François a estimé jeudi soir qu'un évêque qui déplacerait un prêtre pédophile n'aurait d'autre choix que de démissionner. Le porte-parole du Vatican a précisé ce vendredi à 17heures, que cette déclaration ne concernait en rien l'archevêque de Lyon
    Il a suffi d'une phrase, sortie de son contexte, pour que la fièvre s'empare des réseaux sociaux lyonnais.

    Jeudi soir, dans l'avion qui le ramenait du Mexique, le pape François déclare qu'un évêque qui changerait un prêtre pédophile de paroisse, devrait démissionner.

    Aussitôt, des blogs locaux font l'amalgame avec l'affaire Preynat et le cardinal Barbarin. Sans toujours mentionner que le pape répondait à une question d'un journaliste mexicain au sujet d'un prêtre de son pays, le père Maciel, accusé de pédophilie et décédé en 2008.

    Ce vendredi soir, le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, a clairement déclaré sur Radio Vatican que ces propos ne se référaient pas au cardinal Barbarin : "Si l'affaire était complexe, l'archevêque de Lyon l'a traitée avec une extrême responsabilité.", a souligné le père Lombardi, dans des propos rapportés par l'agence Imédia.

    Le Progrès avait joint dès ce vendredi midi Jean-Marie Guénois, envoyé spécial du Figaro à bord du vol pontifical, à son retour à Paris.

    "Le pape s'exprimait sur le cas de Maciel. Sortir cette phrase de son contexte confine à la malhonnêteté intellectuelle et journalistique.", nous avait-il déclaré.

    Des prêtres contactés par notre rédaction estimaient eux aussi que le pape ne pouvait viser le cardinal Barbarin, avant que ne soit connue la déclaration du père Lombardi.

    A l'inverse, l'association "La Parole Libérée" qui regroupe d'anciennes victimes du père Preynat, estimait - avant que ne soit connue cette déclaration - qu'il est "impossible de ne pas penser au cardinal Barbarin, quand le pape parle du cas où un prêtre a été déplacé". "Il n'existe pas 36 autres affaires de ce type dans le monde en ce moment. Et c'est précisément ce qui est arrivé : le père Preynat a été déplacé par quatre archevêques successifs, dont le cardinal Barbarin.", expliquait Bertrand Virieux, le secrétaire de l'association.

    Recontacté ce vendredi soir après les déclarations du père Lombardi, Bertrand Virieux s'est défendu d'être "l'interprète de la pensée du pape", ajoutant : "Ce qu'il a dit (jeudi soir -ndlr) correspond à notre histoire. Et s'il appliquait (ses préconisations -ndlr), nous n'en serions pas là aujourd'hui."

  • #458

    Laurence (vendredi, 19 février 2016 17:25)

    Bonjour,

    Ancienne du GSL (dans les années 83-90), je me pose depuis le début les memes questions que Xavier. Je soutiens ses propos ainsi que ses interrogations, et j'aimerais moi aussi comprendre votre démarche (actuelle et de l'époque).

  • #457

    Elise (vendredi, 19 février 2016 17:13)

    il y a 25 ans les mentalités n'étaient pas du tout les memes.
    Je me rappelle lorsque l'histoire a éclaté la réaction des gens.
    Pour la plupart tout le monde ne croyait et ne voulait pas croire que le Père bernard puisse etre le pervers décrit.
    Beaucoup pensaient que ce pretre etait victime de la rumeur. C'était difficile, les gens voulaient des preuves. Comme ce pretre avait un génie pour l'organisation et de la manipulation, la plupart des paroissiens le défendaient.

    C'est toujours difficile. L'accusé devenait la victime et les victimes des coupables .

    Et meme lorsqu'il a été muté, personne ne voulait croire qu'il puisse etre le pédophile dépeint. On a cloué les victimes au pilori en pensant que ce n'était que des divagations d'enfants.

    Le pere bernard a toujours eu son fan club.

    S'il vous plait arretez d'accuse les parents qui n'ont pas porté plainte C'est trop facile.
    Vous n'etes et ne serez jamais a leur place.

    Cet homme a brise des familles.

    Dans les anneés 80 on ne parlait de pédophilie comme maintenant.
    C'était vraiment tabou.
    Donc avant d'invectiver les victimes, il vaudrait mieux repenser aux mentalités qui n'étaient pas aussi évoluées et ouvertes.

    Quand aux détracteurs ne leur donnons l'importance qu'ils n'ont pas.

    Merci a toutes les victimes qui parlent et qui mettent en lumière cette histoire.



  • #456

    Veronique (vendredi, 19 février 2016 15:54)

    Bonjour. Je voudrais avant tout assurer toutes les victimes de ma sympathie et de mon soutien. C'est bien le moins : j'ai été moi-même la victime du compagnon de ma mère pendant des années. C'était dans les années '70 et je ne comprenais même pas ce qui m'arrivait, sinon que ce n'était pas normal. C'est au cours d'un épisode particulièrement pénible de dépression, que mon thérapeuthe m'a aidée à comprendre. J'ai payé ce crime par des années de dépression, de médicaments, de tentatives de suicide, d'alcool, de ratages en tous genres ... Quand j'ai voulu parler à ma mère, elle ne m'a pas crue. Personne n'a vu que j'étais une enfant en souffrance, même pas cette prof de morale qui savait si bien nous enseigner l'amour, la beauté d'une naissance ... J'ai personnellement rencontré Monseigneur Barbarin, je tombe de haut ... Je demande une justice implacable pour les auteurs d'actes pédophiles, et pour tous ceux qui en sont complices. Il faut crier sa souffrance, il faut la légitimer, il faut demander reconnaissance et justice.

  • #455

    Y.Treille (vendredi, 19 février 2016 15:50)

    Comme d'autres abusés le font ici, et pour donner suite au #229, je vous propose de témoigner sur ce blog, si vous avez connu des faits semblables, dans les années soixante et après, jusqu'en 2000 et plus, à l'ISP, à Courpière, Puy-de-Dôme. Même s'il n'est pas possible de poursuivre un mort, il l'est de libérer son cœur, et de me donner par la même occasion la preuve - la certitude - que ce que j'ai subi n'est pas pure invention de mon esprit gravement traumatisé à la suite des faits dont j'ai témoigné - et donc que les dits faits on bel et bien existé..

  • #454

    REINE (vendredi, 19 février 2016 15:48)

    Laurent, François et tous les autres !!! J'ai mené dans ma vie bien des luttes ouvrières entre autres et dans les manifs il y a toujours des semeurs de M...E et des brebis égarées ...
    Maintenez le cap - vous êtes dignes - vous recherchez la vérité ! vous demandez justice pour tous les bourreaux d'église et d'ailleurs ...
    Nous sommes là - Je vous embrasse

  • #453

    Aude REPOUX (vendredi, 19 février 2016 14:12)

    Fable moderne et actuelle :

    Bernard Preynat, dans son bureau planqué,
    Serrait dans ses bras l’innocence,
    Des hommes valeureux par les faits révoltés
    Lui tinrent à peu près ce langage :
    La honte soit sur vous père Bernard Preynat
    Vous nous avez trahis ! Vous nous avez salis !
    Et volé notre enfance.
    Nous voilà réunis, nous irons jusqu’au bout
    Mais sans crier vengeance. Quant à vous l’évêché,
    Sachez que la justice n’est pas seulement divine
    Mais aussi d’ici-bas. Assumez vos erreurs, écoutez notre voix,
    Faites que plus jamais ça ne se reproduise !
    Prenez soin de vos ouailles, faites soigner vos guides,
    Avouez votre faiblesse. Sortez-en plus crédible…
    Auriez-vous oublié ce que l’évangile dit :
    Quand tu blesses un petit, c’est moi qui suis blessé :
    Parole de Jésus-Christ, parole de vérité.


  • #452

    D (vendredi, 19 février 2016 13:41)

    Marie1 #444, c'est exactement ce à quoi je faisais allusion également. Il y a par contre aussi des vrais tordus je pense, qui devrait eux, faire un procès à leurs parents pour les avoir mis au monde (petite note d'humour dans ce monde bien triste par moment)...

    Je viens d'apprendre que ma belle-mère, proche de Barbarin, le soutien également. "C'était pas sa faute". Voilà qui n'est pas gagné pour moi pour parler ouvertement de ce qui me ronge. Je suis pas très étonné finalement de sa position, elle fait partie de ces gens qui se disent croyants mais qui sont aussi prêt à ériger un mur de 3m de haut pour les protéger des migrants ou des roms. Mais elle devrait peut-être suivre les derniers conseils qui leurs demandent de rester, au pire, neutre, afin de ne pas ternir encore plus l’image d’une Eglise fort malmenée dans tous les pays du monde par ces scandales de pédophilie et d’omerta régnant en son sein.

    Encore un très bon reportage sur Euronews ce matin, à voir ou à revoir dans la rubrique Quoi de Neuf du site.

    Aux équipe du site (ça évitera un mail spam ;)) je crois qu'une section appel à témoin commence à se faire désirer pour les personnes concernées par d'autres affaires identiques et qui cherche des contacts.

    Bises à tous, soyons, et restons, forts ! L’élagage des branches pourries a déjà commencée

    D N12

  • #451

    Marc (vendredi, 19 février 2016 11:31)

    Pendant deux annees, j'ai ete abuse par un pretre a l'Institut St Louis a Bruxelles. Ce qui est outrageant est la position de l'Eglise, acceptant l'argent de mes parents our payer pour une bonne education. Au moment des abus, je sortais de la serieuse maladie, polio, et il etaits demande par mon pere aupres du prefet des etudes de ne pas me laisser endehors vu que j'avais des dificultes a me deplacer. Cela n'a pas empeche le pretre de m'abuser pendant deux longues annees.
    Si d'autres victims d'abus a cette institution, je vous demande de bien vouloir me contacte: [email protected]

  • #450

    Xavier (vendredi, 19 février 2016 10:22)

    Réponse à Aude REPOUX #435
    Madame,
    Loin de moi l'idée de vouloir vous mettre en colère ou de vous blesser. Mon interrogation (#426) me paraît légitime et je n'ai pas eu pour le moment de réponses pertinentes. Vous écrivez que pour protéger vos garçons, vous avez, avec d'autre familles, choisis, de ne pas porter plainte. Mais alors pourquoi agir aujourd'hui ? Pourquoi médiatiser à ce point alors que vous aviez fait le choix de la discrétion ? Je n'excuse pas l'évêché d'alors, mais je persiste à croire qu'il n'est pas le seul ni le principal responsable, et qu'une action en justice de la part des familles aurait rapidement mis fin aux agissements de ce prêtre en le condamnant.
    La méthode utilisée aujourd'hui par l'association me laisse particulièrement perplexe. Sa volonté de sur- médiatisation (TV, presse écrite, radio, réseaux sociaux) me semble très éloignée de votre volonté initiale de discrétion et de protection de vos enfants à l'époque. Et son acharnement à accuser l'actuel archevêque de Lyon me fait douter de la volonté et de l'objectif réels de l'association.
    Vous avez choisi d'agir 25 ans après à travers cette association pour que -comme vous l'écrivez- la vérité émerge. Je le redis ici, cette vérité aurait pu éclater il y a 25 ans si des plaintes des familles auprès de la justice avait été déposées. L' acharnement envers l'archevêque actuel me laisse à penser que l'objectif affiché, n'est pas forcément l'objectif réel.
    Enfin, sachez que j'ai connu dans les années 90 une famille qui a porté plainte contre un aumônier immédiatement après avoir eu connaissance de "gestes déplacés" contre leur garçon adolescent. L'affaire a été rapidement jugée et l'aumônier condamné, sans sur-médiatisation, protégeant ainsi la famille et l'adolescent.
    Cordialement

  • #449

    X (vendredi, 19 février 2016 10:09)

    Bonjour et bravo pour votre courage.
    Côté scoutisme on pourrait aussi parlé de ce qui se passait peut être dans une belle maison eculloise.
    Les comportements plus que douteux d un de ses responsables me conduisent à imaginer qu il ne s edt pas arrêté la avec d autres enfants.
    C est grave de porter une accusation surtout quand on en a pas été une victime avéré mais que l on a sans doute frôle le drame.
    Bref. Bravo.

  • #448

    Laurent (vendredi, 19 février 2016 09:01)

    JM #435
    Tiens ? Un révisionniste, maintenant... qui dit tout et son contraire !

    "Je suis sur que des victimes se déclarent alors qu’elles ne le sont pas. Juste pour exister dans ce débat. (...). Dire que rien n’a existé est faux et je ne le dis pas"
    Vous semblez très fort pour débusquer les victimes-menteuses (sur quel critères ? question purement rhétorique !) ; il y eut, en d'autres temps, d'autres ''chasseurs'' comme vous...

    Par contre, le Droit, c'est pas vraiment votre fort :
    ''De toute façon ce ne sont que des témoignages et s’ils ne sont pas validés par PB, ils ne valent rien''
    Reprenez vos cours (le Droit pour les Nuls devrait amplement vous suffire) :
    Ce n'est pas au défendeur (pour vous : l'accusé) de ''valider'' ou non les témoignages !!!! C'est excellent, ça !
    Il y a ce que l'on appelle en langage technique ''une enquête'', menée par un inspecteur de Police Judiciaire et transmise à un juge d'instruction...
    Mais passons.

    Il lui faut toujours beaucoup de temps pour s'extraire de sa fange, mais la lie de l'humanité finit hélas toujours par reparaître...

    Je me réjouis plutôt des propos du Saint père :
    « un évêque qui se limite à changer de paroisse un prêtre pédophile est un inconscient. La meilleure chose qui lui reste à faire, c’est de présenter sa démission. »

    Et mille mercis à tous nos ''Anges Gardiens'' : Reine, le ''petit'' vous embrasse !

  • #447

    Bernard (vendredi, 19 février 2016)

    A Marie1 #408 et tous ceux à qui pourra servir ma contribution.
    Merci tout d'abord!

    Le prêtre en question est mort, effectivement, en 1989.

    Depuis que j'ai commencé à prendre conscience de l'origine de mes difficultés relationnelles - avec moi-même, les autres et Dieu -, je suis taraudé par le fait que je connais une partie de sa famille.
    J'ai la trouille de les démolir par cette "révelation" aux conséquences forcément calamiteuses pour eux qui l'ont tant admiré. Sans parlé de ma propre famille, et, pire peut-être encore, dans ma paroisse, dans laquelle j'ai une part très active et mon village aussi, et avec ça le doyenné et le diocèse...

    Depuis 2010, j'ai lu beaucoup de ce qui s'est dit et écrit dans beaucoup de média.
    Le positionnement de Benoit XVI m'a beaucoup soutenu, celui de François m'encourage vraiment.
    "N'ayez pas peur de la vérité!"

    Et je tremble de ce que tant de prêtres ai pu être déformés par une "formation" écclésiastique déplorable sur le plan humain, tout simplement, et en particulier dans le domaine de la sexualité.

    Le prêtre qui m'a abimé, avec d'autres de mon âge (combien?) et de la génération précédente très probablement (mon frère le fuyait) , était rentré au séminaire trop jeune.
    Il n'a pas pu grandir normalement en tant qu'homme . Et n'a pu que projeter sur d'autres, en l'occurence des jeunes garçons, ce qu'il n'a pas pu intégrer dans sa propre personnalité.

    Cela n'enlève pour autant pas sa part de responsabilité.
    Il s'est isolé et menti à lui même.

    Il y a, ici aussi, plusieurs Petiotes qui ne verraient que ces qualités.
    Aveuglement, déni, idéalisation, fragilité dans la foi, peur...?

    Avec le recul, j'ai malgré tout le sentiment que beaucoup sentaient que quelque chose n'allait pas.
    Mon père en particulier était très distant avec lui, mais ne savait pas le dire, me protéger non plus.

    J'ai beaucoup à dire.

    Demain je vois notre Evêque et je crains que les mises en cause du cardinal Barbarin ces derniers jours ne le bloquent et ne favorisent pas un accueil bienveillant de mes demandes.

    J'espère et je prie pour que ce ne soit pas le cas.

    Gardez-vous de la haine, du ressentiment, de la vengeance,
    et que nos actions donnent à l'Eglise l'occasion de se régénérer.

  • #446

    Pauline (jeudi, 18 février 2016 23:42)

    À JM.
    Je vous invite à lire quelques articles ou livres au sujet des pervers narcissiques.
    Ces personnes excellent dans l'art de la manipulation subtile. Elles ont une telle aura, se montrent tellement bonnes et serviables qu'elles sont forcément et indéniablement au-dessus de tout soupçon.
    Ce qui fait que toute personne qui les dénonce se trouve face à une foule de défenseurs prête à témoigner de leur bonté et grandeur d'âme.
    Et penser que sur ce Blog des victimes imaginaires viennent témoigner c'est de la paranoïa et injurieux envers les victimes et leur famille.
    Pensez ce que vous voulez, c'est votre droit, laisser l'enquête faire son travail et l'image de ce prêtre si bon sera peut-être revue à la lumière de la liste de ses victimes qui enfle.

  • #445

    Aude, rouge2, cigale, croix du sud (jeudi, 18 février 2016 23:11)

    Membre du GSL de 83 à 91, j'en ai de très bon souvenirs, et cette expérience est une part de l'adulte que je suis aujourd'hui. En 91, nous avons cru à des rumeurs et des jalousies. Plus tard, les rumeurs sont revenues, avec quelques noms. Il y a un an, J. m'en a reparlé. Il y a deux mois, A. m'a téléphoné. Quelques jours plus tard, la vérité a éclaté, et j'ai été atterrée.
    Je suis une femme, j'ai donc seulement subi des étreintes forcées, le nez écrasé contre le ventre de Bernard Preynat. J'étais cadette, je n'avais pas les armes pour y voir du mal. C'était juste désagréable.
    Ca se passait toujours en public. Quand j'ai grandi, assez vite par chance, ça a cessé.
    Je n'ai jamais rien vu de ce que subissaient les garçons.
    Mes pensées vont à toutes les victimes, ainsi qu'à nos amis et chefs qui nous ont quitté trop tôt emportant avec eux leurs secrets.

  • #444

    Marie1 (jeudi, 18 février 2016 21:00)

    Attention, dans certains forums ou blogs sévissent des "Trolls" pour "mettre le bazar" dans ces mêmes forums ou blogs : le message de "JM" (435) y ressemble beaucoup.
    Donc à surveiller et ne pas tomber dans le piège de répondre si c'est le cas car c'est le but du "Troll" qui en général, s'il intervient régulièrement fini par être interdit par les modérateurs, nous allons bien voir la suite mais je préviens pour couper l'herbe sous le pied à ce genre de comportement connu.

  • #443

    D (jeudi, 18 février 2016 20:42)

    Aude, et les autres.
    Les 2% ne sont là que pour déstabiliser le site par provocations gratuites. C'est courant dans ce genre de "format". Ils cherchent uniquement á créer le trouble, tenter de nous faire culpabiliser voir rendre nos parents coupable de la situation actuelle.ils peuvent même en arriver a dire que ce seraient nous, les victimes qui a l'âge de 9, 10 ou 11 ans provoquions preynat... J'ai déjà entendu ça d'un prêtre italien. J'ai posté le lien.
    Bref, tout ça pour dire qu'il faut ignorer ces 2%, car ils nous entrainent sur un terrain boueux..
    Ils ne sont qu'une minorité sans intérêt.
    Soyons fort, libérons nous.

    D N12

  • #442

    Xavier (jeudi, 18 février 2016 19:05)

    Réponse de Xavier à D : vous m'apostrophez en me disant qu'ils ne seraient pas crus... Mais cette lettre c'est quoi alors ? Je me pose donc toujours la question, pourquoi les parents se sont adressés à l'évêché et non à la justice. Si cela avait été fait, cela ne reviendrait pas sur le devant de la scène 25 ans plus tard. Ne pas avoir deposé plainte à l'époque est une lourde erreur, sinon faute.

  • #441

    Brun2 (jeudi, 18 février 2016 18:22)

    "Un eveque connaissant des faits de pédophilie qui se contente de deplacer un pretre devrait démissionner" Pape François .
    Tout est dit...(Entendu sur RCF à 18h00 ce jeudi 18 février)

    Cela confirme ce que je pense et que j'ai dit à un membre de votre association. J'en veux plus à "l'autorité" qu'au Père Bernard, qui est un malade et qui aurait du être soigné et écarté des enfants depuis 1991.



    Ps : evitez svp d'employer BP pour le Père. Pour nous anciens scouts, c'est Baden Powell, le fondateur des scouts.

  • #440

    Justine (jeudi, 18 février 2016 18:02)

    Merci D (mardi, 16 février 2016 09:59) #382
    J'ai fait tout le nécessaire pour surmonter tout cela.
    Je souhaite la même chose à ceux et celles qui ont subi dans l'Église.
    Oser Parler est le meilleur moyen.
    Et surtout le plus tôt possible.

    Bravo @ Parole Libérée

  • #439

    REINE (jeudi, 18 février 2016 17:23)

    Je pensais avoir vu beaucoup de choses à l'aube de mes 70 ans, mais au fil des jours je me dis que je n'ai encore pas tout vu ni tout entendu .... Je' suis sur votre site tous les soirs et je lis les commentaires. Tous à 98% s'insurgent de ce qui est arrivé à vous enfants et d'autres, quelques 2%, heureusement ... essayent de trouver quelques qualités à ce prêtres nauséabond... Il avait de bons côtés .. On lui doit beaucoup... Mais bien sûr, il était bon comme du bon pain ... c'est "pour mieux te manger mon enfant" ..; Mais enfin ouvrez les yeux !!!! Il a berné tout le monde !!!! Il a abusé de vous tous même de ceux qui l'ont aimé, des familles qui culpabilisent maintenant, des enfants qui lui obéissaient, parce que le représentant de Jésus ne pouvait être que bon et qu'il était le seul à leur montrer le chemin de la vérité sur terre !!! Mais c'est insoutenable vos réactions, redescendez de votre nuage !!!
    Et voilà que tout ne s'arrête pas en 1991 !!! Il fallait s'y attendre ... c'est la "multiplication des pains" et nous allons encore en apprendre !!! Barbarin a maintenant "un indice de récidive" qu'il lui manquait !
    pas vrai ??? Le mensonge continue ...
    Nous attendons les réactions du Pape François à son retour de voyage au Mexique et je souhaite avec vous qu'elles soient, comme il l'a dit : "TOLERANCE ZERO" pour BARBARIN et PREYNAT.

    En attendant la bonne nouvelle, JE CRIE, J'IMPLORE tous les enfants et les parents qui ne se sont pas encore manifesté, mais qui je suis sûre bondissent devant leur écran... de rejoindre ceux qui se battent pour réclamer justice pour le mal causé à leur chair, à leur enfance, à leur adolescence et pour que l'ombre du bourreau s'éloigne à jamais de leur esprit ... et pour l'avenir de tous les enfants du monde.

    Nous sommes avec vous les enfants !

  • #438

    isabelle (jeudi, 18 février 2016 17:19)

    J'ai été abusée il y a 28 ans et depuis je tremble des mains et des jambes et cela ne s'arrête pas. Comment faire pour que cela cesse ?

  • #437

    Nathalie (jeudi, 18 février 2016 16:33)

    Si vous êtes parents et que vous n'avez pas pu dénoncer des actes à l'époque, sachez qu'il n'est pas trop tard. Peut-être avez-vous honte d'avoir failli à l'époque des faits ou même plus récemment comme on l'apprend encore ce matin en 2003. Mais il n'est pas trop tard pour rattraper la situation, vous voyez bien que d'autres parents ont été bernés, vous voyez à présent la perversion et les mécanismes qui provoquent le silence. (Lisez l'avis d'une victimologue par ex)
    Ce n'est pas trop tard, prenez vos responsabilités! Sinon il y a des chances pour qu'elles vous éclatent au visage dans 10, 20, 30 ans. Les secrets et les non dits pourrissent les familles de l'intérieur.
    Je suis inquiète en particulier pour les enfants de ces dernières années, ceux qui sont encore tout petits.
    Oui passer par la case justice ce n'est pas une partie de plaisir, oui votre vie va être un peu bousculée, oui vous pourrez conserver votre anonymat, il y a aussi l'aide juridictionnelle pour vous aider si vous avez besoin d'un avocat, les solutions sont là, à portée de main.
    Il suffit de prendre son courage, et parfois sa honte à deux mains, d'admettre "ok j'ai failli, j'aurais du écouter mon enfant ou x autres raisons" mais il n'est pas trop tard pour que votre enfant comprenne bien que ce qui lui est arrivé, n'est pas normal du tout et pour le soutenir. Lui et les autres. Que la justice soit rétablie.
    Mais svp, ne laissez pas vos enfants porter un tel fardeau seul, accompagnez les, luttez avec eux.

    Je parle en connaissance de cause , j'ai été victime d'abus sexuels pendant plus de 10 ans dans ma cellule familiale. Des années de silence, de manipulation, de menaces, de violence contre la petite fille que j'étais. J'ai envoyé des SOS gros comme des maison auprès de ma mère, comme elle ne voyait que le bien autour d'elle, elle n'a rien vu, n'a rien voulu voir, ne s'est jamais posée de question.
    Jusqu'à l'année de mes 18 ans où j'ai eu peur pour mon petit frère (je le pensais en sécurité avant) j'ai pu parler pour le protéger. Et ma mère m'a cru, de suite. Et on est allés chez les flics, expertises judiciaires etc et il y a eu un procès, et notre vie a explosé (c'était un mal pour un bien). Mais quelle libération pour moi, on avait enfin ouvert la porte de ma cage! Quand je vois tant de parents qui ne réagissent pas pour leurs enfants parce qu'ils ne sont pas en capacités, ou alors pour d'autres raisons que je ne suis peut-être pas en mesure de comprendre. Je dis MERCI courageuse MAMAN de m'avoir cru, d'avoir eu le courage de voir ce que tu avais manqué pour ta fille et d' avoir affronter le regard des autres qui ont pu ne pas comprendre pourquoi tu n'avais rien pu voir avant. Je crois que si elle avait remis ma parole en doute, je serais un petit peu morte à l'intérieur, sur le champs.
    Je n'ose pas imaginer le calvaire des enfants que personne ne croit ou n'écoute.
    J'espère que ce message ne va pas culpabiliser certains parents car ce n'est pas du tout le but, je veux simplement dire "allez ce n'est pas trop tard pour changer les choses!!!!!!!!!!!" c'est au contraire un encouragement au courage.

  • #436

    D (jeudi, 18 février 2016 15:30)

    Très très bonne interview de Bertrand, à voir absolument : http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01590560/src/l5z38u/zone/99/showtitle/1/

    D N12

  • #435

    JM (jeudi, 18 février 2016 15:02)

    Il ne faut pas exagérer. Je suis sur que des victimes se déclarent alors qu’elles ne le sont pas. Juste pour exister dans ce débat. De toute façon ce ne sont que des témoignages et s’ils ne sont pas validés par PB, ils ne valent rien. Dire que rien n’a existé est faux et je ne le dis pas mais je rejoins Petiote dans son analyse. Il y aussi fait le bien. Parlons des victimes : bien-sûr qu’elles ne sont pas responsables. Alors qui l’est ? La curé, oui ! Mais n’y a-t-il pas une part de responsabilité dans chaque famille, les parents qui n’écoutent pas leurs enfants, les enfants qui n’osent pas parler ? Un problème d’éducation et de confiance ? Chaque victime devrait faire un procès à ses parents pour mauvaise éducation. Les parents étaient des adultes responsables et ce sont eux qui vous ont poussé dans les griffes du diable. Cela se savait depuis des années et ils ont fermé les yeux comme beaucoup.
    Pas si simple de trouver les responsables. Là vous accablez le coupable à la limite du respect humain. Rien n’est jamais blanc ou noir. Oui, PB a et aura des soutiens, Petiote a raison. Et pas simplement parce qu’ils sont manipulés, mais parce qu’ils pensent à charge et à décharge. Ce sont des sages qui ne jugent pas, leurs cœurs ne sont pas remplis de haine. Mais bon, c’est la vie d’aujourd’hui qui veut cela.
    Dieu reconnaitra les siens.

  • #434

    Aude REPOUX (jeudi, 18 février 2016 14:59)

    Réponse à Xavier #425 :
    Xavier,
    Je suis mère de scouts qui étaient au GSL et je fais partie des parents qui ont cru et soutenu leurs enfants quand ils ont ENFIN livré ce qui s'est passé. Nous avons gardé la tête haute quand une grande partie de la communauté catholique nous traitait de menteurs parce que nous dénoncions les horribles agissements de Bernard Preynat qui les a d'ailleurs confirmés à l'époque. Je le revois dans son bureau face à mon époux et moi-même, alors que nous lui demandions des comptes et qu'il ne réussissait pas à nous regarder en face. C'est un souvenir pénible.
    Je suis choquée et attristée que vous osiez écrire que nous avons manqué de courage en ne portant pas plainte à l'époque... Et de plus, nous porterions la responsabilité de ce qu'il aurait continué à faire par la suite ! Là, je suis carrément en colère.
    Nous avons à l'époque rencontré le cardinal Decourtray qui a fini (ce fut long) par nous promettre (nous allions avertir la presse et il a pris peur) que plus jamais cet homme ne serait face à des enfants "tentateurs". Et que son l'institution prendrait soin de lui.
    Notre plus grand tort fut sans doute d'avoir fait confiance au Cardinal Decourtray... Quant à porter plainte, nos garçons en avaient assez subi et nous avons pris (à plusieurs familles) la décision de ne pas les exposer plus en nous en remettant à la justice. Alors je crois, Xavier, que vous vous trompez de responsable...
    Mes fils m'affirment que leur père et moi avons bien fait. Je ne regrette rien, je suis droite dans mes bottes. Et je suis fière d'être adhérente de cette belle association "La parole libérée" que je soutiens totalement et que je remercie, une fois de plus, pour ce qu'elle met en place depuis sa récente création et pour la vérité qui émerge.
    J'espère, Xavier, que vous allez changer votre regard et comprendre pourquoi nous avons choisi de nous comporter ainsi.

  • #433

    A (jeudi, 18 février 2016 13:41)

    Pour Fred. Non ce n'est pas nouveau. Le père Bernard s'en prenait déjà aux filles au temps du gsl. La différence c'est qu'il s'arrêtait aux câlins forcés, avec les filles. De toute façon, je pense que personne n'est dupe. Il n'a pas pu s'arrêter parce qu'on lui a tapé sur les doigts.

  • #432

    Marie1 (jeudi, 18 février 2016 13:00)

    Un pédophile non soigné est qui a été très "actif" (car il y a des personnes ayant des pulsions qui ont suffisamment de sens moral et de maitrise d'eux-mêmes pour ne jamais passer à l'acte, comme, par exemple, des personnes "normales" peuvent avoir envie par exemple de "tuer quelqu'un" mais évidemment ne le font jamais : il y a une BARRIERE, un INTERDIT infranchissable qui est là psychiquement bien enraciné.)
    Preynat ne l'a pas cet interdit, il a déchargé ses pulsions abondamment jusqu'en 1991 : je ne vois pas comment, "médicalement parlant" sans soins ni surveillance et laissé seul au contact d'enfants, il aurait pu s'arrêter totalement.
    J'encourage les victimes "après 91" à se faire connaître auprès de l'association vers les enquêteurs et pour voir ensuite ce qu'elles prendront comme décision pour la suite, (qui leur appartient) ce sera un pas vers la reconstruction : "Parler c'est vivre et guérir..."

  • #431

    Véronique (jeudi, 18 février 2016 12:58)

    je voulais juste vous dire que j'ai vécu aussi la même chose , et que peu à peu je me relève, grâce à l'aide de quelques personnes , de l'Eglise, qui ont accepté de faire un bout de chemin avec moi...
    je porte ce que vous vivez dans ma prière
    j'aimerais vous partager un peu d'espérance

  • #430

    fred (jeudi, 18 février 2016 12:13)

    Je viens d'entendre a l'instant sur RMC dans les infos de 12H,le père d'une victime femme qui témoignait de faits s'étant déroulés a Cours-la-Ville en 2003.D'après lui B.P l'aurait serré fort dans ses bras et en se débattant elle aurait réussit a sortir de son emprise.Ca fait froid dans le dos,mais cela veut dire que B.P s'en est pris également a des filles,alors que jusqu'ici la grosse majorité des victimes étaient des garçons.

  • #429

    Marie1 (jeudi, 18 février 2016 11:55)

    A Nathalie (418) : Je répondais en fait à Bernard (405) qui a été horriblement victime aussi mais dans un autre diocèse. je sais pertinemment que Preynat n'es pas mort.

    Vous nous dites que les sœurs ont été berné, Barbarin ne leur a même pas dit pourquoi on mettait le Preynat chez elles !! : mais c'est affreux de traiter les gens comme cela, de ne pas leur demander leur avis, d'utiliser son pouvoir pour placer ce prêtre pédophile chez elles sans leur accord et en ne leur disant pas la vérité.... : Voilà comment des sœurs qui ont dédié leur vie à la protection de l'enfant sont traités en remerciement... quel cynisme... je n'en reviens pas... je n'aurai même pas pu l'envisager !!

    Bon, petiote : Effectivement, si Preynat avait le moindre sens moral, il aurait lui-même été se dénoncer à la police en 1991 et aurait demandé à ne plus être prêtre, se serait fait soigner.. et aurait passé sa vie à réparer et aurait évidemment demandé pardon à TOUTES les victimes...
    Oui "petiote" : pseudo d'un enfant assujetti...

  • #428

    D (jeudi, 18 février 2016 11:02)

    Petiote : Moi aussi je connais très très bien Bernard Preynat, enfin mieux que vous. car j'ai eu la chance de connaître son anatomie ! et vous ?
    Xavier : Dans les années 80, déjà c'était honteux d'avoir subi ça, encore pire de parler de ça, sujet tabou. et en plus, vous n'étiez pas cru par 9 personnes sur 10, justice confondue...La victime devenait le bourreau, pour preuve, vous lirez ici qu'il y a encore des gens de cet espèce soi-disant humaine qui viennent tenter de soutenir le diable. je pense que toutes ces personnes ont déjà un âges avancé, donc connaissent bien cette époque.
    Quant aux "jeunes" qui ont ses mêmes points de vues déplorables, il faudrait les soigner rapidement avant qu'ils ne deviennent eux même des prédateurs qui vont s'occuper de nos enfants..au mieux, les euthanasier à la naissance permettrait de sauver le monde.

    D N12

  • #427

    SL (jeudi, 18 février 2016 10:12)

    Pour Petiote
    Je suis heureuse d'apprendre que BP a fait du bien à au moins une personne. Mais avant 1991, vous ne le connaissiez pas. ALORS CELA NE VOUS CONCERNE PAS;
    Après 1991, IL SAVAIT QU'IL AVAIT UNE EPEE DE DAMOCLESSE SUR LA TETE : "LA PRISON".
    ALORS TAISEZ VOUS... TAISEZ VOUS, PAR PITIE POUR LES 50 VICTIMES DEJA RETROUVEES.
    Quant au pardon, notre famille N'EN A JAMAIS EU;

  • #426

    Natacha (jeudi, 18 février 2016 09:56)

    Excusez-moi Petiote, le "comportement exemplaire" en question est en ce moment même remis en question sur RMC notamment pour des faits qui remontent à 2003 sur une petite fille... On ne guérit pas de ce genre de pulsions si l'on n'est pas soigné ET éloigné de ce qui nous tente... Les langues se délient et c'est tant mieux, car si réparateurs quand on est soutenu... Quand à l'acharnement dont vous parlez, on entend bien que vous n 'êtes pas victime et c'est tant mieux pour vous...
    Oui, cette association s'acharne, fait son travail avec ténacité et ardeur car c'est bien ce que signifie ce mot. En quoi cela vous pose-t-il problème puisque vous n'êtes pas concerné ? Vous ne relatez pas "quelques vérités", comment cela serait-il possible ? Vous donnez votre avis, comme chacun ici... Vous parlez de ce que vous connaissez, avez vu, ressentez : tout cela est positif et encore une fois tant mieux. Si cet homme n'avait pas "une part saine", il aurait été découvert bien plus tôt. Laissez les victimes s'exprimer et la justice faire son boulot : on ne se retrouve pas sous le feu des projecteurs judiciaires quand on est exemplaire...

  • #425

    Xavier (jeudi, 18 février 2016 09:51)

    Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi les parents n'ont ils pas déposé une plainte dès les premiers faits connus. Lorsque je lis la lettre de 1991 adressée à l'archevêque de Lyon, je me pose encore davantage cette question. Il est même écrit dans cette lettre qu'il n'ont pas eu la lâcheté de dénoncer ce prêtre à la justice, mais qu'ils commençaient à le regretter ! Je dirais plutôt qu'ils n'ont pas eu le courage de le dénoncer à la justice. Il me semble en effet que cette dénonciation aurait dû avoir lieu de leur part immédiatement, et qu'en ne le dénonçant pas, ils sont d'une certaine façon responsable de la poursuite des agissements de ce prêtre. Porter aujourd'hui plainte contre l' archevêque de Lyon me donne l'impression de reporter la propre culpabilité morale des parents sur l'Eglise de Lyon. Simplement si les parents avaient déposés une plainte dès les premiers faits connus, la justice aurait fait sont œuvre depuis bien longtemps. Merci de m'éclairer sur ce point svp.

  • #424

    Laurent (jeudi, 18 février 2016 09:08)

    Petiote,
    Vous avez loupé un train : Preynat est devant la justice depuis 15 jours.
    C'est très bien pour tout le monde, même pour lui, si on en croit son avocat.
    Il a reconnu ses crimes : des VIOLS et AGRESSIONS SEXUELLES SUR MINEURS DE MOINS DE 15 ANS. Où avez-vous vu de l'acharnement ?

    Quant au "tableau monstrueux" (comme si les aveux ne suffisaient pas), je vous invite à vous rendre dans l'onglet ''Témoignages'' et à les lire TOUS : vous n'y trouverez pas une once de haine.
    Si vous avez des enfants (ce dont je doute : quel parent pourrait tenir de tels propos devant de tels faits), imaginez-les dans chacune des situations que nous avons subies.

    Vous connaissez personnellement Preynat. La belle affaire... Je l'ai connu intimement ; j'avais 10 ans.
    ''C'est un homme très bon et qui a fait beaucoup de bien'' : à vous lire, cela l'absout donc de tout le mal qu'il a fait...(onglet ''Victimologue'' et ''Philosophe'', ça va vous plaire...)

    Venir sur un site de soutien à des victimes pour soutenir leur bourreau (qui a reconnu les faits, pour mémoire), c'est déjà sacrément tordu.
    Mais oser rajouter que vous comprenez les victimes, ça relève de la psychiatrie.

    Alors ne venez pas me dire ce qui m'apporte la paix ou non car manifestement, je suis plus sain d'esprit que vous malgré ce que votre ''homme de bien'' m'a fait subir pendant 3 ans.
    Ce qui est certain, en revanche, c'est que ce genre de propos provocateurs n'amènent aucun apaisement.
    A moins que vous n'y preniez du plaisir ?...

    Mais bonne nouvelle quand même : Beati pauperes spiritu...

  • #423

    Fabrice (jeudi, 18 février 2016 08:15)

    Reagir devant se fait En se qui concerne se prêtre je ne peu pas me prononcé.mais des fait similaires se sont déjà produit!!.Pour moi j ai payer le prix fort de perdre toute ma petite familles femme et enfants un pretre se disant mon ami oui mais et parti avec ma femme un don jouant ou un pretre en costume trois pièces qui joue les sex symboles en plus des études en psychologie rend c est gens là un peu dangereux pour les plus faibles aux niveau manipulation

  • #422

    Thomas (jeudi, 18 février 2016 07:41)

    Chère Petiote,
    Nous, victimes, connaissons cet homme...
    Ne parlez pas de comportement exemplaire : le bombe qui couve depuis 40 ans est en train d'exploser. Ce matin, sur RMC, l'interview de la maman d'une petite fille de cours la ville sort du silence et dénonce des attouchements en 2003......
    Évidemment sans jugement, BP est présumé innocent...

  • #421

    larousse (mercredi, 17 février 2016 23:38)

    Petiot, Petiote définition du Larousse :
    Familier. Se dit affectueusement d'un petit garçon, d'une petite fille.
    Bref, le choix d'un pseudo pour conserver l'anonymat en dit déjà long ...

  • #420

    Assertif (mercredi, 17 février 2016 22:35)

    Quand on lit le message de "petiote" on se dit :

    hypothèse a) : c'est le Bourreau Pédophile lui même qui sous couvert d'anonymat vient personnellement sur ce blog pour s'inventer une pseudo-supportrice et distiller des arguments "positifs" sur son action depuis 1991...illustrant ainsi l'immense capacité de manipulation dont il a fait preuve depuis 40 ans pour violer des enfants et berner l'entourage de ses victimes.

    hypothèse b) : c'est une fidèle disciple aveuglée, manipulée et provocatrice qui a perdu tout sens de discernement et expose egoïstement que son idole "a fait beaucoup de bien dans la vie de beaucoup de personnes et dans la sienne en particulier", méprisant ainsi toutes les victimes qui ont tellement souffert et démontrant la capacité de se faire laver le cerveau quand on traîne trop avec de mauvaises frequentations...

    hypoyhèse c) : c'est le diable lui même qui vient poster sur ce blog

    Dans tous les cas, ce type de message nous prouve parfaitement que les pédophiles sont d'immenses manipulateurs et qu'ils peuvent compter sur le soutien d'adultes qui pensent plus à leur propre bonheur égoïste qu'à la protection de l'enfance et à l'action en justice.

    petiote, vous devriez faire une demande officielle de canonisation de votre bienfaiteur, "tant il vous a fait beaucoup de bien" et quand vous parlez de "reconnaissance eternelle", vous crachez au visage de très nombreuses victimes.

    vade retro satanas !

  • #419

    stéphanie B. (mercredi, 17 février 2016 22:30)

    Je suis choquée par les propos de Petiote qui parle "de hurler avec les loups"(quand le seul loup identifiable semble bien être BP), "d'acharnement"des victimes…???
    C'est vraiment le monde à l'envers!
    Ce n'est pas de l'acharnement que de vouloir "libérer la parole"sur des actes qui sont restés impunis pendant tant de temps.
    Ce n'est pas de l'acharnement que de briser la loi du silence.
    Ce n'est pas de l'acharnement que de demander des comptes à une institution qui n'a pas joué son rôle.
    Ce n'est pas de l'acharnement que de dire que l'adulte est toujours coupable et responsable face à la fragilité d'un enfant.
    C'est une simple demande de justice humaine afin que les victimes puissent se reconstruire.
    Un premier pas avant un éventuel repentir ou pardon.

    Bien sûr, un homme ne se réduit pas à ces actes, mais il doit y faire face, tout comme l'institution à laquelle il appartient.
    Heureusement qu'il n'a pas commis que des choses monstrueuses, mais cela n'excuse en rien le mal qu'il a fait.
    Vous parlez de "rétablir quelques vérités", mais ces choses monstrueuses font partie de la vérité.
    La seule chose qu'il faille rétablir, c'est la justice, et ne pas confondre victimes et coupableS.

  • #418

    Nathalie (mercredi, 17 février 2016 20:32)

    Non Marie1 le "père" Bernard Preynat n'est pas mort (voir commentaires n° 284 et 316), il est même bien vivant puisqu'il "réside" à la maison de Montgay à Fontaines sur Saône où il officie chaque jour pour les soeurs, St Joseph et même pas plus tard qu'avant-hier où l'évangile disait "chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait." il a même préféré faire son sermon sur la lecture plutôt que l'évangile... Monseigneur Barbarin n'avait jamais dit aux soeurs pourquoi il le plaçait chez elles mi octobre, ni même pourquoi il était absent pour 2 jours lors de sa garde à vue... elles l'ont appris par l'extérieur ! Et attendent avec impatience de ne plus l'avoir dans leurs murs !
    à Petiote, je dirais simplement d'attendre un peu que les langues se délient aux alentours de Neulise, le monde est très petit et toute la famille de mon mari est de là-bas et des villages environnants, eux aussi étaient comblés d'avoir un prêtre comme lui, ils n'ont pas cru à ce qu'ils lisaient en janvier avant ... de tomber sur ses aveux ! mais ils ne peuvent laisser passer de tels actes et attendent que justice soit faite pour tous ceux qui en ont été ses victimes.

  • #417

    Robert (mercredi, 17 février 2016 20:26)

    Comme Violette (#377), je "m'immisce" dans votre blog ... et je lance un APPEL A TEMOINS, AUX SURVIVANTS D'ABUS et autres QUI SAVEZ QUELQUE CHOSE, et qui comme moi etaient au College Notre-Dame (Jesuites) a Tournai, Belgique, dans les annees 1940 a 1956 (?) quand l'institution a ferme ses portes et disperse son personnel. Ecrivez-moi ... [email protected] ... Merci

  • #416

    Sandrine (mercredi, 17 février 2016 20:15)

    Je souhaite réagir après avoir lu la lettre ouverte de Pierre Durieux à un prêtre pédophile publiée dans le Monde le 23 mars 2010.

    Oui, Marie1 (#411) et il dit également, je le cite :
    « Je t'en veux. Je t'en veux parce que tu as blessé des enfants, leur personne, leur affectivité, leur sexualité, leur identité. Je t'en veux, parce que tu as trahi ta triple vocation d'homme, de chrétien et de prêtre.
    Moi qui suis père de famille, si tu avais touché à mon enfant, j'aurais eu envie de faire justice moi-même, de le venger, de tuer, peut-être. »
    Ces passages sont, à mes yeux, d’une extrême violence.
    Vous avez été de 2007 à 2013 directeur de la communication au diocèse de Lyon et depuis 2013 vous êtes le directeur de cabinet de Barbarin.
    Monsieur Durieux, après avoir écrit ceci, je serais curieuse de connaitre votre position aujourd’hui et comment vous arrivez à continuer de servir Barbarin.
    Vous êtes jeune et père de famille, et je ne peux pas croire un seul instant que vous approuviez les silences et les mensonges de votre patron sans parler de votre porte-parole sénile, Régine Maire, qui ne cesse de se ridiculiser dans les médias par ses contradictions.
    Vos nuits doivent être pires que vos journées.

    PS : L'Eglise a changé ??? Pensez à changer aussi votre service "Com"...

  • #415

    Pierre-Emmanuel (mercredi, 17 février 2016 20:14)

    @ petiote : Je suis effaré devant tant d'ignorance sous couvert du pardon. Aucun mot assez juste ne me vient au sujet de votre commentaire.

  • #414

    François (mercredi, 17 février 2016 20:10)

    Que de témoignages poignants...
    Acharnement ? Je ne crois pas. Je trouve plutôt tout ça très digne au vu des décennies perdues de nombreuses vies, des familles déchirées.

    Je suis en parfait accord avec le témoignage particulièrement fin et juste de Stéphanie.

    Libérons la parole ....
    Libérons aussi la sexualité, qui reste l'essence de la vie

  • #413

    Sandrine (mercredi, 17 février 2016 19:34)

    Petiote,
    Lisez les messages de ce blog et vous obtiendrez toutes les réponses à vos questions !

  • #412

    Petiote (mercredi, 17 février 2016 18:53)

    Devant le tableau monstrueux que vous faites du Père Preynat, je voudrais quand même rétablir quelques vérités. Je connais personnellement le Père (depuis 1991, je ne peux donc parler de la période antérieure). Sous son aspect un peu froid et bourru c'est un homme très bon qui a fait beaucoup de bien dans la vie de beaucoup de personnes et dans la mienne en particulier et je lui en serai éternellement reconnaissante. Beaucoup de personnes soutiennent dans le secret le Père Preynat. Car celui-ci souffre beaucoup, on peut bien l'imaginer... Quand on ne connait pas l'homme, il est très facile d'hurler avec les loups et je pense que j'aurais fait la même chose. Il a reconnu ses erreurs, il a demandé pardon, et il a essayé durant toutes ces années de racheter ses fautes en ayant un comportement exemplaire. Un homme n'a -t-il pas le droit au repentir? Je comprends les victimes, leur souffrance, mais s'acharner ainsi ne leur donnera pas la paix.

  • #411

    Marie1 (mercredi, 17 février 2016 15:16)

    Dans sa lettre un à prêtre pédophile P. Durieux dit : " Je t'en veux parce que tandis que tu tombes sous les feux des projecteurs, mille de tes confrères restent debout dans l'ombre" : il estimerait donc que les prédateurs sexuels auprès d'enfants sont dans un pourcentage de 1 pour Mille !! Je crains vraiment que cette statistique soit fausse malheureusement et largement sous-estimée, c'est très hasardeux en tout cas (cf sondage officieux relaté par Médiapart et aussi en rapport avec le film Spotlight (qui vont jusqu'à 10% et l'Eglise qui cite 2% je ne sais plus dans quelle déclaration). rapporter à 13000 prêtres cela fait de 260 à 1300... pour la France... Après, ATTENTION, on peut avoir des pulsions pédophiles mais les maitriser et ne jamais passer à l'acte évidemment. Un pour mille cela ferait 13 seulement . On voit bien que le problème doit être pris à bras le corps par l'Eglise,il est important et pas hypermarginal. Et ne pas attendre "qu'il y ait des plaintes" pour traiter les personnes et les repérer.

  • #410

    Fabrice (mercredi, 17 février 2016 13:28)

    #431 - Stéphanie
    Officiellement le GSL était un groupe paroissial qui faisait du scoutisme, et donc non rattaché à aucun mouvement scout. Le Chef de Troupe était le père Bernard Preynat, et faisait l'organisation des camps. Les chefs scouts une cinquantaine (plus ou moins) géraient les enfants avec une grosse logistique de bénévoles laïcs. Pour la formation autre que scout il fallait passer son bafa à l'extérieur.

  • #409

    stéphanie Berger (mercredi, 17 février 2016 13:16)

    J'avais également une question plus précise concernant votre groupe scout St Luc.
    J'ai cru comprendre que BP avait "confié" le groupe à son départ aux scouts d'Europe.
    Mais qu'en était-il avant?
    Qui assurait la responsabilité de ces 400 enfants? l'organisation des camps? la formation des chefs?
    Merci pour vos éclaircissements!

  • #408

    Marie1 (mercredi, 17 février 2016 13:09)

    Bernard, le prêtre pédophile qui vous a abusé est-il mort ? sinon il faut porter plainte mais j'ai l'impression qu'il est mort comme vous nous le racontez. Vous ne devez pas être la seule victime de ce prêtre. Je me demande, je ne sais pas en fait, (modérateurs ?) si vous ne pouvez pas dans ce cas donner le nom de la paroisse et les années (comme cela on donne pas le nom du prêtre) pour retrouver d'autres victimes et vous organiser ensemble pour réclamer à l'Eglise la réparation morale et matérielle de vos traumatismes à vie....

  • #407

    Stéphanie Berger (mercredi, 17 février 2016 12:55)

    Bonjour à tous,
    Je viens de lire les 400 messages de votre blog et j'en suis bouleversée.

    Bouleversée par tant de douleur, de duperie, de complicité silencieuse et surtout de cette acceptation immonde et révoltante de l'horreur par tous ceux (adultes) qui auraient dû protéger les enfants et faire cesser les agissements de cet homme qui dénature la foi chrétienne.
    Ses actions monstrueuses sont d'une ampleur infinie, non seulement pour les victimes directes (que je soutiens de tout coeur) mais aussi pour toutes les victimes indirectes, salies et trompées dans leurs convictions, qui doivent elles-aussi se reconstruire.
    Malheureusement, ce cas n'est pas isolé , il en existe tant d'autres, trop souvent impunis ; mais qu'il fut prêtre, cela donne une portée beaucoup plus tragique et néfaste à ses actes.

    Et même s'il ne faut pas réduire l'image de l'Eglise à ces hommes, Elle est plus coupable qu'une autre institution car elle représente le Christ et le mal est d'autant plus grave, douloureux, immense, irréparable….
    Et il faut se souvenir toujours que ces prêtres ne sont QUE des hommes, qu'ils sont loin d'être parfaits et que nous avons le droit (et le devoir) de nous révolter contre de tels actes.
    Comme nous avons celui de nous rapprocher et de soutenir ceux qui accomplissent leur sacerdoce de leur mieux.

    Alors, avant de parler de miséricorde, parlons des racines de ce mal et comment faire pour l'éradiquer. Il me semble qu'une réflexion profonde sur la formation des prêtres et leur sexualité doit être menée de façon urgente.
    La sexualité a toujours été taboue et très hypocrite dans l'Eglise; il serait temps qu'elle soit reconnue comme faisant partie intégrante du projet de Dieu, une sexualité libre, choisie et épanouissante pour chacun.
    Peut-être faudrait-il non seulement libérer la parole comme le dit si bien votre association, mais aussi libérer la sexualité pour qu'elle soit enfin saine et vraie.

    La vérité libère, alors cherchons-la sans relâche, affrontons-la dans tous les domaines.

  • #406

    sophie (mercredi, 17 février 2016 12:18)

    Comment faire pour être cru lorsque l'on dévoile un harcèlement sexuel ? Parfois autour dzde la personne "bourreau" tout le monde sait que telle personne abuse mais personne ne dit rien,on fait comme si de rien n'était. Il faudrait un peu plus de courage et moins d'ignorance.

  • #405

    Bernard (mercredi, 17 février 2016 11:50)

    D'un autre diocèse, je tiens à remercier les intiateurs de ce site.
    Il m'encourage dans mes démarches avec notre Evêque.

    J'ai 53 ans et c'est seulement à l'occasion des révélations de la presse en 2010, que j'ai commencé
    à questionner ma propre histoire.
    A 10 ans j'ai vécu des actes de pédophilie par le prêtre de la paroisse, voisin et "ami" de la famille et vécu sous son emprise pendant toute mon adolescence.
    Mère malade (leucémie), père absent affectivement, enfermé dans le silence, j'ai grandi dans la peur, l'angoisse, le déchirement intérieur. Il faudrait aussi que j'écrive ici quelle image/perception de Dieu ses faits ont induits en moi...et chez combien d'autres autour de moi!

    J'ai trouvé le courage de m'en ouvrir à notre Evêque. Malgré sa bonne volonté, j'ai constaté son manque - a minima - de compétence et de connaissances.
    Il n'a rien su proposer pour moi. Au moins, j'attendais qu'il me donne les suites de la réflexion qui devait s'engager, selon lui, avec la province, soit Lyon et le cardinal Barbarin.
    Pas de nouvelle. A l'occasion d'une pose lors d'une réunion, il m'a cependant dit avoir reçu d'autres personnes victimes d'autres prêtres.

    Votre initiative m'a encouragé à lui écrire pour lui demander d'agir, de mettre en place "quelque chose" pour ces personnes.
    Il semble impuissant, démuni et surtout incompétent.

    Je lui est demandé un nouveau rdv et je le vois ce vendredi. Je lui ferai ces demandes:
    - Qu'un professionnel soit recherché pour proposer aux personnes qui ont réussi à s'ouvrir de les entendre, si elles le souhaitent, pour faire un "état des lieux" et récenser les actions à mener suivant les besoins et les demandes. Accompagnements, soins, groupes de paroles, ....
    Toutes choses prises en charge par le diocèse.
    - Faire une information ouverte et large sur cette initiative afin que ceux qui n'ont pas eu la force ni les moyens de parler, de savoir qu'ils ne sont plus et pas seuls, qu'ils peuvent être aidés.

    Je m'appui sur votre site si nécessaire, ses témoignages et ses différentes rubriques,, pour m'encourager et aller jusqu'au bout.

  • #404

    Catherine (mercredi, 17 février 2016 11:02)

    Bravo et merci pour ce que vous faites. Cela fait de nombreuses années que j'attends que les agissements du père Preynat soient rendus publics, même si je ne les connaissais que par ouï-dire (et je les avais appris après 1991). Même si je n'étais pas directement concernée, il m'était insupportable d'entendre les déclarations des évêques / papes et de savoir que le Père Preynat était "couvert". Je vous soutiens à 200%, et j'apprécie la démarche posée, sans esprit de vengeance que vous engagez. Bravo pour le choix de votre nom. Bravo à vous qui avez eu le courage de parler, et de libérer la parole d'autres. Ah, et... n'écoutez pas ceux qui vous disent que vous faites trop de battage médiatique. Ce n'est qu'hier que c'est arrivé jusqu'à moi (j'habite en région parisienne), grâce à la matinale de France Inter... et vous ne pouvez pas savoir le soulagement que ce soit enfin connu... même si je suis horrifiée de découvrir l'ampleur, le nombre des victimes, le cynisme ou l'inconséquence de la hiérarchie ecclésiastique, l'horreur des témoignages. Merci à vous, chapeau bas pour votre courage. Je vous souhaite de tout coeur l'apaisement et la guérison.

  • #403

    D (mercredi, 17 février 2016 09:50)

    Marie1 #395 : Entièrement d'accord avec vous, Régine Maire n'a vraiment pas choisi les bons mots pour apaiser notre rage. Si c'est ça la pire chose qu'il puisse lui arriver, alors nous serions "détail de l'histoire" ? ça me rappelle quelqu'un...et si on écoute les personnes offusquées mais qui, l'air de rien dans une joute subtile, soutiennent quand même Barbarin, ce ne seraient "Que des attouchements" ? (voir 7 à 8).

    Moi, j'aimerai bien que certains s'abstiennent de publier, parce que les bons conseils sur la conduite à tenir, les pseudo constatations et les "J'approuve ce messages" comme s'ils étaient LA personne qui donne son aval sur notre action n'ont rien à apporter de nouveau dans notre combat. ça les désole ? qu’ils passent leur chemin.

    Cela ne peut que faire fuir les personnes qui tentent de libérer leur paroles, et nous devons au contraire leur montrer que nous sommes plus fort maintenant et qu'ils n'ont pas à avoir peur de venir s'exprimer ici à cause de quelques troublions dévoués à leur Cardinal.

    Les seules personnes ici qui sont à même d'approuver quoi que ce soit, ou de nous conseiller sur la conduite à tenir sont les responsables de l'association, et donc les modérateurs également.
    Je ne vois pour ma part aucune joute verbale entre les intervenants, seulement des réflexions ou expressions de leur mal être. Mis à part ce dernier paragraphe qui lui, peut être considéré comme une joute à destination de Ldr #400.

    Donc encore une fois, vous qui nous lisez et qui êtes aussi des victimes, nous sommes plus fort qu’eux maintenant, n’hésitez pas à vous libérer, nous pouvons tous le faire.

    D - N12 : Didier "Je ne suis plus seul"

  • #402

    D (mercredi, 17 février 2016 09:47)

    A Violette #377 : Je connais l'histoire de cette école, la directrice a été mise en examens pour maltraitance, privation de soins etc en 2013... je viens de transmettre un contact à François, qui peut peut-être vous aider à trouver d'autres victimes.
    Plein de courage à vous.

    D / N°12

  • #401

    fred (mercredi, 17 février 2016 00:14)

    Bonsoir a tous je souhaite faire part de mon témoignage ayant moi meme subit des attouchements a l'age de 11 ans,je ne vous cache pas que l'ensemble des témoignages des victimes de B.P m'ont beaucoup touché.Voila nous sommes en 1991,a cette époque là j'étais scolarisé aux MARISTES (école catholique privée) et je faisais donc partis des petits chanteurs de Lyon.Ma mère sur les conseils d'un professeur avait décider de me faire suivre par un pédopsychiatre qui se trouvait dans le 3 ème arrondissement.J'avais rendez vous tous les lundi matin ou le jeudi (ma mémoire me fait défaut sur le jour exact).Donc un matin en revenant de ma séance j'emprunte comme tous les matins la montée de la channa,il faut savoir qu'il est approximativement 9H du matin et que tous les élèves sont rentrés en classe depuis 1H.Je commence a gravir les escaliers et puis là je vois une tete dépassée d'une habitation qui jette des regards a droite a gauche,afin de s'assurer que la montée est déserte.Là ce monsieur commence a m'aborder ou plutot devrais-je dire a me bloquer ce serait plus approprié et il me montre son sexe et en meme temps il se caresse devant moi.Dans le meme temps il descends ma braguette et me tripotte aussi.A partir de ce moment là je n'ai qu'une idée en tete c'est me débarasser de ce maniaque.Pour lui fausser compagnie je prétexte le fait que je vais arriver en retard a l'école et lui promet de repasser a la sortie des classes.Aussi étonnant que cela puisse paraitre il m'a cru ou du moins il a peut-etre fait semblant de m'avoir cru,tout en sachant qu'il ne me reverrait jamais.Ce jour là j'ai eu la trouille de ma vie et après ça je n'arrêtais pas de me retourner pour voir si personne ne me suivait.Je n'ai jamais pu me résoudre a dire la vérité a mes parents sur ce qui s'était passé ce jour là.Je leur avais mentis volontairement,c'était pour moi impossible de relater les faits exacts.Ils ont donc cru que j'avais eu simplement a faire a un exhibitionniste,ils n'ont donc jamais déposé plainte.J'ai garder ce lourd secret au fond de moi durant 25 ans,ça m'a en partit pourri ma scolarité et je me suis retrouver en échec scolaire.Je n'arrivais plus a faire confiance aux adultes et meme encore aujourd'hui j'ai conserver cette méfiance envers l'etre humain.

  • #400

    Ldr (mardi, 16 février 2016 22:38)

    Je constate dans les derniers messages un affrontement entre différents internautes, ce qui me désole franchement. J'ai eu plusieurs fois depuis une vingtaine d'années l'occasion de rencontrer B Preynat. J'étais adulte, et n'ai donc rien eu à subir de sa part, mais j'avoue qu'il m'a bien berné ! C'est pourquoi je me permets de m'exprimer ce soir.

    Je crois que si l'on vient écrire sur ce blog, c'est pour soutenir les victimes, les encourager à s'exprimer et se libérer, faire que la stricte vérité éclate au grand jour avec les conséquences qu'elle doit avoir pour B. Preynat et sa hiérarchie. La justice civile est en route, laissons-la faire son travail. En parallèle, l'Église doit aussi mener son enquête, c'est pourquoi j'approuve le courrier envoyé au Pape François par l'association.

    Si l'on vient écrire sur ce blog, c'est aussi je crois dans le but ultime de faire que ces agissements pervers, insoutenables, inhumains ne puissent jamais se reproduire.

    L'Eglise via ses représentants locaux a certainement des torts immenses à son passif, mais n'attaquons pas tous ses membres sans discernement !

    Et surtout, évitons les vaines joutes oratoires entre nous, car elles décrédibilisent le combat de "La Parole Libérée".

  • #399

    LINTINGRE (mardi, 16 février 2016 21:35)

    Quel courage, je vous soutiens.
    Honte à eux! Mieux vaudrait qu' ils ne soient pas nés. Crimes envers le plus petit.
    Et notre Eglise? Et Barbarin? Tous ces abus: Légionnaires du Christ, Béatitudes..........................
    J' ai mal pour Elle.
    Car elle s' est toujours tue et aujourd'hui encore......
    Honte à Barbarin qui savait depuis 8 ans et a menti.
    Courage, la Vérité vous rendra libres!
    J' étais comme vos parents avec cette absolue confiance envers le prêtre et l' infini respect qui va avec. Un envoyé de Dieu chez nous! Un prêtre de ce genre s' est invité avec insistance chez nous, admirant notre fils de façon exaltée et déplacée, tenant des propos étranges sur sa beauté et son intelligence. Je l' ai écarté avec un instinct maternel fort que je me serais presque reprochée et que je bénis à présent. Refusant obstinément ce fameux séjour en Hollande à vélo, où il voulait l' emmener dès l' adolescence avec un autre jeune.D'où m' est donc venu ce pressentiment? Il subsiste encore.

  • #398

    François (mardi, 16 février 2016 21:30)

    Certains témoignages sont effroyables...
    Je crois qu'il serait bon que vous preniez contact avec l'enquêteur judiciaire au 0472821660

    C'est un homme remarquable, digne de confiance doué d'une profonde détermination.

  • #397

    Amandine Devaux (mardi, 16 février 2016 21:12)

    Violette #377, je vous remercie d'indiquer une adresse mail pour votre appel à témoins pour faciliter la prise de contacts. J'espère que vous aurez des retours. Amicalement

  • #396

    thomas (mardi, 16 février 2016 20:05)

    Je me décide enfin.
    Me voilà devant cette page blanche, ne sachant pas vraiment quoi dire, quoi faire.…
    Cela fait si longtemps….
    En train de me poser la question suivante : « Ai-je été victime de BP ? »
    Je suis tombé sur votre site, suite à un message « facebook » d’une amie, ancienne du GSL, relatant la mise en examen de BP.
    Et je me prends toutes ces images dans la tête.
    Tout les souvenirs enfouis, oubliés, occultés de mes 3 années passées au GSL, deux chez les cadets, puis une chez les juniors.
    Les années ? Avant 85…. Je ne sais plus… j’avais 10 ans, peut-être 11…
    Mes repères, le Camp en Allemagne, les JO à Saint Symphorien/Coise, par exemple.
    Les actes ? Bien moins graves que pour d’autres, mais que je croyais définitivement enfouis dans une toute petite case de mon cerveau.
    Je me suis retrouvé dans beaucoup de témoignages lus sur le blog :
    Une petite salle sombre attenante à la grande salle du bas, « convoqué » par BP pendant que les autres jouaient dehors, sa grosse main me prenant la cuisse et la remontant contre son ventre, cette même main glissant sous mon bermudas… Son autre main sortant ma chemise de mon short, et glissant dans mon dos. Pas d’attouchements sexuels, « juste » des caresses sur la cuisse et le dos… Et les baisés sur les joues et dans le cou....
    « Tu sais que je t’aime ? Est-ce que tu m’aimes ? »
    « C’est notre secret à tout les deux. »
    « Tu es mon petit scout à moi.»
    J’y avais droit presque tout les samedis….

    Pleins de questions me hantes depuis quelques semaines, j’espère que ce témoignage pourra vous aider dans ce combat, j’espère que la décision que je prend de m’ouvrir pourra m’aider à répondre à toutes ces interrogations…

    Merci pour le combat que vous menez !

  • #395

    Marie1 (mardi, 16 février 2016 19:42)

    Régine Maire a propos de Barbarin je cite : "vraiment, et j'ai senti qu'il était libre pour assumer les conséquences, jusqu'au bout, si dramatiques soient-elles"." et elle précise "la démission peut-être" : je suis désolée sa démission n'a RIEN de dramatique, ce qui est dramatique ce sont les ABUS sur ces dizaines d'enfants et même sur UN SEUL : Vraiment ils resteront choquants et irresponsables jusqu'au bout... La démission d'une personne si irresponsable n'est pas un drame mais une question de salut public !! je suis désolée mais les bras m'en tombent : toujours leur pouvoir d'abord... dramatique de le perdre c'est vrai : mais un enfant abusé et violer c'est quoi comme mot alors que l'on emploie ??

  • #394

    Franck (mardi, 16 février 2016 18:30)

    A l'avenir, les choses doivent changer :

    Pour protéger nos enfants, deux règles simples :
    - Leur parler préventivement : Pour pouvoir dire “non”, un enfant doit être averti par des mots simples : Chaque parents choisira ses mots mais par exemple “Un abus, c’est quand un grand veut te montrer son sexe ou voir le tien ou bien quand il se colle à toi ou te touche d’une manière qui t’embarrasse et te déplait. Ton corps t’appartient, si cela arrive, ce n’est pas ta faute, tu dois dire non et en parler tout de suite à papa et maman.” En cas de suspicion d'acte passé il suffit d'ajouter "Cela t'es-t-il déjà arrivé ?"
    - En cas de signalement par l’enfant : Les parents doivent le croire, l’assurer de leur soutien et réagir immédiatement sans dramatiser. Si les faits sont avérés et/ou concordants avec d’autres témoignages, il est important de déposer plainte sans délais. C’est difficile, mais se taire c’est se faire complice de l’agresseur et lui permettre d’abuser d’autres enfants avec les conséquences catastrophiques que l’on connait.

    Les leçons à tirer de l’histoire de mes amis de “La parole libérée” :

    Victimes (et parents) : Ce que vous vivez est très difficile mais vous n’êtes ni coupables ni responsables, ne vous laissez pas bâillonner par votre peur, votre foi ou la pression sociale, parlez ! Parlez pour vous, parce que cela vous guérira. Parlez pour les autres parce que cela sauvera des vies.

    Pour ceux qui ont des pulsions : Une seule solution, l'abstinence. Faites vous aider par un spécialiste. Ne passez jamais à l’acte ! Les conséquences d'un attouchement peuvent être énormes pour l’enfant. Pour ce qui vous concerne, soyez conscients du fait qu’en abusant un seul enfant, vous suspendez une épée de Damoclès au dessus de votre tête pour votre vie entière, cet enfant grandira, il deviendra un homme, il n’oubliera jamais, il ne pardonnera jamais, un jour il parlera et votre vie basculera.

    Et pour finir, deux mots pour les responsables d’institutions ou un abus est commis : Tolérance Zéro ! En ignorant un problème de cet ordre vous devenez complice, vous condamnez des enfants et vous devrez en répondre. En repoussant le problème vous enclenchez une bombe à retardement qui vous explosera un jour ou l’autre à la figure !

  • #393

    JDY (mardi, 16 février 2016 17:41)

    La tête plaqué sur le ventre du père Bernard sans pouvoir bouger avec ses questions à la con, s'en suit une peur bleue inexplicable du personnage qu'on évite à tout prix...comme un sixième sens qui vous dit "Danger".

  • #392

    D (mardi, 16 février 2016 16:34)

    Certains ont créé le #JeSuisBarbarin, je crois qu'on marche sur la tête j'hésite entre pleurer et en rire...dans tous les cas, "l'association d’idée" est déplorable...

    Loup Blanc : Je crois que les personnes qui soutiennent ou qui "tolèrent", bref, tout ces gens bizarres ne peuvent pas comprendre à quel point nos vies ont été brisées, entachées, perturbées, comme un train lorsque l'aiguillage est mal positionné, on part pas sur la même voie forcément.

    Je n'ai pas perdu mes parents si jeune, mais je connais aussi l'échec scolaire, je me suis inventé un autre moi, à trainer dans la rue à 14 ans avec les fréquentations qui font que ça va pas aller en s'arrangeant si personne ne m'aide, après j'ai repris un chemin plus droit, mais sans mon autre moi, je n'avais plus confiance en moi, ni aux autres. La vie est un peu ralentit.

    on se dévoues pour les autres, pour être aimé, et on se casse la gueule, de déception en déception. etc...37 ans plus tard on arrive à se libérer et ça emmerde encore des gens, qui nous critiquent parce qu'on parle "trop tard" à leurs yeux, ou qu'on en veut aux responsables qui auraient pu enrailler ça plus vite. Encore une fois, on est stigmatisé alors qu’on veut juste protéger nos gosses, nos petits (futurs) enfants. et quelque part on veut juste protéger les enfants et les petits enfants de tous nos détracteurs. Je vais leur laisser cette image, celle d’une main d’un gosse de 10 ans où coule entre ses doigts la semence d’un prêtre en tout impunité. (j’accepte la modération si nécessaire de cette phrase).

    Quand je vois les tweets de certaines personnes, ça craint vraiment, c'est à la limite de l'immonde.

    Ouai, j'ai été brisé aussi, comme nous tous et je suis aussi passé à côté de plein de choses avec mon père aussi.

    Ouai ça va mieux maintenant, mais on oublie pas, on vit juste avec parce que c’est devenu notre quotidien, vu qu’on ne connaitra jamais ce qu’auraient été nos vies sans cet aiguillage mal orienté.

  • #391

    Aude REPOUX (mardi, 16 février 2016 16:10)

    Merci Reine,
    Vous avez raison.
    Ce ne sont pas ceux qui parlent qui sont pestiférés, mais ceux qui ont mal agi ou se sont tus qui sont gangrénés. Faire triompher la vérité relève d'une véritable lutte et "La Parole Libérée" est engagée pour révéler ce que la conspiration du silence a souhaité dissimuler.
    Il n'est que temps que l'église fasse le ménage et se regarde en face en osant affronter ses démons.
    Qu'elle descende donc un peu de son piédestal et se consacre davantage à la fraternité, la solidarité, le regard vers le plus humble, le plus délaissé. Plutôt que s'occuper de son prestige ou de sa réputation.
    Qu'elle prenne soin de ses brebis galeuses en les écartant définitivement des lieux où elles nuisent... Philippe Barbarin a cru Bernard Preynat quand celui-ci a affirmé qu'il ne s'était plus rien passé depuis le GSL... Et l'a du coup laissé en place. C'est stupéfiant ! Et que dire des autres évêques ?
    J'en soupire d'écoeurement devant mon clavier !
    Et j'entends résonner toutes les belles paroles des "bons" chrétiens qui nous ont traités de menteurs, nous les parents de scouts qui avons cru nos enfants en 1990-1991.

  • #390

    O.D. (mardi, 16 février 2016 15:33)

    Obligation de dénoncer

    Dans une déclaration publiée hier lundi 15 février 2016, la Commission pontificale pour la protection des mineurs et son président – le cardinal Sean O’Malley – a répété que l’Église a « le devoir moral de signaler aux autorités judiciaires en charge de la protection sociale tout mauvais traitement, même présumé » sur des mineurs.

    La déclaration de la Commission pontificale pour la protection des mineurs publiée lundi 15 février affirme que « chaque année, lors des sessions de formation pour les nouveaux évêques », l’obligation de dénoncer à la justice les cas d’abus sexuels est réaffirmée de manière explicite. Elle rappelle que la charte des évêques des États-Unis « énonce clairement l’obligation pour tous les diocèses et autres circonscriptions, comme pour tout le personnel de signaler toute suspicion en la matière ».

    La Commission déclare avoir « récemment passé en revue avec le pape une vue d’ensemble des efforts de sensibilisation à l’attention des Églises locales » depuis deux ans.

    source : http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Vatican/Pedophilie-Tout-mauvais-traitement-doit-etre-denonce-affirme-la-Commission-pour-la-protection-des-mineurs-2016-02-15-1200740201

    Il va falloir que le Cdl Barbarin révise ses leçons ...

  • #389

    Loup Blanc (mardi, 16 février 2016 13:56)

    Au-delà de la justice qui va certainement faire correctement son travail ,et l'Eglise qui va peut être changé un peu ? j'ai la rage...
    la rage d'être passé à coté de ma famille à partir de 8 ans.
    Mon père m'obligeait de me rendre à la paroisse St Luc quand j'étais scout à l'age de 8 ans il trouvait ça bien et j'ai tenu 4 ans en subissant tout les attouchements dégueulasses pendant les camps , j'étais en échec scolaire bien sur et ne pensais qu'a lutter contre ce problème et du coup je lui en ai voulu énormément, il est mort subitement 5 ans après mon dernier jour dans cette horrible église ,en 87 sans avoir su pourquoi nous nous parlions si peu !
    Etant son seul fils je sais qu'il m'adorait pourtant...on aurai pu rattraper le temps perdu !
    ça me fou vraiment la rage d'avoir ce sentiment de ne pas avoir connu mon père à cause de tout ça, .J'ai aujourd'hui l'âge qu'il avait ....
    Merci pour ceux qui nous soutiennent , nous anciens enfants scouts de la paroisse Saint Luc du Père Bernard car on peu enfin dire ce qu'on a sur le cœur.

  • #388

    Laurent (mardi, 16 février 2016 13:40)

    MERCI Reine pour votre inébranlable soutien !
    Il aura été un réconfort immense dans ce combat et pour l'enfant que j'ai été... il y a longtemps.
    Ne changez pas !
    Je vous embrasse...

  • #387

    Cécile (mardi, 16 février 2016 13:16)

    Bonjour et bravo pour votre site et pour tous ceux qui parviennent à témoigner... à être présent, ni dans le combat, ni dans la fuite...
    Ai été scout chez les bagheera (fille) une petite année à st Luc...l'année du camp d'été en irlande je crois, en 89 ? Je devais avoir 6 ou 7 ans ...Bien connu le Père Bernard puisqu 'étant du quartier, mais incapable de me souvenir de son nom de famille, ni même vraiment de lui d'ailleurs, c'est un blanc... Ma mère vient de me signaler les informations...
    Très fière d'être scout en uniforme, en plus du cathé avec Mme "Xil...", j'ai pourtant été à reculons tout au long de cette année et fini par arrêté sans même faire le camp d'été qui me faisait peur. Je me suis toujours interrogée sur le fait d'avoir détesté (voir hai) les scouts, pourtant j'avais le caractère adéquat et ultérieurement en voyant d'autres camarades faire du scoutisme, à St Iréné par exemple, je me suis vraiment demandé pourquoi et à ce jour encore mais je n'ai jamais voulu remettre les pieds dans le scoutisme...(et paradoxalement j'ai gardé la ceinture, le carnet de chant...)C'est très curieux, j'ai toujours détestée le rez de chaussée de la paroisse, l'endroit où on se retrouvait sous le "préau", les salles sombres de béton...l'ambiance un peu austère...également la salette...mes souvenirs sont de vagues chimères mais l'ambiance "indescriptible" elle, ne m'a jamais quittée...j'avais un camarade ("amoureux") scoût aussi...et je ne suis curieusement pas surprise de ces très tristes révélations...Bravo pour votre justesse dans cette démarche...

  • #386

    Marie1 (mardi, 16 février 2016 12:15)

    Chère Justine : je vous envoie toutes mes pensées bienveillantes et vous souhaite vraiment un avenir apaisé. Ce que vous avez vécu est terrible et vous avez bien fait d'en témoigner ici. Les associations de victimes sont là pour que, vous aussi, vous puissiez être soutenue et ne pas être seule même si vous le dites, vous avez fait déjà un énorme chemin de recontruction. Mes meilleurs souhaits vous accompagnent.

  • #385

    claire (mardi, 16 février 2016 11:26)

    La Miséricorde pour les victimes qu' en pensez-vous ? Malheureusement dans l'Eglise il n'y a pas que la pédophilie mais aussi l'homosexualité et les prêtres qui mettent des femmes enceintes sans assumer leur responsabilité, tout ceci bien couvert par la hiérarchie et le mensonge. Le mensonge fait beaucoup de dégâts.

  • #384

    REINE (mardi, 16 février 2016 10:51)

    Mais pourquoi devient on tout à coup pestiférés aux yeux de certains, lorsqu'on réclame la vérité !!! Incroyable quand même !!!!! Continuez à exiger la vérité vous les enfants meurtris, on vous la doit ! Barbarin et les autres ont des sueurs froides en ce moment ..... Ils n'ont qu'à se libérer en disant la vérité .... Gardez votre ligne de conduite - nous sommes là

  • #383

    Laurent (mardi, 16 février 2016 10:26)

    Aletheia,
    Vous êtes incroyable ! Vous nous resservez le MÊME discours auquel nous avions droit il y a quelques semaines concernant Preynat ! Et la VERITE a fini par surgir.
    Votre fidélité va à Barbarin ? Grand bien vous fasse. La mienne, avec ma confiance et mon espoir en prime, vont au Saint Père qui, lui au moins, a un discours des plus clairs et des plus tranchés : cela me plait.
    Et comme homme d'Eglise, il me semble qu'on ne fait pas mieux !

    Mais enfin, ouvrez les yeux : on parle de VIOLS et d'agressions sur des enfants... et vous venez nous parler d'attaques contre l'Institution (vous pouvez parler de l'Eglise Catholique, ce n'est pas un gros mot). Elle est belle l'image que vous vous en faites !
    Alors, de grâce, gardez votre jugement de ''malhonnêteté'' pour vous :
    "Quand Barbarin se tait, il a tort" : en effet, il faut bien prendre position et avoir le courage d'aller ''au feu'' dans une situation comme celle-là... Il est censé représenter ''l'Institution'', non ? Et il fuit...
    ''Quand Barbarin parle, il a ment'' : en effet, il prétendait ne savoir que depuis 2014 et maintenant il annonce qu'il sait depuis 2007 ! Vous appelez ça comment, vous ?

    Relisez bien les propos du Pape : il veut également en découdre avec les brebis galeuses, au Vatican comme ailleurs. Et son discours n'est pas tendre, loin s'en faut... Cela fait-il de lui un ennemi de l'Eglise ?
    Bien au contraire ! Et j'ai un profond respect pour son combat.

    Je ne vous ferai pas l'insulte de vous demander si vous avez des enfants ou si vous avez été victime.
    La réponse me semble évidente...

    Le temps du pardon et de la miséricorde viendra ; ce sera celui de l'apaisement.
    Mais pas avant celui de la justice qui, lui, est celui de la reconnaissance et, de fait, de la reconstruction.

  • #382

    D (mardi, 16 février 2016 09:59)

    Justine #371, j'ai tendance à dire que l'Homo Sapiens est une espèce sacrément tordue. Et je comprends (je crois pouvoir dire Nous comprenons) votre perte de confiance envers les hommes les curés, elle est respectable. Comment, après avoir été brisée si jeune, peut-on recouvrer la confiance des hommes. J'imagine qu'en plus, sous couvert du secret de la confession (je ne sais pas si c'est recevable en France ce truc sectaire) même en portant plainte contre le curé pour non dénonciation de crime, cela s'avérerait perdu d'avance. C'est honteux et dégueulasse. Quelle age avez vous aujourd'hui ? Peut-être qu'en libérant un peu plus votre parole, vous retrouveriez un esprit apaisé...
    Bien à vous,

    D N12

  • #381

    A (mardi, 16 février 2016 09:11)

    Aletheia
    Le mensonge est un péché véniel.
    L'omission est un péché véniel
    Mettre en danger autrui (et qui plus est des enfants) est un péché
    Ne pas avoir de miséricorde est un péché.
    Barbarin se sauve devant les caméras au lieu de répondre de ses actes. Trouvez-vous cela normal ?
    Ne voulez-vous pas d'une Eglise propre ?
    Comment osez-vos juger les victimes d'un homme pédophile dans leur action de justice vis à vis de leur bourreaux et de ses complices ?
    Je suis une victime silencieuse qui ne fait pas partie de l'association et je refuse que l'on critique leur action qui a été très saine depuis le début. Je ne vous laisserai pas dire du mal d'eux. Passez votre chemin puisque vous êtes du côté des menteurs et des bourreaux. Allez soutenir Barbarin, il en a peut être besoin en ce moment.

  • #380

    laetitia (mardi, 16 février 2016 08:42)

    Pour que vous compreniez bien (372)je vais utiliser votre vocabulaire et votre référence au concept de la philosophie platonicienne.
    nous cherchons à opposer aletheia qui signifie vérité ,dévoilement au sens philosophique ,à la doxa c est à dire aux opinions courantes
    Il n y a pas de procès
    d intention juste une volonté de laisser à la vérité une chance .

  • #379

    D (mardi, 16 février 2016 08:41)

    Cher(e) Aletheia,
    Ce qui est malhonnête c'est que Barbarin ait dit dans un premier temps qu'il n'était au courant que depuis 2014, alors qu'il l'était depuis 2007. Si l'instruction démontre qu'il était également au courant depuis 2002, date de son arrivée, on pourra donc dire que c'est effectivement malhonnête et criminel...
    Ce qui est malhonnête, c'est de cautionner ces gens qui se rendent coupable par leur inaction, qui se rendent complices par leur silence et l'omerta.
    Ce qui est malhonnête c'est de faire croire à des parents que leurs enfants sont à l'abris en les confiant à un détraqué sexuel.
    Ce qui est malhonnête c'est de venir ici et soutenir des hommes et des femmes qui ont laisser faire pendant des années sans rien dire..

    CQFD, je ne vois pas où est le problème. Je pense aujourd'hui avoir plus de facilité à me regarder dans une glace que toutes les personnes qui cautionnent ou soutiennent ces actes abjectes.
    Franchement, entre nous, n'est-il pas ?

    D N12 -> Ddiier, 48 ans, je ne suis plus seul

  • #378

    M. (mardi, 16 février 2016 07:15)

    Dans ce débat sur ce blog, je me permets de réagir de nouveau. Il me parait sain que des opinions différentes apparaissent parce qu’ils permettent de soulever d’autres questionnements. Le respect de ce que les uns et les autres disent me parait aussi essentiel car bien souvent derrière des mots, il s’agit de situations douloureuses et /ou qui touchent des convictions profondes.



    Pour moi, il y a une grande question biblique qui me guide dans la manière de poser ce débat « qu’as-tu fait de ton frère ? ». C’est celle posée à Caïn, après le meurtre de son frère Abel ; c’est celle de l’Évangile qui va encore plus loin : « qu’as-tu fait de ton frère à terre ? ». Je pense que le projet de l’association et du blog essaie de bien y répondre. C’est ouvrir des liens de solidarité entre victimes isolées et de donner des moyens d'action; c’est aussi tout faire y compris par des plaintes pour que de telles situations ne se renouvellent pas lorsqu’elles sont dénoncées auprès de personnes qui ont la possibilité d’agir. (Particulièrement pour les générations futures).

    « Qu’as-tu fait de ton frère à terre ?" C’est une question soulevée à l’institution et à ses responsables: pour hier, demander des comptes de ce qui s’est passé; pour aujourd’hui , auprès de ceux qui sont encore en situation de souffrance et pour demain, que d’autres ne soient plus abandonnés, laissés sur le carreau : « qu’as-tu fait de ton frère à terre ? »

    C’est aussi l’une des raisons et le devoir de porter en justice ceux qui ont commis le mal car leur demander des comptes et réparations, ce n’est plus voir en eux le monstre mais l’être humain capable d’une possibilité d’une prise de conscience. Cependant , les raisons majeures de porter en justice sont de mettre un terme à tels actes et de sanctionner et c'est aussi lorsque c'est encore possible (foutue prescription!!!) un processus nécessaire de reconstruction pour les victimes.



    Je voudrais terminer par ce témoignage vécu hier. J’habite à 450 km de mon lieu d’agressions ; j’y suis retourné pourtant plusieurs fois mais je n’avais jamais osé franchir la porte de la maison qui est une ancienne institution. L’histoire du GSL me fait remémorer d’autres faits que ma mémoire traumatique avait occultés et j’avais besoin par des détails qui sembleraient anodins, en revoyant les lieux de confirmer ou d'infirmer ce qui me revenait à la mémoire (ce fut une confirmation douloureuse). Mon frère qui avait tout vu de ce que j’avais subi et qui en a été profondément marqué (au moment des faits, il était âgé à l’époque de 6 ans et demi, moi, 8 et demi) était déjà passé quelques années auparavant. J’ai été reçu par le couple propriétaire de la maison depuis plus de 40 ans et qui de ce fait, avait côtoyé la colonie de vacances et s’était lié d’amitié avec les responsables prêtres. Un peu interloqué au départ, ils m’ont fait rentrer, ont accepté que je prenne une photo. Il est arrivé plus d’une fois que d’ancien colon passe. Puis au fil de la discussion, ils ont fait le lien avec mon frère et j’ai compris qu’il leur avait tout raconté. Ils m’ont offert une tasse de café et un moment de partage. Quant à moi, je n’ai rien raconté de mon passé à l’exception qu’il m’était arrivé un gros pépin en ce lieu mais ils ont voulu m’apporter de la chaleur humaine. Pour moi, ce n’était pas rien car en ce lieu qui restera gravé à jamais par le lieu d’abandon le plus total, j’ai rencontré des personnes qui ont compati simplement à ma souffrance et dont rien, ne les obligeait à le faire.

  • #377

    Violette (mardi, 16 février 2016 01:22)

    APPEL A TEMOINS : Je profite de ce blog .....pour "m'immiscer" au sein de vos échanges ....SVP.....si vous avez connu l'école hors contrat NOTRE DAME DE SAINTE ESPERANCE à BRINDAS , où si vous y avez été scolarisé ....faites moi signe !!!
    Ouverte en 1987 , j'y ai été pensionnaire durant une année ....il s'y est passé des choses graves ...l'année dernière avant Noël j'ai retrouvé une camarade de l'époque ....qui a des souvenirs similaires au miens !!
    AIDEZ NOUS SI VOUS SAVEZ OU AVEZ VU QUELQUE CHOSE !!! MERCI

  • #376

    Olivier (mardi, 16 février 2016 00:00)

    La dernière fois que j'ai mis les pieds dans une église, c'était pour le baptême de mon fils, et heureuse surprise, c'est un diacre qui l'a effectué (donc un homme qui a lui-même des enfants). Je me demande si ce n'est pas une voie d'avenir (pour pallier à la crise des vocations et éviter les histoires de pédophilie) de confier les cérémonies religieuses à des hommes (ou des femmes!) qui ont eux-même une famille... Sinon pourquoi avoir fait baptiser mon fils? A la réunion de préparation j'ai dit que c'était pour le "vacciner de la religion" (afin qu'il ne devienne pas intégriste, comme certains convertis à l'âge adulte...). Sinon en tant qu'ancien du GSL de 10 à 16 ans, je suis très triste car même s'il ne m'est rien arrivé personnellement, j'ai l'impression d'avoir été trahi par une personne dont je sais qu'il a beaucoup influencé ma manière d'être avec les autres. Je me souviens d'un certain nombre d'adultes qui étaient avec nous dans les camps (le plus âgé des chefs qui se prénommait Patrick, la dame qui s'occupait de l'infirmerie...) et je trouve phénoménal qu'ils n'aient jamais eu la puce à l'oreille sur les agissement du Père Bernard... Mes parents l'ont invité une fois à déjeuner (pour la communion de ma soeur qui était à la Favorite) et ma mère faisait parfois le cathé le mercredi, mais il n'y a jamais eu trop de proximité entre ma famille et lui, je pense qu'il craignait un peu mes parents car fonctionnaires et de gauche, ce qui n'était pas courant au GSL (j'étais moi-même à l'école publique Chantegrillet, à deux pas de l'église St Luc si je me souviens bien, mais dont pourtant très peu de mes camarades de classe y allaient). Avec l'emballement médiatique, ma femme n'arrête pas de me demander si je n'ai rien subi moi aussi que j'aurais oublié, mais je suis à peu près sûr de n'avoir jamais été parmi les préférés du Père car j'étais incapable de me tenir droit aux rassemblements, ce qui me valait d'ailleurs moulte réprimandes... Enfin ce ne sont que des souvenirs brumeux d'enfants. Je souhaite que ceux qui ont été agressés pendant leur enfance arrivent à trouver la paix, et que Bernard Preynat soit jugé sereinement au regard du préjudice immense qu'il a causé envers les anciens scouts, et que son cas soit exemplaire pour toute personne qui voudrait dorénavant abuser de son autorité morale en tant qu'éducateur envers des enfants.

  • #375

    laetitia (lundi, 15 février 2016 23:57)

    Aletheia avant de nous faire la morale ayez au moins l exigence intellectuelle minimale qui consiste à ne pas parler quand on ne sait pas .Si nous affirmons que le cardinal ment c est que nous avons les preuves . Elles sont t toutes à disposition sur ce site sous la forme
    d écrits de mails et de communiqués
    Prenez du temps pour consulter tous les documents et confrontez les aux déclarations récentes et oups vous vous rendrez compte que vous êtes trompée. Essayez l objectivité et la rigueur de la pensée cela fait un bien fou !!!

  • #374

    Sandrine (lundi, 15 février 2016 22:03)

    Bonsoir Aletheia,
    Je vous recommande d'adhérer au plus vite à l'UNADEV (Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels) 12 place Jules Guesde 69007 Lyon.
    "Petit clin d'œil" à François et Bertand, ils comprendront. MDR!!!!
    Bonne soirée les garçons.

  • #373

    Aude REPOUX (lundi, 15 février 2016 21:37)

    Voilà,
    Je viens d'écouter Philippe Barbarin sur RCF (émission du 12/2/2016) en diffusion décalée.
    Je l'ai senti "dans ses petits souliers", mais tentant de trouver le bon récipient pour écoper le bateau en danger de submersion : sa manoeuvre ne me semble pas efficace. Je ne suis pas convaincue.
    Je déplore qu'il ne se soit pas réveillé avant... Il se trouve des excuses un peu légères à mon goût.
    Aujourd'hui les paroles foireuses telles que les siennes sont irrecevables grâce à vous, fondateurs de La parole Libérée, et je vous en sais un immense gré en tant que mère de scouts du GSL (concernés par la personnalité trouble et malsaine de Bernard Preynat ainsi que ses gestes criminels).
    Merci du fond de mon coeur.

  • #372

    Aletheia (lundi, 15 février 2016 21:28)

    Que cherchez-vous ? Quelle fin poursuivez-vous? Quand monseigneur Barbarin parle, il ment lit-on...votre intention initiale était bonne mais vous êtes à présent dépassés par le tissu d'inimitiés que ce blog relaie et vous semblez vouloir en découdre avec l'Institution...c'est bien regrettable car, une fois encore, dès qu'un homme d'Eglise parle, il a tort par principe, semble-t-il ...si le cardinal s'était tu, il aurait eu tort, s'il parle, il ment...drôle de manière de chercher la vérité...cela s'appelle une instruction systématiquement à charge...c'est désolant...et, à mes yeux, malhonnête.

  • #371

    Justine (lundi, 15 février 2016 20:46)

    J'ai eu droit à la saloperie d'une personne de la famille J'avais 12ans
    J'ai eu droit aux saloperies d'une autre personne de la famille de mes 5 à 13 ans
    Je suis une fille
    C'étaient des hommes
    Je me suis tue
    Quand adulte j'ai essayé de dénoncer celui à cause de qui cela a trop duré
    Il a démenti et on ne m'a jamais crue
    Cela a eu un impact certain sur mon évolution psychologique
    J'ai fait le nécessaire avec des psys
    Mais les 1ers que j'ai vus n'y croyaient pas
    C'est un parcours du combattant
    J'ai gagné psychologiquement
    Les deux hommes sont morts aujourd'hui
    Mais je sais que je n'ai pas été la seule.
    Un jour j'ai voulu me confesser J'avais 16 ans.
    Et le curé m'a grondée.
    Là où j'ai grandi je sais aujourd'hui que le curé avait des relations avec des bonnes soeurs. C'était connu.
    Alors les hommes et les curés

  • #370

    Sandrine (lundi, 15 février 2016 19:32)

    RTL La Matinale d'Yves Calvi ce matin et les déclarations de Régine Maire...
    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/rtl-matin-du-15-fevrier-2016-7781894131
    Rendez-vous à 33 minutes 15 secondes

  • #369

    Pauline (#129) (lundi, 15 février 2016 18:59)

    Je lis régulièrement ce blog, et parcours aussi vos actualités et les pages de ressources, les lettres, etc.
    Bravo à nouveau pour cette démarche, pour tous ces pas faits l'un après l'autre dans la bonne direction, celle de la vérité. Que de chemin parcouru depuis la création du site et les 1ers articles de presse !
    Et récemment toutes ces victimes qui osent déposer ici leur fardeau. Anciens scouts et même jeannettes....
    C'est fou. Il me semble inconcevable maintenant que les responsables de l'église ne rendent pas des comptes par rapport à ce cas des plus que désastreux, lamentable et triste.
    Trop de personnes savaient et ont couvert les actes de ce prédateur, très habile en manipulation perverse.
    Il va falloir assumer maitenant d'avoir fermé les yeux.
    En tout cas, je vous renouvele mon soutien. Gardez le cap, votre démarche est nécessaire et salutaire. L'abcès est crevé, mais pas encore vidé loin de là. La preuve quand on entend ou lit Mgr. Barabarin. Quel toupet, qu'elle injure faite aux victimes et à leur proches.... quelle mauvaise foi.
    Il faut que les masques tombent enfin et que chacun assume ses décisions prises il y a bien longtemps et dont les conséquences sont très graves. Ils savaient et n'ont rien fait...

  • #368

    Bertrand Virieux Secrétaire LPL (lundi, 15 février 2016 18:49)

    Bonjour à tous,
    Je souhaite exprimer deux choses à ce stade de cette "aventure":
    1) redire que cette association que nous avons fondée dans l' urgence il y a seulement deux mois avait pour but initial de retrouver un maximum de victimes (et leur laisser l'opportunité de libérer leur parole) pour aider au mieux le capitaine de police dans son enquête préliminaire pour présenter Preynat face à un juge (ce qui est fait) et pour médiatiser cette histoire pour que l'opinion publique puisse savoir quelles sont les pratiques de fonctionnement des autorités du diocèse encore en vigueur en 2016 afin de couvrir un religieux pédophile en dépit des lois rébublicaines françaises mais aussi du droit canon et des orientations très claires du Pape lui-même (ce qui est fait aussi).
    Nous espérons que se manifestent les éventuelles autres victimes hélas concernées par l 'après 1991.
    2) remercier à titre personnel tous celles et ceux avec lesquels nous menons ce combat difficile mais nécessaire depuis le premier jour et qui sans compter leur temps ni leur énergie donnent le maximum pour la réussite de cette "mission", restant dans l' ombre mais étant absolument indispensables à l'efficacité et à la cohésion : Pierre et Fabrice tous deux créateurs bénévoles de ce site, Laetitia, Karine, Dominique, Amandine, Florence, Nadia, Alex, Axel, Didier.
    3) remercier aussi tous ceux qui ont adhéré à notre association, victimes ou non, et à ceux qui nous témoignent quotidiennement de la sympathie et de la bienveillance. Merci aussi à Laurent, Frank et Pierre-Emmanuel, ils savent pourquoi.
    4) si je fais un bilan de tout celà ce jour, c est pour dire que dorénavant les plaignants non prescrits s exprimeront en leur nom propre face à la justice mais que nous continuerons dans la mesure de nos moyens et de notre temps à les soutenir et à oeuvrer pour cette cause juste et noble qui est la protection de nos enfants. Nous reprendrons le cours normal de nos existences.

  • #367

    JM (lundi, 15 février 2016 18:12)

    Et bien moi je pense qu’il serait grand temps de permettre aux prêtres de se marier. Il n’y a que notre religion qui l’interdise, hors les prêtres ne sont que des hommes et les hommes ont des pulsions (ce n’est pas tabou de l’avouer parce que c’est normal, c’est ainsi, cela a toujours été et le sera toujours). Ou alors les prêtres seraient des hommes anormaux, ce que je ne crois pas. Cela n’excuse pas de s’en prendre aux enfants, (Dans ce cas, ça va trop loin) mais je pense que l’église serait un peu moins gangrénée. Dieu nous a mis sur la terre pour procréer, laissons les faire aussi. Ils foutront la paix à nos enfants, il y aura toujours des fous, mais un peu moins. Avant il y avait les bonnes du curé, tout le monde le savait, et il n’y avait pas de problème.
    Vous allez me dire que ce n’est pas sujet ? Et bien si ! La pédophilie est une des conséquences du célibat.
    Agir à la source peut être aussi un combat.

  • #366

    M... (lundi, 15 février 2016 15:56)

    A Nathalie (post #358) : tout à fait d'accord avec vous.

    A Marie-Caroline (post #342) et d'autres : je ne suis pas toujours d'accord avec ce que certains participants postent sur ce blog.
    En revanche, jusqu'à présent, je n'ai jamais eu l'impression que les membres de l'association déviaient de leur objectif initial : libérer la parole, aider les victimes, protéger les enfants...

    Si l'on découvre, à mesure que la médiatisation et l'enquête progressent, que la hiérarchie de l'Eglise n'a pas fait son travail, n'a pas retiré les enfants des griffes de leur agresseur, voire lui a permis de poursuivre ses forfaits en lui offrant de nouvelles victimes à mesure qu'on le changeait de paroisse, alors de la colère peut apparaître, et heureusement ! Car le problème n'est pas circonscrit à une seule brebis galeuse, ce qui est déjà grave ; il s'étend à une partie décisive du système : sa hiérarchie, et là c'est gravissime.

    Quand le Christ a trouvé le Temple rempli de marchands (un état de fait permis par la complaisance des prêtres, j'imagine), il n'a fait preuve ni de haine, ni de vengeance. En revanche, il a manifesté son indignation en les chassant fermement : il a fait fuir les animaux et a renversé les comptoirs de change. Il n'aurait cédé ni à l'intimidation, ni au chantage, ni encore à la crainte que son Temple soit terni par une mauvaise réputation... Car "la maison de (son) Père" n'est pas "une maison de commerce" (Jean 2, 13-21).

    A notre tour, nous libérons la parole et nous disons que la maison de notre Père n'est pas un lieu de violence, d'intimidation et de mensonge. Si des membres de l'Eglise ont agressé, violé, menti et protégé des criminels, alors ils doivent être identifiés et neutralisés. Et nous avons le droit de nous indigner, car notre confiance a été trahie. C'est même un devoir, si nous voulons que notre maison soit assainie, et que nos enfants y grandissent vraiment dans l'amour et la paix.

    La paix du Christ, à tout le monde.

  • #365

    D (lundi, 15 février 2016 14:55)

    Le reportage de France3 est plutôt bien. Surtout que pour une fois, on entend que les dates des actes commis par Preynat s'étendent des années 70 à 90... Car pour ma part, 78, on a tendance à l'oublier un peu. Même si c'est largement prescrit malheureusement.
    Quant à Victime présumées, je confirme que c'est pas le meilleur terme pour parler de nous.

    Ne pas changer de cap, non, ni même de péninsule ! ;)
    Mais y quand même un sacré chantier : http://www.metronews.fr/info/video-un-pretre-italien-dit-comprendre-la-pedophilie/mojh!V75D7svRRrEkE/

  • #364

    Laurent (lundi, 15 février 2016 14:33)

    A celles et ceux qui trouvent que le cap dévie...
    Je m'exprime sur ce blog en mon nom, et uniquement en mon nom.

    Il faut comprendre, et accepter, que la position de ''victime'' n'est pas qu'une posture larmoyante.
    Bien au contraire ! Remuer toute cette m.... enfouie depuis des années, raviver des souvenirs pénibles (doux euphémismes), se heurter encore et toujours à des monuments de hargne, se faire balader par un ecclésiastique indigne (un ''prince'', dit-on) qui espère s'en tirer avec quelques pirouettes paternalistes peut aussi énerver un peu !!!
    Alors, de grâce, laissez-moi exprimer ma colère, car il ne s'agit que de ça.
    Laisser-moi ''vider mon sac'' en paix : rien ne me fera culpabiliser de le faire.
    Sachez que pour moi, il n'y aura jamais de justice : il y a prescription. On me refuse jusqu'au souvenir de ce fameux RDV en 2011 avec Brac de la P. (il s'en tire bien celui-là ou je me trompe ?)
    Admettez qu'il y a de quoi tempêter un peu ! Et ce ne sont que des mots...

    Pour moi, cette colère que j'exprime sur ce blog est salvatrice... même si hélas, vous en faites les frais !

  • #363

    Laurent (lundi, 15 février 2016 14:16)

    Je me suis refusé à écouter l'intervention de Barbarin ce week-end pour passer une fin de semaine sereinne(et éviter les aigreur d'estomac !) Grand bien m'en a pris.

    C'est donc ça un cardinal, le 1er évêque de France ? Ben nous v'là beaux !!!
    Un petit clerc sans envergure qui envoie une octogénaire faire le sale boulot à sa place, qui se cache depuis des semaines et qui rivalise de vitesse avec Usain Bolt pour fuir les journalistes dans sa basilique !
    Et maintenant que la tempête approche, que les digues (Maire et consorts) ont sauté, ça ose dire merci aux victimes pour leur courage...
    Son ''Eminence'' va' t-elle aussi me faire croire que nous lui rendons un fier service ?... Je pouffe !

    Sachez, votre Seigneurie, que votre intervention sur RCF n'a fait que raviver une colère qui s'était quelque peu éteinte avec votre affligeante déclaration sur ''2007-2008'' (on n'est plus à 1 an près) ; déclaration qui a suivi celle, en catimini, à l'AFP : le diocèse s'en tient aux communiqués publiés et dit ne pas avoir connaissance d'une quelconque rencontre entre Laurent XXXX et Brac de la Perrière (en 2011, pour mémoire)
    C'est vrai que vous n'avez pas trop communiqué sur cette info.
    Pourtant, à ''parole contre parole'' (pour reprendre la merveilleuse et délicate formule de R. Maire), vous aviez toutes les chances de l'emporter... non ????

    Vous dites que nous avons du courage... Vous devriez essayer ! C'est une expérience à vivre.
    Il y a aussi de la grandeur à reconnaître ses erreurs...

  • #362

    Marie1 (lundi, 15 février 2016 14:02)

    Marie-Caroline et Brun2 : la "parole libérée" est "libre " c'est son objet (sans diffamation évidemment) : que vous vouliez parler : prière, résilience etc.. C'est votre droit vous pouvez tout à fait intervenir tout le monde respectera ce que vous avez à dire. Mais que d'autres expriment des sentiments (injustice ) ou des émotions (la colère, regardez bien dans L'Evangile Jésus aussi l'a exprimée !! il n'était pas très en cheville avec "l'institution religieuse" de son temps, il faut bien le reconnaître ... !!) ou des réflexions diverses qui ne sont pas les vôtres et bien c'est légitime aussi : ce blog n'appartient pas à l'Eglise et donc n'a pas besoin de son "imprimatur" ou d'être passé au filtre de ce qui est "bien ou mal" de dire par rapport aux évènements pour "protéger l"Eglise ou ses cardinaux ou clergé". (voyez, je mets une bien "grand E" :) ) Oui, Marie-Caroline tout le monde n'a pas le même jugement envers l'Eglise que vous, cela ne vous va pas mais c'est ainsi... La démocratie c'est la pluralité des opinions et on ne peut contraindre des gens révoltés à de venir des personnes sans révolte parce que cela arrangerait l'Eglise.
    L'Abbé Pierre (vous parlez de gens extraordinaires dans l'Eglise) tonnait de colère devant les tables trop garnis des princes de l'Eglise alors que des gens mourraient de faim , sa révolte a été le meilleure de son action , elle a permit que beaucoup de choses positives se fassent. Il n'était pas "dans la pirère" quand il fallait agir et être dans la révolte contre l'injustice.... Jésus non plus... Ne confondons pas tout...

  • #361

    Marie1 (lundi, 15 février 2016 13:40)

    Sur le reportage de TF1, On énonce comme une vérité que Barbarin n'a été au courant qu'en 2007... (c'est simplement sa parole est tout le monde sait qu'elle est fausse )
    Mais on dit bien "les victimes présumées" ... le journaliste ne serait-il pas un peut "la croisien" :) !

  • #360

    Sandrine (lundi, 15 février 2016 13:02)

    JT National de France 3 à 12h30 ce jour.
    Reportage filmé hier dans la Basilique de Fourvière, Barbarin refuse de répondre aux journalistes et se sauve devant les caméras !
    Attitude surprenante pour quelqu'un qui n'a rien à se reprocher...

  • #359

    Laurence (lundi, 15 février 2016 12:28)

    Bravo pour votre action, pour votre courage et votre détermination, de ceux qui font bouger les choses, évoluer la société pour la cause des plus fragiles. On ne veut plus de ces institutions qui détruisent les enfants au lieu de les protéger.

  • #358

    Nathalie (lundi, 15 février 2016 10:58)

    A ceux qui disent #342 #352 "ne changez pas de cap" "ne deviez pas" ... Si vous pensez que le combat mené ici est contre l'église au sens large, (ne pas faire de généralité etc...), ce n'est pas le cas, c'est contre la gestion des affaires de pédophilie au sein de l'église. (ai je besoin de le rappeler^^)
    Bien sûr qu'il y a de la révolte, de la colère, n'est ce pas compréhensible quand on voit comment a été gérée cette affaire et tant d'autres...
    Aussi j'ai lu que ce qui est dit dans le blog n'est quasi pas censuré sauf en cas de post diffamatoires si j'ai bien compris. Donc quand Marie-Caroline #342 lit certains commentaires et ne reconnait plus la démarche initiale, j'ai envie de lui dire que ce qui est écrit par les différents participants appartient aux différents participants.
    J'imagine que cela ne reflète pas forcément la position de l'association en temps réel, sauf bien sûr quand les membres fondateurs s'y expriment.

  • #357

    fred (lundi, 15 février 2016 09:54)

    Et dire que l'on pensait que B.P n'avait plus commis d'attouchements après 1991.mar vient de tout remettre en question avec son témoignage,c'est gravissime.Je n'ose pas imaginer le nombre de victimes que l'on va encore dénombrer au fil des semaines.Faut que ce salop paye y compris tous ceux qui étaient au courant de ces agissements et qui ont préférés ne rien ébruiter afin de protéger l'église.

  • #356

    François Devaux (lundi, 15 février 2016 08:00)

    Bonjour Mar

    Je crois qu'il serait bon que vous me contactiez directement sur le téléphone de l'association ou par mail

    Cordialement

  • #355

    mar (lundi, 15 février 2016 07:43)

    Bonjour,

    J'ai lue votre site avec attention et je voulais si cela peut aider dire ce dont je me souviens.
    Je suis une fille née en 1986 (je n'ai donc pas été directement concernée par les abus du père Preynat ) toutefois j'ai des souvenirs très précis de mes années de catéchisme. En effet le père Preynat m'as fait le catéchisme après 1991 c'est à dire au alentours de 95 et cela a même continuer sur au moins 3 autres générations après moi.
    Je me souviens de cette salle blanche de cours la ville où nous allions apprendre "la parole de dieu " on l'appelait la cure. J'avais évidemment des camarades masculins. Je me souviens nettement d'une action ou le père Preynat glissait ses mains dans le dos d'un de mes camarades. Il passait ses mains dessous le pull. Et continuais de nous parler et de nous expliquer la bible. Pour faire ces actions il se trouvais des excuses, du type : -"tu n'est sage, arrête de bavarder " et se dirigeais vers sa proie.
    A l'époque cela ne m'as jamais paru anormal ni même disproportionnée.
    Aujourd'hui malheureusement je me rends bien compte que ces agissement étaient tout sauf normal.
    Je voulais m'exprimer surtout pour apporter mon soutien aux concernés et surtout vous certifier que ces agissements ont continué après 91

  • #354

    Brun2 (lundi, 15 février 2016 00:23)

    Je fais mien le commentaire de Marie-Caroline, #342. Gardez le cap mais ne déviez pas...

  • #353

    Sophie Dumard (dimanche, 14 février 2016 23:49)

    Merci PP de votre gentil message.
    Je vous souhaite, ainsi qu'à votre fille, tout le courage qu'il faut pour surmonter ce traumatisme.

  • #352

    C., ex Orange2 (dimanche, 14 février 2016 22:35)

    Bonsoir,
    A mon tour de prendre la parole et je suis bien contente de pouvoir le faire. Je suis restée 1 an chez les Jeannettes, sizaine des Orange2, en 86-87 je pense ? avec une cheftaine plutôt gentille qui s'appelait Sophie.
    Pour ma part rien à signaler sinon que je détestais le père. Je me souviens de sous-entendus que je ne comprenais pas et de sa silhouette que je percevais comme menaçante. Le "charisme" dont il est question partout m'étonne car je ne le percevais pas du tout. Cette année au GSL reste pour moi synonyme d'incompréhension, d'humiliation, de peur (quand j'ai égaré mon ceinturon, aïe aïe aïe qu'allait-il m'arriver) et de profond malaise, j'en ai encore trop honte pour vous laisser mon prénom.
    Beaucoup plus grave, mon petit frère resté lui aussi 1 an au GSL a connu le câlin étouffant contre le gros ventre de Preynat mais heureusement d'autres enfants sont arrivés et ça n'a pas été plus loin.

    Je soutiens à fond votre action, bravo, allez au bout.

    L'église en tant qu'institution doit aussi dans une dynamique de "mani pulite", sinon elle ne mérite pas la confiance des familles. "Laissez venir à moi les petits enfants", ce n'est sûrement pas pour leur faire du mal.

    Tenez bon, mon frère et moi nous sommes derrière vous.

    Une ex Orange2

  • #351

    Valekoeln (dimanche, 14 février 2016 20:36)

    Depuis que j'ai appris cette affaire (J'habite en Allemagne), je ne cesse de consulter votre Blogg, et me suis décidée, après mûre réflexion, à écrire. J'espère trouver les bons mots.
    J'ai 52 ans et ai fait partie du GSL de 1972 à 1982; années pendant lesquelles j'ai passé de nombreux bons moments (Italie en 1975, Allemagne, Grèce, Ste Suzanne, Pont St Esprit....).
    Cependant, je me souviens très bien ne pas avoir été à l'aise seule en présence du Père Bernard, notamment lors des confessions...mais il ne m'est jamais rien arrivé.
    Mon "petit" frère a également fait partie du GSL: il était frêle, blond, bouclé...
    Un jour revenant de camp, Maman lui demanda comment cela s'était passé: comme réponse, elle entendit qu'il devait souvent aller sur les genoux du Père Bernard (Francois, je sais que mon frère a pris contact avec vous et qu'il souhaite une confrontation avec le Père Bernard).
    Maman a tout de suite réagi et retiré mon frère du GSL. Cette réaction lui a valu des remarques de la part d'autres parents, comme quoi cela ne se faisait pas de retirer son enfant du GSL en milieu d'année...Vous imaginez bien que son "combat" fut terminé avant qu'il n'ait réellement commencé. A l'époque, mi 1970, la pédophilie était un sujet tabou.
    De plus, beaucoup de parents se sont laissés intimider par la menace du Père Bernard de se suicider. Mais que vaut la vie d'un prêtre à côté de celles de ces enfants?
    Si tous les parents d'enfants concernés, dont le nombre est certainement beaucoup plus élevé que nous le pensons, auraient agi comme Maman, puis porté plainte, énormément d'enfants auraient été, par la suite, épargnés.
    Quand je lis les premiers aveux du Père Bernard, je suis en colère: il ne pense qu'à lui, à sa famille et aux rumeurs éventuelles, si cela se sait... ll aurait dû y penser avant!!! Personne ne l'a obligé à agir comme il l'a fait, les enfants, eux, n'ont pas eu le choix, ils ont subi ces faits qu'ils ont porté de nombreuses années en eux.
    Certains s'en sont sortis, d'autres, devenus pères, ont rencontré des problèmes.
    Francois, Bertrand, bravo pour votre courage, "remuer" tout cela après tant d'années n'est certainement pas facile.
    Félicitations à vos parents qui vous ont pris au sérieux dès le début et ont tout de suite réagi.
    Ne vous laissez pas décourager par les éventuelles contre-réactions.Les faits sont là et ont été avoués, nous sommes, malheureusement, bien dans la réalité.
    PS:Je viens d'avoir Papa au téléphone, qui m'a dit que Barbarin aurait aujourd'hui avoué d'avoir menti sur cette affaire...je n'ai pas encore eu le temps de vérifier cette information. Je suis sans voix

  • #350

    François (dimanche, 14 février 2016 20:36)

    Mr Souffes Despré,

    Nous ne pouvons malheureusement pas diffuser votre message car il fait objet de diffamation.

    Il faut impérativement éviter de citer le nom.
    Merci de nous faire parvenir un mail avec vos coordonnées svp.

    Merci

  • #349

    webmaster (dimanche, 14 février 2016 19:14)

    Ce soir sur TF1 à 20 h, la parole libérée s'exprime

  • #348

    Sandrine (dimanche, 14 février 2016 11:30)

    J'approuve entièrement votre commentaire #338 Marie 1, n'en déplaise à certains.
    Pensez-vous que les fondateurs de cette association passe leur temps à pleurnicher ?
    Non, ils sont courageux et après nous avoir écouté un par un, c' est à notre tour de les soutenir dans leur combat. Et comme dans tout combat, il y a ... de la violence et de la colère.
    Je respecte ceux qui demande de la patience et qui veulent prier mais ce n'est ni le lieu ni le moment..
    Il faut savoir aussi faire face à la réalité.
    Très bonne journée à tous.

  • #347

    PP (samedi, 13 février 2016 23:30)

    Merci Marie-Caroline,
    comme vous, je suis proche de victime et pratiquante... Vous avez exprimé ce que je n'osais écrire.
    Nous avons besoin du soutien de votre association. Oui, ne changez pas de cap.

    Merci Pierre Devaux,
    cette "relation très forte qu'il savait construire avec ses victimes", nous l'avons connu avec l'ancien parrain de notre fille, une relation d'emprise... Je me demande souvent "mais comment avons-nous pu lui accorder notre confiance?" Cette question, je me la poserai toute ma vie. C'est dur en tant que maman de ne pas avoir su protéger sa petite fille...

    Merci Sophie Dumard,
    oui, il n'y a pas beaucoup de monde pour nous croire et encore moins pour nous soutenir. Vous décrivez très bien cette double peine. N'avons-nous donc pas assez soufferts?

    Merci François Devaux,
    la rapidité de votre réponse à mon mail puis votre coup de fil m'ont fait du bien.

    Vous formez une belle famille.

    Oui à la parole libérée... dans la bienveillance.
    Que toute la vérité soit faite.

  • #346

    S. Goyet Celebic (samedi, 13 février 2016 20:19)

    Habitante de Sainte Foy lès Lyon à l'époque des faits; je me souviens très bien des messes et du catéchisme. Je suis très attristée pour les personnes qui ont été victimes de ce prêtre prédateur sexuel. Et je suis révoltée par l'attitude des autorités religieuses.
    Courage à vous tous et félictiations pour ce site.
    En pensées amicales avec vous tous,
    SGC

  • #345

    Marie 2 (samedi, 13 février 2016 18:08)

    A D pour le commentaire #324
    Vous avez absolument raison de penser que c'est inconcevable que Barbarin soit venu faire l'inauguration de la paroisse St Michel en Rhône et Loire, tout de suite après sa nomination en 2002, sans connaître du tout l'affaire Preynat; comment imaginer que quelques laïcs, très impliqués dans la vie de la paroisse, aient su dés son arrivée à Cours la Ville en 1999, ont été prévenus des déviances antérieures et soient disant guéries, jugulées....Et seul l'évêque aurait ignoré???.....Il faudrait que la parole de ces laïcs puisse se libérer elle aussi .

  • #344

    Pierre DEVAUX (samedi, 13 février 2016 18:05)

    Je souhaiterais apporter un complément d'information au message N° 339 de ma fille Sophie.
    A la suite de cette première conversation avec le Cardinal Decourtray, je me rappelle très bien l'avoir eu au téléphone, lors d'un deuxième entretien. Cette fois-ci, c'est moi qui l'appelais, et j'avais dû forcer quelques barrages pour l'avoir au bout du fil. Sa réponse à la lettre de Maman, écrite de sa main, (et qui figure sur le site), nous faisait craindre l'éventualité d'un acte désespéré qui aurait plongé notre fils François dans une profonde déprime. D'autant qu'il nous avait fait promettre qu'il ne serait fait aucun mal au Père Preynat. On a, là, les effets et les conséquences d'une relation très forte que Preynat savait construire avec ses victimes, sous le sceau du secret.
    Je me souviens très clairement de ce deuxième entretien qui est intervenu alors que Preynat avait dû quitter précipitamment le Groupe St. Luc sur ordre du Cardinal. Ses mots ont été les suivants:

    "Vous m'avez demandé que Preynat soit retiré du Groupe St. Luc : Je l'ai fait ! Que voulez-vous de plus ?"

    J'ai alors compris qu'il avait été affecté comme aumônier des Petites Sœurs de Pauvres, sans aucune assistance psychologique. Et ma réponse au Cardinal a été la suivante:

    "A notre demande, vous avez retiré le Père Preynat du Groupe St. Luc, et nous vous en remercions. Mais cet homme est malade, et vous ne pouvez pas le laisser ainsi sans une assistance psychologique. Vous savez, comme moi, qu'on ne guérit pas "seul" d'une telle addiction, et le risque est grand qu'il recommence. "

    Sa réponse a été: "Je vais voir ce que je peux faire". et il a raccroché.

    J'ignore si Preynat a bénéficié de cette assistance. je crains que non.

    En tout état de cause, j'ai travaillé dans de grandes entreprises, et lorsqu'il s'agissait de muter un cadre, son dossier était systématiquement étudié et examiné. Je ne peux pas imaginer un seul instant que les différentes affectations de Preynat aient pu se faire sans que son dossier soit examiné, un dossier dans lequel apparaissait forcément notre lettre en Recommandé avec AR au Cardinal Decourtray.
    J'ajouterai que Preynat lui-même, dans sa déposition à la Police, a reconnu que tous les Cardinaux qui ont succédé au Cardinal Decourtray étaient au courant de cette affaire.

    Donc, lorsque j'entends, sur les ondes de RCF, que le Cardinal Barbarin n'était pas au courant, alors que tout porte à croire qu'il l'était, et ce depuis le début de son mandat, je suis perplexe.
    Voilà ce que je voulais préciser.

  • #343

    (samedi, 13 février 2016)

    A vous les filles qui n'ont pas que des bons souvenirs des camps ou des samedis après midi...
    Ne devriez vous pas aller en parler au responsable de l'enquête de police?

    Bon courage les filles

  • #342

    Marie-Caroline de Bignicourt (samedi, 13 février 2016 15:11)

    Je comprends que vous soyez révoltés, je comprends votre colère. Mais, attention de ne pas faire de généralité sur l'Église (avec un grand E s'il vous plaît). Oui, Elle a des disfonctionnements, et des actions comme celle-ci peuvent l aider à redresser la barre; mais, combien de personnes exceptionnelles exercent au sein de l Église? qui n en connait pas ?
    Ce qui a fait la force de votre action jusqu'à présent, c est qu elle a été faite sans colère, sans haine, sans vengeance. Ne changez pas de cap; la patience la prière, la résilience auront gain de cause. C est cela qui vous fera gagner in fine.
    Quand je lis certains commentaires, je ne reconnais plus la démarche initiale, et je le regrette.

  • #341

    Elise (samedi, 13 février 2016 13:47)

    petite fable de la fontaine revisitée

    monseigneur sur un arbre perche
    ne foutait rien de la journée
    L'enfant voyant monseigneur
    L'interpela aussitot et lui dit;
    Moi aussi je peux m'asseoir
    Et ne rien foutre du matin jusqu'au soir?
    Monseigneur lui repondit de sa branche:
    Bien sûr enfant de l'innocence
    Dans l'herbe tu peux te coucher
    Et ainsi la vie regarder et profiter
    L'enfant s'assit dans l'herbe
    Sous l'arbre resta a ne rien faire
    Tant et si bien que un pretre affamé
    Voyant l'enfant sommonlé
    S'approcha de lui en confiance
    Et d'une bouchée en fit sa pitance


    Moralité :
    Pour rester assis en toute tranquillité
    Il vaut mieux etre haut placé

  • #340

    Cah (samedi, 13 février 2016 13:29)

    @ "Soeur de victime" et "A",
    Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis heureuse de ne pas être seule (parce que honnêtement il n'y a pas de quoi de réjouir...) mais merci de votre réponse respective. Ce n'était vraisemblablement pas une illusion, une parano, une mauvaise interprétation.... Et j'imagine que nous ne sommes malheureusement pas les trois seules filles concernées. Peut-être d'autres interviendront. Merci encore.

  • #339

    Sophie Dumard (samedi, 13 février 2016 12:51)

    Je me rappelle très bien de ce coup de fil un dimanche matin de début 1991 entre mes parents M et Mme Devaux et le cardinal Decourtray à propos de l'agression subie par François. J'avais presque 18 ans. Ma mère tenait le combiné principal et parlait, mon père écoutait avec le petit combiné rond et j'étais à côté. Mes parents menaçaient de faire éclater l'affaire en justice et dans la presse puisque, malgré leurs plaintes au diocèse de Lyon, malgré 10 mois de combat, aucun membre de l'église ne les prenait au sérieux : le Père Preynat continuait son office auprès des enfants comme si de rien n'était.

    Je me rappelle de l'écœurement de ma mère lorsque au cours de cet entretien le cardinal a fini par lui avouer qu'il savait depuis toujours à propos des déviances du Père Preynat. Et surtout je me rappelle que le cardinal a supplié, imploré, mes parents de ne pas porter plainte et de ne pas faire de scandale médiatique (c'était le but de son appel) en échange de quoi il s'engageait à écarter immédiatement et définitivement ce prêtre des enfants.

    Alors lorsque j'ai écouté l'interview du cardinal Barbarin hier sur RCF, mon sang n'a fait qu'un tour lorsqu'il a dit "il n'y a jamais eu de plainte" ! Et pour cause, l'église a tout fait pour nous en empêcher, notamment en nous menaçant d'avoir le suicide du prêtre sur la conscience si nous faisions une telle démarche.

    Voilà comment ça s'est passé... Et à l'époque, il n'y avait pas grand monde pour nous croire et encore moins pour nous soutenir, à part quelques familles dont certaines étaient victimes elles aussi. D'ailleurs beaucoup de parents de scouts nous en ont voulu d'avoir fait écarter ce prêtre du groupe St Luc. C'est ce qu'on appelle la double peine. De toutes parts on vous culpabilisait, on vous enjoignait de vous taire.

    Après on s'étonne que les victimes (âgées de 10 ans ! et pas toujours soutenues par leurs parents) n'aient pas porté plainte...!

    Et pour couronner le tout, 6 mois plus tard, le diocèse de Lyon replaçait discrètement le Père Preynat dans une autre paroisse. Jolie morale...

  • #338

    Marie1 (samedi, 13 février 2016 12:31)

    Toute l'Eglise était-elle "pourrie" ? Moi, ce qui m'interroge profondément c'est que tout le clergé du coin (donc plusieurs dizaines de prêtres) savait que Preynat était pédophile mais non RIEN DIT , rien fait et l'on laisser en contact avec des enfants sans que cela les empêche de dormir... De même que nombre de laïcs proches des prêtres qui le savaient aussi. Comment comprenez-vous cela vous ? ce sont tous de bons prêtres ? : on voit bien que ce n'est pas que Barbarin (et Billet, Balland et Décourtray) mais la gangrène est malheureusement généralisée... En ce qui concerne cette protection des pédophiles au sein de l'Eglise et donc la place des "enfants" dans cette institution qui ne semble pas beaucoup compter. (à part pour faire de futurs prêtres et pérenniser le système)
    De même, les femmes (interdites de prêcher, de décider, de faire des études gratuites comme les séminaristes, de célébrer etc. ) : savez-vous que certains prêtres leur interdisent de lire les lectures, de s'approcher de l'autel pendant les cérémonies, de donner la communion et les petites filles aussi sont rejetées ? Bref, exit les femmes aussi (cf le synode de la famille où ce sont des hommes célibataires qui ont représenté tout le monde et voté).
    Je m'interroge, cette institution ne fait-elle pas tout pour protéger uniquement son clergé, des hommes célibataires ? le reste de l'humanité ne compte pour rien.. tout est fait uniquement pour eux, pour les protéger eux. Les "fidèles" doivent suivre les directives des ces messieurs et peu importe s'ils sont discriminés ou abusés...
    Quand on discrimine et bien forcément les dérives associées sont là... Alors "bons chrétiens" interrogez-vous : qu'est-ce que votre "Eglise" ? une "Mère" protectrice (comme vous dise les prêtres) et traitant tous le monde avec respect et égalité ? vous voyez bien qu'il y a quelque chose qui ne va pas... Serez-vous un jour un peu "adulte" ou bien continuerez-vous à croire tout ce que le clergé vous inculque ? vous avez le droit de regarder comment Jésus traite les gens dans l'Evangile .... Cela semble le grand écart... Il n'est ni moralisant, ni institutionnalisant, ni discriminant ...

  • #337

    Pierre Duclos (samedi, 13 février 2016 11:15)

    J'ai déjà laissé un mot sur ce blog, mot de compassion envers ceux et celles qui ont souffert et qui je pense peuvent souffrir encore. Mais l'interview de Monseigneur Barbarin m'a un peu choqué. Monseigneur Barbarin répond comme un homme d'appareil…" Tout est clean, rien à se reprocher, merci aux victimes d'aider à conserver l'innocence de l'appareil". Monseigneur Barbarin serait recteur de l'académie de Lyon, sur une affaire semblable dans l'Education Nationale, il aurait déjà été poussé à la démission.
    Je fais partie de ceux qui sont contenus à la marge de l'Eglise, solidaires de ceux qui s'en sentent ni dedans ni dehors. Le message du pape François m'interpelle profondément. J'éprouve donc de plus en plus de colère contre cette gestion faite par des célibataires, males, blancs, grisonnants … qui souvent n'ont vécu que dans des structures ecclésiales, peu ouverts à partager leur pouvoir avec des femmes, des laïcs mariés.

  • #336

    SL (samedi, 13 février 2016 10:34)

    Réponse à madame Denise BOUTEILLE, interrogée par le journal : " La CROIX".

    Vous dites : " Ce qui me blesse se sont ces attaques qui font beaucoup de mal à l'Eglise"
    Madame. Je ne dirais pas :" Ces attaques" mais ce scandale fait beaucoup de mal à l'Eglise.
    OUI, mais la FAUTE à QUI ?
    A un homme d'Eglise, bourreau, pédophile, manipulateur, qui a trahi la confiance de parents en traumatisant des enfants par des actes immoraux qu'ils ont eu a subir pendant des années. Il les a abimés, salis par des abus et des viols pendant plus de vingt ans. Leur enlevant ce qu'ils avaient de plus beau, LEUR INNOCENCE. Ils garderons des séquelles à vie. Quel calvaire ils ont vécu. Quelle ironie pour le scoutisme !!! "Tu es pur et rayonneras la pureté".

    Bravo, pour la belle parole qu'il enseignait; Elle n'était que mensonge. Comme du reste toute sa vie qui n'était que façade.

    Vous dites : " Cela me blesse pour l'Eglise".

    Bien sur que l'Eglise va y laisser des plumes dans cette monstrueuse affaire. Mais si en reconnaissant ses torts, Elle en repart plus PROPRE et plus SAINE, ce ne sera que BENEFIQUE; Mettons en pratique les paroles de notre SAINT PERE, le PAPE FRANCOIS.
    Je suis confiante, car nous avons encore, Dieu merci de très bons prêtres. Mais nous avons aussi de très nombreuses victimes, Et pour elles il faut que tout s'éclaircisse.

    Si vous avez des petits-enfants, pensez qu'ils pourraient subir les mêmes crimes. Ne seriez vous pas révoltée ?
    Alors, soyez également " blessée" pour les nombreuses victimes, qui, elles seront meurtries à vie. Mais, d'elles on n'en parle pas !!!

    Enfin, madame, si " On trouve vos enfants bien élevés grâce à BP" comme vous le dites, sachez que les miens le sont également, comme la plupart de ceux du groupe S Luc, mais eux, c'est grâce à l'éducation qu'ils ont reçue dans leur famille, par leurs parents. Certainement pas aux belles leçons de catéchisme enseignées par BP, avec mise en pratique, sous le sceau du secret, de votre " Envoyé du Seigneur BP; CAR IL N'ETAIT QU'UN PERVERS;

    En 1991, s'est il vanté du nombre de ces victimes ? Vu le ravage qu'il a fait ( déjà 45) Il aurait dû, de lui même se livrer à la justice. Mais parce qu'il avait l'autorité et tous les pouvoirs, il s'est cru au-dessus de Dieu.
    En 2007, après l'avoir cru, Monseigneur Barbarin lui a-t-il demandé le nombre de ces victimes ? Et si BP s'était excusé auprès de celles-là ? A en lire les témoignages, il n'a jamais eu de regret.
    Madame, si BP a trahi votre confiance, comme tous les parents des scouts, sachez que vous êtes une victime. Alors venez adhérer à l'association : " LA PAROLE LIBEREE;"

  • #335

    D (samedi, 13 février 2016 07:37)

    Très cher Pierre, l'action menée concerne bien l'église, mais ses branches pourries qui ternissent justement son image. maintenant, l'arbre est quand même bien infecté quand même, sans généralisé, je me doute que beaucoup de représentant de l'église sont "saints", mais quand on voit ce qu'on voit, qu'on entend ce que l'on entend, de partout, de tout bord, on se dit quand même que l'église a un très sérieux problème "en son sein".

    Si tel n'était pas le cas, je ne pense pas que les Guignols de l'Info reviendraient régulièrement sur ce sujet, comme c'est encore le cas hier soir sur l'affaire Anatrella, je vous laisse juge des propos, certes très cyniques, mais malheureusement trop vrais et qui sont régulièrement dénoncés par les marionnettes. Qu'on aime ou qu'on aime pas ça se passe à la minute 7 du replay de la diffusion du 12/2 : http://www.canalplus.fr/c-humour/pid1784-c-les-guignols.html

    Alors non, toute l'église n'est pas pourrie, mais un sacré gros morceau quand même, sans parler des "fans" qui tiennent parfois des propos plus que douteux également (voir le mag 7 à 8 et l'interview en sortie de l'église de Thisy).

    Après on pourrait aussi parler "des autres cancers" de l'église, d'ordre financier par exemple, mais on serait hors sujet pour ce qui nous concerne. Pourtant, tellement à dire aussi sur ça.

    Non, toute l'église n'est pas pourrie, certes, mais bon sans, un sacré de chez sacré morceaux ferait bien d'être nettoyer…
    Que restera-t-il après ça ? et bien peut être des vrais hommes de fois qui ont des vraies convictions et qui sont aujourd'hui entaché par toutes ces affaires.
    Je pense même pouvoir dire que certains doivent aujourd'hui avoir honte de faire partie de cette église gangrenée par le vice, le pouvoir et l'avidité.

    D/N12-> Didier 48 ans, je ne suis plus seul

  • #334

    L (vendredi, 12 février 2016 22:46)

    Bonsoir à tous.

    Je réagis au commentaire de Pierre (n°328).

    Je suis très proche de l'Eglise, et continuerai de l'être.
    J'avoue cependant que l'affaire Preynat m'a très profondément touché, à tel point que je me rends chaque soir sur ce blog. J'approuve l'action de "La Parole libérée" en ce qui concerne la lumière qu'il faut apporter à cette affaire abjecte ! J'espère une condamnation exemplaire du prêtre en question : aucun pédophile ne doit échapper à la sanction qu'il mérite, et encore plus spécialement un prêtre, c'est évident.

    De même, j'approuve l'action de l'association pour connaître et faire savoir objectivement quelles ont été les responsabilités de Decourtray (c'est malheureusement trop tard) et de Barbarin.

    Mais je crois aussi qu'on mélange un peu tout. C'est excusable de la part des victimes qui ont vécu des moments insoutenables, j'en conviens. Mais faut-il assimiler tous les prêtres à des pédophiles ? Faut-il salir l'Eglise tout entière ? Je suis convaincu et ne suis pas le seul qu'elle compte en son sein des personnes remarquables.

    J'admets néanmoins qu'elle devrait revoir en profondeur son organisation et son fonctionnement.
    En conclusion, je veux dire qu'il faut condamner les coupables mais se garder de toute assimilation trop rapide.

  • #333

    A (vendredi, 12 février 2016 21:46)

    Oh non Cat tu n'es pas la seule fille. J'ai essayé d'en parler plusieurs fois à demi-mot ds ce blog mais je n'osais pas aller plus loin ds les détails pensant que les garçons avaient subi bien pire que nous. Et pourtant, c'est aussi marqué au fer rouge. La preuve, tu t'en souviens et moi aussi. Son gros ventre sur mon nez pendant de longues minutes. et il serrait si fort ! Cela m'est arrivé au moins 2 fois dont une pire que l'autre. Après je faisais en sorte de ne plus me trouver seule avec lui. Il disait qu'il m'aimait bien et me demandait si moi aussi ? Beurk beurk. J'avais 9 ans en 1976.

  • #332

    Marie1 (vendredi, 12 février 2016 19:11)

    Pierre vous dites : "Ou voulez-vous la peau de l'Eglise ?" : autrement dit, ne pas supporter que Barbarin ose dire n'importe quoi pour sauver sa peau (son interview est effectivement pitoyable de mensonges et d'égoïsme : genre, je ne veut pas sauter et je dis tout ce qu'il faut pour ME sauver, sauver mon pouvoir et ma mitre) cela veut dire "avoir la peau de l'Eglise" ? donc pour vous l'Eglise , c'est Barbarin ? s'il saute, l'Eglise saute aussi ? sans Barbarin, l'Eglise n'existe plus à Lyon car il l'incarne ? Sans Preynat, l'Eglise n'existe plus ?
    Que veut dire Eglise ? l'Evangile sur quoi est supposé être fondée cette "institution" ne dit nul part que l'on doit protéger les abuseurs, les menteurs et les personnes irresponsables qui mettent les enfants en danger : Jésus l'a-t-il fait ? que ferait-il en l'espèce ?
    Voilà, vous êtes un "bon chrétien" comme le clergé les aiment : qui les défend quoiqu'il arrive... en pensant qu'il ira en enfer s'il ne fait pas... même s'ils sont indéfendables.... ils vous ont dit qu'ils avaient reçu une onction, qu'ils étaient "ontologiquement" différents des autres, que l'Esprit Saint c'est par LEUR voix que vous l'entendriez... qu'ils étaient au-dessous de tout soupçon et des lois... c'est cela l'Eglise, dans toute sa splendeur...

  • #331

    M... (vendredi, 12 février 2016 18:25)

    Je continue de venir régulièrement sur votre site pour suivre les avancées de votre travail, si important.
    Continuez à œuvrer à ce que justice soit faite, vous avez tout mon soutien, et, j'en suis sûre, celui de centaines d'autres. Même si vous vous heurtez à des difficultés considérables (comme les dernières réactions de la hiérarchie de l’Église...), vous accomplissez déjà un travail énorme. Le simple fait d'aider à libérer la parole des victimes est le signe que votre entreprise porte du fruit. Je souhaite de tout cœur qu'elle continue d'en porter.

    Pour dresser un parallèle avec une autre situation, où une victime d'abus sexuels a été confrontée à la complicité des pairs (le Conseil de l'Ordre) de son agresseur (un médecin) je vous propose de lire ce témoignage : https://lelivrenoirdesviolencessexuelles.wordpress.com/temoignage-2/
    Il est malheureusement riche en enseignements sur le processus d'emprise et la façon dont les agresseurs sont protégés et les victimes décrédibilisées, dans un milieu (la médecine) où la violence, réelle et symbolique, peut être très forte.

    J'en profite aussi pour signaler le site d'une association qui a réalisé des travaux très utiles pour comprendre et aider les victimes de violences : http://www.memoiretraumatique.org/
    Il peut apporter des compléments à ce que Dominique Murillo, psychologue et victimologue, dit déjà sur ce site.

    Bon courage,

    Marie

  • #330

    Christophe (vendredi, 12 février 2016 18:00)

    Pierre... DURIEUX ???

  • #329

    françois (vendredi, 12 février 2016 17:51)

    Merci Pierre cet avis.
    Je le plaisir de vous annoncé que nous avons depuis le début de ce site supprimé en tout et pour tout un seul commentaire relatif à une attaque personnelle d'une victime, pas en rapport avec le sujet mais sa vie personnelle.
    En effet, nous pratiquons la vraie transparence et la vraie sincérité contrairement à d'autres car seule celle ci est le point de départ d'une prise de conscience nécessaire.

    Qu'on a attaquer PREYNAT, on nous disait qu'on mentait et qu'il n'y avait pas de quoi fouetter un chat. Quand on a attaquer le Cardinal, on nous disait que c'était sans fondements.
    Aujourd'hui nous avons de bonnes raisons de nous diriger vers le Vatican... Demandez donc à ce Cardinal sa vraie transparence sur ces fameux échanges avec Rome, si longs...

    Vous êtes libre de nous croire ou pas, meme si vous vous sentez probablement un peu seul.
    C'est juste une simple réalité de 2016... mais maintenant, l'église à changée...

  • #328

    Pierre (vendredi, 12 février 2016 17:33)

    Je vois que la modération est de mise sur ce site et sur ce blog ...

    Votre parole libérée en perd toute sa crédibilité.

    L'outrance nuit toujours à la cause que l'on veut défendre.

    Voulez-vous la justice contre un homme dont le comportement est révoltant ?

    Ou voulez-vous la peau de l'Eglise ?

    Le premier combat est noble; le second est vil.

    Il y aura au moins une voix discordante sur votre blog.

    Pierre

  • #327

    Soeur de victime. (vendredi, 12 février 2016 16:31)

    Bonjour Ca,. Non vous n'êtes pas la seule fille à avoir bénéfié des élans de tendresse de BP. En effet en 1979, dans le train qui nous emmenait en Bretagne, BP est entré dans le petit compartiment de ma sizaine, s'est assis sur l'une des deux banquettes qui se faisaient face et m'a rhabillée. C'est à dire qu'il a défait mon ceinturon, ouvert ma jupe culotte, m'a rebordée, puis il a resséré le ceinturon en me secouant. Je pensais du haut de mes 11 ans et demi que le but de ces secousses était defaire rire le reste de la sizaine, à présent je sais que c'était pour faire paraitre son geste anodin. Cet événement est et restera l'unique souvenir que j'ai de ce camp.

  • #326

    Ca (vendredi, 12 février 2016 15:16)

    Bonjour,
    Je lis les différents messages quasiment depuis l'ouverture du site. Je me replonge 25-30 ans en arrière et je me rappelle mes années GSL. Les réunions, les sorties, les camps.... qu'est ce que j'y ai appris au fil des ans ! Je ne serai sans doute pas la même sans ces rencontres, ces échanges, ces apprentissages.
    Je me pose toutefois une question : suis-je la seule fille à m'être retrouvée contre ce gros ventre, serrée à en étouffer et à ne pas pouvoir me dégager, à m'entendre dire que j'étais une bonne cadette ? J'ai son regard gravé dans ma mémoire.
    Est-ce moi qui aurait mal interprété un paternalisme appuyé ? Ou d'autres ont ce type de souvenirs malsains ?

  • #325

    Sandrine (vendredi, 12 février 2016 14:19)

    BARBARIN SUR RCF CE MATIN
    Minable et pathétique petit guignol qui fait l’affront de remercier les victimes !
    Il va se moquer encore longtemps de nous ce pantin ?
    Incapable de reconnaître sa très grande responsabilité dans cette sordide affaire en laissant sa charge ecclésiastique à un pervers pédophile et de plus au contact d’enfants.
    Barbarin, vous êtes plongé dans ce bourbier jusqu’au cou pour non dénonciation, et en faisant de telles interview vous ne faites qu’attiser notre colère et notre détermination à vous voir devant les tribunaux de la République.
    Si si, vous l’avez oublié mais vous êtes un justiciable comme un autre.
    Si vous êtes incapable ou que vous refusez d’assumer vos erreurs, de reconnaître votre Omerta et d’avouer vos mensonges, ayez au moins le courage et la décence de démissionner !
    Sachez que vous êtes au plus bas dans l’opinion publique Lyonnaise et que votre nom est et restera entaché par l’affaire Preynat. C’est la seule et unique chose que l’on retiendra de vous.

    Quant au Vatican qui indique à ses évêques qu’ils ne sont pas tenus de signaler aux autorités judiciaires les actes pédophiles, alors là, c’est le pompon, on touche le fond !!!!
    Le Vatican est à l’opposé des directives du Pape qui sont pourtant sans aucune ambiguïté.
    Mais c’est qui le Patron là-bas dedans ?

  • #324

    D (vendredi, 12 février 2016 13:47)

    Je ne peux absolument pas croire que Barbarin, en arrivant, "aussitôt après mon arrivée" (je cite), il rencontre donc Preynat en 2002, pour une inauguration d'une nouvelle paroisse dans la Loire, "et puis donc voilà, je ne sais rien !" dit il ? je reste sans voix, il veut nous faire croire qu'il a rencontré Preynat en 2002 sans avoir été briefé par son staff ? aucun CV, sa vie, son œuvre, il ne le connaît ni d'Adam, ni d'Eve (pour le coup, c'est ironique, j'assume), et il va à l'inauguration de la nouvelle paroisse ? mais de qui se fiche t il mis à part de nous !
    Le souci de Barbarin, c'est qu'en 2002, si il avoue qu'il était au courant, il devient complice des faits remontants aux début des années 80, fin 70 qui sont aujourd'hui prescrits pour nous...:-(
    On entend bien, dans cette interview que le ton est faux, que les mots sont choisis pour se dédouaner, finalement, sa réaction est égoïste.
    Je pense que Barbarin se fiche royalement de nos souffrance, mais cherche uniquement maintenant à sauver sa peau.
    Barbarin, nous savons que vous nous lisez, et nous nous sommes déjà rencontré, vous m'avez serré la main, si aujourd'hui je pouvais me la couper, alors je le ferai volontiers
    Retourner donc me lire dans les témoignages,
    D -> Didier 48 ans, "Je ne suis plus seul"

  • #323

    Robert (vendredi, 12 février 2016 13:46)

    A Reine (319): Dans les pays civilises, les auteurs de viols et leurs complices vont en prison, pas en "maison de retraite capitonnee". Est-ce moins grave quand on viole des enfants?

  • #322

    D (vendredi, 12 février 2016 11:48)

    Je viens d'écouter la prise de parole de Barbarin sur RCF. j'en tremble encore...je n'arrive pas entendre cela sans que mon ventre ne se resserre. C'est immonde, comment peut on mentir à ce point quand on est un homme de dieu, un homme de ce niveau.
    Hypocrisie !! Il nous remercie, mais quel honte d'en arriver à ce niveau d'hypocrisie. On se croirait dans un mauvais débat politique.
    Barbarin, vous auriez-du rester dans le silence tellement cette interview est pathétique, il faut que vous quittiez vos fonctions rapidement et répondre devant la justice. Ce n'est pas à Rome de décider, mais à la justice française. Personne n'est au dessus des lois.

    Par pitié, par respect pour nous faite taire cet homme...

  • #321

    Isabelle (vendredi, 12 février 2016 10:50)

    Monsieur Barbarin,
    Dites nous en toute simplicité que vous et les vôtres n'avez pas fait ce qu'il fallait...en toute honnêteté !
    Sinon, il va falloir partir...

  • #320

    O.D. (vendredi, 12 février 2016 09:50)

    Ce matin le cardinal Barbarin s'exprime sur RCF à propos du Père Preynat.
    https://rcf.fr/actualite/lyon-le-cardinal-barbarin-sexprime-sur-le-cas-du-pere-preynat

  • #319

    REINE (vendredi, 12 février 2016 09:00)

    Démission de Barbarin, voilà ce qu'il mérite... Il ira rejoindre Prénat dans sa maison de retraite bien capitonnée !!! Alors en attendant où est la hierarchie ? François de Rome que faites vous en ce moment au Vatican ? Les paroles se libèrent ici, mais on attend les actes et les prises de responsabilités ...

  • #318

    François (vendredi, 12 février 2016 08:36)

    STOP A LA FATWA !!!! DEHORS !

    Article d'hier :
    http://mobile.francetvinfo.fr/monde/vatican/le-vatican-indique-a-ses-nouveaux-eveques-qu-ils-ne-sont-pas-tenus-de-prevenir-la-police-en-cas-d-acte-pedophile_1310125.html#xtor=CS1-747&xtref=https://t.co/5rmElHlCjF

  • #317

    Marie1 (jeudi, 11 février 2016 21:39)

    François malheureusement La Croix, l'Eglise c'est leur gagne pain... : plus d'Église, plus de La Croix...ils sont enchâssés comme les autres dans l'obéissance et le silence, tout journalistes qu'ils sont.. Ce n'est pas nouveau, l'on a jamais vu de cris de révolte de leur part.... on ménage toujours... on protège, on dit ce qui est acceptable de dire (pour les prélats) Ce n'est pas un média "indépendant" de l'Eglise...Ils sont aux petits soins avec la hiérarchie catho.

  • #316

    Martine Patin (jeudi, 11 février 2016 21:29)

    A Bertrand Virieux
    Quand Prénat est parti de Neulise (j'écris bien Prénat et non Monsieur) il n'y avait rien d'extraordinaire C'est la logique de l'église. Tous les prêtres restent un certain temps !!!
    Un anecdote : toujours à Neulise Prénat a refusé l eucharistie lors d'une messe à une dame pour l'unique raison que celle ci vivait avec une autre femme !!! Je pense qu'en réfléchissant nous pourrions écrire un vrai roman NOIR
    Sur le journal du jour Barbarin (sans monsieur) avoue être au courant depuis 2 ans !!!
    Sur la paroisse de Prénat nous allons pouvoir retourner dans ces églises mais à ce jour je ne peux toujours pas et pourtant, avant de connaitre l'AFFAIRE Prénat j'allais régulièrement dans l église de Vernay !
    A suivre ........... Bon courage à tous ceux qui témoignent et MERCI de nous laisser nous exprimer

  • #315

    Nathalie (jeudi, 11 février 2016 19:12)

    Auteur du message n° 284 pour vous apporter des précisions sur la Maison d'Enfants de Montgay, qui, malgré son nom, n'accueille plus d'enfants depuis maintenant 4 ans du fait de l'âge avancé des soeurs ; mais ... dans laquelle a été installé B. Preynat depuis la mi octobre 2015 par Monseigneur Barbarin, et ce, malgré sa garde à vue et sa mise en examen ; j'ajoute une information importante que j'ai complètement omise à ce message (cf n° 284), à savoir : depuis de nombreuses années les soeurs de Montgay oeuvrent très justement à la reconnaissance du Père Joseph Rey (créateur de maisons d'enfants) par sa demande de béatification. Et ... Monseigneur Barbarin soutient les soeurs dans cette démarche, notamment sur Rome pour l'obtention de cette béatification du Père Joseph Rey, alors qu'il a placé lui-même B. Preynat à Montgay... (voir http://www.leprogres.fr/rhone/2015/12/28/de-lyon-a-rome-parcours-d-une-beatification ou http://www.leprogres.fr/rhone/2015/12/28/l-abbe-joseph-rey-sur-le-long-chemin-de-la-beatification ou tout autre info avec les mots clés : joseph rey beatification). Avouez qu'il y a de quoi ne plus rien y comprendre !

  • #314

    Marie1 (jeudi, 11 février 2016 18:31)

    oui, Laurent... j'avais aussi en tête aussi le terme de "guignol" On en rirait bien effectivement si le sujet n'était pas aussi tragique.... et là , on se dit ce n'est pas possible, il y a des gens qui s'agenouillent devant ce guignol pour baiser son anneau et implorer sa bénédiction... et qui sont prêts à sacrifier les enfants pour défendre tout ce qu'il fera et dira...
    Car si le peuple chrétien n'était pas si enchâssé dans une obéissance malsaine et même dégradante (infantile) envers ct sorte de clergé complètement irresponsable, ces problèmes n'existeraient pas pour la bonne et simple raison que traitant les prêtres comme tout un chacun, ils ne permettraient pas de telles protections et de telles décisions... L'Église a bien éduqué ses fidèles au long des siècles et en 2016 ils (et elles) n'ont absolument pas évolué...
    Ce qui est terrible dans ce que dit Barbarin c'est : Il n'y a pas eu de plaintes !!!! alors même que l'Eglise a tout fait pour que les gens ne portent pas plainte.. et pour dire aux fidèles de se taire... : c'est PERVERS quand même...
    Il sait qu'il y a eut des abus et il dit "pas de plaintes" donc c'est rien : voyez la perversité du système.. cela fait vraiment peur..

  • #313

    François (jeudi, 11 février 2016 17:53)

    C'est moi ou l'article de La Croix est étrangement clément et imprecis à l'encontre du Cardinal au vu de la gravité de ses aveux ???

    Étonnamment c'est le seul média qui est reçu par le cardinal depuis le 12 janvier.

  • #312

    Laurent (jeudi, 11 février 2016 17:31)

    Marie 1, vous savez ce que disait Audiard...
    "Les c..., ça ose tout ; c'est à ça qu'on les reconnait"
    Et Brassens n'est pas loin : ''le temps ne fait rien à l'affaire : quand on est c..., on est c...''
    Si ce n'était pas à pleurer, on pourrait hélas presque en rire...

  • #311

    Thierry (jeudi, 11 février 2016 14:39)

    Il semblerait que nos enfants soient dans une situation d'insécurité effroyable au vu de l'irresponsabilité de ces hommes! On parle bien du Prima des Gaulles ? 1er évêque de France ??? N'est ce pas le N°1 du clergé en France ? Et quid du nonce Luigi Ventura, Ambassadeur du pape en France :
    http://golias-news.fr/article3119.html

    Quel est la définition d'une secte déjà ?

    N'y a t'il pas un état d'urgence à décréter par l'état pour sécuriser les enfants du pays ?
    Combien de cas similaires, quand on voit jusqu'ou il aura fallu aller pour enfin le faire avouer ??

    AU SECOURS !!! Pas nos enfants !

  • #310

    catherine (jeudi, 11 février 2016 14:11)

    Merci pour tout. Les prêtres et les religieux sont tous les mêmes ils disent qu'ils vont agir mais ne font rien. J'espère que votre association va pouvoir enfin libérer la parole et que surtout il y ai plus de réaction de la part de l'église.

  • #309

    dupond (jeudi, 11 février 2016 14:01)

    Merci pour ce que vous accomplissez. J'ai eu à faire par écrit au cardinal Barbarin suite à un abus dans une congrégation religieuse. Il m'a écrit qu'il prendrai contact avec un autre cardinal pour voir mon affaire mais jusqu'à ce jour c'est silence complet. Je n'ai aucune nouvelle. Je crois qu'ils sont un peu tous les mêmes à vous bercer de belles paroles et à ne pas agir concrètement quand on leur demande. Ils se serrent tous les coudes.

  • #308

    Marie1 (jeudi, 11 février 2016 13:34)

    Alors 2007 maintenant !!! On va pas me faire croire que Barbarin n'a rien su depuis sa prise de poste en 2002 : c'est une vaste farce... tout le clergé était au courant... Pourquoi avait-il été déplacé à Neulise ?? un mensonge de plus ou de moins de toute façon... c'est incroyable, ces ecclésiastiques qui prêchent la morale aux autres et sont incapables de faire un minimum : protéger les enfants !!
    Barbarin dit "qu'il a cru le père Preynat" : à ce niveau de responsabilité, on reste sans voix de tant de bêtises et d'irresponsabilité... Que dirait-on a un directeur d'académie qui met un professeur pédophile dans une classe parce que ce dernier lui a assuré qu'il n'a plus rien fait depuis telle date... ?
    La seule solution est la démission rapide de ce prélat, il n'y en a aucune autre de morale et de responsable : quand on fait des "con.." pareilles : on assume : mais dans l'Eglise cela n'a pas l'air vraiment l'usage... puisque l'on remet le père preynat dans un ancien "home d'enfants" qui reçoit encore surement des visites de tous ces enfants qui avaient été placés là avec leur famille et leurs enfants...
    Il est où le message du Christ là ? sûrement pas dans cette Eglise là qui a des comportements si abjectes...
    Bon, sous la pression, il est quand même sorti de sa tanière : que la médiatisation a donc du bon mais c'est à pleurer de devoir en arriver là ...
    De quoi allez vous parler Monseigneur dans votre sermon du dimanche .. du respect des petits... ? allons, enlevez votre mitre et vos habits d'apparat et dites : "oui, je suis au-dessous de tout , je démissionne.." là, au moins on reconnaitra que vous êtes un homme pour l'instant, pour moi, vous n'êtes qu'un dangereux personnage..

  • #307

    Sandrine (jeudi, 11 février 2016 13:32)

    Tous vos témoignages sont bouleversants et les commentaires du blog pertubants, concernant les révélations sur la maison d’enfants de Montgay.

    Votre témoignage Michel (# 300) est poignant et très dérangeant.
    Ce prêtre que vous venez tout juste de rencontrer, profitant de votre isolement, vous propose une relation sexuelle. Ce n’est pas de l’Amour mais de la bestialité.
    Je suis pour le mariage des prêtres. Tout le monde sait que certains ont une compagne et même des enfants. Mais tout ce petit monde sous le même toit, c’est abjecte.
    Michel, vous n’étiez plus un enfant, certes, mais un très jeune homme tout de même.
    On sent bien que cette rencontre a été traumatisante pour vous et vous avez entièrement raison d’en parler.

    Quant à Barbarin et ses proches fidèles (comme on est fidèle à son maître : Régine Maire et
    et Cie), c’est stupéfiant de constater comme la mémoire leur revient très vite.
    HONTE A VOUS !
    Combien de « cadavres » cachez-vous encore dans vos placards ?
    Réveillez-vous, nous sommes en 2016. Mais enfin, que croyez-vous ? Que l’on va gober aveuglément tous vos prêchi-prêcha ?
    Je n’ai plus de respect pour vous Barbarin. Vous n’êtes plus qu’un homme comme un autre. Sortez de votre tour d’ivoire. Un retour en bas de l’échelle en officiant dans l’église d’un hameau vous ferait le plus grand bien. Rien qu’avec vos mensonges concernant cette affaire, vous avez gravement failli à votre tache, vous n’avez plus votre place ici.
    Quant à Régine Maire, sa fidèle grenouille de bénitier, il serait grand temps de plier bagage et de passer votre temps au coin de votre cheminée à tricoter pour des petits déshérités.
    Quant à tous les autres, ceux qui n’ont pas voulu entendre, croire les victimes, qui savaient et qui ont préféré rester aveugles, sourds et muets, voire soutenir Preynat :
    Un petit conseil plein de bon sens, faites vous définitivement oublier et rasez les murs.
    Les victimes ont débuté leur vie dans la souffrance mais vous, vous allez finir la vôtre avec.

    A vous tous, il vous reste peu de temps pour réfléchir à comment vous allez pourvoir justifier vos mensonges et votre inaction auprès du Seigneur.
    Et, je n’aimerais vraiment pas être à votre place.

  • #306

    Laurent (jeudi, 11 février 2016 12:12)

    2007 donc ! Pas 2014...
    Alors ''Monseigneur'', la parole se libère ?...
    Moi qui affirmait que l'évêché savait depuis 2011, j'étais encore loin du compte...

  • #305

    Franck (jeudi, 11 février 2016 11:58)

    Nous ne savons pas si des abus ont été commis dernièrement, la présomption d’innocence est importante et respectée toutefois un constat peut être fait, celui du « risque pris ». Il faudra un jour expliquer comment, tout en prétendant que la «seule préoccupation a été qu’aucun mal ne soit plus commis », on puisse remettre le loup dans la bergerie et finir par le nommer doyen de 6 paroisses.

    L'important c’est qu’avec la lumière qui révèle cette histoire incroyable, une véritable prise de conscience ait lieu. La médiatisation parfois critiquée est le seul outil efficace pour une prise de conscience globale et plus particulièrement celle des responsables d’institutions ou des abus sont commis, église ou autres. Pour ces gens là le message doit être clair : « Tolérance Zéro ! En ignorant un problème de cet ordre vous devenez complice, vous condamnez des enfants et vous devrez en répondre. En repoussant le problème vous enclenchez une bombe à retardement qui vous explosera un jour ou l’autre à la figure. » Ce qui se passe aujourd’hui en est la parfaite illustration.
    L’action devient efficace parce que nombreux sont ceux qui, même loin de toute compassion envers les victimes, seront très attentifs à ce qui peut les concerner personnellement. Je crois qu’ils seront nombreux à le comprendre et à agir dans l’avenir avec un discernement qui à manqué dans cette affaire, un discernement qui les sauvera et qui, surtout, sauvera des enfants.

    Impliqué depuis le tout début dans la révélation de cette affaire, je tiens à préciser que pour moi et pour beaucoup d’autres, la condamnation sera peut être une conséquence et un biais mais elle n’est pas un but, elle est l’affaire de la justice, pas la notre. L’objectif est de briser l’omerta habituelle, de libérer la parole pour tendre la main aux victimes, de montrer que c’est la seule alternative pour forger un avenir ou toute agression d’enfant sera immédiatement dénoncée, un avenir ou le mot « abus », pour chaque affaire, ne se prononcera plus qu’au singulier.

  • #304

    A (jeudi, 11 février 2016 09:43)

    Depuis le début de cette affaire, je rumine, je suis en colère et souvent j'ai envie de vomir. Je crois que l’Église a encore perdu un de ses ouailles. Non seulement ils "fautent" mais en plus ils mentent , sont tous de mèche et se protègent. Je ne rajouterai rien à cette évidence.
    Combien étions-nous chaque année au sein du groupe ? Une centaine, tout âge et tout sexe confondu ?
    A raison de 5 à 6 chouchous par an, 19 ans d'activité de 1972 à 1991 (c'est bien ça ?), il y aurait donc plus de 108 enfants concernés à des degrés différents. 108 enfants "câlinés", touchés ou violés. Un si gentil prêtre dévoué.
    Le pire (et je fais partie des enfants juste "câlinés") c'est que j'ai de super souvenirs de ces années-là. Les camps, les copains, les veillées, les découvertes de pays, la débrouille, les premières cigarettes, les grands principes du scoutisme.... quelle ironie.
    Je vous en veux terriblement Père Bernard. Vous n'êtes pas celui que l'on croyait et que l'on aimait. Et en plus, vous sachant "malade" , vous auriez pu demander à être isolé. Comment pouvez-vous croire encore à Dieu et oser le servir encore ? Que de mensonges. Je pense que vous, hommes d'église, vous êtes tous complices de vos propres déviances.
    Désolée si cela vous choque. C'est bon maintenant. Arrêtons de mettre des pincettes. Eux n'en mettent pas.
    Au représentants de l'association. Bravo. Vous rendez-vous compte ? Vous avez réussi à faire avouer Barbarin. A vous le Vatican !

  • #303

    Franck (mercredi, 10 février 2016 22:37)

    Le cardinal Barbarin avoue avoir pris connaissance du lourd passé du père Preynat cinq ans après son arrivée à Lyon soit en 2007 !!! Et il disait n'avoir été informé qu'en 2014 !
    Dans les dix commandements, citons simplement le neuvième : «Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.» Ce commandement divin condamne tout simplement le mensonge mais le mensonge est un moindre mal dans cette affaire.
    En 2007 le primat des Gaules ne s'est il jamais dit :
    Se pourrait il qu'il y ai des récidives et que l'on ne le sache pas ?
    Peut on, dans le seul but de protéger un homme que l'on sait pédophile, risquer la vie d'autres enfants ? Peut on prendre ce risque à leur insu et à l'insu de leurs familles ? Est ce moral ? Est ce honnête ? Est ce décent ? Est ce chrétien ? Est ce digne ?
    Personnellement, aujourd'hui je me pose une question :
    N'était-il pas évident que pour protéger à la fois le prêtre et les enfants il fallait le placer immédiatement et définitivement dans un monastère loin de toute présence infantile ? N'étais ce pas une solution d'une facilité déconcertante ?
    Et je me pose une autre question : Le cardinal peut-il encore conserver sa charge ?

  • #302

    Lo (mercredi, 10 février 2016 12:56)

    Bonjour à tous,

    je lis depuis le début tous vos commentaires; et plus ça va , plus les mots me manquent

    pour exprimer ce terrible naufrage! Désolée, je ne suis pas très forte dans la prose, mais

    je souhaitais tout de même vous exprimer tout mon soutien dans cette épreuve que vous

    vivez: vous les victimes du Père Bernard, et tout ceux qui lui ont fait confiance pendant

    toutes ces années de scoutisme.

    Je suis rentrée en tant que benjamine à 7 ou 8 ans, puis suis restée jusqu'au camp en

    Grêce en 1988 ou 1989en tant que Junior. Ma soeur et mon frère plus âgée étaient aussi

    au groupe St Luc: et quel groupe!!!! 400 enfants livrés à ce prêtre, qui, c'est vrai nous

    faisaient vivre des choses et des voyages extraordinaires ( je parle en tant que fille bien

    sûr!). J'ai même gardé mes étoiles, mes badges, ma promesse, mon foulard... que nous

    étions si fiers de porter. Oui , je dis bien porter car nous étions fiers de cette

    appartenance à ce groupe, fiers de ce que nous réalisions et de ce que nous partagions,

    fiers d'appartenir au groupe S Luc de Ste Foy les Lyon...

    Souvenir d'enfant: je me souviens effectivement et qui me choquait en tant que fille, moi

    qui n'aimait pas marcher beaucoup, c'est que seul les garçons avaient le droit de monter

    dans la visa du Père Prenat pendant les balades, pourquoi ce passe-droit pour les

    garçons, me disais-je du haut de mes 7-8 ans! Mais je comprends mieux pourquoi

    aujourd'hui avec tous ces témoignages poignants... je voulais même devenir un garçon,

    pour vous dire....

    Je me souviens aussi de cette injustice lors du camp en Grêce, où lors d'une halte à

    Venise, toutes les filles avaient dormies à la belle étoile alors que les garçons étaient " à

    l'abri" sous les tentes; à 12 ans, en tant que fille cela m'avait réellement choquée:

    pourquoi autant de confort pour les garçons??? Mais je comprends mieux pourquoi

    aujourd'hui ?

    Je reviens sur mon frère , qui n'était resté que un an au groupe, et m'interroge! il était né

    en 1971, mais est malheureusement décédé en 1996, d'un accident de la route; je n'aurai

    donc pas son témoignage à vous apporter, mais des questions à son sujet: pourquoi

    avait-il détester les scouts également? était-il victime aussi de ce bourreau? mes parents

    l'ont retiré du groupe l'année suivante: mai il est sans doute parti avec son secret à en

    lire les témoignages?????? mon papa n'est plus de ce monde non plus, pour que je puisse

    lui poser la question, mais nos parents respectaient les prêtres, le Père Prenat, et tout le

    catholicisme...Nous n'avions pas le droit de nous plaindre tout simplement, ni de

    calomnier....

    Parole d'adulte aujourd'hui: j'ai bientôt 40 ans, 3 enfants et m'interroge: pourquoi

    effectivement l'église n'a pas agit à l'époque lors des aveux du Père Bernard? Pourquoi

    l'a-t-on juste déplacer? Pourquoi des personnes nient les faits qui lui sont reprochés et

    qu'il a avoué????? ( film de 7 à 8). Pourquoi tant d'hypocrisie dans ce monde

    catholique???? Pourquoi????

    Grâce au scoutisme, j'ai tout de même appris de belles choses: le partage, l'effort, le

    respect, la tolérance, le pardon, le discernement... Reparlons du PARDON: oui le pardon,

    pour des choses pardonnables, mais NON au Pardon pour des crimes sur des

    enfants...Désolée ceux que je peux choquer sur ces propos...

    Enfin, le catholicisme peu-être une belle preuve d'amour et de fraternité, si nous ne

    jugeons pas les autres et si il n'y a pas d'Hypocrisie dans cette démarche spirituelle.

    J'aimerai avoir également des éclairages aujourd'hui de parents , de ce qu'ils pensent de

    tout cela????

    Enfin merci à tous, battez-vous pour que justice soit faite, pour nos enfants, pour que des

    plaies puissent se refermer en laissant une cicatrice ( certes qui apparaitra toujours

    mais qui s'estompe avec le temps). Merci de nous permettre cette Parole Libérée et bon

    courage à vous tous.

    Créons une chaine de solidarité avec nos foulards verts et gris!!

  • #301

    elise (mardi, 09 février 2016 22:15)

    je lis tous vos témoignages qui me bouleversent tous les jours.

    Je pense que les prières pour obtenir la justice seront efficaces et le tout c'est de le faire avec le coeur. Je sais je pense que certains ne seront pas d'accord avec moi mais c'est pas grave. Sachez que je suis sure que la vérité finie toujours par éclater. Ce sera surement long et douloureux avec un chemin parsemer d'embuches.

    Je suis avec vous de tout coeur.

    Pour le pape Francois il a beaucoup de détracteur il le sait et c'est pas facile pour lui. Donc pour passer les barrages ce sera difficile mais pas impossible. Et en plus le cardinal babarin fait tout avoir sa confiance. C'est un tartuffe.

    Les cardinaux ont le pouvoir et ils ne veulent pas le lacher.

    Les films nous demontrent souvent que seul la presse et les journalistes d'investigations aident des gens comme vous et mettent la pagaille.

    Pour ma part je souhaite vraiment que toutes vos démarches aboutissent.

    merci a tous de tous ces temoignages et continuer.

  • #300

    Michel (mardi, 09 février 2016 19:08)

    Mon histoire ne concerne pas le groupe Saint-Luc et ce n'est pas une histoire de pédophilie (j'ai eu de la chance). Ma femme, psychothérapeute, m'a incité à témoigner car dit-elle, chaque petit silence individuel contribue à maintenir le secret. Alors voilà : aujourd'hui, j'ai 59 ans.
    La nuit où mes idéaux se sont envolés, c'est il y a bientôt 40 ans.
    En septembre 1976, j'ai 20 ans et la tête pleine d'idéaux.
    Je viens de terminer une classe préparatoire en région parisienne et j'arrive à Lyon pour intégrer une grande école.
    Je ne connais pas Lyon mais le région m'attire car j'aime le sport et la montagne. J'ai reçu une éducation catholique et j'ai des valeurs : respect, tolérance...
    Une amie de la famille a proposé que son neveu, qui est prêtre aumônier à Lyon, m'héberge le temps de trouver un logement étudiant. C'est réconfortant d'avoir du soutien dans ces moments de changement car je ne connais personne à Lyon.
    Le soir, mon hôte m'accueille et me présente à ses colocataires, un prêtre et sa compagne. Stupéfaction et malaise de ma part...
    Au moment de me coucher, il m'explique que je vais devoir dormir dans son lit car le 3ème lit est celui d'un autre couple (concernant également un prêtre), qui va rentrer plus tard. Mon malaise s'intensifie.
    Cet homme est prêtre, aumônier dans une université lyonnaise, recommandé par ma famille. Je suis même un peu gêné d'être suspicieux, ce serait "impensable" qu'il ait de mauvaises intentions. Que faire ? Je viens d'arriver et je ne connais pas la ville.
    J'ai 20 ans et la nuit ce prêtre, aumônier en charge de jeunes adultes, se rapproche physiquement de moi, pour des plaisirs sexuels entre hommes que je refuse.
    Le lendemain matin, je fuis rapidement ... en laissant mes idéaux derrière moi !
    Voilà, j'espère que ce témoignage permettra à d'autres de témoigner à leur tour et permettra de libérer la parole des adultes afin que les enfants soient mieux protégés.

  • #299

    Marie1 (mardi, 09 février 2016 17:39)

    Il me semble bien que François Leford, condamné à 8 ans de prison pour pédophilie par la justice continue à tenir une paroisse après avoir purgé sa peine et doit donc être en contact avec des enfants... le cas de Preynat n'est pas isolé malheureusement... et lui après avoir été condamné par la justice en plus....

  • #298

    Laurent (mardi, 09 février 2016 13:46)

    On entend souvent dire que les églises se vident, on parle du manque cruel de prêtres, on se lamente parce qu'il n'y a plus de vocation... Sans blague !
    Les quelques derniers commentaires devraient donner quelques indices. Pour faire bref, le clergé est cynique, sourd, lâche, menteur (le coup de la ''maison sûre'', à défaut d'être drôle), sacrilège, hors-la-loi, amnésique.
    Pour ma part, il faudra beaucoup plus que des phrases taillées à l'emporte-pièce et lancées dans des communiqués officiels, des prêtres rockeurs-modernes et des prières de fidèles (fidèles à quoi ?) pour que j'y remette les pieds.
    On sent bien que Barbarin ''joue la montre'', attend que tout se tasse en se cachant.
    J'espère que nous sommes une multitude à être aussi déterminés que moi.
    J'attends beaucoup du Pape François ; mais il faudra beaucoup plus que son sourire enjôleur et son côté ''sympa'' pour me convaincre : il va falloir que les actes soient à la hauteur des engagements, au risque que les églises se vident... encore

  • #297

    Marie1 (mardi, 09 février 2016 12:47)

    Je me suis réveillée cette nuit avec des sueurs froides : Les sœurs qui ont élevés des centaines d'enfants comme si elles étaient leurs propres mères doivent garder des contacts étroits avec nombre d'entre eux devenus adultes qui doivent venir les visiter avec leurs familles et leurs ENFANTS !!
    Dans la maison, il doit y avoir nombre de portraits d'enfants et des album photos en pagaille de tous ces enfants... : c'était LEUR maison !! Donc le père Preynat voit donc des enfants encore puisqu'ils viennent voir les sœurs !! peut regarder les albums... et les photos...
    On aurait pu choisir n'importe quel autre couvent de contemplatives ou autre, (j'aurai mis un couvent d'hommes, il est si misogyne...) où la venue d'enfants n'est pas fréquente mais on a choisit LA MAISON qui les abritait.... Vous en pensez quoi ? Les sœurs n'ont tout de même pas été interdites de recevoir des visites !!! (cela serait le comble !!) là, je m'inquiète de plus en plus.... et en plus c'est la maison de ressourcement de Barbarin... il y vient régulièrement !!!

    François : pour Benoit XVI, comme Jean Paul II (qui adulait Maciel et le protégeait ++++) il a couvert sciemment le criminel pédophile Maciel (légion du Christ Cf le livre de Xavier Léger ," Moi, Légionnaire du Christ") durant des années en sachant qu'il continuait à violer des enfants (les lettres sont arrivées en masse depuis des décennies au Vatican) ce n'est pas un secret les preuves sont établies bien que l'on dise aux bons chrétiens la version (qu'ils croient les yeux fermés) : "Benoit XVI a tout fait pour lutter contre pédophilie, il a tout réformé..." Non, la pression "du monde "(il a du bon ce monde quand même) a fait qu'il n'a plus pu couvrir.... obligé de reconnaître un certain nombre de choses... et il s'est senti perdu et a démissionné..
    Quand je vous dis que les chrétiens sont des "enfants" dans leur rapport à l'institution , ce n'est pas une figure de style...

  • #296

    T. (mardi, 09 février 2016 11:37)

    Je me suis déjà exprimé sur ce blog pour y relater des faits semblables à ceux qui ont présidé à la création - courageuse et salutaire - de LPL, et dont j'ai été la victime il y a fort longtemps. Remuer ce passé-là m'a forcément "secoué" et je me suis dit : "Et si concernant, l'abbé F., existaient sur le net des documents ou des témoignages ou n'importe quoi d'autre stigmatisant son passé de prêtre pédophile?" J'ai, par conséquent, entrepris des recherches, et trouvé sur le site du bulletin paroissial de XXXX, ce qui suit :
    "Le Père XXXXXXXX - 30 octobre 2007
    L'Abbé Henri XXXX vient de nous quitter pour retrouver Son Seigneur.
    [....]
    Pour Henri, la première nomination de son activité sacerdotale fut déterminante dans son orientation vers l'enseignement. En effet, nommé Maître d'études à l'école M. de C. puis Vicaire-instituteur à A.
    Toujours dans la même orientation, il devint plus tard professeur de Lettres classiques (Latin-Grec) nommé à M. Enfin, il rejoignit l'I S-P (avec le Père A M) en 1952, pour ne plus la quitter, puisque, après sa mise à la retraite de l'Education Nationale, il désira y rester comme Aumônier.
    A travers toutes ces nominations, Henri a toujours su vivre pleinement sa vie de prêtre, car il y a une façon d'enseigner, de vivre avec les élèves, de savoir les accompagner dans leurs années de formations intellectuelle, spirituelle et humaine qui fondent la vie d'adulte.
    Cette vie d'enseignant dans nos écoles chrétiennes, est aussi exigeante que le ministère de prêtre en Paroisse, c'est en réalité une lourde responsabilité.
    Henri était aussi devenu «Missionnaire» durant ses vacances. En effet, s'étant lié d'amitié avec une Communauté de Pères Blancs, il avait animé des camps pour jeunes
    [...]"
    Ainsi donc l'abbé F. est mort - et il ne me sera plus possible d'aller le trouver et de nous retrouver face à face, lui et moi, et d'obtenir de lui réparation pour ce que j'ai enduré trois années durant - à savoir : qu'il me demande pardon. En moi, depuis que j'ai trouvé cette information, beaucoup de frustration, et encore de la colère cinquante ans après les faits...
    Je ne peux pas imaginer une seule seconde que j'aie été sa seule victime, et en lisant les mots reproduits ci-dessus, je vois combien les profils des prêtres pédophiles se ressemblent, et combien il leur est facile de trouver des proies et de les garder sous leurs coupes le temps de satisfaire leurs désirs pervers. Je ne peux pas imaginer une seconde qu'en un demi-siècle d'activité auprès d'enfants - dans un contexte scolaire ou lors de camps de vacances - il n'ait pas été fait de signalements pour des faits répréhensibles. Je pense à son surnom de "Pédalo" et je ne peux pas imaginer une seconde qu'il ne l'ait pas poursuivi de nombreuses années après que je l'aie moi-même entendu des centaines de fois au collège où il a abusé de ma jeunesse et de mon innocence.
    Je lis dans ce document des mots qui me blessent profondément et redoutablement ironiques pour moi qui les reçois de plein fouet : "fonder la vie d'adulte" "vie d'enseignant dans nos écoles chrétiennes exigeante... lourde responsabilité."
    J'en arrive à ce qui me paraît essentiel : dénoncer haut et fort de tels agissement sitôt qu'ils sont connus. Ne pas hésiter à aller en justice s'il le faut. En tant que collègue ou confrère, ou supérieur hiérarchique, avoir le courage de ne pas se voiler la face et d'assumer ses responsabilités. Surtout, surtout : en tant que parents, être vigilants, "oser" croire son enfant s'il essaie de faire comprendre que...
    Laisser la parole se libérer, comme vous le permettez ici.

  • #295

    Pascale (mardi, 09 février 2016 11:30)

    Je suis très attentive à l'avancée de votre démarche, bien que pas directement impliquée (mon post 128). J'essaie d'intégrer peu à peu la vérité et je trouve du réconfort à venir régulièrement lire les remarques et les témoignages qui me touchent beaucoup.
    J'en profite pour partager avec vous mes craintes d'un autre scandale de pédophilie dans les écoles. En effet, pour la mise en place de la réforme des nouveaux rythmes scolaires, les collectivités ont massivement et rapidement recruté des centaines de personnes dont les qualifications et la moralité n'ont pas toujours été vérifiés. Cela me semble hallucinant et totalement inconscient !

    http://www.itele.fr/justice/video/me-grimaud-observe-une-hausse-des-cas-de-pedophilie-depuis-la-reforme-des-rythmes-scolaires-122110

    Bon courage à vous tous !

  • #294

    Patrick (mardi, 09 février 2016 11:16)

    Bonjour à tous,

    J'ai été informé par ma fille aînée, le 10 janvier 2016, de l'affaire du Père PREYNAT qui revenait sur le devant de la scène.

    Ayant très, très bien connu l'évolution de la paroisse Saint Luc depuis que le Père PLAQUET a eu la charge de suivre sa construction puisque mes parents l'ont accueilli à la table familiale "composée de sept enfants" dès les premiers jours de sa nouvelle charge.

    Croyant jusqu'au bout des ongles mon Père est décédé en pleine Eglise Saint Luc, le 20 août 1994, en s'écroulant aux pieds de sa femme "Ma Mère" alors qu'ils revenaient ensemble de communier.

    Mes trois enfants " 2 filles et 1 garçon" ont été au Groupe Saint Luc durant de très nombreuses années avec beaucoup beaucoup d'autres de bonnes familles de la place lyonnaise...!

    J'ai bien évidemment appris les agissements du Père Bernard d'autant plus que mes parents sont venus habiter le Point du Jour à LYON 69005, en 1948 alors que j'avais cinq ans, après avoir déménagés du cours Franklin Roosevelt à LYON 69006 et que je réside à SAINT FOY LES LYON 69110 depuis 1972.

    Bref ...!

    Cela étant le passé revenant au présent pour le futur...!

    Ayant pris connaissance et suivi l'évolution du développement de vos actions sérieuses, lourdes de conséquences pour tous ceux qui ont la charge du "DIOCÈSE de LYON", je vous apporte mon soutien de cette manière...!

    M'étant adressé récemment à certains membres du DIOCÈSE de LYON pour des raisons très personnelles et n'ayant pas reçu les réponses attendues je me suis fait une opinion sur ceux qui ont la charge de l'officialité...!

    Bref...!

    Mes problèmes avec la " justice des hommes" étant intolérables depuis des années et mes souffrances étant très différentes de ceux qui sont concernés par les agissements du Père BERNARD je ne peux pas rester en retrait de vos actions méthodiques, sérieuses, justifiées et très pénibles pour plus d'un de votre entourage...!

    Je tiens à préciser ce que je pense après lecture de la plus part des informations contenues sur votre site qui évolue de jour en jour...!

    J'estime en effet que le Père Bernard PREYNAT n'est pas le seul responsable car le DIOCÈSE de LYON et l'EGLISE CATHOLIQUE ainsi que certains parmi les PARENTS qui ont agit dès 1991 ont à supporter une part importante de responsabilité dans cette affaire étant donné leurs manques se rapportant au suivi du Père BERNARD...!

    Je vais en resté là car je dois m'abstenir ...!

    Bon courage à vous tous et tenez bon mais attention aux défenseurs des droits....!

    Bien cordialement.

    Un Père qui espère aller directement au PARADIS après la vie d'ENFER que certains aux pouvoirs souverains lui auront fait vivre depuis des années...!

  • #293

    Janine (mardi, 09 février 2016 10:56)

    je suis votre blog et je suis bouleversée par tous les témoignages , la liste des victimes s'allonge (et nous savons que toutes ne parviendront pas à parler ....)
    Robert, François vos réflexions sont très intéressantes. Comme vous le dîtes "une tolérance à la pédophilie semble y être acquise" , nous en arrivons à faire ce constat et c'est juste indéfinissable (tous les mots me semblent trop faibles)
    Le pape François semblait vouloir sortir du silence et agir. Une nouvelle instance a été créée pour juger les évêques coupables de négligence ou complicité avec des prêtres pédophiles . Qu'attend il alors pour limoger M.Barbarin comme il l'a fait pour les 2 évêques américains ? Il s'est déjà attaqué à d'autres graves sujets ( comme le blanchiment d'argent par le Vatican ...) mais il ne fait pas l'unanimité au sein du Vatican, tous ne partagent pas ses idées ... Nous pouvons nous interroger sur la durée de son pontificat . Peut être apprendrons nous sa démission (volontaire ou forcée ) ....
    Après avoir vu Spotlight , je m'interroge sur le pouvoir de l'Eglise sur la justice en France , je veux croire qu'il est moins important qu'aux USA ...
    Votre blog a obtenu une visibilité mondiale, elle sera encore améliorée avec le compte facebook, c'est génial !
    Vous avez bien BRISE LE SILENCE !
    Merci pour les enfants que vous étiez et merci de sensibiliser à la protection des enfants d'aujourd'hui.
    J'espère que tous ces échanges vous donnent le courage et l'énergie pour mener ce dur combat .

  • #292

    François Devaux (mardi, 09 février 2016 07:22)

    Et cela nous emmène directement à la question suivante :
    -pourquoi le pape Benoît XVI à t'il démissionné ???

    Première fois au monde qu'un pape démissionne, et ce devait pour des raisons de santé graves.
    Or il s'est affiché encore semaine dernière avec le Cardinal BARBARIN à Rome (voir le progrès de samedi dernier), qui vante son esprit vif et efficace...

    N'y aurait il pas une forme d'abdiquation face à l'ampleur de la tâche et la profondeur du vice ?

    Nous resterons face au silence de l'église et celle ci nous expliquera dans quelques temps qu'elle a changée, et les pédophiles continueront d'être déplacés, et des petits enfants violés... comme depuis des siècles et des siècles...

    Et la réponse des fidèles est : faisons une prière...

    Je m'interroge ???

  • #291

    François Devaux (mardi, 09 février 2016 07:02)

    Robert,
    Votre réflexion est très intéressante.
    Après avoir essayé de contacter tous les cardinaux de France, le nonce Apostolique, La conférence des évêques et 5 fois le Vatican, pas un seul n'a accepté de me prendre au tel ou de me rappeler.
    J'ai de bonne raison de penser que la 3 réponse est la bonne, aussi grave que cela puisse être...
    En même temps, la encore nous auront été bien crédules au vu du nombre d'affaires de pédophilie dans cette institution.

    Une tolérance à la pédophilie semble y être acquise...

  • #290

    Robert (mardi, 09 février 2016 03:31)

    Laetitia et Nathalie: Spotlight, tout a la fin du film, nous donne une longue liste de dioceses americains et d'autre pays ou furent commis les "cover up", l'etouffement de la verite sur l'abus sexuel des enfants. Je n'ai pas compte, mais il y en avait des douzaines. Il m'a semble que tous ces eveques avait DE CONSERVE agi avec le meme cynicisme dont vous parlez. Ils ont tous applique la meme methode: proteger les predateurs et negliger la protection des enfants.
    Je me pose les questions suivantes:
    1- Etait-ce de l'ignorance ou simple negligence de la part des eveques? Ils savaient, mais ils pensaient que cela ne faisait pas de mal. Comme l'eveque de Bruges Vangeluwe disait "on jouait". Cette hypothese ne tient pas debout: les eveques d'habitude sont des gens eduques, intelligents, entoures de conseillers competents ... Donc, TOUS ces eveques savaient et intentionnellemnt cachaient les crimes.
    2- Ou bien, cette METHODE IDENTIQUE des eveques etait-elle dictee par les instructions precises et UNIFORMES des compagnies d'assurances inquietes que la decouverte des crimes leur couterait cher en compensation pour les victimes. Reverend Tom Doyle il y a plus de vingt ans prevoyait un milliard de dollars aux E.U.. La consigne etait-elle donc: "Le SILENCE A TOUT PRIX"? Decision profondement immorale qui impliquait la continuation des abus de milliers d'enfants.
    3- Ou bien, la consigne venait-elle directement du Vatican inquiet depuis des siecles que l'intimite du confessional n'invite les crimes sexuels (voir les multiples lettres PAPALES comme "crimen sollicitationis")?
    4- Pensons aussi a la conviction qu'ont certains que le sacrement d'ordination rend le pretre, meme criminel, intouchable.
    Mais, si un pedophile CHOISISSAIT la pretrise pour exercer ses crimes?! Quelle aubaine! Mettons-nous a la place d'un pedophile d'esprit criminel a qui on offre une position d'autorite dans la communaute, avec des functions assez faciles a apprendre et une piete facile a feindre, des contacts avec des enfants obeissants et leurs familles respectueuses! Ajoutez la surveillance lache de la part de l'eveque et une punition ridicule si on est pris ...

  • #289

    Marie1 (mardi, 09 février 2016 00:20)

    Voir un "prêtre" dire la Messe avec des mains qui ont profané autant d'enfants… pour ces sœurs qui s'occupaient d'enfants maltraités ou orphelins... et aussi pour tout le monde d'ailleurs : mais c'est UNE HORREUR !! Pourquoi n'est-il pas interdit de célébrer ? cela serait quand même la moindre des choses !!
    Le prêtre qui se marie : qui respecte et aime une femme, il lui est interdit de célébrer, il est banni, mais les violeurs non, ils ont le droit de célébrer ! C'est proprement inhumain avant de parler de "divin"... c'est complètement incompréhensible que l'on se croyant ou non....
    Et en plus il doit aussi confesser les autres (les pécheurs...) bien sûr et les sœurs qui n'ont pas leur mot à dire... je ne sais pas si vous vous rendez compte de la situation...

  • #288

    Aude REPOUX (mardi, 09 février 2016 00:18)

    Je n'étais pas venue depuis quelques jours sur ce blog et je continue à être abasourdie par les nouveaux témoignages : je suis effondrée, de plus en plus...
    Autant de victimes, autant d'abus, autant de souffrances, de blessures, de séquelles...
    Et le silence, assourdissant, qui a entouré cela si longtemps...
    Mais comment a t'il osé ? Et comment ses supérieurs qui savaient ont-ils pu laissé faire ?
    J'en vomirais...
    Je ne trouve plus les mots ce soir.
    Mais combien sont-ils, ceux qu'il a salis ?

  • #287

    Marie1 (lundi, 08 février 2016 23:50)

    Bien d'accord avec Nathalie et Laetitia : là, on touche le fond, on est en dessous de toute décence avec Barbarin : les femmes (sœurs ou porte parole bénévole) sont là pour faire la basse besogne quand monseigneur et son prêtre protégé et néanmoins criminel pédophile sont attaqués : corvéable à merci et de toutes façons n'ayant pas leur mot à dire.... à elles de récupérer le tout.. de laver le linge de ses messieurs et de les servir.. et sans protester s'il vous plait, il est quand même la voix de Dieu dans ce diocèse... !!!
    et on continue de s'asseoir sur la dignité des enfants orphelins, retirer de leur famille ( et peut-être certains victimes d'abus...) et c'est dans cette maison que Barbarin met le père Preynat : c'est d'une indécence... mais alors là, on se dit on aurait voulu le faire exprès on n'aurait pas pu, pas osé : et bien si, Barbarin l'a fait... je suis sidérée et indignée par ce que j'apprends....

  • #286

    laetitia sevain (lundi, 08 février 2016 13:42)

    Bonjour , je réagis au message de Nathalie concernant le placement de Bernard Preynat dans la maison
    d enfants de Montgay à Fontaine sur Saône .
    Je suis bouleversée par le cynisme du cardinal Barbarin qui place dans un lieu sacré ,un refuge pour des enfants en souffrance un pédophile .
    Quel manque de respect pour les soeurs de saint Joseph qui ont consacré leur vie aux enfants .
    .Placer dans leur maison un pédophile tout en le sachant et en l ayant couvert et adoubé (il a été fait doyen en 2013)
    n est ce pas dire à ces soeurs que leur travail est absurde et que l attention donnee aux enfants n est qu une façade dans l église bien loin des grands desseins des hommes de pouvoir qui la dirigent .
    Quel mépris pour les victimes pour ces dizaines ou centaines de victimes de Bernard Preynat de savoir que le criminel se repose dans une maison dont la devise de Joseph Rey est "j ai deux trésors Dieu et les enfants "?
    Et enfin si le cardinal Barbarin se ressource dans cette maison il retrouve donc Bernard Preynat ????
    Alors même qu il n a pas adressé un signe aux dizaines de victimes ,il se ressource avec le bourreau....
    Permettez moi d être horrifiée par cette situation .Les victimes ne méritent même pas l hypocrisie !!!!!!
    Encore une manière de les nier dans leur existence ....
    vous ne trouvez pas Monseigneur qu il y a suffisamment de souffrance ?

  • #285

    Bertrand Virieux Secrétaire LPL (dimanche, 07 février 2016 22:18)

    Bonsoir Martine, merci pour votre message d explication faisant suite à votre passage dans l émission 7 à 8.
    Pour nous aussi, des heures de tournage n'ont donné que 13 minutes de reportage final, ce qui est forcément frustrant et réducteur...
    Sauriez-vous nous dire si vous vous rappelez la raison et les circonstances qui ont entouré le départ du prêtre Preynat en 1999 de Neulise?? Merci.

  • #284

    Nathalie (dimanche, 07 février 2016 21:49)

    Suite à ma conversation téléphonique avec l'un d'entre vous, je vous apporte quelques précisions sur la Maison d'Enfants de Montgay à Fontaines sur Saône. Elle a été créée par le père Joseph REY pour accueillir des enfants en difficulté, orphelins ou retirés de leur famille. Les petites soeurs de St Joseph, actuellement un peu moins de 10, sont, pour bon nombre d'entre elles, celles qui ont élevé des enfants, environ une soixantaine par an, dans cette maison jusqu'à il y a 4 ans de celà. Actuellement il n'y a donc plus d'enfants. La maison est en cours de restructuration pour des logements étudiants. L'important était le rôle que représentaient ces soeurs du matin au soir, semaine, week-end, vacances, toujours présentes, toujours les mêmes, en évitant des changements d'éducateurs du matin au soir comme c'est le cas dans bon nombre de structures. Outre la magnifique chapelle, très bien entretenue, le musée du père Rey la jouxtant, son tombeau, etc... dans le hall d'entrée il est inscrit en lettres dorées "j'ai deux trésors dans la vie : Dieu et les enfants signé père Joseph Rey". Monseigneur Barbarin se ressource très souvent du dimanche soir jusqu'au lundi à Montgay, il savait les soeurs en recherche d'un prêtre en retraite pour avoir la messe tous les jours, etc... Vous imaginez donc à quel point je suis choquée que le lieu choisi pour l'isolement du père Bernard Preynat soit Montgay ! Les Petites Soeurs de Montgay ont consacré leur vie aux enfants en les aidant et en les aimant, mais lui : en leur faisant du mal ! C'est juste incompréhensible et j'aimerais tant savoir comment les soeurs peuvent vivre ce qui vient de leur être imposé, y compris après la garde à vue puisqu'il est retourné... à Montgay ! Oui, je connais particulièrement cette maison et les soeurs depuis plusieurs dizaines d'années et je suis très très choquée.

  • #283

    Anonyme (dimanche, 07 février 2016 19:34)

    J'ai hésité depuis plusieurs jours à écrire ... je me décide ce soir.
    J'ai été sidéré fin janvier quand j'ai appris les accusations portées contre Bernard Preynat. C'est un prêtre que j'ai eu plusieurs fois l'occasion de rencontrer, toujours avec bonheur !

    Si j'avais su ... !

    Je veux ce soir apporter tout mon soutien aux victimes, et à l'association. Je souhaite qu'elle puisse mener à terme le combat qu'elle a entrepris et qu'elle parvienne à faire allonger ou même supprimer le délai de prescription ! Je souhaite très fort que l'Eglise mette en place toute l'organisation nécessaire pour que les agissements en question n'arrivent plus jamais, jamais, jamais !

    J'aimerais penser aussi à la famille de Bernard Preynat. Pour elles les moments présents doivent être insoutenables, et ce n'est que le début ! Toutes les personnes présentes sur le site ne sont peut-être pas (ou plus) croyantes ni pratiquantes, mais je propose à celles qui le veulent une intention de prière : Seigneur, dans ta bonté, apporte ton réconfort à la famille de Bernard Preynat, afin qu'elle trouve tout l'apaisement dont elle a grand besoin".

    Je ne sais pas si mon initiative sera approuvée par le webmaster, car elle sera peut-être jugée trop "catho" ...

  • #282

    Valentine (dimanche, 07 février 2016 19:24)

    Bravo à vous tous. Vous pouvez compter sur notre soutien !

  • #281

    M... (dimanche, 07 février 2016 19:12)

    Bravo pour votre initiative. Continuez, il faut que justice soit faite, que les victimes soient entendues, reconnues et aidées. Vous avez tout mon soutien.
    Marie, ancienne victime d'abus

  • #280

    Martine Patin (dimanche, 07 février 2016 17:33)

    Pour plus de clarté : Je suis une des 3 paroissiennes de Neulise qui est passée au 7à8 le dimanche 24 C'est avec une grande émotion que nous avons accepté de parler devant les caméra. Mais là n'est pas le propos. L'interview avait duré 20 mn ALORS qu'il n'a été retenu 1mn ...!!! J'écris en mon nom bien évidemment. J'ai déjà écrit sur ce blog Dans l'interview j'avais exprimé mon soutien aux victimes et leurs familles, ma déception et ma colère envers ces cardinaux informés de L AFFAIRE Pténat et ma grande TRISTESSE . Je disais aussi aux parents actuels de bien veiller sur leurs enfants (ce que nous avons pas tous connus dans notre enfance). Quand j'ai écouté cette personne devant l'église du Coteau j'étais anéantie...Par contre l'enregistrement a été complet, il a bien été retenu.......... Je n'accuse pas les journalistes que nous avons rencontrés ,mais leur supérieur qui a massacré le reportage ! Je tenais à écrire ce message pour bien dire aux victimes que je comprends leurs souffrances. Sachez que dans notre village ce n'est pas facile aussi .AMIITIES à tous et MERCI de nous permettre d'échanger

  • #279

    Marie1 (dimanche, 07 février 2016 11:55)

    Un lien d'article intéressant sur les conséquences possibles des abus pour les enfants :
    http://www.redpsy.com/infopsy/abus2.html

  • #278

    Marie1 (dimanche, 07 février 2016 11:51)

    Merci beaucoup "M" d'avoir répondu, évidemment ce n'est pas le lieu ici pour une discussion "personnelle" mais ce que vous dites et vrai, c'est toute une culture, je dirai un système à changer et c'est URGENT !! , je ne suis absolument pas froissée, pourquoi le serai-je ? vous avez bien le droit de répondre et de dire votre réalité :) ! .
    Ce que je ne peux plus supporter c'est que c'est TOUJOURS la société civile (les plaintes au pénal en gros) qui permettent de stopper des situations (cela peut être aussi sur l'absence de versements de cotisations retraites etc...) qui sont inacceptables, et moralement condamnables : de l'intérieur de l'Eglise (clergé, cardinaux, évêques ) aucune réaction : on protège, on couvre, on étouffe... et on fait la morale aux bons chrétiens le dimanche pendant le sermon.... Tous les prêtres pas dans le même panier : évidemment !!! mais on attendrait quand même qu'ils se bougent collectivement , qu'ils prennent leurs responsabilités : c'est eux qui sont les chevilles ouvrières du système avec l'évêque... je sais que souvent celui-ci les divisent pour mieux régner... L'amour entre les prêtres, je l'ai rarement vu : jalousie, différences de vues... ils ont qq copains mais sinon c'est souvent la guerre... alors penser qu'ils puissent s'unir pour sauver les enfants.., mettre fin à l'omerta, j'ai l'impression que pour beaucoup ce n'est pas la priorité... Sinon il y aurait longtemps que cela aurait été fait (je connais d'autres cas de prêtres pédophiles où il a fallut des plaintes aussi) les prêtres incitaient au pardon les familles... alors bon, je comprends bien mais quand est-ce que dans les bulletins paroissiaux, que dans le blog du diocèse on dira : "des prêtres en colère se sont rassemblés : l'évêque refuse de destituer un de leur confrère malades de pédophilie."
    Dans le diocèse de Lyon, ils auraient du réagir mais malheureusement, chacun pour sa peau apparemment et tant pis pour les enfants....
    le système de pouvoir "absolu" et d'omerta n'est pas le bon : il faut en changer : mais 6 ans de séminaire où surtout on apprend à obéir et à porter ce que l'Eglise vous dit de faire et d'être, cela n'aide pas à être libre et à réagir quand il le faut... Finalement démocratie et Esprit Saint, cela fait quand même bon ménage pour porter les valeurs humanistes de l'Evangile ...

  • #277

    JC (dimanche, 07 février 2016 08:11)

    -"Sa part de responsabilité "...
    -"Un esprit sain serait déjà pas mal" ...
    -"Ça suffit les mensonges"...
    -"Il est vraiment temps de dépoussiérer l'église, cette machine au pouvoir inimaginable et à l'archaïsme chaque jour vérifié"...
    -"Et tous les jours, devant la liste des révélations qui s'allonge je me dis, comment en est-on arrivé là ? Comment a t'on pu laisser un homme commettre ces exactions pendant au moins 15 ans (et probablement plus) sur des dizaines (centaines ?) d'enfants, et en plus le laisser vivre en toute impunité pendant 40 ou 50 ans...?"

    Mais comment cette Regine Maire a t'elle pu aller aussi loin dans la dérive de l'immoralité, et du mensonge ? Cautionner ? Est ce de la profonde bêtise ? De l'hyper crédulité ? De la réel malveillance ? Flatter son ego au détriment d'enfants violés ?

    Il faut vraiment avoir perdu toute sa conscience pour en arriver là ...
    Comment vivre avec ce poids ???

  • #276

    M (samedi, 06 février 2016 22:06)

    Je me permets de répondre à Marie1. J'entends votre attitude volontariste qui veut mettre un terme à de telles dérives. N'allez cependant pas trop vite dans vos conclusions et jugements car en ce que vous me dites, il y a des affirmations qui ne sont absolument pas fondés probablement parce qu'il y a des éléments que je ne dirai pas sur un blog ouvert. Ce n'est déjà pas simple de se dévoiler même anonymement lorsque l'on a vécu un tel drame en sa vie et cela l'est d'autant moins lorsqu'on est pour l'instant, l'unique prêtre a osé se manifester et si je l'ai fait, c'est qu'ayant un tel vécu, il me parait important d'encourager et de mettre un terme à une culture du silence, de l'inaction ou des actions insuffisantes. J'ai trouvé que cette association peut être une bonne caisse de résonance. Si je me suis situé en tant que victimes, ce n'est pas pour en rester là mais bien comme un homme ayant un vécu similaire à d'autres membres de l’association et que dans cette espace je ne veux pas me situer comme représentant du clergé. Je n'ai cependant pas attendu ce blog pour m'adresser comme vous dites à d'autres membres du clergé y compris des évêques pour aider à cette sensibilisation. Je ne suis pas du diocèse de Lyon et même, j'en suis loin. Attention de ne pas mettre dans un même bloc, tous les prêtres. J'entends cependant votre colère et votre cri . Cependant, je crois que c'est toute une culture qu'il faut aider à transformer et ce n'est pas simple. Le film Spotlight que j'ai vu deux fois explique bien la problématique: le questionnement des journalistes à la fin du film le révèle bien. Chacun comme citoyen a aussi sa part pour que cela cesse car il y a toujours la crainte d'être celui ou celle qui est montré du doigt parce qu'il a révélé le scandale ou la peur de se tromper. La justice est claire en ce domaine et elle nous aide: lorsqu'un enfant est en danger, c'est une obligation de faire un signalement et de le dénoncer. Marie 1, j'espère ne pas vous avoir froissé mais je tenais à dire que j'ai pris ma part de responsabilité en ce qui me concerne. Bravo à tous ceux qui mènent ce combat.

  • #275

    Alexandre (samedi, 06 février 2016 19:43)


    44 ans
    (Baloo en 1980 - Loup Roux en 1981)

    Prêtre traitre, Père Bernard Preynat,
    des attouchements déplacés dans la maison du Seigneur




    Douce lumière de la vie humaine nous enveloppant de ses vents, nous propulsant vers l’avant, l’amour de nos parents.
    L’école, les rencontres, les rires, les bagarres, les réussites, les échecs, les maîtresses, la souffrance, les pleurs, les amis.
    La religion, le catéchisme, les scouts, la fratrie de la jungle, la promesse.
    Prêtre traitre, Père Bernard Preynat, des attouchements déplacés dans la maison du Seigneur, dans la cure verte d’eau, des larmes de la multitude d’yeux, innocents ou coupables, qui n’oublieront jamais !
    Des avenirs brisés d’âmes blessées, des amitiés déchirées, des idées faussées.
    Ma cervelle liquéfiée, mon coeur transpercé de peur d’une triste fin injuste, malgré une furieuse envie d’un gros pain dans sa tête d’ogre crétin.
    Les études, le sport, mes amours, mes conneries, mes blessures béantes, le travail. Le défilé des monstres n’en finit pas. Au bord du gouffre, prêt à en finir, l’amour perdu ; enfin, l’Esprit Saint revient, grâce au Père Giraud de l’église Sainte Thérèse. Pourtant les monstres me poursuivent, mais l’Esprit Saint ne m’abandonne pas, même si je trébuche parfois sous la souffrance.
    Ne plions pas, n’abandonnons pas, n’abdiquons pas, soutenons-nous, battons-nous contre ce qui souille l’immaculée lumière de l’amour et de la vérité. Portons nos flambeaux pour éclairer les ténèbres d’un chemin de liberté.
    Père Bernard Preynat, souviens-toi du vase confié que tu as brisé, en toute conscience, et du glaive qui te frappe aujourd’hui dans la nuée d’yeux de Dieu, qui te pardonnera peut-être. Pour moi, tu n’es que Baal, protégé par ses prêtres, le dévoreur d’enfants rayonnant de leur douce et innocente aura. Monstruosités !
    Dans le Livre de la jungle, Shere Khan, le tigre mangeur d’enfants, finit piétiné par les buffles et sa peau est étendue sur le rocher du Conseil par Mowgli, où Akéla, sa mère loup, pourra s’y reposer, la liberté retrouvée. Promesse tenue !
    A tout le groupe Saint-Luc.
    Pour le Père Giraud, qui, pour moi, mérite la sainteté.
    A tous les jeunes et moins jeunes de ce monde.
    A toute ma famille, mes parents qui me soutiennent.
    Et, surtout, merci à l’association «La Parole Libérée» pour que les souffrances cessent et que cela ne se reproduise jamais.
    Merci à Julien et à tous mes amis qui soignent mes plaies.
    Merci également à Baden-Powell, Rudyard Kipling et Saint François d’Assise.
    C’est du génie de l’humanité, bienfaiteur ou malfaisant, que peut naître parfois la folie, mais aussi la raison qui finira toujours par triompher (Clin d’oeil à mon ancêtre Flourens).

  • #274

    Marie1 (samedi, 06 février 2016 18:56)

    Je rêve de pétitions de collectifs de prêtres entiers, ou même de manif devant l'évêché :" on ne cautionne plus ces responsables qui cautionnent et qui nous disent de nous taire !! : la pédophilie dans l'Eglise et la protection des déviants, on en veut plus !"
    seulement dans l'Eglise, pas de syndicat, pas de contre pouvoir : l'évêque est le représentant de Dieu lui même, c'est l'Esprit Saint qui le guide (déjà si c'était l'esprit sain ce serait déjà pas mal) : on comprend qu'avec ce pouvoir absolu et le refus du clergé de s'en affranchir (ils ont tous peur semble-t-il même dans le cas de la pédophilie, et si en représailles on les mutaient au fin fond du diocèse ?? on les nommait aumônier dans une maison de retraite ou un hôpital psy (je l'ai vu... pour un prêtre qui osait faire trop de "social" )
    Quand le clergé sera-t-il adulte et responsable ? quand osera-t-il briser l'omerta : leurs évêques ne pourraient rien faire sans le cautionnement de leur troupe !! le système est déviant jusqu'à la moelle... (cf les sectes, le pouvoir absolu sans contre pouvoir , ce n'est jamais bon ..)
    J'espère vraiment que Barbarin va prendre ses responsabilités et démissionner au plus vite ou si il s'accroche que François va le faire... sinon je ne comprendrai plus rien... Et inutile de nous servir des mensonges a n'en plus finir (il ignorait tout !! dit Mme régine lemaire : mais oui, bien sûr, elle avait fait en sorte de ne rien lui dire... alors que tous les curés savaient ) ça suffit les mensonges : on veut des gens honnêtes qui prennent leur responsabilité... on n'est pas dans la cours de récréation, des vies brisées sont en jeu...

  • #273

    Marie (samedi, 06 février 2016 15:03)

    Bravo pour votre initiative. Continuez, il faut que justice soit faite, que les victimes soient entendues, reconnues et aidées, et que les coupables et les complices cessent. Vous avez tout mon soutien. Je suivrai avec attention les avancées de votre entreprise.
    Marie, chrétienne et ancienne victime d'abus (dans un contexte différent du vôtre)

  • #272

    Marie1 (samedi, 06 février 2016 13:02)

    Bonjour PP,
    Qui est SG ? un autre prêtre que le Père Bernard ? il me semble à ce moment urgent d'aller à la police ou à la gendarmerie pour protéger d'autres enfants, il n'y a pas le choix !! et que votre témoignage puisse être aussi pris en compte (même si votre fille n'a aucun souvenir ce qui est très fréquent). C'est, à mon sens, la seule conduite raisonnable à tenir et sans tarder...

    Bonjour "M", bravo pour votre démarche, je ne peux que dire : ne rester pas dans un statut de "victime" dans l'Eglise : vous devez vous faire aider là dessus, pour ne plus vous sentir "victime" mais de nouveau vous-mêmes, un homme et non un enfant victime d'un bourreau. Vous êtes prêtre : vous écoutez les gens, les accueillez au non de cette Eglise : vous n'êtes donc pas uniquement "victime de l'Eglise" mais bien cheville ouvrière de ce système : si vous en profitiez pour écrire un lettre à votre évêque, aller le voir, provoquer des discussions avec vos confrères sur la protection des prêtres déviants (le clergé aux environs du secteur roannais par exemple savait tout mais est resté dans le silence depuis que le P Preynat est dans le secteur : c'est honteux, il faut protéger les enfants, c'est leur devoir et non d'être dans une "obéissance aveugle" envers un évêque qui fait n'importe quoi.... )
    je vous encourage à être "homme" déjà (qui prend soin de lui et des autres ) avant d'être prêtre qui subit le système parce qu'il doit "obéir". Votre vie a VOUS et votre conscience vit à vis d'autrui sont première : l'Eglise n'a rien vous "dicter" .. sur ce que vous devez faire et penser ! libérez-vous !! pour votre bien et celui des autres.... vous n'êtes pas seul

  • #271

    PP (vendredi, 05 février 2016 22:39)

    Merci M pour votre témoignage qui me décide à témoigner à mon tour, après une semaine d'hésitation...
    SG nous a confié qu'il ne se sentait pas accueilli dans sa nouvelle paroisse. Nous sommes devenus son refuge, ses amis : "vous êtes comme ma famille".
    En juillet 2010, il a gardé notre fille de 3 ans à l'époque. Il lui a donné son bain. Pendant plusieurs semaines, elle a refusé que je la lave entre les jambes, elle serrait ses petites cuisses très forts. J'en ai parlé à mon mari. Il ne voulait pas y croire. Je me suis laissée convaincre.
    En novembre 2012, j'ai fini par couper les ponts après être tombée sur un article sur les pervers narcissiques : j'ai enfin ouvert les yeux, il nous manipulait depuis des années... Mais comme je culpabilisais de le laisser tomber, j'ai prévenu le diocèse par mail : il avait besoin d'aide. Coup de fil 3 jours après : il allait être aidé. J'étais soulagée, je passais enfin la main.
    Mais il essaye coûte que coûte de nous récupérer, trouve notre adresse alors que nous avons déménagé et sommes désormais sur liste rouge.
    En janvier 2015, il écrit une lettre à notre fille et lui explique qu'il est la grande victime de "réactions démesurées, de propos accusateurs exagérés et de menaces inacceptables". Mon mari ouvre les yeux à son tour.
    Début juillet 2015, j'apprends qu'il monte un patronage. Je ne peux plus me taire. J'envoie un nouveau mail au diocèse avec une copie de la dernière lettre, et parle enfin de ce que nous avons constaté 5 ans auparavant. Nous sommes reçus le 17 pendant 1h. Mais il faut des preuves de ce que nous avançons et notre fille n'a aucun souvenir...
    Pendant les vacances de Toussaint, je l'accompagne le cœur lourd au pôle victimologie. Pour protéger les autres enfants qui sont en contact avec lui, je suis prête à lui faire subir un examen... mais pas la pédopsy. Elle me dit une phrase terrible : "vous devez accepter de ne pas savoir ce qui s'est passé ce soir-là...". Et me rassure en me disant que j'ai fait tout ce que je pouvais...
    2016... Découverte de votre association, conversation téléphonique avec François puis avec la brigade de la protection de la famille, très à l'écoute.
    Quand on me dit dans mon entourage " passe à autre chose", c'est impossible. Quand on me dit "si ça se trouve, il n'y a eu que des attouchements", je bondis! Quand on prend son parti, j'essaye de comprendre : c'est vrai qu'il joue si bien la victime qu'il en est crédible...
    Merci, je me sens moins seule dans mon combat.

  • #270

    Philippe (vendredi, 05 février 2016 18:05)

    très classe Barbabarin : envoyer une bénévole de 70 balais (qui as beaucoup d'aplomb et de maitrise, cela dit) en première ligne pour répondre de ses manquements(Cf : le reportage de TF1)....Il est vraiment temps de dépoussiérer l'église, cette machine au pouvoir inimaginable et à l'archaïsme chaque jour vérifié...

  • #269

    Sophie Dumard (vendredi, 05 février 2016 17:36)

    Jean Yves, j'ai découvert avant-hier votre témoignage, si bien écrit, et cette fois je n'ai pas pu retenir mes larmes. J'avais déjà été bouleversée par tous les autres. Tous les jours je consulte le site pour vous suivre, prendre connaissance des commentaires sur le blog. Heureusement la plupart sont réconfortants, certains font mal, mais vous les victimes avez toujours les bons mots dans vos réponses, tout en justesse et en mesure.
    Et tous les jours, devant la liste des révélations qui s'allonge je me dis, comment en est-on arrivé là ? Comment a t'on pu laisser un homme commettre ces exactions pendant au moins 15 ans (et probablement plus) sur des dizaines (centaines ?) d'enfants, et en plus le laisser vivre en toute impunité pendant 40 ou 50 ans...?

    Votre combat pour la morale est le bon combat. La justice fera ce qu'elle pourra. Ce qui compte c'est que chacun dise à propos de ces faits et de l'attitude du diocèse de Lyon qui a volontairement laissé ce prêtre au contact d'enfants : "oui, ça me choque" ; et que chacun l'exprime haut et fort, ou en adhérant à votre association. Il faut que l'opinion publique se saisisse du sujet pour que cela ne se reproduise plus et pour que vous puissiez peut être un jour vous reconstruire. Et les médias vous aident à cela. Il est certain que sans eux votre action aurait moins de portée. Je trouve que les journalistes ont bien fait leur travail et posent les bonnes questions.

    Il faut aussi comme le disait Bertrand dans un reportage, que le délai sur la prescription soit allongé car 20 ans après la majorité c'est trop juste. A 35 ou 38 ans on n'est pas forcément prêt pour ce genre de combat. La preuve en est, c'est que la plupart des victimes qui se sont manifestées sont des quadras; dans les témoignages, François, mon frère, et Pierre-Emmanuel, sont les seuls trentenaires, or je connais 3 autres victimes du même âge qu'eux. Il leur faudra probablement plus de temps pour accepter de parler. Ce qui me fait penser qu'il y a peut être eu d'autres victimes après 1991...

    Continuez, je crois en vous. Enfin des hommes volontaires et désintéressés capables de se battre pour une cause (et pourtant cette cause, c'est juste du bon sens !) malgré les tabous, malgré l'institution, malgré ceux qui se voilent la face, malgré ceux qui ont perdu tout sens critique. Votre entourage doit être fier de vous, moi je le suis. Je pense à toutes les victimes, celles du prêtre B Preynat mais également aux nombreuses victimes d'autres détraqués et qui ont témoigné sur ce blog (M en particulier). Merci pour votre courage. Enfin, je pense à celles et ceux qui souffrent et qui n'arrivent pas (encore) à s'exprimer.
    À tous, je vous souhaite de l'apaisement.

    Continuons de rallier le maximum de personnes à votre cause ; votre action est déjà en train de porter ses fruits, et ce pour le bien de tous.

  • #268

    Castor CL (vendredi, 05 février 2016 12:17)

    Je suis catholique, ancien chef de troupe scout et étudiant en droit.

    J'ai entendu parler de cette affaire et j'ai consulté votre site.

    Votre détermination et votre courage m'impressionne.

    Je vous souhaite d'obtenir la justice du système pénal. Je vois, au fil des témoignages la difficulté de la prescription de certains actes face à un traumatisme qui enfouit parfois les souvenirs. J'espère qu'un juge aura un jour l'audace d'y voir un "obstacle insurmontable" aux poursuites propre à suspendre la prescription.

    Je vous souhaite d'obtenir la justice de Rome. Le code de droit canonique est clair depuis près d'un siècle. La double procédure pénale/ecclésiale en cas de crime d'un clerc, est obligatoire, en France, depuis le moyen-age. Il faut en faire application. Au vu des faits il me semble que le cardinal Barbarin devrait être suspendu immédiatement par le Vatican et ce jusqu'au terme des procédures pénales et disciplinaires internes qui détermineront son sort.

    Merci pour votre combat !

    "La vérité vous rendra libre" St Jean, 8, 31-42

  • #267

    Virginie CR (vendredi, 05 février 2016 10:08)

    Alors comme tout le monde je vais commencer par vous dire à tous et à certains que je connais en particulier un immense BRAVO, mais pas un bravo poli, ou lointain: non un BRAVO du fond du cœur, amical et sincère et surtout admiratif pour votre courage, le vrai, celui des guerriers, contre vents et marées, contre les critiques, contre vos proches parfois aussi, vous avez OSE parler.
    Dans notre monde de superficialité, de rapidité sans profondeur ni âme vous avez OSE.
    Merci et BRAVO pour cette sincérité.
    Par ailleurs et comme on peut libérer sa parole je voulais simplement redire avec vous et avec d'autres que, pour autant que catéchiste sur la paroisse de Ste Foy, pour autant que catholique, je suis en totale désaccord avec cette église de mystère, de honte, d'hommes dont le seul but est d'être au-dessus des autres, de puissance qui fait passer les hommes avant la justice, et la vérité.
    Comme tous ceux avec qui j'ai discuté de ce Blog, j'ai honte d'être catholique si on me met dans le même pot que ceux qui ont agi, ceux qui savaient et qui n'ont rien dit, ceux qui, trop puissants, sont aveuglés par leur désir de pouvoir au-dessus de tout. tous ceux-là dont, bien que catholique, je ne me sens pas proche, n'ont donc rien compris au vrai message : s'aimer, être généreux les uns avec les autres, s'entraider, aller vers l'autre avec un coeur pur.
    Etre catholique ne signifie pas aveugle, idiote, bécasse, bénie oui-oui , coincée, faible mais au contraire fière, intéressée, curieuse, battante et forte pour soutenir et dénoncer de telles horreurs, debout pour continuer à mon tout petit niveau à donner des notions aux enfants du Kté, telle que se regarder les uns les autres, ouvrir son coeur, oser dire, oser tendre la main.
    Encore merci pour votre immense preuve de courage qui rejaillit sur nous tous.

  • #266

    M (vendredi, 05 février 2016 09:28)

    Ayant eu l’occasion de partager avec François, je me suis décidé à apporter mon témoignage. Je ne suis pas concerné par l’affaire en cours mais moi aussi, je suis une victime d’une très grande violence dans le cadre d’une colonie de vacances, paroissiale à Saignes dans le Cantal en 1968 et d’autres faits plus mineurs les années suivantes. Mon bourreau était un grand séminariste, en fin de séminaire, directeur adjoint ; les hautes autorités ecclésiastiques qui avait la responsabilité de cet homme n’était que vicaire ou curé de paroisse. Ils ont su en partie mais m’ont laissé sans soins, seul, sur le carreau. Leur silence et inaction ont été terribles.
    J’ai hésité à livrer mon témoignage même anonymement car ma situation est un peu particulière dans ce combat : je suis prêtre. J’ai adhéré à l’association comme victime soutenant d’autres victimes. Je ne peux en ce domaine être le représentant de l’institution car ce serait trop compliqué dans ma tête : elle m’a trahi et lâché, abandonné. J’ai aussi des comptes à demander. Dans ces situations-là, je ne peux pas même représenter la partie bienveillante et réparatrice de l’Eglise, c’est au-delà de mes forces. Par contre, j’ai adhérer parce qu’avec vous, je veux me battre fortement pour que cesse la culture du silence, de l’inaction et de l’action insuffisante au sein de l’Eglise et même ailleurs. Il s’agit de vies à protéger, de vie à sauver et à soigner. Et je reste persuadé qu’au-delà des paroles de compassion, grand nombre de responsables d’Eglise n’ont toujours pas compris que leurs actes, leurs demi-actes ou leurs absences d’acte poursuivent la destruction des crimes commis. Soit on secourt et on va jusqu’au bout, soit on laisse dans l’abandon. En ce domaine, il n’y a pas de compromis : tolérance zéro. Merci pour ce combat.

  • #265

    Jean-Michel Batelier (vendredi, 05 février 2016 03:42)

    Quel est cette Eglise qui se pense au dessus des lois quand ca l arrange et se cache derrière la justice pour se dédouaner . Même si beaucoup de ce crimes sont prescrits l Eglise va t elle jouer encore un fois la carte de l'oubli .
    J'espère que le cardinal Barbarin va un jour se rendre compte qu' il fait fausse route... A moins qu'il y ait d'autres secrets .... Bravo à tous

  • #264

    D (jeudi, 04 février 2016 11:54)

    Voilà, je suis allé ce jour déposer ma plainte également. J'invite vraiment tout ceux qui ne l'ont pas encore faire à en faire autant. Même s'il y a prescription (78/79 pour ma part), n'hésitez pas. D'abord parce que c'est libérateur, on est écouté, cela ajoute quand même des éléments même si nos cas sont prescrits, il ne faut pas se taire sous prétexte que "ça ne vaudrait plus le coup". car ça en vaut la peine, pour que cesse tout ceci, pour protéger tout ceux qui sont, en ce moment même, des victimes ou en voix de le devenir.
    La justice ne me réparera pas, certes, mais elle va nous aider à ne pas en briser d'autres comme nous avons été brisé.
    Et puis ça fait du bien...Merci à l'officier qui en me lisant se reconnaitra, pour son écoute, sa gentillesse, sa compréhension, bref, merci.

  • #263

    Marie 2 (jeudi, 04 février 2016 10:08)

    J'ai également visualisé le message pendant quelques instants lundi soir; et oui vous avez eu raison de le faire disparaitre.Cependant il m'a permis de réaliser à quel point cet océan de souffrances déferle sur la multitude des victimes de Preynat et de sa hiérarchie . Les enfants bien sur en premier lieu et aussi leurs familles ou entourages, qui n'ont pas pu les entendre au moment où ils en avaient le plus besoin, et se sont à leur tour enfermé dans la honte et la culpabilité, si destructrices. Alors encore merci à vous tous de permettre à chacun d'entre eux d'essayer de libérer sa parole et de se réparer un peu...

  • #262

    fred (mercredi, 03 février 2016 17:31)

    Bonjour a toi Webmasters j'ai éfféctivement eu connaissance du message incriminé.D'ailleurs mon sang n'a fait qu'un tour et je me suis empréssé d'y répondre tout en restant courtois bien évidement.Le problème c'est qu'avant même que mon message soit valider,dans le meme temps l'autre avait disparu.Donc forcément mon message n'avait plus raison d'être et je comprends que vous ne l'ayez pas publier.J'avoue avoir été choqué par le contenu du message que la personne avait poster et vous avez pris la bonne décision en le supprimant définitivement.

  • #261

    Webmasters (mercredi, 03 février 2016 16:28)

    Il y a 2 jours, certains d'entre-vous ont peut-être eu accès à un message dont la teneur a pu leur paraître de nature éminemment personnelle et en complet décalage avec l'objectif de ce blog.
    Certes, ce-dernier a pour vocation de libérer la parole mais en aucun cas de régler des comptes ou de se livrer à des attaques ad hominem.
    Il y a eu une regrettable erreur de la part de l'équipe des Webmasters qui s'est traduite par une validation d'un message qui aurait du être purement et simplement retiré.
    Les Webmasters s'excusent auprès de la personne visée par les propos du commentaire, mais aussi auprès des lecteurs de ce blog qui ont pu être légitimement surpris qu'un tel contenu ait pu échapper à la vigilance des modérateurs.
    Cela ne se produira plus.

  • #260

    Amandine (mercredi, 03 février 2016 15:58)

    La Parole Libérée accueille à l'instant son 250ème adhérent.
    Un grand merci à tous pour vos contributions.

    A noter que lors d'une souscription, vous devez recevoir un mail de confirmation de votre commande. Si ce n'est pas le cas, c'est que celle ci ne sera pas débitée.

    Continuons de faire vivre le blog avec nos réflexions et nos interrogations, à relayer sur les réseaux sociaux, et à inviter notre entourage à souscrire ou faire un don auprès de La Parole libérée, car c'est bien avec le soutien et l'engagement de chacun que nous forcerons les remises en question qui s'imposent. Nous ne sommes que le moyen d'expression de l'opinion de nos concitoyens.

    Soyons engagés pour un futur bienveillant envers nos enfants, c'est la responsabilité de chacun.

  • #259

    Brigitte (mercredi, 03 février 2016 13:25)

    Les agissements de ce prêtre et de bien d’autres sont insupportables.
    En acceptant que des enfants et des adultes souffrent terriblement de ces agissements, l’attitude de l’Eglise catholique est inacceptable, hier, comme aujourd’hui.
    Croyants et non-croyants, allez voir le film Spotlight, basé sur des faits bien réels, prouvés.
    Il ne s’agit malheureusement pas de « quelques brebis galeuses ».
    La liste des villes et des pays concernés dans lesquels ces agissements ont été répertoriés, liste diffusée à la fin du film, fait véritablement froid dans le dos.
    Il s’agit d’une bombe à retardement pour l’Eglise.
    Quand agira-t-elle conformément aux valeurs qu’elle met en avant ?
    Quand respectera-t-elle les hommes et femmes sincères qui en font partie ?
    Quand autorisera-t-elle le mariage des prêtres ? Bien d’autres questions se posent.
    Merci à tous ceux qui, enfin, agissent, parlent, se lèvent. Soutenez-les.
    Je ne suis pas concernée directement mais tout simplement profondément touchée par cette situation.
    Courage aux victimes.

  • #258

    François DEVAUX (mardi, 02 février 2016 17:55)

    Bonsoir,

    Eve Marie M. : Commentaire #43
    Jean : Commentaire #41
    Stéphanie : Commentaire #219

    Pourriez vous me joindre SVP : tel 06 60 39 37 33 ou mail [email protected]
    C'est important.
    Merci

  • #257

    D (mardi, 02 février 2016 16:05)

    à Jean-Yves, pour ton témoignage.
    Poignant. En lisant, je ressens tout ce que tu ressens. Nous sommes tous relié par quelque chose d'inexplicable, ou plutôt quelque chose qu'on ne veut pas accepter.
    Les conséquences ont pour moi été les même. une enfance différente, une adolescence perturbée, des relations difficiles, encore aujourd'hui tout ceci pèse sur notre quotidien. J'ai l'impression d'avoir un boulet de plusieurs tonnes accroché à ma jambe depuis 37 ans.
    Je sais aujourd'hui qu'aucune justice ne me réparera, mais je sais qu'elle peut aider à ne pas casser d'autres vies.
    Merci à François et tous les autres.

  • #256

    Aude Repoux (mardi, 02 février 2016 14:18)

    Continuez, continuez, continuez et laissez parler ceux qui n'ont rien d'intéressant à dire... Ou qui profèrent des énormités car ils ont peur pour leur église en tant qu'institution. La voir vaciller pourrait les ébranler eux aussi et menacer leur douillet cocon, même s'il est taché.

    Je ne souhaite pas de mal à Bernard Preynat, seulement qu'il réalise le mal qu'il a fait et combien certaines de ses victimes restent meurtries... Et que les éventuels prédateurs de son acabit comprennent qu'ils ne peuvent agir sans être punis.

  • #255

    Brun2 (mardi, 02 février 2016 13:23)

    Chers membres de l'association, avec cette malheureuse histoire qui me perturbe beaucoup je me posais la question de la prevention en parrallelle de votre action d'aide aux malheureuses victimes innocantes. Afin que cela ne se reproduisse plus et pour aider également les malades sexuels. Connaissez-vous l'association l'Ange Bleu?

  • #254

    Florence (mardi, 02 février 2016 12:42)

    Bonjour,
    j'ai été scout au groupe saint Luc dans les années 70. En lisant tous vos témoignages ,je me rends compte que j'ai eu beaucoup de chance d'être une fille . J'espère que la parole aura un effet libérateur pour tous les scouts qui ont été victimes du père Bernard . Je pense à ces jeunes garçons qui à l'époque n'ont pas trouvé de soutien auprès de leurs parents ou n'ont pas osé dénoncer les agissements du père Bernard par peur et j'espère que "la parole libérée " va les aider à se reconstruire .
    Bon courage à vous tous

  • #253

    Isabelle (mardi, 02 février 2016 12:09)

    Bravo pour votre action, votre blog, votre mesure, malgré ce que vous avez subi.
    Vous avez tout mon soutien, on s'en moque que la presse développe tel ou tel aspect plus qu'un autre, ou s'emballe (et alors, c'est le cas pour tous les sujets !!) l'essentiel des faits est sur le site La parole Libérée !
    L'Eglise Lyonnaise aurait TANT à gagner (et rien à perdre... !) à s'exprimer clairement et dignement, à condamner, à dire qu'elle n'a pas fait ce qu'il fallait, tant à gagner pour elle-même, les victimes, les enfants, les non croyants, les croyants et les quelques "aveuglés" qui de toute façon suivront ce que dira leur cardinal....Alors autant dire la vérité ! C'est ce que l''on a appris au catéchisme...
    Courage à vous tous.

  • #252

    François DEVAUX (mardi, 02 février 2016 09:29)

    Petite rectification...

    Je ne suis que le guignol qui montre sa tête de vainqueur à la TV car il en faut un...
    Vous n'imaginez pas l'armée qu'il y a derrière lui... l'investissement de ces hommes et femmes, les heures de travail, les prises de tête, les remises en questions, les doutes, les prises de risques...
    Et pour eux... la prescription sera acquise. Le procès, ce sera devant leur télé.

    Tous ça c'est grâce à eux... et moi je suis simplement un pantin sur le podium...
    Alors merci à vous... Flo, Domi, Bertrand, Fabrice, Pierre, Didier, Axel, Amand, Karine, Laetita, Alexandre...

    Et tous les autres... la liste serait trop longue ! Christian, laurent, Jérôme, jean François, jean Yves, Nadia, pascal le boss, Muguette, Marie caroline, Marc, Loïc, Pierre E ... les associations ...pffff il y en a trop...

    Et eux, ils vous disent MERCI; A VOUS TOUS, car sans vous, sans la mobilisation de chacun... rien ne change!


    PS= Stéphanie vous pouvez également me joindre sur le tel de l'association. C'est important SVP. Merci

  • #251

    REINE (mardi, 02 février 2016 09:25)

    Jean Yves se libère .... C'est poignant ...... lui aussi la souffrance ! Rejoignez vous tous pour vous reconstruire en ne pensant qu'à vous enfin !

  • #250

    François DEVAUX (mardi, 02 février 2016 09:10)

    Aujourd'hui est un grand jour !
    Nous sommes sur le point d'enregistrer notre première adhésion à l'association d'un prêtre !

    J'ai cru ne jamais y arriver...
    Je vois là un vrai espoir pour la vraie Eglise... l'Eglise bienveillante, celle qui veut se reformer, celle que je veux soutenir au dela de mes croyances personnelles.

    Adhérez et soutenez notre cause... des enfants sont juste violés

  • #249

    FX (mardi, 02 février 2016 02:10)

    Bonjour à tous

    Je tiens à apporter tout mon soutien aux victimes et dire bravo aux fondateurs de "La parole liberée ".

    Cette association est selon moi un grand pas en avant pour les victimes de ce prêtre et pour les autres.

    Les témoignages des victimes que j'ai lus me paraissent malheureusement bien familiers.
    Moi même victime d'abus dans mon enfance (mais dans d'autres circonstances) , je ne peux que comprendre... à la fois triste, révolté, angoissé... et à la fois rassuré de ne pas etre seul avec ces problèmes d'abus au masculin si souvent féminisés.

    Un seul conseil, PARLEZ-EN. Le chemin est long et difficile, mais vital pour avancer. Parole de survivant.

    " Le cri de l'homme qui sort des ténèbres permettra à l'enfant en lui de trouver la lumière "

    Pleins de courage et de force à "la parole liberée"

  • #248

    Caroline (lundi, 01 février 2016 21:18)

    Merci Dominique V, je souscris totalement à votre analyse. Encore une fois, ne tombons pas dans la victimisation à outrance...

  • #247

    Marie1 (lundi, 01 février 2016 21:14)

    Je souscris à ce que dit Dominique : quelqu'un qui aurait vraiment voulu demander pardon ne l'aurait pas fait sous la contrainte de plaintes mais bien avant !!! Relire l'échange de mails effectivement : l'attitude du diocèse fait aussi froid dans le dos... vraiment....
    Ecrire une lettre de demande de pardon quand on l'y oblige (en 1998 ) et continuer à vivre comme si l'on avait rien fait de mal, c'est vraiment impossible pour une personnalité "normale".
    Et toutes les autres victimes dont il se savait le bourreau ?
    Il est donc bien dans une démarche très narcissique, les psys évalueront sans doute son cas...
    Quant à ceux qui l'ont protégés, espérons aussi qu'ils devront rendre des comptes sinon rien ne changera dans cette Eglise si défaillante pour les droits de l'enfant, des femmes.... qui agit comme si les lois de la république ne s'appliquait pas en son sein... : si et seulement si elle ne se sent plus en "impunité" et doit rendre des comptes à la justice, elle fera peut-être plus attention. Pourtant, il y avait bien eu la condanmation de Mrg Picand mais cela n'a semble-t-il pas inquiété ses collègues...

  • #246

    Dominique V. (lundi, 01 février 2016 18:34)

    Bernard Preynat a une personnalité narcissique ; il a toujours fait preuve d'une extrême habileté à manipuler l'autre. En garde a vue, il avait tout intérêt à dire qu'il éprouvait des remords et à faire des aveux (surtout s'ils sont prescrits !). Lisez donc attentivement le commentaire de Gris Puis Chamois (#223) et Echanges de mails entre une victime et l'Archidiocèse de Lyon (Onglet Ressources - Presse/Documents et Liens).

  • #245

    baloo39 duparchy.b (lundi, 01 février 2016 18:14)

    bravo pour votre action
    mais s'il vous plait, à tous , n'utilisez pas BP pour designer ce malade , PPP serait mieux
    mes frères scouts comprendront .bon courage. FSS

  • #244

    CP Tigres (lundi, 01 février 2016 16:22)

    Laurent D. (scout GSL de 1981 à 1988) , 42 ans, 2 enfants

    Frappé, touché par tous ces témoignages d'anciens scouts du GSL. J'ai l'impression de faire un bon de 30 ans en arrière et forcément le cri de ralliement du père Bernard me revient. Je me souviens que j'étais un peu son chouchou mais je n'ai pas subi d'attouchement sexuel. Une fois lors d'un camp il m'avait serré fort contre lui voulant surement prouver son "amour" pour moi mais ne m'a jamais fait de mal, peut-être voulant me protéger.
    Je pense à toutes ces victimes, que je n'imaginais pas si nombreuses, et suis révolté par le silence de l'église. Dire que j'ai pu servir les messes dites par le père B...je me sens trahi. Issu d'une famille catholique, je me suis détaché complètement de l'église et voudrait surtout aujourd'hui que ce genre de choses ne se reproduisent plus. Cela doit encore forcément exister et ce blog permettra d'alerter certains parents en espérant que Justice soit faite et que le père B. paye pour tout le mal qu'il a fait.
    Il a très très bien caché son jeu et personne ne pouvait penser qu'il puisse agir odieusement de la sorte car il a fait beaucoup de bien aussi...c'est pour cela que toutes les familles l'admiraient ainsi que les personnes de son entourage (personnes de l'intendance par ex.), qui devaient être forcément au courant.
    Mon dernier camp, le camp de Grèce en juillet 1988 restera mémorable pour moi, tant de belles images me reviennent, mais si j'avais su que certains subissaient des attouchements...ça me dégoûte qu'un homme comme lui ai pu faire cela, quelle honte, quelle trahison, quelle hypocrisie avec son grand sourire le dimanche en sortant de la messe...je m'arreterais là.
    Et pour finir, je me pose forcément la question : pourquoi en arriver là ? qu'est ce qui motive ce genre d'actions impardonnables ?

    A bientôt.
    La devise de ma patrouille était : Tigres toujours patients ? dans l'effort !
    Donc en espérant beaucoup de travail pour la Justice et que tous les coupables de cette affaire soient jugés.

    PS : Francois, merci à toi pour l'existence de ce site, même si c'est douloureux de lire le témoignage de certains, c'est comme cela que les choses changeront et que le silence sera j'espère rompu.

  • #243

    Eric Duparchy (lundi, 01 février 2016 15:47)

    A celles et ceux qui considèrent "qu'on a trop médiatisé cette affaire"....vous ne faites que perpétrer une longue tradition de déni et de silence pouvant s'assimiler à de la complicité !

    Cette démarche salvatrice de la parole libérée devrait faire l'unanimité or, vos commentaires souvent anonymes et presque bienveillants vis à vis d'un BP (pour Bourreau Pédophile) vous déshonorent et font froid dans le dos.

    Quand on étouffe ce type de scandale, ce sont les victimes qui suffoquent et le bourreau qui respire l'oxygène de l'impunité à plein nez!

    Et dans cette triste affaire un seul bourreau a fait bien trop de victimes et respire librement depuis plus de 40 ans !

    De grâce n'inversez pas les rôles et ne parlez plus de "chasse à l'homme" ni de "présomption d'innocence".

    Enfin si vous souhaitez défendre la cause de prédateurs, engagez vous dans une association pour la defense du loup...

    Cordialement.

  • #242

    Marie1 (lundi, 01 février 2016 15:35)

    Pralus, vous écrivez "Comme vous je pense que le Père Preynat est victime de ce penchant mauvais et qu'il a du remords, de la contrition, il n'a péché de nouveau" : cela n'engage que vous et non comme vous l'écrivez "comme vous , je pense" :
    1) le Père Preynat n'est pas une victime mais d'abord un prédateur sexuel dont les victimes se comptent pas dizaines : ne retournons pas les mots, vous seriez une victime (vous avez lu les témoignages!!!) vous apprécierez ce genre de commentaire ??? eux pour qui le P B a été un bourreau avec des stigmates à vie (lisez le dernier témoignage... c'est effroyable ce que ce genre d'abus peut abîmer un enfant pour toute sa vie)
    2) "il a de la contrition ,du remords" : vous êtes dans sa tête ???? il n'a demandé pardon à personne pendant des années sauf depuis qu'il a un avocat....Vous n'avez pas à vous mettre à sa place ni à parler pour lui. Vous connaissez un peu la théorie en psychologie ? certaines personnes sont incapables d'éprouver de l'empathie pour leurs victimes et donc du remords : cela fait partie souvent du tableau clinique des prédateurs sexuels (un psychisme très peu évolué affectivement)
    3) "il n'a (pas?) péché de nouveau" : d'abord le mot péché est un mot religieux qui n'a rien à voir avec des faits, il faudrait dire "il n'a pas récidiver" : d'où sortez vous cette information ? êtes-vous enquêteur ??? depuis quand n'aurait-il plus récidiver ?? seul l'enquête le dira, laissons les enquêteurs travaillez sans nous mettre à leur place.

    Alors, Pralus, attention quand vous écrivez quelque chose essayez toujours que cela soit vérifier (ou sinon dites "j'émets l'hypothèse" et pensez toujours à ces petits gamins qui ont subit le pire... vous auriez pu aussi en être un... Vous pouvez avec de tels commentaires faire plus de mal que de bien...

  • #241

    Pralus (lundi, 01 février 2016 12:17)

    Votre analyse est bonne, juste. Comme vous je pense que le Père Preynat est victime de ce penchant mauvais et qu'il a du remords, de la contrition, il n'a péché de nouveau. Je trouve plus inacceptable l'attitude de l'évêque qui nie le fait qu'il savait et qui se décharge du dossier sur une pauvre dame de 80 ans !

  • #240

    François DEVAUX (lundi, 01 février 2016 11:47)

    Message à l'attention de Stéphanie (samedi, 30 janvier 2016 22:47) commentaire 219.

    Pourriez vous svp m'envoyer un mail à [email protected]
    merci d'avance,

  • #239

    LDR (lundi, 01 février 2016 11:34)

    Quand j'ai apprises les accusations dirigées contre Bernard Preynat, je n'y ai pas cru. J'ai foncé sur internet, et ai douté, jusqu'à ce que je tombe sur ces aveux. J'ai été très effondré car j'ai rencontré BP plusieurs fois et l'avait toujours apprécié.

    Bravo pour votre combat, d'abord pour aider les personnes abuser à se remettre, ensuite pour punir BP mais surtout pour que ceci n'arrive plus jamais !

  • #238

    Marie1 (lundi, 01 février 2016 11:32)

    Pour toutes les victimes qui ont le courage de nous dire ce qu'elles ont vécu... d'horrible et d'insoutenable sur ce blog : toutes nos pensées bienveillantes, toute notre compassion et OUI, nous sommes avec vous dans ce combat pour que cela s'arrête... MERCI encore et BRAVO pour leur courage et leur dévouement aux créateurs et des animateurs de ce site qui permettent que la parole se libère vraiment...

  • #237

    Brun2 (lundi, 01 février 2016 11:27)

    Stéphanie, ton message m'a fort touché. J'ai passé moi aussi 10 ans au scouts, au Groupe Saint Luc (suis parti avant le camp d'Irlande ). 10 ans merveilleux, j'ai été Brun 2 , puis Tigre, puis CP, puis raiders, puis Chef. Si j'ai mis mes enfants aux scouts c'est aussi car j'ai gardé de superbes souvenirs de cette période. Je suis parti avant cet aveu du Père Bernard.

    Même si ma pensée de Miséricorde envers lui ne change pas, à fortiori cette année, je suis bouleversé de penser que des anciens camarades louveteaux, que des louveteaux que j'avais en tant que chef, ont pu perdre leur innocence, subir ces actes ignobles du Père Bernard. Je m'en veux de n'avoir rien vu. Pardon à mes petits louveteaux de n'avoir pas su vous protéger, de tout cela. Cette maladie sexuelle est terrible. Le rôle d'un chef est de protéger, "chef et GARDIEN de mes frères scouts" comme dit la Loi scoute. Louveteaux, Je vous demande pardon de n'avoir pas su vous garder contre le Père Bernard , quelque part j'ai failli dans mon rôle de chef scout. Pardon de tout mon coeur, de toute ma foi, de toute mon âme.

  • #236

    Pierre Duclos (lundi, 01 février 2016 10:19)

    Recevez tout mon soutien pour votre action et compassion à ceux qui ont souffert. Je souhaite aussi que, à travers votre action, l'Eglise catholique soit moins le refuge ou la source de névroses qui salissent la Bonne Nouvelle.

  • #235

    Loup Blanc puis Aigle (lundi, 01 février 2016 07:51)

    Les Chefs n'ont rien à se reprocher , je rejoins François
    et bien sur te pardonne ,Stéphanie , vous étiez trop jeune aussi.
    Ton témoignage est intéressant car nous voyons qu'il ose avouer devant vous, tout en trouvant déjà les mots de "celui qui n'a....jette la première pierre..." pour ce faire pardonner immédiatement .c'est une formule qu'on utilise pour de tout petits méfaits aujourd'hui.
    il n'avait aucune notion de la gravité de ses actes .il aurai pu dire" je vais de se pas me rendre a la police ! "
    Les autres chefs peuvent te rejoindre ici sans crainte car ils ont été trompé tout autant que nos parents.
    Salut à toi Gris puis Chamois , je te confirme que la cure est rasé et l’église le mérite aussi car elle est vraiment horrible .
    il faut grâce à François et Bertrand lever toute interrogation et dire dans ce quartier de Ste Foy ce qui se passait.
    PASSANT sachez que dans cette eglise il y eu des viols
    PARENTS sachez que nous n'étions pas heureux et cet homme était destructeur
    RELIGIEUX(SE) réfléchissez pourquoi vos églises se vident

  • #234

    M.C (lundi, 01 février 2016 07:42)

    Toutes ces personnes à qui on parle de l'affaire B.P et qui vous répondent " on savait " ne sont elles pas coupables ? Je parle d'adultes, bien sûr , au courant depuis les années 70 ! Pourquoi ce silence ? Protéger l'église ? Peur de ne pas être soutenu par la machine judiciaire ?

  • #233

    robert (dimanche, 31 janvier 2016 23:03)

    Elise:
    N''attendez pas grand chose d'un proces canonique. Pour l'Eglise, le viol d'un enfant, meme repete de nombreuses fois, n'est pas un crime (ou ne l'etait pas jusque recemment). "Un manque de jugement", "un"peche" tout au plus.

  • #232

    Aude REPOUX (dimanche, 31 janvier 2016 22:47)

    Hier soir, nous sommes allés au cinéma voir Spotlight et je dois dire que j'ai été très remuée.
    J'imagine combien, vous, les victimes des atroces abus de Bernard Preynat, êtes ou serez bouleversées par ce scénario bâti sur des faits réels.
    Malgré l'horreur des fais qu'il dénonce, allez voir ce film...
    La conspiration du silence, la honte, la peur, le goût du pouvoir, le statut de l'église... Tout cela a joué lors de l'affaire du groupe Saint Luc pour que ce pédophile ne soit pas plus inquiété qu'il ne l'a été..
    Et nous, parents trop confiants, avons à l'époque cru que les autorités ecclésiales feraient ce qu'elles avaient promis de faire... hélas, il s'est avéré que nous avons été trompés !
    Heureusement, avec courage, vous vous êtes levés, hommes de la "Parole libérée".
    Merci.

  • #231

    fred (dimanche, 31 janvier 2016 21:50)

    Merci pour vos précisions amandine,c'est très aimable a vous.En visionnant le reportage de 7 a 8 j'aimerais revenir sur une chose qui m'a profondément choquer.Il s'agit de l'intervenante qui s'exprime a 9,30 minutes et qui minimise les actes odieux dont s'est rendu coupable BP.Mais comment peut-on dire de telles inépties face a une caméra!!!!!!! Elle est d'une bêtise crasse,si il avait été question de ses enfants je pense que ses propos auraient été tout autre.En tout cas bravo a tous (François et les autres) d'avoir lever le voile sur la véritable personnalité de B.P meme 30 ans après les premières accusations,il n'est jamais trop tard pour bien faire.Sachez que vous avez toute ma considération et continuer votre combat afin de faire triompher la justice.

  • #230

    François (dimanche, 31 janvier 2016 21:26)

    Stéphanie,
    Tu as bien sûr mon pardon. Ne culpabilise surtout pas, tu n'étais qu'une enfant...
    La sincérité de tes mots m'ont touchés.
    Merci d'avoir libéré ta parole à ton tour

  • #229

    Treille (dimanche, 31 janvier 2016 18:54)

    Je viens de lire tous les témoignages...Mon "père Bernard" s'appelait l'abbé Foucques. J'étais interne dans un collège de curés, du diocèse de Clermont (63), de 1962 à1969. Pendant trois ans - jusqu'à ce que je me sente assez courageux pour dire non - il m'a harcelé, pour que je lui rende visite une fois par semaine. Il m'y gardait souvent plus d'une heure. Il a profité de ma faiblesse, m'a assis de force sur ses genoux, m'a obligé à l'embrasser, m'a lancé au visage son haleine empuantie par les gros cigares qu'il fumait avec des poses lascives et dont je sais maintenant qu'elles étaient éminemment suggestives et terriblement perverses et sur lesquels il me demandait avec un plaisir sadique de tirer à mon tour, a laissé à jamais dans mon esprit le souvenir du contact de sa peau adipeuse contre laquelle il me serrait, de son regard concupiscent sur mon abdomen, de sa sueur aigre de prédateur, de sa paume sur ma cuisse révulsée par ce comportement sordide.. Il a pressé son sexe contre ma cuisse et mon ventre des dizaines de fois, en m'écrasant contre lui. Le comble du sadisme et de la perversion : il m'a contraint à lui avouer des "péchés de chair" ( c'était l'expression qu'il employait) avec d'autres que j'étais incapable de commettre, uniquement parce qu'il avait autorité sur moi - et sur toutes ses autres victimes, étant entendu qu'il était de notoriété publique dans le collège qu'il était pédophile : son surnom était pédalo! et les autres curés ne pouvaient pas ne pas savoir. Tout le monde savait et tout le monde faisait comme si, les uns pour se protéger de la honte ( de la culpabilité) de n'avoir pas su se protéger, les autres pour que perdure l'omerta et que ne soit pas souillée (!) la réputation de l'établissement. Comme la majorité des victimes de ces êtres-là, je me suis tu ( personne ne m'aurait cru) et le poids du silence a été longtemps lourd à porter, du fait que je ne me croyais pas tant victime que coupable d'avoir éveillé chez cet homme d'église un désir qui faisait de moi à mes propres yeux un petit garçon détestable.

  • #228

    Caroline suite (dimanche, 31 janvier 2016 17:43)

    Autre épisode : les interminables projections de l’histoire du fameux Prince Eric. « Le Bracelet de Vermeil », « Le Prince Eric », « La Tâche de Vin » et, le plus triste, « La Mort d’Eric ». Ah, quel souvenir que ces dessins de Pierre Joubert ! Qu’il était beau Eric, avec ses cheveux d’or et son jeune corps musculeux ! J’en étais tombée amoureuse et attendais avec impatience qu’il rencontre une jolie jeune fille pour que le diaporama finisse enfin sur autre chose que sur la guerre et le chaos. Mais ça ne fonctionnait pas comme ça. Je n’avais pas compris que le Prince Eric, c’était une histoire de garçons pour des garçons et que nous les filles, on n’avait qu’à se taire et attendre la fin tranquillement… enfin, pas si tranquillement que ça puisque le père Bernard venait inexorablement au fond de la salle, se collait contre l’un de ses chouchous du moment et, excité par les valeurs chevaleresques de la saga, se permettait une main baladeuse dans le pantalon ou le short du jour. Ca gigotait, se tortillait, on entendait des bruits, le jeune père Bernard haletait un peu et on faisait comme si on n’avait rien vu. Parfois, il repassait une partie du diaporama et ça recommençait. Sauf qu’un jour, n’y tenant plus, j’en ai parlé à un adulte de la cure (je ne suis plus certaine de qui) qui m’a dit que j’étais une petite fille fantasque et que réciter des « Je vous salue Marie » en boucle me calmerait sinon le Bon Dieu me punirait. C’est certain, j’étais « mauvaise », j’ai donc fait ma pénitence et n’ai plus jamais parlé de ces histoires à personne.

    Lors de l’enterrement de mon grand-père, j’ai vu le père Bernard une dernière fois et je me suis dit : « Il est encore là, mais comment est-ce possible ? ». C’était il y a plus de vingt ans. Quand on m’a dit qu’il était enfin parti, j’ai cru que cette fois il était décédé et me suis dit que justice n’aurait hélas pas eu le temps d’être rendue. J’ai toujours été étonnée qu’il n’y ait pas eu de plainte mais je ne savais pas en fait qu’il venait d’être déplacé à cause de ses agissements.

    Mes compliments et mes félicitations vont à ces hommes ainsi qu’à leur famille pour avoir eu le courage de monter ce site internet et à ceux qui y témoignent de façon si digne. Ils n’ont pas à avoir honte, qu’ils ne l’oublient jamais. Honte au père Bernard et à tous ceux qui le soutiennent (je les entends d’ici : « Faire tant de foin pour si peu », « Après, tout, ce n’était que ça » et autres horreurs), et que justice soit enfin rendue.

  • #227

    Caroline 56 ans (dimanche, 31 janvier 2016 17:42)

    Caroline, 56 ans

    Aujourd’hui 29 janvier, en lisant les nouvelles sur internet, j’apprends la « mise en examen du père Bernard Preynat dans le cadre d’une enquête pour agressions sexuelles présumées sur de jeunes scouts il y a plus de vingt-cinq ans » ! Je n’en reviens pas ! Immédiatement je comprends de qui il s’agit, il n’y a aucun doute, c’est bien « le » père Bernard ! Et pourtant, il aura fallu quarante-cinq ans pour que je sache que Bernard était son prénom, et non son nom de famille !

    Et cette dépêche AFP m’a permis d’arriver à ce site, et d’écrire ce qui suit :

    Saint-Luc était notre paroisse, et à l’époque (je suis née en 1959 donc je parle de la fin des années 1960, quand j’avais une dizaine d’années), c’était le père Plaquet qui était en charge de la paroisse, le père Bernard était à l’époque un tout jeune adjoint – déjà bedonnant –avec probablement un «  charisme » plus limité que ce j’ai pu lire sur son compte, à cause de son manque d’expérience. En ce qui me concerne, en tout cas, son charisme ne m’a pas marquée, j’ai au contraire le souvenir d’un homme peu sympathique et hautain. Mon grand-père, un jeune retraité en pleine forme, servait un peu de factotum de la paroisse, car il avait du temps libre et était très bricoleur, je suis toujours émue quand je pense aux petites patères qu’il avait imaginés poser pour que les dames ne salissent pas leur sac… c’était il y a si longtemps.

    J’ai été témoin des agissements du père Bernard (aujourd’hui prescrits depuis des lustres), mais qui, à ma stupeur la plus totale, ont continué pendant quarante-cinq ans alors que je pensais qu’au mieux, le père Bernard était décédé et parti droit en enfer, au pire il réfléchissait à ses fautes dans une maison de retraite. Mais non, comme beaucoup, je me trompais…

    Le père Bernard, ma jeune sœur et moi l’avons bien connu lors des camps de Jeannettes dont nous avons fait partie, et aussi lors des séances de cathé-cinéma-dessin & co dans la grande salle du rez-de-chaussée de l’église. Les enfants aiment qu’on les motive, et cela semble logique. Or, quoi que nous fassions (pourtant nous dessinions très bien, par exemple), nous n’avions droit à aucun compliment ou encouragement : j’ai le souvenir étrange d’avoir été comme transparente dans ces camps de Jeannettes ou autres manifestations, où il choisissait un préféré du jour selon des critères mystérieux. Mais si cette sensation perdure près d’un demi-siècle après, c’est que déjà petite j’avais compris que pour le père Bernard, nous n’étions « que » des… filles, donc sans intérêt aucun.

    Lors d’un camp où nos tentes étaient dans deux champs côte à côte avec les Louveteaux, les choses se sont précisées. Le soir, il y avait eu un feu de camp ou je ne sais quelle activité de groupe mixte, et nous discutions avec les garçons. L’heure de l’extinction des feux arrive, chacun doit regagner sa tente, et les réflexions commencent : « Vous, les filles au moins vous êtes tranquilles ! C’est à qui le tour ce soir ? ». Nous ne comprenions rien, mais moi, déjà dotée d’un fort caractère à l’époque, je demande « Ca veut dire quoi ? ». Là, silence. Et tout le monde s’en va. Mais un petit garçon qui avait du mal à partir me dit qu’en fait il ne veut pas aller à nouveau dans la tente avec le père Bernard parce que « j’aime pas quand il met sa main dans mon short »… Je suis partie me coucher sans comprendre grand chose

  • #226

    fabrice (dimanche, 31 janvier 2016 17:35)

    C'est le procès du silence qu'il faut faire.
    J'ai subi ce curé nauséabond à l'âge de 10 ans.
    J’étais scout à St Luc autour de 1980.
    J'ai heureusement pu le repousser. Mon caractère m’a sauvé la vie et ma grande gueule aussi. Mais ce jour là, ce pervers m'a appris la trahison et la violence. Je n'ai plus jamais pu donner ma confiance simplement.
    Le pire n'est pas pour moi ce malade pervers mais ceux qui savaient et qui n'ont rien dit. C'est le procès du silence qu'il faut faire !
    Le procès de cette église qui aujourd'hui est la même, de celui qui aujourd'hui à Lyon dit qu'il ne savait rien.
    La justice ne fera rien contre le silence car la justice n'est pas seulement aveugle mais elle est aussi très sourde.
    La justice va faire enfermer sans doute ce curé pervers et cela c'est le minimum.
    Mais il faut une justice qui brise le silence pas une justice qui fait la sourde.
    Comme après la guerre, il faut juger ceux qui ont commis les crimes mais aussi ceux qui savaient et qui n'ont rien dit.
    Quand sera t il possible un procès de Nuremberg de cette église coupable des pires crimes et du silence de ceux-ci.
    Il faut un procureur digne de ce nom et pour cela une volonté de justice mais seul le bruit médiatique arrive aujourd’hui à briser le silence.
    Je vais donc moi aussi porter plainte.

  • #225

    Amandine (dimanche, 31 janvier 2016)

    Bonjour Fred

    Il faut aller dans l'onglet membre / dons
    Tout y est expliqué.
    Merci beaucoup

  • #224

    Martine Patin (dimanche, 31 janvier 2016 13:35)

    Un nouveau message, je tiens à dire le courage dont témoignent François Devaux et ses amis et je vois que beaucoup le soutiennent heureusement . Les médias font leur travail de communication Que ceux qui trouvent que c'est trop lourd aillent jouer à la marelle !!!! B Prénat a demandé pardon il est presque temps .............. Invitons les personnes qui doutent à se retrouver pour parler de la FOI pour ne pas s'égarer Dieu est là. Les hommes d'église restent des hommes donc des pécheurs comme nous. Comment garder la confiance ???? peut être par la prière..............

  • #223

    Gris Puis Chamois. (dimanche, 31 janvier 2016 11:40)

    François

    J’espère que tu tiens le choc après cette confrontation, et les deux nouveaux témoignages qui tombent. (Je pensais être “ blindé “ après tout ce que j’ai lu et toutes les agressions que j’ai supportées de BP), mais en les lisant, j’en avais les larmes aux yeux.

    On découvre que la cure était une vrai “ maison close “ dans tous les sens du terme. Je lis sur un témoignage que la cure a été démolie, je m’en réjouis, car il y avait une “ Très mauvaise ombre “ qui planait dessus, elle plane toujours sur l’Eglise Saint Luc. !!!!

    En ce qui me concerne, je ne l’avais pas écrit dans mon témoignage, car je ne voulais pas que la rubrique « témoignages » devienne une “ page à sensations “. Mais aujourd’hui puisque les mots sont “ lachés “ je peux affirmer que BP m’a forcé à lui faire des fellations, et a le masturber, ceci pendant plusieurs années.

    Pendant que lui continuait son ministère, acclamé par les fidèles, moi, j’essayais tant bien que mal de me reconstruire. Mais je resterai quand même marqué pour la vie. Nous, toutes les victimes sommes marquées au fer rouge.

    BP a brisé ma jeunesse, mon innocence.

    Je suis très loin de tout esprit de vengeance, je ne veux accabler personne, car je sais que cela ne mène à rien.

    Pour moi les faits sont prescrits.

    BP a-t-il demandé pardon sur les conseils de son avocat ? Pour moi, cette demande de pardon ne me fait ni chaud ni froid, elle ne vaut rien !! Surtout faite dans un contexte judicaire et peut être sous la pression.

    En ce qui me concerne, il avait eu plusieurs fois l’occasion de le faire avec moi. En effet dans les années 92 – 93 pour différentes raisons je me suis trouvé seul face à lui, il ne m’a rien dit !!!, Rien !!! Il faisait comme si de rien n’était, même pas honte. !!!

    J’ai été très froid avec lui. Je ne l’ai jamais revu après.

    Pour terminer, je vois sur ce blog des personnes qui soutiennent BP, alors je leurs demandent d’avoir un minimum d’humilité et de respect pour toutes ces victimes, qui ont été enfants, ados abusés. Et qui aujourd’hui sont des pères qui osent mouiller leurs chemises et ouvrir leurs “gueules“.

    La messe est dite, il faut que la vérité soit dite !!!!!

  • #222

    François DEVAUX (dimanche, 31 janvier 2016 10:53)

    Serge,

    Merci pour vos mise en garde...
    Décidément !

    Merci à l'avenir de me faire parvenir par mail vos réflexions qui me sont adressées personnellement.
    Je ne répondrai plus sur ce blog à des messages personnels.

    Pour information, les medias sont par définition non maitrisables. C'est d'ailleurs toute leur utilité.
    Nous diffusons un message qu'ils relayent, sans quoi vous ne seriez pas au courant, et je les en remercie.

    Par ailleurs, je crois comprendre que vous sous entendez, que je mène ce combat depuis plusieurs mois, au détriment de ma femme, mes enfants, mon activité professionnelle, mon sommeil et mon confort personnel à des fins personnelles ou professionnelles.
    Je crois que si tel est votre point de vue, le mieux serait que puissiez nous faire parvenir votre résiliation à notre association et je m'engage personnellement à vous rembourser.

    Vous n'imaginez pas la gravité des informations qui sont dans le dossier judicaire, en ce moment même dans les mains du procureur de la république et le juge d'instruction nommé.

    Allez voir le film SPOLITGH ... vous comprendrez

  • #221

    Pascale (dimanche, 31 janvier 2016 09:20)

    J'étais en pensée avecvous tous hier en visionnant le film Spotligh.
    Sorti cette semaine, il retrace le travail d'un groupe d'enquêteurs du Boston Globe qui a permis de mettre à jour un terrible scandale de sévices sexuels commis par des prêtres sur des enfants.

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=222271.html

  • #220

    elise (dimanche, 31 janvier 2016 01:55)

    je viens de lire tout les témoignages aussi diverses et variés et surtout tres interessants. Je suis ravie qu'enfin le pere bernard ait demandé pardon meme si c'est sous l'influence de ses avocats. En temps qu'ancienne du GSL je rebellais souvent contre son autorité, meme si je ne l'aimais pas et lui non plus d'ailleurs j'espere que la justice serait faite dans un vrai souci d'équité et que les magistrats et les jurés iront jusqu'au bout de la loi.
    Je souhaite a tous ceux qui ont subit ces ignominies entre en résilience et puissent avancer dans leur vie de facon positives.
    J'espere que le proces canonique dont il doit faire l'objet va reellement avoir lieu. Celui ci est tout aussi capital pour tout le monde.
    Nous sommes tous et toutes écoeurés que personnes n'aient rien fait et surtout l'église.
    Ils faudra que nous soyons patients car la justice est longue.
    Je souhaite plein de courage et de pugnacité a ceux qui sont au coeur de ce procès .
    Je sais que ce n'est pas facile de témoigner meme des années après (moi c'est mon medecin trop consciencieux quand j'étais petite)
    Bon courage a tous et essayons tous dans la mesure du possible de rester serein

  • #219

    Stéphanie (samedi, 30 janvier 2016 22:47)

    Bonsoir aux victimes et à leurs familles.
    Ancienne jeune cheftaine du GSL dans les années 90, j'ai le souvenir de la réunion des chefs où le Père a fait ses aveux. Quelques chefs plus agés ont quitté la salle, un silence pesant régnait, des larmes coulaient... Que celui qui n'a jamais pêché me jette la première pierre !
    25 ans après, mère de famille, je suis coupable de ne pas avoir quitté la salle comme les aînés.
    Je vous présente mes excuses et vous demande de me pardonner.

  • #218

    Mijo (samedi, 30 janvier 2016 19:28)

    Bravo courage vous êtes des héros allez jusqu au bout

  • #217

    Laurent (samedi, 30 janvier 2016 18:21)

    Très cher Robert,
    Votre message me bouleverse : quelle solitude vous avez endurée...
    Mais le Verbe reprend aujourd'hui ses droits ; tout comme la justice, je l'espère.
    Je suis heureux que vous trouviez ici un peu de réconfort et vous adresse toute mon amitié.

  • #216

    fred (samedi, 30 janvier 2016 17:54)

    Bonjour a tous je tiens a vous féliciter pour votre association et d'avoir eu le courage de dénoncer les agissements de ce détraqué sexuel.J'ai lu tous les témoignages des victimes et ils m'ont bouleversés jusqu'aux larmes.Ca me touche d'autant plus que j'ai moi même été victime d'attouchements sexuels lorsque j'avais 11 ans et que mes souvenirs de cette journée de cauchemar sont rester intacts tout comme les victimes qui se sont exprimés ici.J'ai moi même été louveteau mais pas au sein du GSL et jamais je n'aurais imaginer que de tels choses pouvaient se produire dans certains groupes de SCOUT.Je souhaiterais intégrer votre association quel est la marche a suivre pour cela?D'avance merci a vous et continuer de vous battre pour ce que vous pensez etre juste!

  • #215

    marielle (samedi, 30 janvier 2016 14:37)

    Je suis de tous coeur avec vous tous,c' est bien d' avoir pu rompre les chaines du silence,la plante désséché va revivre et le soleil brilleras un jour dans vos coeurs meurties et remplie de souffrançe( je vous comprend)soyez tous fort et allez jusqu' au bout du combat et jusqu' au bout du chemin, courage a vous tous. Marielle

  • #214

    Géraldine (samedi, 30 janvier 2016 13:55)

    La nouvelle lettre d'aveux de 98 qui, je pense, fait avancer le débat, peut nous laisser penser qu'il n'a rien fait depuis 90.
    Les plaintes de 90-91 auraient-elles permis la repentance?
    Qu'en penser?
    Benoit L, derrière toutes les nombreuses victimes, tous les anciens scouts sont eux aussi "brassés". Je ne suis pas à la place des victimes, mais ce "brassage" est à mon avis, nécessaire pour réfléchir à tout ça et être optimiste quant à l'avenir.
    J'essaie d'imaginer ce que ressentent toutes les victimes qui se sont crues seules pendant toutes ces années et leur souhaitent de la force.

    Il a sévi vraisemblablement pendant environ 20 ans (1970-1990).
    20 ans pour se rendre compte que ses actes auraient des conséquences sur la vie de ces enfants? Des pulsions pendant 20 ans, c'est très long...Il faudrait l'avis d'experts.
    Manipulation?
    L'âme humaine est parfois décidément bien tordue. Faisons confiance encore une fois en la justice

  • #213

    Marie1 (samedi, 30 janvier 2016 13:38)

    Bonjour Serge,

    Et bien si vous en êtes là à considérer que c'est "jouissif" de dénoncer la lâcheté d'hommes appartenant à l'Eglise... Vous n'essaierez pas de nous dire par là que vous ne supportez pas l'on remette en cause ceux que vous considérez comme des personnes "supérieurs" à qui tout le monde doit respect et obéissance ? Oui, c'est ce qui fait que nombre de cathos, considérant le clergé dans cette position (et se mettant eux-mêmes ou elles-mêmes dans un rôle de "mineurs" devant eux) ont pu laisser les dérives perdurer et surtout ne pas croire leurs enfants, ne pas les défendre dans le cas qui nous occupe. Quand au fait que vous ne comprenez pas que les personnes interviennent sous des prénoms ou des pseudos : et bien essayez l'empathie et vous comprendrez...
    Vous n'avez pas été victime, vous n'avez rien vu, essayez aujourd'hui de comprendre ceux qui l'ont été... changez votre regard , mettez vous un instant à leur place.
    Pour François et la médiatisation : pour une fois que l'on parle des victimes abondamment il faudrait arrêter la presse et traiter les choses à huis clos : c'est exactement ce que le diocèse faisait... Donc là aussi , vous n'avez rien compris et espérer toujours que "l'on ne dise rien, que personne ne sache".. réfléchissez un peu : vous seriez victime, vous n'aimeriez pas être enfin reconnu aux yeux de toute la société (donc dans les médias puisque il ne faut pas compter sur l'Eglise pour communiquer ..)
    La médiatisation est une TRES BONNE CHOSE, qu'elle continue (pas uniquement pour les victimes du père Bernard mais pour toutes les autres que l'Eglise a piétiné..) Et je ne vois pas du tout comment François pourrait utiliser ces malheureux faits pour sa carrière : là, vous ne faites pas une petite projection :) ? courage Serge, pour une remise en question salutaire...

  • #212

    Marie-Caroline de Bignicourt (samedi, 30 janvier 2016 13:26)

    Francois, je suis totalement en phase avec Serge Motton. Faites attention au dérapage médiatique, et la récupération de cet événement pour attaquer l Église dans son ensemble.
    Je le répète également, ce blog n a t il pas vocation à aider les victimes? Ne nous trompons pas de combat. Certaines victimes sont loin d avoir "digéré" cette histoire, et c est bien elles qu il faut aider.
    J assume également mes propos. Je comprends l anonymat des victimes et je le respecte infiniment. L anonymat des autres me laisse plus perplexe.

  • #211

    François (samedi, 30 janvier 2016 08:51)

    Pour faire un appel à témoin.

    A mon sens, le mieux serait sans doute de vous créer une adresse mail spécifique et de poster ici un message le plus précis possible en terme de date, de lieux, d'identité et de le relayer ici régulièrement.

    Nous affichons 27 000 visites depuis la création du site et cela pourrait vous permettre de retrouver des contacts

    Attention : tout message diffamant ne pourra être publié. C'est la loi de notre pays. Tout l'art est d'être le plus précis possible sans cité d'identité.
    Merci

  • #210

    François Devaux (samedi, 30 janvier 2016 08:43)

    Cher Serge ,

    Merci de votre mise en garde .
    Merci également à l'avenir de me faire passer vos messages personnels par mail.
    Pour répondre à votre question, les médias ne se contrôlent pas. C'est tout le principe de leur métier et de leur utilité.
    Nous, nous liberons la parole et eux acceptent de la diffuser. Sans eux vous ne seriez pas au courant... donc merci à eux de relayer le message.
    C'est assez mathématiques en fait...

    Maintenant, si vous supposez que je m'investis corps et âme aux détriment de ma famille, mes enfants, ma santé et de mon travail pour des fins personnelles et professionnelles, je pense que le mieux serait de nous faire passer un courrier de résiliation à notre association et je m'engage à vous rembourser personnellement votre adhésion.
    Je ne vous répondrai plus au travers de ce blog.

  • #209

    C... (samedi, 30 janvier 2016 08:02)

    Bonjour,
    J'ai regardé le reportage qui est passé sur 7 à 8 hier soir. Je ne trouve pas les mots.
    Le père "Bernard" était le prêtre de ma paroisse étant petite. J'habitais à Cours la Ville. Mais je n'ai aucun souvenir de l'avoir appelé Père Bernard , mais plutôt père Prénat. Il m'a baptisée et il me faisait le catéchisme. Il n'a jamais accepté que je face ma communion. Je vous soutiens de tout coeur. C'est assez difficile d'imaginer que j'ai côtoyer un homme comme lui pendant tant d'années.
    Je n'a jamais eu d'histoire mâle saine avec lui. Il ne s'est jamais rien passé. Mais je trouvais l'histoire beaucoup trop importante pour ne pas vous témoigner de mon soutien.
    J'espère qu'il sera jugé pour ses horribles faits.

  • #208

    agnes N (samedi, 30 janvier 2016 03:50)

    Bonjour,

    Après avoir lu l'article et visité le site concernant la question de l'imprescriptibilité (dans l'item L'Association), je me demandais si nous pouvions mettre notre intelligence collective au service du changement.

    Peut être pourrions nous initier une pétition en faveur d 'une l'imprescriptibilité ?
    certains sites (change.org) offrent cette possibilité

    Qu 'en pensez vous ?


    Que mes pensées et mon soutien vous accompagnent sur ce chemin de vérité et d'espoir.


    Agnès N
    (Ancienne scout...de France )

  • #207

    robert (samedi, 30 janvier 2016 02:18)

    Merci. J'etais victime d'abus sexuels par des pretres en 1947-48 et votre blog m'offre, a l'age de 80 ans, un soutien moral: de savoir que je ne suis pas seul, et que peut-etre vos efforts previendront l'abus d'autres enfants. La prescription existe pour les coupables; la souffrance continue pour les victimes...

  • #206

    Olivier (vendredi, 29 janvier 2016 22:47)

    Louveteau puis scout au GSL dans les années 80 (mon premier camp a du être la Corse, puis la Grèce en 1984 et 1988 je crois, la Belgique aussi je me souviens... nous y avions rencontré un vieux monsieur qui disait avoir rencontré la Vierge quand il était enfant!), j'ai des souvenirs beaucoup plus flous que ceux des victimes (j'ai été je crois second ou sizainier, peut-être bien chez les Roux... puis les Chamois?), mais je me souviens très bien que le Père Bernard avait des comportements inappropriés avec certains enfants du groupe, qui aujourd'hui m'apparaissent clairement déviants (comme de masser en public les bras et les cuisses de certain de ses "chouchous"). Je ne suis plus croyant depuis belle lurette (je me demande même si je l'ai jamais été!), mais je suis certain qu'avoir fait les scouts pendant mon enfance a profondément influencé ma façon d'être en communauté. Je m'entends encore récemment dire à mon fils de 7 ans de faire toujours de son mieux comme nous disait le père Bernard! Mes idées sont assez bouleversées depuis que l'affaire a éclaté car j'ai gardé de lui l'idée d'une certaine forme de modernisme de l'Eglise (par exemple qu'il ait célébré la messe de l'enterrement de ma grand-mère protestante, ce qu'avait refusé de faire le Père Plaquet...). Pourtant, alors que j'ai quitté définitivement Lyon pour faire mes études en 1992, j'ai eu vent du déplacement forcé de Bernard Preynat à cause d'accusations de pédophilie, donc je peux dire que d'une certaine manière je savais la terrible vérité, comme certainement des centaines d'autres personnes victimes d'une forme d'aveuglement collectif. Aujourd'hui mes pensées fraternelles vont aux victimes, qui je l'espère ont pu construire leur vie d'adulte malgré cette tache indélébile durant leur enfance. Quant au Père Bernard, l'enquête dira si ses fautes peuvent encore tomber sous le coup d'une condamnation par la justice, mais l'homme aura eu sans conteste une grande influence sur le savoir-être d'un grand nombre de personnes croyantes ou non. Dans un couvent ou en prison, sa retraite lui permettra de méditer en son âme et conscience sur les actes de sa vie!

  • #205

    Caroline (vendredi, 29 janvier 2016 21:22)

    Je me répète mais j'ai quand même un peu de difficultés avec cette transformation du père Preynat en victime impuissante face à ses pulsions. On parle quand même de quelqu'un qui avait toute sa tête, qui était autoritaire, cassant, souvent blessant (et là je parle en tant qu'ancienne scoute). Il menait très bien sa barque, avait un goût pour la lumière et le pouvoir. Il était jugeant, sarcastique, intransigeant. Il a certes une déviance sexuelle. Mais il y a des déviants qui s'arrêtent, qui avouent plus tôt, qui tentent de se faire soigner. Lui n'a arrêté que contraint et encore, on ne sait pas encore tout. Evoquer la possibilité d'en faire un "ami" me laisse sans voix. Je sais que beaucoup ici ont la foi, cultivent le pardon et je pense moi aussi que le pardon est nécessaire pour vivre et accéder à la résilience. Mais déresponsabiliser cet homme sous prétexte qu'il n'y peut rien, c'est "dans sa nature", me parait tout de même dangereux. Est-ce que ça veut dire alors que tous les violeurs, d'enfants ou d'adultes, ne sont que des malades à qui l'on ne peut pas en vouloir ? Moi je le vois surtout comme un pervers narcissique, dangereux et calculateur, qui a peut-être besoin de soins mais aussi d'une sanction. Et si je veux bien lui pardonner pour tout ce qu'il a fait, il n'aura jamais mon amitié. Encore une fois, le cheminement de chacun est respectable. Mais si je suis convaincue que les autorités de l'Eglise sont coupables de non dénonciation de crime, lui est coupable d'avoir pris le groupe saint-luc comme un self service sexuel pendant vingt ans. Et je n'appelle pas ça céder à une pulsion. Les témoignages parlent d'agressions au vu et au su de tout le monde, dans le bus. Il y avait non seulement une volonté d'assouvir ses besoins mais visiblement un syndrome de toute puissance, une impunité incroyable. Bref, pour moi cet homme n'est pas qu'une victime, c'est trop facile.

  • #204

    Serge Motton (vendredi, 29 janvier 2016)

    Bonsoir,
    j'ai une question, car je ne comprends pas...
    Pourquoi tant d'Anonymes et de Pseudos sur ce Blog ?
    Pourquoi ne pas déclarer son Identité ? Les dates et les lieux ?
    Nous sommes à 80% des anciens du GSL.
    Où est le problème ?
    Je le ré-écris, Serge Motton, chef de 1976 à 1979.
    Et j'assume toujours le fait de n'avoir rien vu ni capté à cette époque.
    Bon courage

  • #203

    Serge Motton (vendredi, 29 janvier 2016 20:14)

    A François DEVAUX

    je vous l'avais déjà exprimé ici précédemment, ATTENTION !...
    Vous avez pu le constater, je me suis exprimé et j'ai adhéré à votre association, en tant qu'ancien chef des années 1976-1979.
    Attention, pourquoi ? : Car vous êtes en train de vous vous faire bouffer par les Médias.
    Ce système, vous ne le maîtrisez absolument pas, selon mon point de vue, compte tenue des reportages vus et revus.
    Ne vous laissez pas influencer par ces friands de scandales...
    Ou alors, vous vous en servez à des fins personnelles et professionnelles.
    J'en serais très déçu et dépité...
    Les fameux médias que vous remerciez sur ce site, ravis de la belle aubaine, se ruent sur vous et d'autres de vos compagnons !...
    Quoi de plus "jouissif", pardonnez moi l'expression dans ces circonstances, que de mettre en exergue les turpitudes de l'Eglise Catholique et de ses Responsables face à d'autres Croyances, Pratiques Religieuse et j'en passe, différentes ?
    Je me permets d'attirer votre attention sur les témoignages lus ici, qui peuvent être contradictoires. Ne les méprisez pas et n'en faites pas non plus de la publicité.
    Bien amicalement.

  • #202

    Benoit L (vendredi, 29 janvier 2016 18:18)

    Bonjour,
    le fait d’entendre ces informations depuis qques jours m'a fait faire un bond de de 40 ans en arrière...
    Ancien scout de Saint Luc, j'ai pris en pleine face des souvenirs enfouis au plus profond de moi.
    Oui, j'ai connu le Père Bernard, oui il j'ai subi des attouchements, mais oui, j'ai tjs tout caché, gardé ca pour moi, au plus profond. Et je ne sais pas dire si aujourd'hui cela m'apaise ou au contraire si cela me révolte que ca sorte au grand jour, mais en tout cas ca me brasse...
    Je souhaite en tout cas que le Père Bernard se repentisse, s'excuse, reconnaisse ses fautes, et puisse donner un peu de paix à ceux qu'il a traumatisé.

    Dsl, j'écris un peu comme ca me vient. tout cela n'est pas très cohérent, mais ca montre l'état de confusion dans lequel je suis.

    En en discutant avec ma mère depuis ces derniers jours, des choses reviennent. Un jour, je n'ai plus voulu aller "aux scouts", mais je n'ai jamais dis pourquoi alors... Le Père Bernard avait tenté de me faire changer d'avis et était voir mes parents ... Ils n'ont pas imaginé ce que cela cachait. Et ca la chavire également, (mon père n'est hélas plus là pour en parler) "Je n'ai rien vu" a t elle dit, tout en culpabilité...
    Ce que ca démontre, c'est l'opacité de l'Eglise (d'hier) et sa volonté farouche de cacher la vérité. cette médiatisation devra au moins permettre ca : que ce genre de faits ne restent jamais cachés.
    J'en reste là aujourd'hui ... trop retourné.
    A bientôt

  • #201

    Marie1 (vendredi, 29 janvier 2016 18:08)

    Je mets Marie1 car je vois que une autre personne s'appelle aussi Marie sur ce forum, j'étais intervenue plusieurs fois avant elle et c'est moi qui avait posé la question des soins.
    Quelqu'un a dit qu'il avait été soigné (et guérit ??) !!.... Je n'y crois guère car si vraiment il l'avait été, il aurait reconnu ses torts de se serait présenté lui-même devant la justice, aurait demandé pardon avant la garde à vue en 2015 (une victime raconte l'entrevue qu'il a eu avec Le père Bernard à l'évêché pendant une heure et qu'il n'a jamais demandé pardon !!! il n'y pensait pas... ) Maintenant il a un avocat qui le conseil, c'est différent.. Il n'y a pas pensé tout seul sinon, il l'aurait fait bien avant !!!
    Si l'on est pédophile et que l'on a fait une vraie thérapie et prise de conscience on demande surtout pas à travailler en présence d'enfants !! Mais au contraire on fuit les occasions d'avoir des pulsions à gérer !! cela tombe sous le sens. A moins que ce soit Balland, Billé et Barbarin qui l'aient obligé à retravailler en présence d'enfants en lui imposant le silence sur ses crimes .. !!! Cela serait sacrément tordu et là il faudrait vite vite faire qq chose pour la protection des mineurs dans le diocèse de Lyon !!...
    Pour toutes ces raisons, je ne crois pas que cet homme est guérit et encore moins soigné... il a pu vivre "tranquillement" pendant 25 ans en ayant perpétré ces crimes : une personne dotée d'une conscience morale comprenant ce qu'il avait fait subir n'aurait jamais pu : il est toujours malade et bien malade. A mon avis, il y a eu d'autres victimes après... ce n'est pas possible autrement, l'enquête est là pour creuser tout cela, faisons confiance à la justice. Et surtout encourageons les personnes qui le doivent à parler le cas échéant, cela ne peut que les libérer.

  • #200

    REINE (vendredi, 29 janvier 2016 17:46)

    Comme le dit VCo "une femme qui pense ce qu'elle écrit" c'est difficilement croyable - mais il faut laisser tomber Mimi, elle n'est rien qu'une pauvre âme qui se perd dans l'océan des vérités qu'elle lit et toutes les horreurs que l'AB a faites à ces gamins innocents !!! Heureux les pauvres d'esprit dit-on, car ils verront Dieu ??
    Mais nous allons rester dignes et n'écouter que ceux qui ont souffert et appeler auprès d''eux ceux qui souffrent encore mais qui n'osent pas !!! Venez vite petites têtes blondes d'antan, gonfler le flot de ceux qui demandent la justice des hommes ... Celle de Dieu viendra ensuite certainement pour tous ceux qui y croient et pour tous les hommes d'Eglise qui sont restés muets et qui ne doivent pas dormir ce soir -
    COURAGE !

  • #199

    VCo (vendredi, 29 janvier 2016 15:54)

    Mimi,
    Vous n'existez pas pour de vrai, si?
    Vous vouliez juste faire réagir, non?
    Car en 2016, en France, une femme qui pense vraiment comme ca, je ne peux pas y croire!...
    .

  • #198

    Patrick L (vendredi, 29 janvier 2016 15:54)

    Bonjour,
    De tout cœur avec les victimes de ce prêtre ! Je voulais profiter de ce forum pour vous demander comment procéder pour lancer un appel à témoins concernant des faits qui se sont passés en Juillet et Août 1965!!!! Cela semble très très loin mais cela hante ma vie aujourd'hui. Les faits se sont produits au Château de St CIERGUES durant la colonie de vacances de Juillet. Merci de me donner une façon de procéder, En toute amitié Patrick

  • #197

    Marie (vendredi, 29 janvier 2016 15:41)

    Tout d'abord je veux renouveler mon soutien à votre association et mon respect pour le courage et la qualité de votre démarche pour aider chacune des victimes de ce prêtre en particulier , et d'autres prédateurs que l'institution publique ou privée n'a jamais eu le courage d’empêcher de nuire .
    Une personne pose la question du suivi psychologique du prêtre et des risques éventuels de "récidive" sur les 25 années passées dans les nombreuses paroisses entre Rhône et Loire? Bien que n'ayant pas les compétences requises, j'ai lu un témoignage sur le site(commentaire #112) relatant un fait qui s'est déroulé à Cours la Ville, c'est à dire entre les années 2001 et 2011, lors de la confession d'une petite fille préparant sa communion. Cette petite fille a pu en parler à ses parents tout de suite et a été entendue, Dieu merci. Y-en-a t'il d'autres? Il faut espérer que non et si malheureusement il y a eu d'autres victimes, puissent-elles retrouver le chemin de l'apaisement en libérant leur parole d'enfant blessé.

  • #196

    Mme B. (vendredi, 29 janvier 2016 14:42)

    Bonjour,
    je suis votre action depuis le début, je vous admire pour votre courage à tous, votre coeur immense maglré l'horreur qui vous a frappé.
    J'ai lu chacun des témoignages. J'ai serré les dents. Et puis aujourd'hui vient le témoignage de Didier. Je n'ai pu retenir mes larmes. Chaque témoignage m'a profondément bouleversée, mais là, je ne sais pas... Peut-être que l'espace d'une seconde, j'ai compris ce qui avait été ressenti. J'ai la nausée, je me sens sourde tant ce témoignage est assomant. Ces âmes brisées sous la monstruosité d'un sans coeur. Je ne sais plus si j'ai raison de croire en Dieu. Je ne sais plus si je crois en Dieu tout court.
    Je vis à des milliers de kilomètres, mais je sens d'ici l'odeur fétide de Bernard Preynat. Son visage bouffi incarnera à mes yeux à jamais le mal, la putréfaction de l'espèce humaine, la plus misérable forme de vie.
    On ne peut pas rester calme face à la détresse d'un enfant, je ne sais pas comment vous faites, vous qui réussissez à lui pardonner. Je n'ai pas cette grandeur, je dois bien le reconnaitre.
    Je pense à vous, Éric, Didier, Christian, B., Francois, Bertrand, Alexandre, Pierre, Jerôme, Axel, Laurent, Didier et tous les autres. Je donnerais cher pour que vous n'ayez pas eu à passer entre les mains de ce type. Je vous envoie tout l'amour que je suis capable de donner, dans sa forme la plus pure. N'oubliez pas que le plus beau reste à venir.

  • #195

    brun2 (vendredi, 29 janvier 2016 14:19)

    Merci François.

  • #194

    JM (vendredi, 29 janvier 2016)

    Je lis depuis le début tout ce qui touche à cette affaire et je me dis : elle fera comme les autres. Déjà la presse en parle beaucoup moins, mêm plus du tout. ils ont d’autres chats à fouetter. Les commentaires racontent souvent les mêmes choses et je ne vois pas de propositions pour faire avancer « le combat ». Il y a eu, il y a, et il y aura d’autres affaires de pédophilie dans l’église, et elles seront toujours gérées de la même façon. Le silence et l’omerta sur fond ……de temps.
    Je sais que je vais choquer. Les lois sont faites par les hommes pour les hommes. On ressent bien qu’aujourd’hui le père Bernard n’est pas seul responsable. C’est un fait, il ne sert à rien de se voiler la vérité.
    Je me pose une question : Le vrai combat n’est il pas de faire du Père Bernard l’ambassadeur de la cause « Plus de pédophile dans l’église » en lui offrant les soins plus que nécessaires à son état ? L’associer et combattre ensemble l’institution. Ce projet intéressera forcement le Père Bernard, lui qui cherche le pardon et à refermer cette plaie béante dans sa vie de curé. L’église serait bien ennuyée, elle qui n’a pas su, ne sait ou ne veut pas gérer une telle situation. Bien-sûr cela nécessite de faire du Père Bernard « son ami », construire avec lui son combat pour une cause devenant sa rédemption et son pardon aux victimes. Il faut « juste » l’accompagner. L’association avec le Père Bernard contre l’église serait bien plus forte….. J’avoue que cela pourrait avoir de la gueule ! Si le Père Bernard n’accepte pas cette mission divine, c’est qu’il n’y a pas de sincérité dans ses discours, alors Dieu jugera les siens et les hommes jugeront l’homme. Si c'est l'homme de foi que je crois, alors.....
    Vous tenez ici une vraie chance de faire bouger les choses, de faire prendre conscience au monde religieux que d’autres façons d’agir sont possibles dans la paix et la reconstruction positive. Cette méthode n’étant pas commune, les médias seront très intéressés.
    Si le Père Bernard venait à disparaitre, d’une façon ou d’une autre des radars, votre combat est perdu puisque toutes les actions juridiques qui dureront des années , s’arrêteront faute de combattants. Et quand je dis disparaître, ils peuvent très bien l’envoyer de l’autre côté de la terre. Et vous ferez quoi ? Plus rein, les choses se tasseront, les victimes ne seront pas guéris pour autant et d’autres seront de nouvelles victimes.
    D’autres cas ont été révélés, je vous invite à découvrir leurs issues.
    Se battre et se donner les moyens de le faire pour une cause juste…..un vrai sujet, n’est ce pas ?

  • #193

    François DEVAUX (vendredi, 29 janvier 2016 13:05)

    Brun2...

    Oui à mon grand étonnement il a demandé pardon, pour toute la souffrance faites aux victimes et leur familles.
    J'avoue avoir mis beaucoup de distance avec ce pardon que je n'attendais pas et qui personnellement me touche très peu, du fait d'avoir digéré tout cela depuis bien longtemps.
    De ce fait, je crois que ce n'est pas à moi de lui accorder ce pardon mais à ceux qui sont restés dans la souffrance.

    Personnellement, je peux avoir une forme d'empathie, de compréhension sur le fait qu'il subit ce vice, d'écoute, peut être meme de compassion. L'échange à été cordial, je lui ai serré la main, n'ai pas fuit sont regard, lui ai parlé directement sur quelques échanges, et lui ai souhaité bon courage pour la suite.

    J'ai toutefois été touché pour les autres, ceux pour qui il est important d'entendre ces mots.
    Alors je vous le dis clairement, Oui, il a demandé ce pardon, et c'est écrit dans la déposition.

    Très sincèrement,

  • #192

    bb (vendredi, 29 janvier 2016 12:04)

    MIMI
    Vous qui dégoulinez de miséricorde ,pensez en cas de trop plein aux très nombreuses victimes et à leurs proches affectés par cette souffrance et donnez leur quelques miettes
    D autre part personne n'a acheté la presse mais par contre je me réjouis effectivement de vivre dans un pays où les médias ne se laissent museler par aucune institution et sont capables de mettre fin à un scandale abominable . Je vous fais remarquer que nulle institution ni l'église ni la justice par la voix de son très grand avocat penaliste ne se sont manifestées pour remettre en cause ou contester ce qui a été dit et démontré.
    Enfin si pour vous les actes de viols et d'attouchements sur mineurs ne doivent pas être jugés et laissés à l appréciation du jugement dernier .....pour moi cela me semble quelques peu tardifs et pour bien connaître les séquelles lies à ces exactions je vais soutenir cette association car c est ici et maintenant que les victimes ont besoin de nous .
    Dernier point ce n est parce que la pédophilie est largement pratiquée et tolérée dans l église( ce sont vos propos et il n engage que vous ) que cela justifie l'omerta .
    Pour des raisons qui vous appartiennent vous soutenez un système abjecte ,moi je soutiens cette association pour que demain nos églises soient autre chose qu un patrimoine historique .

  • #191

    Aude REPOUX (vendredi, 29 janvier 2016 12:04)

    Mimi,
    Que vous êtes vindicative ! Un peu trop sans doute pour que votre démarche soit totalement honnête. Et si d'ailleurs, vous en avez assez, que faites-vous sur ce blog ?
    Vous évoquez l'année de la Miséricorde dont auraient entendu parler ceux qui vont à la messe ?
    Ne vous êtes-vous pas interrogée à propos de ce que les agissements de Bernard Preynat ont pu provoquer chez tous ces enfants (je suis la mère d'enfants concernés, alors je ne parle pas de nulle part..) autour de la foi, la religion, la pratique ? Comment garder le cap lorsque l'on a été trahi par un adulte, homme d'église, charismatique qui plus est, en lequel on avait placé sa confiance de garçonnet.
    L'église a fait silence et n'a pas pris soin, comme elle aurait dû le faire, d'un de ses prêtres malade. Elle doit être mise en cause pour cela, elle doit se questionner et adopter une position claire et nette dorénavant. Et le pape François a fait sienne cette cause..
    Quant à la souffrance de Bernard Preynat, elle est certainement réelle, mais quid de celle de ses nombreuses victimes ?
    Non, Mimi, vos déclarations pèsent bien peu à côté du mal qui a été fait et prenez conscience avec humilité que la machine est en route et ne s'arrêtera pas.
    Juger, condamner et pardonner sont des actions qui ne situent pas dans le même le temps. Les blessures ne se ferment pas si facilement. les conséquences sont fâcheuses et parfois dramatiques.
    Je suis fière, à ma petite mesure d'être aux côtés de cette belle association qu'est "La Parole libérée". Merci à ceux qui se sont levés !

  • #190

    brun2 (vendredi, 29 janvier 2016 10:21)

    Thierry P, OUI vous avez raison , DIEU et l'Eglise ne veulent pas cela. NON ces hommes ne sont pas des criminels, ce sont des malades.

    Mais je voulais savoir François, le Père Bernard a-t-il vraiment demandé Pardon lors de sa garde à vue? Ancien du Groupe Saint Luc, cela me ferrait le plus grand bien de l'entendre, qu'il ait fait cette démarche de miséricorde. Pour vous tous les victimes, pour lui dans cette année de la Miséricorde, pour nous tous les anciens louveteaux et scouts de Saint Luc. Encore une fois ses ACTES sont IGNOBLES. Je compatis pour les victimes, que j'ai peut-être cotoyé. Je prie pour vous , je prie pour que le procès soit apaisé, et miséricordieux des deux côtés. Mais je n' oublis pas le Père Bernard. Je prie aussi pour lui. Qui suis-je pour le jugez? DIEU jugera l'homme, la justice civile jugera les actes. Que Dieu vous apaise tous.

  • #189

    Sandrine (vendredi, 29 janvier 2016 10:10)

    Mimi,
    Que vous êtres stressée de bon matin !!!
    Il ne faut pas vous mettre dans un tel état pour une histoire qui ne vous incrimine pas.
    Vous êtes exaspérée d'entendre parler de cette affaire ? Alors fermez votre journal, éteignez votre télévision et allez prendre l'air.
    Allez, on respire lentement, on se détend, calmement...
    Je vous souhaite une très belle journée et un excellent week-end.

  • #188

    PASCAL (vendredi, 29 janvier 2016 10:07)

    Merci Laurent. Année de la Miséricorde ou pas, tolérance 0 pour les pédophiles. Une fois encore, il ne s'agit pas de lyncher ceux qui ont commis l'irréparable (chacun a droit à sa rédemption !), il s'agit de sortir du silence meurtrier ceux qui ont souffert de leurs agissements.

    Et puisque certains défenseurs du prêtre coupable parlent si facilement de miséricorde en s'appuyant sur le Pape François, je reprends donc ses propres déclarations : "François a prôné la « tolérance zéro » à l'égard des membres de l'Eglise coupables d'actes de pédophilie et il a comparé les abus d'enfants commis par des prêtres à une « messe noire »" (en savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/ article/2014/07/07/le-pape-francois-recoit-pour-la-premiere-fois-de-victimes-d-abus-sexuels-au-sein-de-l-eglise_4452084_3224.html#mGLOJIqwhP2eQbgk.99).

    Et encore: "Le pape François a adressé jeudi une lettre aux évêques et responsables religieux catholiques dans le monde entier leur ordonnant de ne plus jamais étouffer les scandales de pédophilie au sein de l'Eglise. 'Il ne pourra être donné priorité à aucun type de considérations, de quelque nature qu'elles soient, comme par exemple le désir d'éviter le scandale, parce qu'il n'y a aucune place dans le ministère de l'Eglise pour ceux qui abusent des mineurs', a insisté le pape dans cette lettre." (http://www.arpd-idf.org/1659+pedophilie-le-pape-francois-ordonne-aux-eveques-de-ne-jamais-etouffer-les-scandales.html).

    C'est clair, non ?

    Merci François !

  • #187

    Laurent (vendredi, 29 janvier 2016 09:20)

    Merci MIMI !
    Vous nous manquiez ! Cela faisait longtemps que nous n'avions pas ''entendu'' de fanatiques et leur théorie du complot !
    Nous aurions acheté les médias... et la Justice, qui sait ?

    Vous parlez de Miséricorde, vous citez les Evangiles : grand bien vous fasse.
    Mais de grâce, pensez par vous-même, ne devenez pas complice, ne justifiez pas des viols (vous êtes une femme, non ?). Je ne suis pas sûr que cela serve votre ''cause'', qui va à l'encontre de celle du Pape, excusez du peu !!!

    Je ne tire aucune fierté de ce qui m'est arrivé (faut être sacrément tordu pour la sortir, celle-là) ; pas plus que dans le combat que je mène. Croyez-moi, je m'en serais volontiers passé !
    Si le diocèse avait fait son boulot en mettant en œuvre son message de Vérité (qui est celui du Christ, en plus de l'Amour), notre association n'aurait jamais vu le jour.
    Vous vous trompez (encore) lorsque vous dites que je vais à l'Eglise. J'ai une foi, je crois en Dieu, mais j'ai un sérieux contentieux avec votre clergé, même si je ne jette pas l'opprobre sur tous ses membres, loin s'en faut.

    Vous parlez de Miséricorde...
    Pour ma part, j'ai pardonné à Preynat il y a bien longtemps (sans qu'il ne m'ait jamais demandé pardon, d'ailleurs : dans ses aveux, il se préoccupe de sa propre personne) ; j'ai également pardonné à mes parents qui, comme vous, ont bien dû trouver quelques part des justifications à la protection de l'institution, au détriments de leur enfant (c'est qui ce petit con qui vient ruiner notre beau petit bonheur ?)
    On ne peut pas mener une vie normale dans la haine.
    Alors continuez à soutenir les violeurs, les menteurs, à déshonorer le message du Christ dont l'Eglise doit être porteuse... Il vous faudra bien rendre compte, vous aussi. Et là, vos propos risquent de faire tâche !

    Vous savez quoi MIMI, même vous je vous pardonne ; et je vous plains...

  • #186

    PAUL (vendredi, 29 janvier 2016 09:16)

    bonjour Martine , quel beau message je viens de lire .

    "Merci Seigneur d'avoir notre pape FRANCOIS qui tient la route...."
    je pense qu'effectivement c'est notre PAPE qui a permis cette alternative et l'Esprit Saint guide ses pas.

    La fidélité de certains au erreur dramatique du passé n'est qu'une face de leur propre culpabilité.
    Ce sujet gênait et gène encore les bienpensants bien installés confortablement dans leurs certitudes.
    Merci à la Parole Liberée.
    Enfin un sujet qui nous grandit tous

    J’espère que ce mouvement contre l'omerta sur la PÉDOPHILIE où qu'il soit dans la société civile ou religieuse va prendre de l'ampleur.

  • #185

    Véronique (vendredi, 29 janvier 2016 09:03)

    Recevez tout mon soutien! Je suis moi-même la fille d un homme abusé lorsque il était collégien par un père jésuite, professeur. Les faits se sont déroulés au collège Saint Marc à Lyon. Il n en a jamais parlé ouvertement et ce traumatisme a pesé lourdement sur notre vie de famille.
    Ce que vous accomplissez avec la libre accession à votre site est tellement juste!
    Merci

  • #184

    Sylvie (vendredi, 29 janvier 2016 09:01)

    Dominique et Bertrand m'ont permis de connaitre votre association. Je souhaite vous soutenir pour que la justice soit vraiment rendue.

  • #183

    M.C (vendredi, 29 janvier 2016 08:51)

    Pourquoi pas plus de témoignages sur les années 70 , années pendant lesquelles le pere Preynat sévissait à St Luc ? Mere d'un enfant de chœur , je sais maintenant combien il a souffert ( attouchements , caresses , baisers ) . La suite : un renfermement sur soi , une succession de dépressions ...Ce prêtre ,à l'époque, inspirait toute confiance ! Un visage d'ange ! Je regrette amèrement de lui avoir confié plusieurs de mes enfants !

  • #182

    Thierry P (vendredi, 29 janvier 2016 08:34)

    Madame "Mimi",
    Comment osez vous écrire de telles horreurs sur un site de Victimes ? Les hommes qui perpétuent de tels actes sont des criminels et ceux qui les protègent sont des complices.
    Madame, dieu ne veux pas ça, l'église non plus.
    Ne les défendez, vous vous rendez complices de ces ordures.

  • #181

    marielle (vendredi, 29 janvier 2016 08:33)

    Bonsoir a vous tous, je vous felicite d' avoir pu sortir enfin du silence, vous êtes sur le chemin de la guerison, le silence ronge et fait souffrir la parole nous rend libre, que vos voix puissent
    se faire entendre jusqu au bout du chemin, le seigneur jesus christ est avec vous tous et c' est bien lui qui vous donne cette force pour aller jusqu au bout du combat n en doutez pas, il est le
    chemin la verité et la vie. Oui garder ses 3 mots dans vos coeur cela vous donneras de la forçe, votre souffrance je la comprend entierement et j aprouve votre demarche, il y a une justice
    heureusement car sans justice tout le monde se croirait tout permis. Courage a vous tous et continuer jusqu au bout

  • #180

    Martine Patin (vendredi, 29 janvier 2016 08:32)

    Je suis outrée de ces commentaires
    La justice va faire son travail HEUREUSEMENT et je suis déçue surtout par le comportement de l'église depuis le début des faits. C'est INTOLERABLE que TOUS les cardinaux soient aussi lâches envers
    ces jeunes ! Merci Seigneur d'avoir notre pape FRANCOIS qui tient la route....

  • #179

    MIMI (vendredi, 29 janvier 2016 08:31)

    La Presse aussi La Tribune Le Pays Roannais vous avez du bien les payer pour votre image celle du Père PREYNAT et de Monseigneur BARBARIN. C'est vraiment de l'acharnement et vous en êtes fier. NE
    JUGEZ PAS ET VOUS NE SEREZ PAS JUGE. L'Année de la Miséricorde est là ! BRAVO !

  • #178

    MIMI (vendredi, 29 janvier 2016 08:30)

    Vous plaisantez vous croyez que le Vatican va descendre à LYON BRAVO ! Pour votre PUB ! TF1 FR 3 Internet et votre image constante à la TV Ce n'est plus une annonce c'est de l'Acharnement contre ce
    prêtre le Père PREYNAT et les anciens évèques décédés et celui actuel Ce prêtre a demandé PARDON et a rédigé une lettre depuis 25 ans il souffre de ce qu'il a fait C'est inadmissible la façon dont
    vous traitez l'Eglise de LYON et les Archeveques. En tous les cas vous vous faites bien votre image par les médias la Presse vous avez dû bien les payer pour faire celà; Les gens en ont marrent ts
    les jours sans cesse c'est vraiment de l'acharnement. Il y a eu d'autres prêtres dans le cas du Père PREYNAT ils sont des milliers et jamais ils ont eu cette médiation Ne jugez pas et vous ne serez
    pas jugé.Aussi pourquoi avoir attendu tout ce temps.le Père PREYNAT est bien conscient de ce qu'il a fait depuis le jour où il vous a touché il est blessé lui aussi dans son coeur de prêtre. Il l'a
    dit. En plus c'est l'Année de La Miséricorde je pense que vous le savez si vs allez à la messe vous avez du en entendre parler.

  • #177

    Marie (jeudi, 28 janvier 2016 23:19)

    Marie-Caroline, en 1991 la pédophilie était dénoncée : quand même ce n'est pas si vieux !! vous me diriez en 1920 d'accord ... Et pourquoi alors avoir couvert ce prêtre déviant jusqu'en 2015 ? c'est à quelle date que l'on pourra cesser de dire "ah oui, mais à l'époque, on couvrait l'institution, les enfants ne comptaient pas"... Nous sommes en 2015 et ce prêtre a été couvert jusqu'en 2015 (tout le clergé l'entourant était au courant d'ailleurs, ainsi que sa hiérarchie, ils peuvent vous le dire...). Ce n'est que les plaintes au pénal qui ont stoppé la "couverture" (comme d'habitude d'ailleurs). Regardez l'affaire " Maciel" Benoit XVI a du en catastrophe communiquer car les enfants de Maciel menaçait de tout faire éclater.... le Vatican était au courant depuis 1956 et Jean Paul II a couvert ce grave déviant qui a semer le mal autour de lui. Les plaintes arrivaient mais on étouffait systématiquement. L'Eglise a un gros gros souci et ce n'est pas fini malheureusement... (je mets un lien qui documente bien cette affaire Maciel : http://www.lenversdudecor.org/-Faux-prophetes-.html )pour celles et ceux qui s'y intéresseraient.
    C'est effectivement un énorme travail pour faire que les familles cathos arrêtent de dire à leurs enfants de ne rien dire et aux prêtres de dénoncer leurs confrères si nécessaires et si déviances connues et avérées. Je connais des prêtres qui n'appliquent absolument pas le droit canon en la matière et SURTOUT le droit français de tout citoyen et citoyenne qu'ils sont avant tout : il faut donc former, éduquer non seulement les enfants mais les adultes et expressément dans l'Eglise ; un milieu clos où l'on se protège entre soi pour ne pas "faire tomber" l'Institution... : cela ne veut rien dire et ce n'est surtout pas cela qu'enseigne Jésus Christ... mais le respect de la liberté des personnes et de leur intégrité surtout des plus faibles...

  • #176

    François (jeudi, 28 janvier 2016 21:35)

    Merci à tous pour ce débat d'une extrême sincérité et d'une profonde dignité.

    En effet, nous n'avons à ce jour, pas eu nécessité de supprimer, ne serait ce qu'un seul écrit pour cause de diffamation ou d'insultes.

    Continuons de confronter nos points de vues, respectant les choix, les croyances et les souffrances de chacune et de chacun.

    C'est bien de cet échange que naîtra la prise de conscience et la remise en question, juste pour l'épanouissement de nos enfants

    Soyons libre !

  • #175

    Marc (jeudi, 28 janvier 2016 21:22)

    J ai suivi votre démarche depuis le début et je suis fier d'être adhérent de "la parole libérée"
    En essayant de refaire la chronologie des faits et pour cela en consultant les articles de presse ,j ai vu que le Père Bernard s était rapproché d'une paroisse du Liban et que le cardinal et lui entretenaient des liens assez forts avec cette paroisse libanaise .
    Je prie pour que les enfants du Liban n est pas eu à subir ces sévices
    Comment faire parvenir l'information jusqu'à eux pour qu'ils puissent réagir au mieux devant cette désastreuse affaire ?
    Merci pour votre action .

  • #174

    Marie-Caroline de Bignicourt (jeudi, 28 janvier 2016 21:21)

    Je lis ces messages et suis un peu triste de la dérive.
    Plusieurs réponses à des questions posées :
    - le père Preynat a suivi des soins psychologiques, il me l a dit quand horrifiée par ce qu'avait subi mon ex mari, je l ai appelé en 2011. Clairement, l'Eglise a cherché à étouffer l affaire. Mais sans doute ni plus ni moins que ne l' aurait fait à cette époque l éducation nationale ou un autre organisme. La loi du silence était générale à l époque. Je suis heureuse aujourd'hui que tout cela éclate enfin, surtout pour les victimes. N oublions pas qu il y a aussi des prêtres exceptionnels, complètement dévoués. Ne faisons pas de généralité sur l Église.
    - au sujet du mariage : le mariage est un sacrement que les époux se donnent entre eux. Le prêtre n est qu un témoin; dans des cas extrêmes l Église accepte même qu il n y ait pas de prêtre. L état de grâce d un prêtre ne rend pas valide ou invalide un mariage.
    - enfin, ne nous trompons pas de combat : le plus important est que toutes ces victimes se soignent, pansent leur plaie. Ils ont tous soufferts immensément, certains se sont suicidés, d autres ont peut être inconsciemment fait souffrir leur entourage à cause de cette histoire. Le plus important, c est de regarder devant, d arrêter cette chaîne de souffrance que le père Preynat a transmise. Et pour moi, c est le but de ce site. Que les victimes puissent s exprimer, trouver du réconfort, se soigner, se rendre compte qu'ils ne sont pas seuls, que ce qu ils ont subi est grave, et que cela a pu influencer beaucoup de choses dans leur vie. Je leur souhaite à tous de trouver, grâce à l action de Francois, un réconfort qui leur permettra de continuer leur route le cœur plus léger, en laissant une partie de ce lourd fardeau derrière eux.

  • #173

    Laurent (jeudi, 28 janvier 2016 20:37)

    Chère Marie-Pierre,
    Si c'est l'image que vous vous faites de notre combat, c'est effectivement désolant.
    Quels propos dans nos témoignages ont pu vous laisser croire une telle chose ?
    Y avez-vous trouvé de la haine, de la rancœur, une volonté de vengeance ?
    Il n'y a nulle attaque contre l'Eglise... bien au contraire ! Relisez les propos du Pape un peu plus bas : vous y verrez une magnifique et salutaire fermeté contre les agissements d'un petit nombre.
    Et ce petit nombre n'est pas l'Eglise. Il est l'ennemi de l'Eglise. Comment nommez-vous le mensonge, l'abus de pouvoir et d'enfants, la pédophilie et ceux qui la cachent ? Est-ce vraiment cela que vous voulez défendre ? Je vous le dis tout net : c'est indéfendable.
    Nous sommes derrière le Pape et espérons beaucoup de lui. Je ne pense pas que, par ses propos, il lance "une attaque en règle contre l'Eglise" !

    Par ailleurs, nous ne sommes pas là pour faire du spectacle, pour nous mettre en avant, ''pour que ça marche''... Ce n'est pas une entreprise commerciale. Nous avons tous beaucoup perdu ; ne venez pas en plus nous ôter la dignité que nous mettons dans notre action.

    Et ne croyez pas que notre démarche est ''facile'', pour reprendre votre propre terme...
    Replonger dans ces souvenirs nous est odieux, douloureux, parfois insoutenable. Avez-vous vraiment lu nos témoignages ?

    Je vais prendre une image très simple afin de bien vous faire comprendre :
    Quand une branche est pourrie, on la coupe. L'arbre n'en est que plus beau.
    Hors de question pour nous de couper l'arbre.
    Par contre, si vous vous accrochez à la branche pourrie... vous tomberez forcément avec elle.

  • #172

    Caroline (jeudi, 28 janvier 2016 20:14)

    A Marie-Pierre: je trouve qu'au contraire les commentaires ici sont plutôt très modérés quant à l'Eglise et même au sujet du "père". Personnellement en tous cas je me retiens vous n'avez pas idée, uniquement par respect pour ceux qui ici semblent avoir conservé la foi. (je suis pour ma part, après avoir subi des années de sermons culpabilisants du Père Preynat, que j'ai du me cogner aux scouts ET à La Favorite, bien contente de vivre dans une République laïque dans laquelle on a le droit de clamer son athéisme). Parce qu'avoir enterré ça pendant 30 ans est un scandale qui relève de l'Eglise et d'elle seule. Donc non, il n'y a rien de désolant dans le fait d'exiger des comptes de la part d'une institution qui se construit depuis des siècles autour du secret.

  • #171

    PASCAL (jeudi, 28 janvier 2016 20:05)

    Marie-Pierre, il ne s'agit pas d'attaquer l'Eglise, ni de la protéger à tout prix. Il s'agit de protéger les victimes, qu'elles soient enfin reconnues en tant que telles. Et vu le temps et le courage qu'il leur aura fallu pour parler, je doute que ce fut facile. Mais, peut-être, est-il parfois difficile de remettre en cause une Eglise en laquelle on avait mis toute sa confiance ?

  • #170

    Marie-Pierre (jeudi, 28 janvier 2016 19:14)

    Si la justice doit faire son travail, notamment pour aider les victimes à se reconstruire en désignant clairement le coupable, je trouve désolant que cette histoire, aussi grave soit-elle, prenne la tournure d'une attaque en règle contre l'Eglise...c'est facile et on est sûr que ça marche...

  • #169

    Marie (jeudi, 28 janvier 2016 17:06)

    Je rajoute : Barbarin serait quelqu'un de responsable et qui ne connaitrait pas la lâcheté, il démissionnerait sur le champ : mais voilà, quand il s'agit de pérorer avec une mitre sur la tête, ça va mais lorsqu'il s'agit d'assumer, il y a plus personne .. Et là curieusement, on envoie une femme ( attention sinon les femmes n'ont pas le droit d'enseigner, de présider, de prêcher, de prendre les décisions ) mais là pour faire bouclier humain pour se protéger, on en envoie une : cherchez l'erreur... Ce gars est d'une irresponsabilité et d'une lâcheté....

  • #168

    Marie (jeudi, 28 janvier 2016 15:26)

    Ma question : est-ce qu'une personne pédophile peut s'arrêter du jour au lendemain et ne plus faire d'agressions ? En gros se guérir elle-même, sans thérapie et pouvoir rester en contact avec des enfants sans jamais dévier ? Si il y a des psys sur ce forum je suis curieuse de vos lumière.
    Si la réponse est non, il y a d'autres victimes sur les 25 ans restants : mais qu'est-ce qui ferait qu'elles ne parleraient pas alors que un certain nombre de scouts ont parlé ?
    Voilà, pour continuer le questionnement...

  • #167

    Julien (jeudi, 28 janvier 2016 15:08)

    Merci et Bravo pour votre démarche et votre site.

    J'ai mis 20 ans à réaliser que j'ai été une victime.
    Cela s'est passé dans les années 90 à Compiègne (Picardie). J'étais élève interne dans une école catholique de la Ville. Pendant plusieurs mois j'ai subi les agressions sexuelle de mon directeur d'internat.
    Quand j'ai quitté l'école après le Bac, j'ai entendu dire que cette personne avait quitté l'internat. Ca m'a rassuré car je pensais qu'il ne se passerait plus rien avec d'autres enfants. Puis un jour en 2014, mon Papa qui fait du théâtre m'apprend que son professeur n'est autre que ce directeur, et qu'en plus, il retravaille pour l'internat. Cela m'a anéanti. Non, il ne pouvait pas recommencer. Avec du recule je trouve cela stupide comme pensée. J'étais finalement j'étais juste heureux de ne plus le voir, mais j'ai été égoïste car j'aurai pu empêcher que d'autres enfants ne subissent ce que j'ai subi. Après ce n'est pas facile. Je suis un homme, père de famille, et avouer à quelqu'un qu'un jour un autre homme m'a embrassé et tripoté me semblait honteux. Pourtant ce n'est pas honteux, j'ai juste été la victime d'un pédophile.

    Je pense qu'avant je n'étais pas prêt à le faire. Il m'a fallu tout le soutien de mon épouse pour décider de porter plainte. Puis, j'ai eu la chance et le bonheur de découvrir tout le soutien de ma famille. Car en Juillet 2014 j'ai déposé plainte. Habitant très loin des lieux où habite cette personne, il faudra attendre que la plainte soit renvoyée à Compiègne. Ce n'est qu'en Septembre 2015 qu'il sera auditionné. (entre temps j'ai vécu de nombreux découragements). Il avoue les fait et sera jugé en Mars 2016.

    Je suis soulagé, je vais pouvoir tourner une page. Mais je suis amère. Car il affirme que je suis la seule victime, alors que j'ai la conviction que nous sommes plusieurs. (Je pense notamment à Benjamin V, Francis, Alain....) C'est la raison pour laquelle j'écris ici. S'il vous plait faites passer ce message. Il faut porter plainte,même s'il y a prescription. Car cela aidera les autres qui porteront plainte plus tard. Les faits on pu se dérouler entre 1994 et 2002. Puis autour des années 2013 à 2015 dans cette école de Compiègne. Mais il a pu entre temps agir ailleurs.

    Vous pouvez me contacter par mail à cette adresse:

    [email protected]

  • #166

    Jacqueline (jeudi, 28 janvier 2016 15:03)

    Beaucoup de témoignages de femmes..... Comme le fait remarquer François ....
    Quand on sait lire entre les lignes et que l'on a soi même été abusé enfant on peut reconnaître cette fragilité qui habite nombre de témoignages sur ce blog .
    Elles réagissent ici avec virulence car elles savent les dégâts terribles que de tels sévices peuvent avoir sur une existence toute entière . Bien souvent pour elles la justice n'est pas passée et ne passera plus .
    leurs cris étouffés jusque là par la peur ,la honte le silence le poids des familles trouvent ici un formidable écho et une immense espérance
    Petites filles salies,femmes entravées dans leur féminité ,mères quelque peu angoissées voilà me semble t'il le profil de quelques unes de ces femmes qui parlent ici et qui je vous l assure comprennent très bien vos maux et louent votre courage .
    Vous êtes les "porte parole" de tous ces enfants qui ont grandi "bouche cousue "
    la peur au ventre et qui aujourd'hui adultes rêvent d autre chose pour leurs enfants.
    Merci

  • #165

    brun2 (jeudi, 28 janvier 2016 13:11)

    Juste pour retablir une vérite MH. L'Education Nationale n'est pas mieux.... Donc un instit c'est pareil qu'un Pretre. Merci au Pape Benoit d'avoir publiquement abordé le sujet. Merci au Pape Francois de continuer. D avoir rencontré des victimes. Que je sache aucun ministre de l'education nationale, surtout à l epoque, n'est intervenu publiquement pour dénoncer les pedophiles de l'education nationale! Sur ce sujet helas "il ne suffit pas de devenir instituteur". Et j'allais dire sur cette maladie, ce symbole du mal qu'est la pédophilie, il n'y a pas de comparaison à avoir. Heureusement pour les enfants, la société évolue la dessus. Il y a de moins en moins de silence mais toujours trop.

  • #164

    D (jeudi, 28 janvier 2016 13:08)

    MH Garnot : La démarche n'est pas seulement pour nous, mais comme le précise bien l'ensemble des membres de La Parole Libérée, pour le futur, pour nos enfants, nos petits-enfants, pour l'ensemble des enfants qui sont en contact avec ces prédateurs qui sous couvert de l'église peuvent assouvir leurs vices en toute impunité. Pour que l'église change vraiment, que ce ne soit pas que des mots, mais bien des actes. Cette pratique perverse concerne toute l'église, et ce dans le monde entier. Combien encore sont soumis au silence de la honte dans ce monde ? L'inculpation de Bernard Preynat n'est que la toute première étape d'un long combat que tous les responsables du diocèse de Lyon vont devoir affronter et il devront répondre de leurs actes, ou plutôt de leur inaction durant toutes ces années puis ce sera autour des autres, car il y en a beaucoup, beaucoup trop. Il faudra aussi se battre pour l'annulation de la prescription dans ce type de cas, car nous, nous sommes blessé pour toute la vie.
    Merci encore François et tous les autres pour votre action, votre courage exemplaire.

  • #163

    Jacques (jeudi, 28 janvier 2016 13:02)

    J'ai écouté avec une extrême attention les propos de François DEVAUX. Je pense que cet homme est d'une grande discrétion, sûrement d'une grande sincérité et qu'il emploie des mots bien adaptés.
    J'ai bien connu le père Preynat en tant que paroissien. Nos enfants allaient au catéchisme sur la paroisse St Luc dans les années 83-84, et j'ai toujours pensé et même souvent dit que cet homme avait un problème. Cela se voyait dans son regard. C'était évident.

  • #162

    MH garnot (jeudi, 28 janvier 2016 11:13)

    Hélas, on ne parle ici que du cas des scouts du groupe Saint Luc, mais le problème existe dans toute l'église catholique et dans tous les pays (voir le film "spotlight" qui vient de sortir) avec partout la même loi du silence… J'ai moi même "croisé" ce type de prêtre, heureusement ma mère (dame catéchèse) a cerné rapidement le personnage et fait en sorte que je ne sois plus en contact avec lui, mais elle n'a rien fait de plus, toujours la loi du silence… Ainsi un pédophile qui veut pouvoir assouvir sa perversion sans souci avec la justice et en toute impunité, il suffit de devenir, pas instituteur, pas moniteur, pas monsieur tout le monde, mais prêtre ! On est très très loin de la spiritualité, de la foi et de Jésus

  • #161

    François DEVAUX (jeudi, 28 janvier 2016 10:35)

    En tant que Président de l'association La Parole Libérée, je tiens au nom de toute notre équipe à rétablir quelques vérités concernant le travail de la Justice.

    Nous sommes très fiers de constater aujourd'hui la rigueur, l'efficacité et la détermination de la justice pour faire la lumière sur cette affaire, loin de toute pression médiatique. L'homme en charge de cette enquête force le respect par son sang froid, son intégrité et son impartialité.

    En effet, contrairement à ce qui a pu être dit, c'est bien le calendrier médiatique qui s'est adapté à celui de la justice. Pas l'inverse!

    L'action médiatique de notre association a eu pour but de mettre en évidence l'immoralité et l'irresponsabilité apparente du diocèse de Lyon dans cette affaire, et nullement de mettre la pression à une justice exemplaire.
    Celle ci applique les lois avec impartialité, elle a besoin de temps pour étudier le dossier avant de prononcer un jugement, et nous devons comprendre cette nécessité.

    Par ailleurs, nous sommes en droit d'apporter parallèlement des interrogations sur les lois et leur prescriptions et de les soumettre à nos députés, afin de provoquer les remises en question nécessaires.
    Mais attention: la justice et la loi restent 2 choses bien distinctes.

    C'est donc un grand merci à la justice de notre pays, nous pouvons être fier de notre nation et de ses valeurs de LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE !

  • #160

    alexandre (jeudi, 28 janvier 2016 10:07)

    Bonjour , juste un message personnel pour encore soutenir l'association pour son énergie et sa détermination . Je tiens personnellement à remercier la mème énergie et la mème détermination des enquêteurs qui ont pu sortir un à un les informations nécessaires.
    La tache n'a pas du être simple et j'avoue que le 5 juin 2015 lorsque j'ai envoyé ma plainte au procureur de la république , j'ai été reçu avec beaucoup d'attention par la police quelques mois seulement sans savoir si j'allais être entendu ou pris au sérieux
    Tout est allé très vite et je sais que depuis des mois la mission a du être ardue pour comprendre analyser & agir
    Capitaine, la justice n'a certes pas fini son travail mais d'ores et déjà Merci pour toutes les victimes.

  • #159

    BG (jeudi, 28 janvier 2016 09:59)

    Quand nous étions petits, maman nous interdisait de monter dans la voiture du Père Plaquet. Elle n'avait pas confiance, ne le sentait pas. Elle m'a avoué il y a peu, qu'il n'était pas "très net" et cela se savait. Le loup n'était pas seulement celui que l'on croyait. Le Père Bernard est inexcusable mais je ne peux m'empêcher de penser au petit garçon qu'il était. Sans doute a-t-il été victime avant d'être bourreau. Comme le laissait entendre le Père Plaquet sur ce qui se passait au petit séminaire". Bien sur, cela n'excuse en rien ses actes. On peut seulement être contents qu'il n'ait jamais nié (le déni aurait été horrible pour les victimes) et qu'il ait parlé pendant la garde à vue. Il va falloir pour regagner notre cœur que l'Eglise se remette sérieusement en cause (en est-elle capable ?).
    L'étape d'après va être difficile pour les victimes car après la déferlante des médias de ces derniers jours, il va y avoir une longue route plus silencieuse. Bonne chance pour la suite et comptez sur mon soutien, vous mes copains scouts que mon innocence et ma naïveté d'enfant m'ont empêché d'aider.

  • #158

    JP (jeudi, 28 janvier 2016 09:56)

    Sensibilisé par Bertrand Virieux, je veux vous soutenir contre l'omerta de l'Eglise Catholique.
    Courage ! Il faut que la justice soit rendue contre ces faits abominables.

  • #157

    Kamel (jeudi, 28 janvier 2016 09:13)

    Bonjour à tous,
    Je suis un collègue de travail d'une des victime et n'ai jamais été au scout...
    dieu merci! Enfin si il en a un...cette victime n'est pas au courant que suis un courant, et n'ayant pas de grande connaissance sur des sujets comme la religion, la médecine et justice je me pose des questions.
    Ce prêtre est t'il coupable, et avez vous eu raison d'avoir mis en route cette «machine de guerre»? la justice nous le dira.(je pense connaître la réponse: pour moi oui)
    Ma deuxième interrogation se porte plus sur son entourage et surtout son encadrement, que risque toutes les personnes (d'église ou non) qui l'ont couvert et peut être même aidé pendant tout ce temps?
    Merci à tous pour vos réponses
    Kamel

  • #156

    Bertrand VIRIEUX (jeudi, 28 janvier 2016 08:48)

    Je ne ferai que citer le Pape, puisqu'il semble être question de Miséricorde:
    Article du 27/09/2015 sur europe1.fr:
    " Le pape François a affirmé dimanche devant les évêques réunis à Philadelphie avoir rencontré dans la matinée un groupe de victimes d'actes pédophiles commis par des prêtres, des éducateurs et des membres de leurs familles.
    . "Dieu pleure pour ceux qui ont été agressés. Ceux qui ont souffert sont devenus de vrais héros de la miséricorde", a-t-il dit, promettant que les responsables "répondront de leurs actes" ".
    j'ajouterai : TOUS LES RESPONSABLES.

  • #155

    François (jeudi, 28 janvier 2016 08:09)

    Barbarin (je ne l'appellerai plus Monseigneur car il est loin d'etre mien, et bien loin de ma conception d'un seigneur) ne souhaite plus communiquer aux journalistes.
    Lui le courageux qui disait vouloir une totale transparence dans cette affaire, envoi Regine Maire, bénévole, répondre aux journalistes.

    Honte à lui de si peu de courage, d'honneur et de dignité

  • #154

    Pierre (mercredi, 27 janvier 2016 23:26)

    A l'attention de ceux qui demeurent dans le déni et de Claire en particulier: plutôt que de vous livrer de grandes citations, je vous invite plus simplement à vous rendre sur l'onglet "Quoi de Neuf?" pour y découvrir l'article du site 20Minutes.fr...
    Vous pouvez aussi suivre le lien suivant, qui vous conduira à un article du Monde.fr:

    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/27/un-pretre-lyonnais-mis-en-examen-pour-avoir-agresse-sexuellement-des-jeunes-scouts_4854777_1653578.html

    Les faits qui sont reprochés au père Bernard vous semblent-ils suffisamment graves à présent, puisque, semble-t-il, il n'y aurait pas eu que de "simples" attouchements?
    Vous y lirez également qu'il semble heureux que ce cas n'ait pas été seulement traité en "petit comité" comme vous le suggérez, et qu'il arrive aujourd'hui devant une justice un tantinet plus sérieuse, puisque les autorités diocésaines étaient bien informées depuis 1991 et ont agit avec le succès que l'on sait...
    Allant même jusqu'à nommer le père Bernard Doyen en 2013.

    Certes, un Homme doit-être jugé, mais pour ma part je ne peux faire abstraction de son statut de prêtre.
    Certes tout Homme, quel qu'il soit, doit accorder ses actes avec ses paroles.
    Alors que dire d'un Homme qui parle au nom de Dieu?
    Je ne hais pas le père Bernard.
    Je lui en veux pour ce qu'il a fait subir à certains de mes camarades scouts tout en ventant les vertus du scoutisme.
    Comme j'en veux terriblement à sa hiérarchie qui a fait le choix de l'aveuglement.
    Le choix de le soustraire aux soins qui lui aurait été nécessaire.
    Le choix de le maintenir au contact d'enfants, bon sang!
    Mais qui sont ces Hommes, soit disant éclairés, qui peuvent se permettre de faire de tels choix, de manière délibérée?
    De quelle connaissance de l'âme humaine peuvent-ils se prévaloir?
    Ils méritent la sanction des fidèles qu'ils bernent, ils méritent la sanction de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi pour leurs manquements évidents au Droit Canon.
    Quant aux belles faces des communicants qui s'expriment en lieu et place du Primat des Gaules (excusez du peu) tout en se désolant de ces faits tragiques, en jurant la main sur le coeur que rien ne pouvait permettre de savoir, que dès la première alerte tout a été fait pour écarter le père Bernard...
    Sont-ils dupes?
    Mentent-ils?
    Dans les deux cas cela est grave.

  • #153

    Xavier (mercredi, 27 janvier 2016 23:25)

    Je tiens à vous féliciter pour votre courage à tous, et votre absolue volonté de faire triompher la justice et la vérité, au delà des non-dits, au delà même des atténuations scandaleuses proférées parfois à l'encontre de vos témoignages.
    Il s'agit de réalités concrètes, vécues, modifiant l'existence de ceux qui ont hélas subi les sévices de cet...homme, peut-on encore l'appeler ainsi, si l'on s'en réfère au déni qui a longtemps été le sien.

    Votre action aura permis les aveux,validant la vérité des faits, ainsi que la véracité de votre action.
    Courage pour la suite, le chemin est difficile, mais c'est le seul à suivre.

  • #152

    François (mercredi, 27 janvier 2016 22:00)

    Vos témoignages sont riches, réconfortants, offrent la prise de conscience...
    Merci de porter ce combat.

    Beaucoup de témoignages de femmes... Combien connaissent les sentiments décris ?

    Soyons libre.

  • #151

    bb (mercredi, 27 janvier 2016 21:42)

    Je réagis à l'annonce par le cardinal Barbarin d'un procès canonique .
    Il me semble que c'est une pirouette pour éviter de faire face à ses responsabilités civiles .
    le procès est celui d'un HOMME qui a abusé d' ENFANTS et non celui d'un PRETRE désincarné responsable d'Angelots joufflus et ASEXUÉS .
    L' institution ne craint rien ,nul besoin de brandir la menace de sa disparition ou la peur de sa fragilisation car elle n'existe pas en dehors des hommes qui l'incarnent .
    Quand ceux qui la représentent trahissent ses vertus ,ils la mettent à mort.
    Quand ceux qui l'habitent osent la vérité il lui donne un second souffle .

  • #150

    Brun 2 (mercredi, 27 janvier 2016 21:30)

    Tu as raison Aude, ce n'est pas une petite faute, c'est un grave Péché. Les ACTES sont ignobles. Personnellement je prie pour les victimes, ces victimes qui ont été attouchés sexuellement peut -être lors d'une réunion où j'étais où un camp... (10 ans merveilleux au groupe Saint Luc).TERRIBLE quand on y pense. La Justice civile doit passer et le procès doit avoir lieu. Ces pauvres camarades scouts qui ont perdu leur innocence dans ces salles que je connais bien, le labo photo, la salle des déguisements pour les Fêtes du Groupe, etc...Je comprend leur souffrance d'autant plus que j'aurais pu moi aussi "être le chouchou".

    Mais tu parlais de Témoignage de Foi, mon témoignage de Foi par exemple en tant que chrétien, surtout durant cette année de la Miséricorde, et également de prier pour le Père Bernard. En tant que Prêtre il doit voir en conscience le mal qu'il a fait. Il doit être affecté. Je prie aussi pour qu'il demande PARDON à ses victimes.
    Oui à la justice, oui au jugement des ACTES IGNOBLES. Non par contre au jugement de l'homme. Comme tous les pédophiles (profs, instits, famille etc...) c'est une maladie. Pas de Pilori. Pas de commentaires sur son état d'homme d'Eglise. La justice civile doit passer. Quant à l'homme seul DIEU le jugera.

  • #149

    Patricia (mercredi, 27 janvier 2016 20:41)

    Non mais j'hallucine!!! Il y a encore des gens qui le défendent et minimisent les faits. Qu'auraient ils fait, ces gens, s'il s'était agi d'un inconnu, d'un voisin de leur rue, de leur immeuble ? Rien sans doute. Ne rien diren ne rien faire cela ne nous regarde pas. Quand je pense que cet ordure habitait à 50 mètres de ma maison cet été encore... J'ignorais tout. Mais si j'avais su ? Comment aurais je pu vivre à proximité sans avoir envie de... Quell horreur! Et de plus il a célébré mon mariage. Bravo à vous tous, plaignants, qui menez ce combat. Il est encore long le chemin de la justice mais j'espère que vos témoignages ainsi que notre soutien le transformera en autoroute pour accéder enfin à La sanction que cet odieux personnage mérite depuis si longtemps.

  • #148

    Géraldine (mercredi, 27 janvier 2016 20:28)

    Au fil des jours et surtout depuis la garde à vue, grâce à la presse et à ce blog finalement salutaire, on réalise l'ampleur de ses actes, les dégâts qu'il a pu faire et son double-jeu plus que malsain. Je réalise en tant qu'ancienne scoute aussi le courage des victimes qui témoignent. L'aveuglement et le pardon ne sont plus possibles.JUSTICE.

  • #147

    Rémi D (mercredi, 27 janvier 2016 20:21)

    La lecture de certains messages sur ce blog est quand même très inquiétant...
    Je vous souhaite plein de courage dans les prochaines étapes car on se rend compte de ce qu'il faut affronter.

  • #146

    Caroline (mercredi, 27 janvier 2016 20:17)

    Pour information Claire - et ça n'enlève rien à la dimension obscène de vos propos concernant les "attouchements" qui seraient moins graves que des viols (vous êtes qualifiée professionnellement pour écrire une chose pareille ? Avez-vous une idée de ce que peut impliquer un baiser sur la bouche imposé par un adulte à un enfant ou des "caresses" intimes ? Avez-vous conscience du mal que ces paroles peuvent faire à ceux qui n'ont subi "que des attouchements" ? C'est une double peine que vous leur infligez. Pour information, disais-je, le père Preynat semble avoir avoué de lui même en garde à vue des viols. Des fellations très exactement. Je crois que parfois il est important d'employer les mots exacts même s'ils heurtent la sensibilité de ceux qui ne veulent pas entendre et de ne pas se cacher derrière son petit doigt comme Régine Maire par exemple, l'acolyte de Barbarin, qui parle, euphémisme s'il en est, de "situations difficiles". Imaginez cinq minutes, cinq secondes même, ce que signifie cet aveu. Visualisez. Avez-vous toujours envie de nous parler de pardon et de prières pour la "victime" que serait le père Preynat ? Je crois également qu'il faut faire attention avec les assertions sur sa "maladie". Nous ne sommes pas médecins ni psychiatres. La perversion est-elle une maladie, agissait-il malgré lui ou en toute conscience ? Nul à ce jour ne le sait. Bref, je ne suis pas pour l'acharnement. Mais s'indigner que l'on en parle depuis quelques semaines alors que le silence a duré plus de vingt ans, me parait inapproprié, voire sacrément gonflé.

  • #145

    Benjamin (mercredi, 27 janvier 2016 19:20)

    À Claire, et à tous ceux qui voient dans la démarche de François et des autres une chasse à l’homme injuste concernant monsieur Preynat :
    1. Cette démarche de médiatisation permet un processus de guérison pour les victimes. Ce processus passe par la libération de la parole. Si ce site et cette démarche de médiatisation n’avaient pas été lancés, bon nombre des victimes, dont moi, n’auraient jamais libéré cette parole et n’auraient donc pas pu avancer leur processus de guérison. Cela les aide à les déculpabiliser, à surmonter la honte liée à cette épreuve. Et même malgré ce site, certains ne parlerons jamais, malheureusement. Car le sentiment de honte et de culpabilité est trop fort.
    2. Cette démarche de médiatisation est nécessaire également pour changer l’église catholique, pour que tout cela ne se reproduise pas, pour que les réflexes changent quand des affaires comme celle-là surgissent, pour que les responsables ne puissent plus continuer en toute impunité.
    3. Et enfin cette démarche a pour vocation à ce que justice soit rendue, tout simplement, dans ce pays laïque qu’est la France.
    Je vous lis Claire, et je me dis… vous n’imaginez pas. Vous n’imaginez pas combien une main glissée sous ma chemise sur mon torse par cet homme, combien « seulement » cette main, car ce n’est pas allé plus loin, a été un poids lourd à porter pendant de très longues années. Vous n’imaginez pas ce que ça fait, aujourd’hui, 25 ans après les faits, de penser à ce pédophile à chaque fois que je serre mon propre enfant contre moi.
    Je vous souhaite Claire, de n’avoir jamais à vivre ces choses pour vos propres enfants. Je vous souhaite de trouver la force de l’ouverture pour comprendre tout cela.

  • #144

    PAL (mercredi, 27 janvier 2016 19:20)

    Barbarin se retrouve au premier plan dans cette affaire. Lui a toujours su. Lui était un proche de Preynat. Lui l'a déménagé au Coteau en septembre 2011, lui l'a nommé doyen en septembre 2013, lui l'a maintenu quand tout s'est fait plus précis en 2011, à l'été 2014, au printemps 2015.
    Le cardinal doit s'expliquer. J'espère que les journalistes vont le traquer dans chacune de ses sorties pour l'interroger enfin. C'est bien le minimum pour un archevêque et responsable diocésain.
    Que dit-on à nos enfants qui ont perçu cette affaire dans les journaux, à la radio, à la télévision, sur internet. Le diocèse est totalement décrédibilisé. Le diocèse implose. Que Barbarin ait le courage de dire oui je savais, oui j'ai protégé ce pauvre Preynat, oui j'en tire les conclusions...
    Sa situation et son mutisme sont intenables. Imagine t-il ce que pensent aujourd'hui les paroissiens le dimanche en se rendant à la messe.

  • #143

    Aude REPOUX (mercredi, 27 janvier 2016 18:35)

    Je suis très ébranlée par cette femme qui parle d'une "petite faute"... C'est à cause de gens comme elle que l'église n'a pas assumé ses responsabilités en éloignant durablement le père Preynat. Je suis très en colère. Mère de deux garçons dont un a été plus concerné que l'autre, je voudrais lui parler en face, à cette femme, et lui dire qu'elle est un contre-témoignage de foi... et qu'elle ne fait pas honneur à l'église dont elle se revendique
    Encore une fois bravo, vous avez mon soutien et mon admiration, vous les créateurs de cette association et de ce site qui libère.

  • #142

    REINE (mercredi, 27 janvier 2016 18:17)

    Courage à vous tous et à tous ceux qui vont vous rejoindre, les 13 et les autres que ce "bon abbé" a oubliés !!!!!!!!! et vous Mr. BARBARIN, dormez vous tranquille après vous être donné en spectacle avec la chère soutane ??? et vous Mr. DUCOURTRAY, avez vous remis votre âme au diable là haut ?
    N'ayez pas peur, allez y, battez vous les enfants - nous sommes derrière vous avec vous !!

  • #141

    NMM (mercredi, 27 janvier 2016 15:51)

    Tout le monde savait !
    Pourquoi ce si long silence et cette inaction de l'Eglise ?
    Le Père Plaquet le surveillait disait on !!!
    Enfant du Point du Jour, maison de campagne à Neulise, messe de Noël 2014 au Coteau. Le Père Preynat m'a "suivie" ma vie durant.
    Je ne l'ai jamais aimé et ne comprenais pas que des paroissiens le suivent.
    Bravo, Merci et Courage à vous tous.
    Que justice soit faite ici et dans les Cieux.

  • #140

    elise (mercredi, 27 janvier 2016 15:33)

    A ceux qui ont le verbe haut du mot pardonner et de parler de charite chrétienne. La question que je me pose : ont -ils déjà eu a pardonner un acte grave l'ont-ils fait et combien de temps cela leur a-t-ils demandé. C'est facile de se poser en donneur de leçon. C'est facile avec les mots, nous sommes tous des etres avec une sensiblite différentes et ils faut accepter sans juger la liberte de parole de chacun. Vous ne connaissez pas le personnage qui a sévit en toute impunité. Que feriez vous si demain ce genre de sévices devaient vous arriver. POSEZ VOUS LES BONNES QUESTIONS??Je suis croyante et ces faits relèvent de la justice et des lois de la république et des droits de l'enfants qui sont mal défendus et protégés par l'omerta et dans cette histoire l'église n'a pas assumé son role . Il a fallut que le pape Benoit entame cette chasse aux sorcières, le pape François continue et maintenant la vérité est révélée. Ce pretre n'a jamais su demander pardon a ses victimes. Sa fierte ,son orgueil, et son ego lui fait penser qu'il etait au dessus de tout. Je sais que des adultes vont le défendre parce qu'il est pretre mais ce titre ne lui vaut pas l'imunite ni l'impunité. Je souhaite que justice se fasse en application des textes de la loi. A tous ceux vont témoigner devant la justice je prie et je loue votre courage .
    Que la force soit avec vous.

  • #139

    M (mercredi, 27 janvier 2016 15:26)

    Si Claire montre le risque d'une dérive (et elle existe) d'un tel blog et du site, ses propos sont irrecevables et profondément blessant pour des victimes. En relativisant et comparant ( ce ne sont que des attouchements pas un viol), elle n'entend pas la souffrance du traumatisme subi. Ce qui est grave dans cette histoire, ce ne sont non seulement les actes commis mais la manipulation, les atteintes profondes affectives, l'ampleur du drame par un homme qui jouait de son statut de prêtre, de chef, de "bon père" pour abuser d'enfants en construction.A ce stade des prises de consciences, la spiritualisation est comme un évitement ou un étouffe chrétien qui empêche toute révolte et colère pourtant nécessaires pour se libérer.
    Par ailleurs, ce qui me scandalise, c'est de nouveau et encore l'inertie et le silence de l'institution. J'ai comme l'impression qu'aujourd'hui sa prise de parole est plus perverse qu'autrefois. Autrefois, on couvrait et on se taisait. Aujourd'hui, on continue de couvrir jusqu'à ce ne soit plus possible et là, on parle en manifestant de la grande compassion pour les victimes et que l'on fait tout pour empêcher cela. Est qu'un jour ces hauts responsables comprendront lorsque l'on sait, on fait tout pour protéger et secourir des vies en danger? Aucun président de compagnie d'aviation, ne va donner la responsabilité de commandant de bord à un malade épileptique car il y a risque de mise en danger d'autrui y compris pour un petit avion. Dans l'Eglise, on continue de confier à un malade pédophile dont on sait la maladie: paroisse, doyenné du rural... où il est en contact avec des enfants comme si cela présentait moins de risque. Enfin, je ne sais comment est perçu par les victimes le désir de Mgr Barbarin de faire un procès canonique; moi, je prends cela comme un foutage de g... et surtout un déni de sa propre responsabilité.
    PS: j'ai connu la très grande violence par un homme d'église lorsque j'avais 8 ans et demi. Je vous dis à tous ceux qui mènent ce combat, courage. Attention de ne pas trop vous exposer. Ce sera dur mais c'est bon de ne pas se sentir seul.

  • #138

    Stéphanie (mercredi, 27 janvier 2016 14:39)

    Bonjour, Ancienne Scoute au Groupe Saint Luc dans les années 90, je découvre seulement aujourd'hui les faits et la souffrance de toutes les victimes de Bernard Preynat. Je vous assure de tout mon soutien et souhaite que votre action libère la parole des autres victimes. Courage.

  • #137

    D (mercredi, 27 janvier 2016 13:09)

    Je viens d'apporter mon témoignage à François, il sera publié sous peu dans la rubrique témoignage.
    J'ai un pensée toute particulière pour cette "amie" du "prétendu Père Bernard" (un peu comme le prétendu EI...) qui nous à tous terrorisé quelque part durant toutes ces années, elle intervient à la 9minute 30 dans le reportage de TFI, "7à8". http://lci.tf1.fr/sept-a-huit/videos/soupcons-8709441.html Cherchant à se rassurer avec cette phrase "Celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre" Comment peut-on sortir un truc pareil face à la gravité des faits dont nous sommes victime...Madame, si vous nous lisez, vos enfants ont ils réellement été épargnés ? ou tentez vous seulement de vous rassurer en cultivant le mensonge comme le faisait nos parents en 1979 ?
    "C'est un prête qui a peut être fait une petite faute, qui n'en a pas fait" dit elle à 9.40, quelle horreur d'entendre cela. Elle a confié ses brebis au loup, et il ne les a pas mangé ? Aviez vous conscience, madame l'amie du "prétendu Père Bernard" que vous étiez en train de vous exprimer devant + de 4 millions de personnes ?
    ...

  • #136

    PASCAL (mercredi, 27 janvier 2016 13:06)

    Excellent ce blog ! La reconnaissance de faits gravissimes est primordiale. Un enfant blessé l'est parfois à vie... C'est dire l'impact ! Davantage encore s'il n'existe pas de lieu de parole. Le silence peut devenir mortel ! Les dérives dans l'Eglise sont malheureusement nombreuses (pas seulement sexuelles). Les "dénoncer" est une urgence et le Pape François lui-même sait montrer l'exemple. C'est un acte de salubrité publique et de charité ! Il est vrai que l'Eglise - et certains croyants - sont plus habitués à la loi du silence (le déni, pour préserver l'Institution à tout prix) qu'à une saine transparence. Mais c'est un leurre qui ne rend service à personne ! L'Eglise ne saurait se construire sur le mensonge. Seule la vérité libère. Et quand l'Eglise l'oublie (alors qu'elle devrait être la première à montrer l'exemple à l'instar d'un certain Jésus qu'elle prétend servir), il est juste et bon que la société civile le lui rappelle. Dénier la parole à la victime reviendrait à la meurtrir une seconde fois.
    Bravo pour votre courage.

  • #135

    Marie (mercredi, 27 janvier 2016 12:34)

    Claire,

    Avant de parler de pardon et de choses "spiritualisantes", il faut faire la vérité : ce malade pédophile a fait énormément de dégâts et SURTOUT il a été protégé par la hiérarchie (plusieurs archevêques ) et le clergé de son diocèse pendant des dizaines d'années au détriment des enfants : c'est bien la justice qu'il faut et comprendre cette protection scandaleuse et que les choses changent dans l'Eglise qui est pour l'instant au dessous de tout au niveau responsabilité dans cette affaire (et d'autres ? c'est cela qui m'effraie...) . Oui, remettre en cause l'Eglise c'est possible Claire : vous n'êtes pas une enfant qui doit faire confiance aveuglément au clergé parce qu'ils ont reçu une mission "divine" et lui obéir mais reconnaître que tous ces hommes et ses femmes laïcs qui savaient et n'ont rien fait sont doivent en porter la responsabilité... Remettez en question votre positionnement, il est visiblement bien conditionnée et cela est dangereux : vous êtes une femme libre et capable de réfléchir par vous-même et non de protéger parce que l'Eglise vous dit qu'il faut le faire... et que il ne faut surtout pas remettre en question "un prêtre" sous peine.... de quoi d'ailleurs ? ...

  • #134

    Loup Blanc puis Aigle (mercredi, 27 janvier 2016 12:20)

    Dur de garder son calme devant les propos de Claire .
    On a vécu ce cauchemar de tout ce qui est dit dans les témoignages et Claire complice aveugle et sourde continue avec ses propos moyenâgeux.
    Sans haine ni vengeance , mais rien que le fait de libérer la parole est bon pour moi et nous.
    Salut à toi Loup Noir je suis d'accord :"nous étions 400, et pourtant si seul"

  • #133

    Noir 1 puis Puma (mercredi, 27 janvier 2016 12:00)

    A l'attention de Claire.
    Dans quel monde croyez vous vivre aujourd'hui ?
    Vous écrivez un commentaire hors du temps.
    Je serais bien curieux de connaître votre réaction et de lire vos écritures si nobles si vos propres enfants avaient vécu des telles choses...
    Pour ma part, le pardon est accessible à des actions pardonnables, et il est hors de question de tendre l'autre joue lorsqu'il s'agit de personnes adultes face à des enfants, des hommes en construction.
    Cet homme a sans doute fait des merveilles, mais ce qu'il a fait de mieux était de tromper le monde qui l'entourait...
    Ceci étant dit.... j'y étais, j'ai vu, j'ai senti... Ces choses dont tout le monde parle et que mon esprit avait soigneusement rangé tout au fond de moi...
    Pas de mots... pour décrire ce que je ressens aujourd'hui. Colère, Haine, Tristesse, Culpabilité,...incompréhension. .. nous étions 400, et pourtant si seul...
    Le pire, c'est que nous y étions bien... (8 ans pour ma part dans les années 80..)
    Franchise, dévouement, pureté. ..ou êtes vous...?
    Par Jeanne d'Arc et Saint François... qu'en pensent ils vraiment....?

  • #132

    reconstruite (mercredi, 27 janvier 2016 11:13)

    je vous souhaite de trouver toute l' énergie qui vous serra neccessaire à votre reconstruction, oui il faut parler et aucun enfants n' est responsable d' actes pareils, j' admire votre courage.

  • #131

    Claire (mercredi, 27 janvier 2016 11:02)

    A Jacqueline T:
    Mais je suis à 100 pour cent d'accord avec le Pape. Les actes de pédophilie sont horribles et abominables. Ce n'est pas là le sens de mon propos. Mais le Christ nous demande d'aller dans la démesure de l'Amour qui ne juge pas et qui pardonne. Folie aux yeux du monde mais sagesse aux yeux de Dieu. Je vous cite le Pape François sur la Miséricorde:
    « Nous commettons tous des péchés, tous. Nous sommes tous pécheurs. Mais ne vous effrayez pas, Dieu est plus grand que nos péchés »

    "Jésus affirme que la miséricorde n’est pas seulement l’agir du Père, mais elle devient le critère pour comprendre qui sont ses véritables enfants. En résumé, nous sommes invités à vivre de miséricorde parce qu’il nous a d’abord été fait miséricorde. Le pardon des offenses devient l’expression la plus manifeste de l’amour miséricordieux, et pour nous chrétiens, c’est un impératif auquel nous ne pouvons pas nous soustraire. Bien souvent, il nous semble difficile de pardonner ! Cependant, le pardon est le moyen déposé dans nos mains fragiles pour atteindre la paix du coeur. Se défaire de la rancoeur, de la colère, de la violence et de la vengeance, est la condition nécessaire pour vivre heureux. Accueillons donc la demande de l’apôtre : « Que le soleil ne se couche pas sur votre colère » (Ep 4, 26). Ecoutons surtout la parole de Jésus qui a établi la miséricorde comme idéal de vie, et comme critère de crédibilité de notre foi : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7)."

    " Il nous est dit, d’abord, de ne pas juger, et de ne pas condamner. Si l’on ne veut pas être exposé au jugement de Dieu, personne ne doit devenir juge de son frère. De fait, en jugeant, les hommes s’arrêtent à ce qui est superficiel, tandis que le Père regarde les coeurs"

    "Si Dieu s’arrêtait à la justice, il cesserait d’être Dieu ; il serait comme tous les hommes qui invoquent le respect de la loi. La justice seule ne suffit pas et l’expérience montre que faire uniquement appel à elle risque de l’anéantir. C’est ainsi que Dieu va au-delà de la justice avec la miséricorde et le pardon."

  • #130

    PIERRE (mercredi, 27 janvier 2016 09:55)

    Par qui la conspiration du silence t-elle été orchestrée, si ce n'est par le Cardinal en place depuis 2002 ? Avant lui il y a eu Billé (1998-2002), Balland (1995-1998) et Decourtray (1981-1994) le premier à avoir écrit qu'il était au courant.
    Preynat est l'un des artisans fondateurs de la paroisse Sainte Foy-lès-Lyon. De 1965 aux années 90 il a installé là-bas un petit empire et régné en chef.
    L'Eglise de Lyon doit beaucoup à Preynat. Les cardinaux successifs lui ont été infiniment reconnaissants, le protégeant comme il le pouvait, jusqu'à Barbarin qui appréciait l'homme.
    A l'été 2014 l'archevêque pose avec Preynat alors qu'il est au courant sinon depuis toujours du moins depuis 2011, lorsque les premières victimes se manifestent en silence.
    En 2013 cela ne l'empêche pas d'installer Preynat doyen du Roannais. Cela ne l'empeche pas non plus du 18 mai 2015 au 30 aout 2015 d'accorder un long préavis à Preynat le temps de faire ses valises et quitter Roanne tranquillement
    Le pape François est en place depuis 2013. Barbarin dit ''l'Eglise a changé''. C'est certainement vrai, mais Barbarin a t-il changé ?
    Dans cette affaire, son silence par communiqué et porte parole interposés montre que non. Même si en octobre il communique. En vérité c'est sous la pression médiatique. Il sait à cet instant que la presse sort l'affaire le lendemain.
    Aujourd'hui si Preynat qui n'a plus rien à perdre dit tout aux policiers, ce qui semble être le cas, Barbarin doit s'interroger. Pour le pape François c'est l'occasion de montrer que l'Eglise a vraiment changé. L'affaire Preynat ne fait peut-être que débuter.

  • #129

    Pauline (mercredi, 27 janvier 2016 09:36)

    A ceux qui parlent de lynchage, ou de mauvaise publicité, je crois que vous ne pouvez pas savoir ni même imaginer ce que c'est de se construire, de devenir adulte et même parent pour certain(e)s quand on a été abusé enfant. Les attouchements et les viols sont de véritables prisons, des poids si lourds que notre vie est bâtie sur ces cicatrices invisibles de l'extérieur, tellement enfouies en nous. Oui ce sont des secrets dévastateurs. .. jusqu'au jour (et plusieurs dizaines d'années après c'est parfois le temps qu'il faut pour y parvenir) où on ne peut plus supporter et où on trouve le courage de faire le 1er pas, de PARLER pour la 1ere fois. Alors quoi ? on ose parler enfin, forcément on "dénonce". Non, on dit juste ce qui s'est passé.
    Juste parler librement c'est il me semble l'objectif de ce site. Ça dérange ? certainement, surtout vu la liste des victimes quI gonfle. Mais oui, cet homme est malade, il sera j'espère jugé et soigné, mais c'est bien lui qui a fait ces actes à des enfants sous son emprise. C'est sa manipulation des autres.
    Ces enfants n'ont rien demandé eux, et pourtant ce sont eux qui ont payé et payent encore une fois devenus adultes. Donc désolée, il faut réattribuer à l'auteur des actes ce qu'il a semé pendant des années.
    Je suis une victime d'un membre de ma famille, j'ai libéré ma parole 25 ans après les faits, après 3 enfants, et mon mari qui ne savait pas. Et ça a dérangé aussi, mauvaise publicité et lychage... et même faits imaginés.
    Voilà ce qui se passe quand on parle....
    C'est pour ça qu'aujourd'hui et ici, je dis toute mon admiration et mon soutien à ce groupe d'adultes. Bravo pour votre courage et votre force. Ne renoncez pas, faites le pour l'enfant que vous étiez, il le mérite tellement.
    Je vous souhaite de retrouver une paix intérieure au bout de ce difficile chemin.
    Sincèrement.

  • #128

    Pascale (mercredi, 27 janvier 2016 09:36)

    Merci de votre parole libérée et bravo pour votre action et votre courage !
    J'habitais Francheville-le-Bas à l'époque, et la Paroisse St Luc avait effectivement un grand rayonnement. Le père Preynat était respecté et admiré par tous les parents. Mon frère y a été scout. Je viens de lui téléphoner, heureusement il ne semble pas avoir été victime (trop âgé peut-être, d'après l'âge des victimes qui témoignent).
    De mon côté, en 1986, j'ai fait baptiser ma 1ère fille à St-Luc par le père Preynat, alors que j'habitais Grenoble (c'est dire l'importance que nous attachions à la Paroisse). Aujourd'hui, je me sens moi aussi trahie et blessée.

    J'adresse toute ma compassion aux enfants victimes que vous avez été. Cet homme était imposant et impressionnant à plus d'un titre. Nul doute qu'un enfant de 9-10 ans ne pouvait résister à son emprise.

    Je vous renouvelle tout mon soutien et vous félicite pour votre site internet que je trouve clair, précis et factuel. Il me permettra de vous suivre à distance puisque désormais j'habite Rennes.

  • #127

    HeLN (mercredi, 27 janvier 2016 09:25)

    A l'attention de Monsieur Bernard Dupré :
    Vos commentaires appellent de ma part les remarques suivantes :
    - Les faits pour lesquels la justice est saisie relèvent bien de la compétence de l'Etat français, et non de l'Eglise en premier lieu ; on ne saurait - dans l'Etat de droit qu'est la France - laisser rendre la justice par d'autres que l'Etat lui-même. Que certaines institutions prennent parallèlement des mesures selon des règles internes qui les gouvernent, c'est un autre sujet, et cela peut venir en superposition, mais en aucune manière au premier chef.
    - Toute personne incriminée a droit à un "soutien", soutien auquel vous faites référence, en la personne de son avocat. Si aucun avocat ne veut défendre le prévenu, c'est le bâtonnier qui le fera. En conséquence, Monsieur Preynat aura s'il le souhaite un soutien, un avocat, comme tout justiciable.
    - Je n'ai pas lu ici de commentaires tendant à lapider sur la place publique et sous couvert d'anonymat Monsieur Preynat. Les échanges qu'a permis ce blog concourent tous à la même chose : que la justice se saisisse de ce dossier par la révélation de faits. Monsieur Preynat bénéficie, comme tout prévenu, de la présomption d'innocence, il faut le rappeler, nonobstant les courriers dans lesquels il reconnaît sa culpabilité, mais sans que les faits n'aient encore de qualification juridique. Laissons donc maintenant la Justice faire son travail.
    Par contre, il faut sans doute regretter le besoin de médiatisation de cette affaire pour que Monsieur Preynat soit placé en garde à vue. Je me réjouis, comme je l'ai dit, que la constitution d'une association, relayée par une émission télévisée, plusieurs articles dans la presse locale et nationale maintenant, et un espace dédié sur Internet conduisent à ce que la justice se saisisse de cette affaire. Cela amène toutefois à s'interroger sur la relation, dans notre Société, entre médiatisation et crédibilité accordée à un dépôt de plainte.

  • #126

    SG (mercredi, 27 janvier 2016 09:20)

    Claire, désolé de vous le dire, mais vous êtes complètement à côté de la plaque...
    Je ne sais pas de quelle génération vous êtes, mais vous réagissez "à l'ancienne", comme certains ont réagi il y a 20 ans. Je pense que vous n'avez pas du tout compris la démarche des initiateurs de cette action, malheureusement.
    Pour vous, ces faits ne sont pas bien graves ("il ne s'agit "que" d'attouchements ce qui est quand même beaucoup moins grave..."), mais vous vous trompez complètement : ce sont des faits très graves, répétés, que Preynat a avoués !
    Le "battage" médiatique, c'est justement pour que ce genre de situation ne se reproduise plus...

  • #125

    Jacqueline T (mercredi, 27 janvier 2016 09:06)

    Très chère claire
    Votre charité vous honore. Vous avez entièrement raison. Mais je vous conseille humblement de lire et relire les discours de notre Très Saint Père le Pape François qui est beaucoup moi indulgent que vous.
    Le pape François ne cache pas ses colères devant cela et qui est parti en croisade contre ce fléau qui affaiblit notre Sainte Église

    Il a dénoncé explicitement la "complicité" d'une partie de la hiérarchie. Contre ces «abus exécrables "
    "Terrible tragédie"
    Des faits «si longtemps dissimulés, camouflés»
    "Ces crimes et péchés graves»"
    "Voilà mon chagrin et ma douleur pour quelques prêtres et évêques qui ont violé l'innocence de mineurs et leur propre vocation sacerdotale en les abusant sexuellement"
    "les péchés d'omission d'une partie des chefs de l'Église qui n'ont pas répondu de manière adéquate aux dénonciations d'abus présentées par les familles et les proches de ceux qui étaient les victimes d'abus"
    «Pas de place dans l'Église pour ceux qui commettent ces abus»
    Des «actes méprisables» donc qui sont comme un «culte sacrilège» dans l'esprit du pape parce que ces «petits garçons et petites filles» leur avaient été «confiés pour leur charisme sacerdotal qui devait les conduire à Dieu» mais «ils les ont sacrifiés à l'idole de leur concupiscence".
    "Il n'y a pas de place dans l'Église pour ceux qui commettent ces abus, et je m'engage à ne pas tolérer que du mal soit causé à un mineur par un individu, qu'il soit religieux ou autre"

    Voilà quelques phrases de notre Pape qui a, j’en suis certain, donné le courage à ces victimes de parler enfin.
    Trouvez-vous notre Pape trop dure ?

    Ne vous trompez pas c’est la foi dans notre christ qu'il faut choyer, et non une fidélité aveugle en une institution qui peut faillir. Le pardon et la miséricorde n’empêche ni l'action ni la justice.
    Je prie pour que vous vous mettiez à la place des enfants, que vous sentiez leur peur, leur crainte leur frisson .... Je prie pour que vous vous révoltiez pour que l’amour guide notre chemin. J'espère sincèrement que vous retrouvez cette lumière que vous guidait sur la route.

    Je remercie le Saint Esprit d’avoir placé notre Très Saint Père sur le chemin des victimes pour qu’elles retrouvent confiance.
    Y-a-t-il quelque chose de plus sacré que l'innocence des enfants .... Je crois que Jésus a répondu maintes et maintes fois...
    Nous sommes tous sur le chemin de Damas ... A nous d’écouter et d’y répondre

  • #124

    J... (mercredi, 27 janvier 2016 07:59)

    En tant que victime préférant reste anonyme je supporte votre site et touts les efforts qui ont été entrepris.

  • #123

    VCo (mardi, 26 janvier 2016 23:13)

    Bonsoir,
    Je vous écris pour vous manifester à mon tour mon soutien pour votre courage. Je vous soutiens à 3 titres: ancienne scoute GSL durant ces périodes citées (10 ans que j'ai sincèrement adoré!...), soeur d'une victime qui aujourd'hui n'a pas envie ( et je le respecte) de se replonger dans ce qui est arrivé, infirmière puéricultrice pour qui l'enfant doit être au centre de nos préoccupations / attentions, être en devenir qui représente notre avenir. ...
    J'ai été particulièrement choquée par le nombre de jeunes garçons concernés et par les réponses du père Bernard que cela soit par courrier ou lors de son entrevue où pas un instant il ne semble se mettre à la place de la victime et lui demander pardon...
    J' espère vraiment que votre determination ainsi que les divers soutiens exprimés aboutiront à une reconnaissance (au minimum à une demande de pardon) pour que toutes les victimes puissent se sentir enfin entendues et puissent alors passer à autre chose (résilience), apaisées !
    Je continuerais à vous suivre.

  • #122

    Claire (mardi, 26 janvier 2016 23:02)

    Quel tapage médiatique pour abattre un homme! Oui, il est peut-être coupable (je dis "peut-être" car une plainte déposée contre un individu ne fait pas de cet individu un coupable, attendons que la justice fasse son travail) mais à ce que je sache ce prêtre n'a pas violé la terre entière. C'est une affaire qui pouvait se régler en petit comité: le prêtre, les victimes présumées et la justice. Pourquoi faire des conférences de presse, ameuter tous les médias, faire un site internet où l'on recense tous les sites radios et chaines de télévision où l'on mentionne l'événement? L'objectif n'est plus de rendre justice mais d'abattre un homme et par là même abattre le corps de l'Eglise. Quelle honte que des chrétiens soit à l'origine de ce déchaînement médiatique! Vous vous réclamez du Christ? Et bien agissez comme lui, pardonnez. Ces chrétiens de vernis et de tradition me font honte et me font penser aux pharisiens bien pensants du temps du Christ. N'avez vous jamais péché? N'êtes vous jamais tombé? Où est votre religion d'amour et de miséricorde? Que d'orgueil caché là derrière! Vous prenez le rôle de défenseur des enfants, vous défendez de belles valeurs, des idées nobles. Tout le monde vous admire, quel courage de parler ainsi! Vous incarnez la résistance face au mal. Quel beau rôle, quel beau combat! Mais derrière tout ça, il y a le lynchage d'un homme de Dieu qui souffre, qui pleure et qui malgré ses erreurs et ses péchés a été fidèle au Christ, a essayé de racheter sa faute, a fait beaucoup de bien sans bruit, a consolé, a nourri, a prié, était présent dans les agonies et les souffrances. Réfléchissez à ce que vous faites et surtout priez car le diable est là pour attiser la haine dans les coeurs. Il est très rusé. Personnellement je prie fort pour ce prêtre et pour toutes les victimes. Tout cela est très triste mais seule la Miséricorde sauvera le monde.
    En restant plus terre à terre, ce prêtre n'a pas violé, il ne s'agit "que" d'attouchements ce qui est quand même beaucoup moins grave même si cela peut laisser des traces sur des enfants. On fait de lui un monstre pédophile, calmons nous un peu!
    La parole libérée oui mais dans la charité! Vérité et Charité sont liées. La Vérité peut nous emmener très loin mais la Charité également...

  • #121

    Mathurin (mardi, 26 janvier 2016 21:33)

    bonsoir , je me présente je suis le fils d'une des victimes , je lit chaque jour vos témoignages en espérant trouver un soutien pour ce qu'accomplit mon père depuis toutes ces années . je suis fier de ce qui a été réaliser , fier de mon père , car bien au delà d'un esprit revanchard qui pourrait sans doute l'animé , il se bat pour nous , pour mes frères et pour les générations suivantes qui pourrait être victime de la perversité de notre société . j'espère de tout coeur que justice sera rendu . je vous renouvelle tout mon soutien .

  • #120

    bb (mardi, 26 janvier 2016 21:23)

    Monsieur Dupré

    Je me permets une petite remarque
    Quand vous dites que c est un homme et qu'il faut arrêter de s'acharner ,je vous réponds au contraire que c'est parce que c'est un homme que notre devoir est qu'il soit jugé .
    En effet,si c'était un singe ou un faucon personne ne se poserait la question en terme de justice ,de soin ,de pardon ou de rédemption .
    Mais parce que c'est un homme et qu'il a une conscience morale lui permettant de distinguer le bien du mal ,alors nous devons le traiter comme tel .
    LE REMETTRE À LA JUSTICE C'EST DONC HONORER SON HUMANITÉ
    Le silence coupable de l'église a fait de lui une bête livrée à l anarchie de ses pulsions .
    Soyons plus dignes : traitons le comme un Homme

  • #119

    Stéphane (mardi, 26 janvier 2016 20:52)

    Barbarin congédie Preynat le 18 mai 2015. Le prêtre célèbrera encore les communions au Coteau et fera sa dernière messe le 30 aout.
    Le cardinal est informé à l'été 2014. Au même moment il pose avec Preynat :
    http://www.le-pays.fr/region/edition/roanne/le-coteau/2014/07/10/costellois-et-libanais-recus-par-monseigneur-barbarin_11074885.html
    Juillet 2014 encore...
    http://www.le-pays.fr/region/edition/local/2014/07/31/150e-anniversaire-de-leglise_11098287.html
    L'archevêque porte une lourde responsabilité, faits et dates lui donnent tord...Preynat se savait protégé mais pourquoi ?

  • #118

    Géraldine (mardi, 26 janvier 2016 20:21)

    Une ancienne scoute, athée, je précise. La plupart des valeurs chrétiennes étant avant tout juste humaines...

  • #117

    Géraldine (mardi, 26 janvier 2016 19:52)

    Je suis pour que la justice fasse son boulot, et on peut encore avoir confiance en la justice française.
    Contre le lynchage, dénoncer le mal en faisant du mal et avec l'intention de faire souffrir n'est pas très chrétien il me semble.
    Juste la JUSTICE.
    J'imagine que les initiateurs du blog pensent ainsi car je ne décèle pas de haine ni de désir de vengeance de leur part.

    Si seulement l'Eglise avait été honnête depuis le début...Ceci dit il n'a jamais émis le souhait d'être écarté des enfants, c'est ce qu'on peut lui reprocher fortement également.
    Une lettre de pardon serait la bienvenue, même si on douterait quelque peu de sa sincérité.

    Un autre scandale sera, si on s'acharne sur lui et lui seul.
    Barbarin n'est plus digne (l'a-t-il été?) d'être cardinal. J'espère qu'il devra rendre des comptes, à moins qu'il soit ultra protégé.
    Espérons que le Pape François donne un bon coup de balai, mais on doit bien lui mettre les bâtons dans les roues aussi...

    Une ancienne scoute du groupe.

  • #116

    Marie (mardi, 26 janvier 2016 19:17)

    Comment faire confiance à des prêtres dans leur ensemble (pas UN n'a dénoncé, n'a crié au scandale !! c'est inadmissible et irresponsable : ils sont dangereux : si eux avaient des enfants, ils verraient peut-être les choses autrement ?? ) et une hiérarchie(au dessous de tout) qui savent et qui protègent QUAND MEME un prêtre pédophile et le remettent en contact avec des enfants pendant des dizaines d'années ?
    Eloigner ses enfants de toutes ces personnes relèvent de la mesure de protection la plus élémentaire... On ne peut faire confiance à des personnes qui confieraient notre enfant au père preynat sans se poser de question...;
    Je pense qu'il faut que les "cathos" arrêtent de se comporter en "mineurs" dans l'Eglise et de faire confiance aveuglément, d'obéir et de se taire si les prêtres vous le demandent...
    Il faut maintenant que , si victimes il y a eu dans les paroisses, qu'elles aient le courage de parler, en espérant qu'elles n'auront aucune pression de ne pas le faire...

  • #115

    Philippe (mardi, 26 janvier 2016 18:31)

    Monsieur Dupré,
    Chacun son chemin de rédemption.
    Dans notre pays, régi par les lois de la Republique, il est du ressort des représentants des autorités civiles et judiciaires de "l’accompagner aussi vers « sa liberté »" -comme vous dites plus bas-.
    Votre position modérée ne me choque pas, après tout nous sommes tous libres. Toutefois acceptez aussi en retour que les gens se sentent libres de s'exprimer de façon non modérée sur des sujets de ce type.
    Et surtout acceptez que des gens decident de se féderer pour que les lois de la République s'appliquent.
    Vous dites:"Ne pensez pas non plus que je sois un proche du Père Bernard, ce n’est pas le cas."
    Je vous répond: "Ne pensez pas non plus que j'ai été scout Saint Luc."
    Je suis juste touché par le courage des membres de l'Association, et souhaite encore leur renouveler mon soutient.

  • #114

    Bernard DUPRE (mardi, 26 janvier 2016 17:56)

    Eric B
    Non, je ne passe pas mon chemin.
    Internet, c'est facile n'est ce pas, surtout lorsque l'on reste anonyme !
    Vous ne savez pas lire : je n'ai pas dit de le laisser tranquille, je demande à ce que toutes ces actions soient accompagnées de soins et qu'elles soient plus orientées plus globale et plus héirachie. Vous avez aussi le droit de ne pas être d'accord, c'est la liberté de penser. Et puis chacun à le droit de s'exprimer, c'est le but d'un blog, non? Intollérant peut-être?

  • #113

    Bernard DUPRE (mardi, 26 janvier 2016 17:15)

    Sandrine,
    J’ai lu les témoignages, écouté le reportage et lu aussi tous les articles. Je ne dis à personne de se taire, je propose une autre façon de penser. Savez-vous lire ? Peut être que ce qui vous choque est ma position un peu plus modérée, qui n’excuse rien , je répète une fois encore. Oui, ces enfants sont devenus des hommes, ont eu des enfants à leur tour, vous avez raison.....Ils ont raison de parler et la vie continuera malgré tout. Ne pensez pas non plus que je sois un proche du Père Bernard, ce n’est pas le cas.

  • #112

    Viviere André (mardi, 26 janvier 2016 17:10)

    Notre fille sophie était scolarisée en primaire à l école sainte Charles à cours la ville
    Elle participait au catéchisme au sein de l'école , lors de la préparation à la communion elle a été confessée par Preynat qui lui a demandé de s'asseoir très haut sur ses genoux et contre lui .
    Elle nous a raconté les faits le soir encore très choquée .
    Moi même ayant été la victime d un frère mariste qui lors de camp de skis à procéder sur moi à des attouchements j avais alors 10 ans .
    Nous avions été prévenu par de la famille connaissant les dérives de Preynat sur Lyon et j ai interdit à ma fille de retourner au catéchisme.
    Je regrette de ne pas avoir, à l époque dénoncé les faits .
    Nous sommes très choqués de l attitude de l églises qui savait et l a envoyé sur cours au contact de nos enfants .

  • #111

    Gilbert (mardi, 26 janvier 2016 15:39)

    Oui Marie un très grand nombre de prêtre du roannais savaient. L'archidiaconé de Roanne était au courant au moins depuis 2014, puisque c'est par lui qu'est passée l'enquête interne dont s'est revendiqué le diocèse.
    En attendant le pere bernard preynat continuait tranquillement son petit bonhomme de chemin au Coteau et aux alentours de Roanne, pour marier, baptiser, acceuillir des jeunes pendant les vacances, on appelait ça autrefois les patronages et apprendre la vie de jésus aux enfants de l'école Saint Marc, etc

  • #110

    Sandrine (mardi, 26 janvier 2016 15:08)

    Monsieur Bernard Dupré,

    Je vous cite :
    « Oui, se construire avec ce secret doit être vraiment difficile mais là aussi je ne peux pas l’imaginer, je ne l’ai pas vécu. »

    Effectivement , vous n’en savez strictement rien.
    Je vous invite donc à prendre le temps de vous rendre dans la partie « Les faits – les témoignages » du site et de lire attentivement ce que ces enfants ont vécu.

    A l’époque beaucoup de parents ont demandé à leur enfant de se taire et vous, Monsieur Bernard Dupré, vous osez demander de la « retenue (…)d’arrêter toute cette publicité » !!!
    Sachez Monsieur, qu’aujourd’hui ces enfants sont devenus des hommes.
    Ils n’ont plus peur, ils n’ont plus honte et plus PERSONNE ne leur dira de se taire.

  • #109

    Bernard DUPRE (mardi, 26 janvier 2016 14:57)

    Caroline,
    Je comprends votre point de vue. Là où nous sommes d’accord et je ne dis pas le contraire, Oublier est impossible, pardonner : à chacun de décider. Toucher aux enfants ? Je ne le pardonne pas non plus, soyez en sur ! Et je suis père et bientôt grand-père. La justice des hommes ne vaut que par l’argent, le pouvoir et les cercles d’influence, elle est corrompue, laissez moi penser que la justice divine l’est un peu moins.
    Ce dont je suis certain, c’est qu’un homme quel qu’il soit doit pouvoir compter sur un soutien. Je ne dis pas qu’il est innocent loin de là, ce ne serait pas correct et un manque de respect aux regards des victimes, mais si cet homme à besoin d’un soutien, n’est ce pas le devoir d’un chrétien de lui apporter. Vous me dites ne pas être croyante, c’est respectable au même titre que celui qui croit. Vous croyez en la justice des hommes, là est peut-être notre différence.
    Ma volonté n’est pas d’interdire les témoignages à charges, je pense même que l’expression est un droit que nous devons défendre. Ces témoignages sont importants, mais juste de faire prendre conscience au débat qu’une autre manière de penser peut exister, il faut aussi l’exprimer. Penser les choses de façon globale, et pas seulement en « ajustant » un homme, peut avoir un sens. D’ailleurs si l’on veut que les choses bougent, le Père Bernard doit être votre ami, pas votre ennemi, il est le témoin vivant de la gestion catastrophique et inadmissible des autorités religieuses à gérer ce type de comportement il y a 25 ans.
    En conclusion, non, je ne défends pas ses actes, je pense simplement qu’il n’est pas le seul responsable, qu’il est malade, (d’ailleurs il le dis lui-même) qu’il a le droit d’être soigné, pas simplement d’être raconté.
    Dans cet esprit, cette association : Vérité groupe Saint Luc, aurait un rôle à jouer, important et juste aussi, à l’accompagner aussi vers « sa liberté ». Son action ne serait que plus grande.
    Merci à eux de nous laisser nous exprimer.

  • #108

    Janine (mardi, 26 janvier 2016 14:51)

    Bouleversée, je l'ai été lorsque j'ai eu connaissance de ces faits;
    Admirative : François, quel courage il a dû vous falloir pour parler ( ce qui ravive la douleur ..), affronter la hiérarchie de l'évêché...
    En colère face au nombre de victimes ( vous êtes bien des victimes et non responsables)
    En colère aussi face aux témoignages des personnes qui excusent le comportement de ce curé qui, profitant de son autorité, a abusé de tous ces enfants, détruisant leur enfance et leur vie d'adulte.
    Excédée de constater que le 1er signalement a plus de 25 ans. L'Eglise a couvert tous ces faits , a promu cet ecclésiastique au lieu de lui retirer ses fonctions. Mais comment est ce possible ? que de mensonges et d'hypocrisie ....
    Je crains que la liste des victimes s'allonge y compris dans les paroisses de la Loire.... parviendront elles à parler ?
    Je suis très sensibilisée par la maltraitance faite aux enfants.
    Apprenons à nos enfants à se protéger, à parler , à dire "Non" .....
    Un petit rappel : toute personne ayant connaissance de mauvais traitement ou d'atteintes sexuelles infligés à 1 enfant de 15 ans ( et moins) doit en informer les autorités judiciaires . Soyons des adultes courageux !
    Il faut que l'on fasse évoluer la législation afin de modifier les délais de prescription.
    Bravo à vous tous , vous pouvez être fiers d'avoir brisé le silence .
    Je suis de tout coeur avec vous pour ce combat , les responsables doivent être jugés .
    Je souhaite que cette étape vous "libère" et vous aide dans votre vie d'aujourd'hui.

  • #107

    Eric B (mardi, 26 janvier 2016 14:51)

    Passe ton chemin DUPRE Bernard, cet homme à été tranquille 70 ans
    "il y a pire ailleurs" alors on le laisse tranquille : là on touche le fond!!
    A 9 ans seul dans sa tente la fermeture éclair se referme derrière toi et te voila seul face à un molosse représentant Dieu en plus : J'ai et nous avons déjà été suffisamment indulgent toute ces années .Mais comme tu dis pour toi :" je ne l’ai pas vécu" donc stp n'essaye pas ici de lui trouver des alliés.
    Bravo à ceux que je reconnais et qui ont eu ce courage de lever l'Omerta.

  • #106

    Pascal FRANCOIS (mardi, 26 janvier 2016 14:39)

    J'étais enfant de coeur à St Luc et au catéchisme en 1970. J'avais 10 ans, je me souviens parfaitement du "père Bernard"... j'ai des flashes ancrés en moi, dont une interrogation lancinante "est-ce normal ce qu'il fait avec moi ?" et quand on a ce doute à 10 ans, c'est qu'il y a un problème. Il a fallu que j'attende 40 ans, pour qu'au cours d'une psychothérapie sous hypnose, les images précises me reviennent. Je suis assis sur ses genoux, il m'enlace, me caresse et m'embrasse... je ne peux pas dire qu'il soit allée plus loin mais les images sont d'une netteté impressionnante, comme ce doute qui me taraude et dont je trouve la réponse dans les autres témoignages.

  • #105

    Marie (mardi, 26 janvier 2016 13:53)

    Bonjour,

    1) Il est évident que tous les prêtres du Roannais la génération ( et plus âgée ou un peu plus jeune) de ce prêtre malade pédophile SAVAIENT pourquoi il était à Neulise puis ailleurs... Si vous en doutez demandez-leur ... cela n'était un secret pour aucun...
    2) Il semble également évident que le diocèse était au courant APRES la mort de Découtray : on voit pas bien comment l'actuel archevêque n'aurait pas été au courant (toute la base savait et le bureau lyonnais savait ( cf cette dame qui intervient dans 7 à 8) .. et lui seul l'aurait ignoré ? on lui aurait caché savamment à son arrivée, il ne l'aurait découvert qu'en 2014 ?
    3) D'après les informations indiquées, il semble que ce malade pédophile n'a pas été soigné et ses réactions caractéristiques de sa maladie (penser d'abord à lui à sa carrière, ne pas s'excuser, ne pas "comprendre" la gravité des ses actes,) et donc remis en contact avec des enfants de manière DELIBERE par le diocèse : c'est comme mettre en résidence surveillée un malade alcoolique dans une cave à vins pour qu'il ne boive plus...
    D'où mes interrogations : les enfants de famille de Neulise et de nombreuses paroisses du Roannais auraient été susceptibles d'être eux aussi victimes mais cela n'aurait pas été important ? Les enfants de la campagne ne sont pas si importants ?
    Le clergé dans son ensemble (et cette laïc qui parle dans le reportage) qui savaient et qui n'a rien fait : donc PROTEGE ce malade pédophile au détriment des enfants avec qui il était en contact : Que fait-on avec cela ? Que comprendre ? Comment était formé et réagisse toujours ces prêtres : protection d'un des leurs quelque soit le problème ? Comment ont-ils été formé et que leur a-t-on dit de faire ? Ont-ils obéit aveuglement à leur hiérarchie qui leur a dit de ne rien dire? Ont-ils pensé que "Tout sauf la délation" même le pire ?
    Comment "éduquer" (même des prêtres âgées) à changer de comportement, comment leur faire reconnaître leur grave silence (aussi coupable que celui de la hiérarchie). Apparemment pour certains la pédophilie ne semble pas quelque chose de si grave : l'un deux me disait : "on a tous été tripatouillé..." et minimisait complètement le trauma possible pour l'enfant (donc un "déni" massif du à sa propre histoire et à sa formation sans doute)

    Pour moi, le procès de ce prêtre doit aussi être l'occasion d'un progrès DEFINITIF dans la manière d'être de ce TOUT ce clergé : cours obligatoires par des psy sur la pédophilie, sur le fait que la structure mentale d'un malade pédophile ne peut changer même si, bien sûr, grâce à un long travail thérapeutique il peut lui-même contrôler ses pulsions (et à ce moment là, il demande lui-même à ne plus côtoyer d'enfants !!!)
    Rappel que si l'on a des confidences étayées (les prêtres sont des confidents pour certaines personnes) on doit essayer de convaincre la personne d'en informer immédiatement la gendarmerie ou la police pour qu'il y ait une enquête et au besoin le faire soi-même pour une personne vulnérable ? (et si l'accusé est innocent, ce sera aussi établit AUSSI une enquête est fait pour cela) : qui nous dit que d'autres prêtres ou autres ne sont pas toujours protégés par les leurs alors que leur problème est connu par les autres ?

    Cette affaire va donc plus loin que le père Preynat : c'est l'ensemble de l'Eglise qui doit se remettre en cause : elle a failli très gravement par des comportements collectifs de protection qu'il faut démonter et la FORMATION de ces prêtres (même âgées) doit être faite au plus vite. Quand on responsables du diocèse, (y compris les gens que l'archevêque envoie à sa place) j'espère que la justice les sanctionnera pour ces comportements irresponsables et dangereux.

    En conclusion : malheureusement, c'est TOUJOURS la société civile qui est obligé d'évangéliser l'Eglise en matière de pédophilie : si pas de plaintes en justice on ne fait RIEN... Ce serait l'inverse qui devrait être fait : "ce que vous avez fait aux plus petits...."

    Marie

  • #104

    Jérôme (mardi, 26 janvier 2016 13:49)

    Prescrits où non les actes de pédophilie de la part d'un prêtre et la protection que lui assurée sa hiérarchie jusqu'au mois d'août dernier doivent être dénoncés.
    Gardons nous de tout commentaire. Confiance doit être faite à la justice des hommes et à celle de l'église ordonnée par le pape François.
    Exemple : Les commentaires de cette paroissienne en conclusion du reportage de TF1, sont maladroits et insconscients. Cette habitante du Roannais parle de petite faute de la part du père Bernard Preynat. A t-elle pensé un seul instant aux victimes et à leurs familles ? Qu'aurait-elle dit si ses enfants avaient subi les attouchements du père même vingt ou trente ans après ?
    Dénonçons, libérons la parole mais gardons nous de tout commentaire.

  • #103

    Caroline (mardi, 26 janvier 2016 13:30)

    A Bernard Dupré, votre indulgence vous honore mais là où je ne suis pas du tout d'accord avec vous c'est sur cette assertion "ne jugeons pas nous ne sommes que des hommes". Jusqu'à nouvel ordre sur terre, dans une république laïque, c'est la justice des hommes qui prévaut. Je ne crois pas/plus en dieu donc la justice divine dont vous parlez, je vous la laisse. Mais tout prêtre qu'il soit, il mérite un jugement. Et une défense, qui lui sera assurée par un avocat. Le pardon, c'est de l'ordre de l'intime et libre à ses victimes de le lui accorder ou non. Qu'il soit malade, des médecins et psychiatres en jugeront. Que l'Eglise ait sa responsabilité, personne ne le nie et nous sommes je pense nombreux à espérer que tous ceux qui se sont tus en connaissance de cause seront poursuivis. Mais de là à accuser ceux qui parlent de "publicité" faisant le jeu des journalistes et extrémistes (de quels extrémistes parlez-vous, ceux des droits de l'enfant ?) c'est un peu fort. Cette parole qui se libère permet à ceux qui ont couvé ce secret dans la honte de ne plus se taire. Elle va peut-être susciter d'autres témoignages plus récents. Elle aura permis qu'enfin cet homme, malade ou pervers, ce n'est pas à moi d'en décider, même si pour l'avoir fréquenté enfant, je sais qu'il n'était en tous cas pas que bonté, ne soit plus jamais en mesure de faire du mal à des enfants. Pardonnez-lui tant que vous voudrez, défendez-le, visitez le en prison si bon vous semble pour qu'il vous assène l'un de ses si fameux sermons. Et laissez ceux qui le souhaitent continuer à dénoncer ses actes et à clamer leur droit à parler.

  • #102

    M. (mardi, 26 janvier 2016 12:25)

    J'ai appris avec soulagement la mise en garde à vue de Bernard Preynat hier matin.
    Francois, j'imagine que ce n'est pas facile tous les jours pour vous de sortir de l'ombre et d' "incarner" en quelque sorte la libération de la parole. Aussi je souhaite vous assurer que vous n'êtes pas seul et ne le serez jamais, nous sommes tous là avec vous et avec toutes les victimes de Bernard Preynat à admirer votre travail et celui de chaque personne qui sort de l'ombre, car il en va de la vie d'enfants. Merci à vous et à toutes celles et ceux qui ont pris leurs forces à deux mains pour dénoncer le crime de Bernard Preynat.

  • #101

    DUPRE Bernard (mardi, 26 janvier 2016 12:09)

    Oui, les faits sont graves, ils doivent être pris en considération. Ce n’est pas acceptable, de qui que ce soit et surtout pas d’un prêtre. Un prêtre de part sa fonction est un homme intègre, un guide. Je suis moi-même très choqué depuis la diffusion dimanche de ce reportage.
    Néanmoins le Père Bernard est un homme avec de grandes qualités et bien malheureusement des faiblesses. Les vrais responsables ne sont ils pas sa hiérarchie ? N’avait il pas le devoir de le soigner il y a 25 ans? Il est malade, c’est certain.
    Je me pose la question : A t on le droit de le détruire davantage à notre tour? Œil pour œil, dent pour dent? J’ai le sentiment que cette histoire doit se régler au sein des institutions catholiques. Les lois de Dieu sont plus puissantes que les lois des hommes.
    Sans vouloir l’excuser, qui sont ces gents qui jugent, « et hop ! Allez……il ira s’arranger avec le diable ! » N'ont ils jamais franchi la ligne? Les secrets de famille existent et certains sont bien pires. Certains qui témoignent aujourd'hui peuvent il jurer sur la bible qu’ils sont blancs comme neige ? Peut-être pas de l’inceste, mais il n’y a pas que l’inceste qui peut détruire un homme. Oui, mais lui c’est un prêtre ? Et alors, la maladie peut toucher n’importe qui.
    Un peu de retenue SVP. Pour ma part, et je connais le père Bernard, je le reconnais comme un homme de foi. J'aimerais un peu de modération dans les propos. Je suis choqué comme beaucoup de gens par ces terribles nouvelles mais cela ne m'empêchera pas, et ce n’est pas de l’indulgence, de penser qu’il est un bon prêtre. Ce n’est pas non plus de la fascination. Sur certains points religieux, je ne suis pas d’accord avec lui.
    Je compatis surtout avec les victimes. Oui, se construire avec se secret doit être vraiment difficile mais là aussi je ne peux pas l’imaginer, je ne l’ai pas vécu.
    Je veux juste nous rappeler que nous n’avons pas le droit de juger, nous ne sommes que des hommes. C’est beaucoup de courage de parler, c’est très courageux aussi de reconnaître les faits et cela depuis le début. N’était ce pas un signe il y a 25 ans ? N’était elle pas une demande à l’aide ? traitée par-dessus la jambe par le cardinal de l’époque et ses équipes? Même nos « délinquants » ont droit à des soins quand le besoin s’en fait sentir. Lui n’a pas eu ce droit, juste d’aller jouer un peu plus loin. Il a été abandonné à son sort, en espérant…..des jours meilleurs. Ceci n’est pas acceptable non plus.
    Notre devoir de chrétien n’est il pas de soutenir et d’aider le Père Bernard et ne pas l’accabler davantage. Notre devoir de chrétien n’est il pas d’aider notre prochain, même si c’est un prêtre ? Le Père Bernard ne fait il pas aussi parti des victimes ? Posons-nous la question ailleurs que dans les églises. Etre chrétien, ce n’est pas simplement à 10h30 le dimanche.
    Et arrêtons toute cette publicité faite autour de cette affaire qui ne fait le jeu que des journalistes et autres extrémistes dont nous n’avons pas besoin.

  • #100

    Nicole brouze (mardi, 26 janvier 2016 10:20)

    Quelle honte encore une fois pour notre Eglise et se représentants .
    Pourquoi nier des faits établis et ne pas demander humblement pardon pour toutes ces blessures faites à des enfants et laisser faire la justice!
    Malgré toute ma peine je suis très fière de vous tous et reconnais votre courage .
    Je vous porte tous dans mes prières

  • #99

    cedric (mardi, 26 janvier 2016 09:26)

    Bonjour

    Je découvre votre association suite aux articles parus sur internet et dans la presse.
    J’ai été scout à st luc, à l’époque ou Bernard Preynat était le responsable.

    Malgré mon jeune âge à l’époque, j’ai très vite “senti” qu’il n’était pas clair face aux enfants...
    Son attitude à mon égard a toujours été ambigüe, sans qu’il n’y ai de geste déplacés.
    Peut-être car il sentait qu’il ne fallait pas “faire le con” avec moi.

    J’ai vite quitté les scouts, pour diverses raisons.

    Lorsque j’ai découvert ces dernières années qu’il n’avait pas totalement été éradiqué de l’église, qui plus est qu’il officiait encore auprès d’enfants, j’ai été bien triste.

    J’espère que justice sera faite.

  • #98

    Pascal (mardi, 26 janvier 2016 09:11)

    Le combat a payé, bravo et courage.

  • #97

    HeLN (mardi, 26 janvier 2016 08:38)

    Bonjour,
    J'ai lu ce matin que Bernard Preynat avait été placé en garde à vue hier, et que certaines plaintes n'étaient pas prescrites : bravo, votre combat pour la justice est en bonne marche et je m'en réjouis !

  • #96

    Eric B (lundi, 25 janvier 2016 23:28)

    Je me croyais seul dans ma merde dans ces années de 1980 à 1984
    Et lá je tombe sur cette article de 20'
    Incroyable !!!!
    Tout les parents le trouvaient si bien avec sa dodoche bleu et son salle cabo ,c était nous qui passions pour des débiles.c est un secret, il disait ce visselard .
    Pour moi Dieu n'a plus sa place depuis et j ai tourné la page !

  • #95

    elise (lundi, 25 janvier 2016 22:04)

    bonjour et bravo enfin des anciens scouts parlent cela fait 20 ans que l'on attend ca j' ai fait partie des scouts pendant 10 ans et j'ai toujours le père préférer les garcons et c'était bizarre et malsain la facon dont ils serraient les garçons dans ses bras et entendre les parents l'excuser parce qu"il n'avait pas d'enfants donc ils pouvaient etre démonstratifs et les parents qui ne voyaient pas ou ne voulaient pas voir. Ce pretre essayait de donner le change avec les filles devant les parents et ca marchait. Et même maintenant s'il a reconnu les faits certains le défendent encore. Ok c'est bien d'assumer mais demander pardon et faire des excuses écrites ce serait mieux. Il a détruit beaucoup de vie.

  • #94

    Rémi D (lundi, 25 janvier 2016 19:03)

    Je ne sais pas très bien par où commencer car beaucoup de choses ont déjà été dites...

    J'ai reçu un appel il y a déjà un peu plus d'un mois de la part de François... Tu as laissé un message qui est jusque là resté sans réponse. Comme d'autres peut être... Cela a pu te surprendre ou te décevoir... Mais je ne savais pas très bien quoi en faire... sans le moindre du monde remettre en question ce que tu évoquais et pour cause...

    En effet, pour moi pas de surprise car j'allonge la liste de ceux qui ont été victime... mais contrairement à d'autres je n'arriverai pas à formuler ces souvenirs avec autant de précisions... si ce n'est que cela s'est produit plusieurs fois mais les temporaliser ou les décrire m'en voilà bien incapable. Donc je pense que mon témoignage n'aura que peu de valeur... et par ailleurs les délais de prescription font qu'il ne serait pas recevable... Cela ne fait qu'allonger une liste déjà bien longue... mais il n'y en aurait qu'un que cela serait déjà de trop !

    Ensuite, après avoir découvert ce site, j'ai été gêné par son titre... (au risque de choquer et je m'en excuse) mais en effet de pointer le groupe saint luc me posait question... le reportage d'hier au soir m'a réconcilié avec cela puisque la cible est bien l'auteur et non le groupe en lui même... Pour moi, il ne serait pas bien de jeter les éléments positifs que l'on a vécu dans ces années là ! Je considèrerai même cela comme une défaite et ce n'est pas nécessaire reconnaitre de supposées qualités à cet homme car ces apports ont été possible grâce à d'autres...

    J'admire donc votre combat que je mènerai à vos côtés par la pensée...
    Je ne suis pas de nature à me mettre en avant et j'ai des questions professionnelles à résoudre en ce moment...
    A la lecture des articles presse du jour, le chemin semble bien engagé. C'est un joli combat que vous menez même si on peut regretter qu'il arrive bien tard...

  • #93

    Philippe (lundi, 25 janvier 2016 15:26)

    Bonjour à tous, bravo à vous tous - tout cela est plein de courage et continuez, ne lachez rien!
    Incroyables mots entendus hier soir pendant l'emission: si j'ai bien entendu/compris la représentante du diocèse , si François n'etait pas là, l'Eglise (notre Eglise) serait restée à ne rien faire du tout???

  • #92

    V... (lundi, 25 janvier 2016 13:37)

    J’ai fait partie des scouts de Saint Luc de 1973 à 1980. J’avais environ 8 ans en 1973. En tant que fille je n’ai pas subi d’attouchement de la part du père Bernard.

    En revanche je me souviens très bien qu’il me prenait sur ses genoux, et me caressait les mains, les cheveux. Je me souviens avoir dit à mes parents à cette période-là qu’il avait les mains douces.

    J’ai aussi le souvenir qu’il semblait être plus proche des garçons.

    Je ne savais pas qu’il était allé si loin, et j’ai été outrée de voir (cf Magazine 7 à 8 du 24/01) ou lire ce qu’il avait pu faire. Et ce qui m’écœure aussi, ce sont les réactions de personnes qui parlent de petites fautes, erreurs, ‘’qui n’a jamais commis de fautes jette la première pierre’’. C’est facile de parler ainsi lorsque l’on a pas vécu ce genre de situation avec tout ce que cela entraine ensuite comme questionnement, culpabilité, … . Mais où sont les valeurs chrétiennes !

    Bravo pour ce que vous faites, mais surtout pour votre courage, et si je peux me rendre utile n’hésitez pas à me contacter.

  • #91

    Eric Duparchy (lundi, 25 janvier 2016 13:09)

    Ancien scout du GSL, la lecture de tous les témoignages me remémore cette ambiance malsaine qui y régnait. Je n'y suis resté que 2 ans , un départ certainement et heureusement suffisamment précoce pour ne pas faire partie des victimes de ce prédateur multirécidiviste.
    Il ne s'est jamais fait soigner alors qu'il était pleinement conscient de ses pulsions ravageuses et criminelles.
    Pourvu que les horreurs qu'il a comises finissent par être jugées et punies.

    Que cette affaire et votre action louable et admirable permettent de mettre fin à cette prescription injuste sagissant de crimes comis sur des enfants qui peuvent mettre de très nombreuses décennies pour oser parler.

    Votre démarche est un formidable catalyseur pour libérer cette parole, quelle belle leçon de bienfaisance face à un monstre malfaisant qui a répandu tant de malheur autour de lui et autour de ce gros ventre d'ogre dévoreur d'enfances innocentes et naïves.

    BRAVO à vous.

  • #90

    Ag (lundi, 25 janvier 2016 11:49)

    Oups. Haut vent !! Je ne parlais pas d'instrument de musique bien sûr. Pouvez-vous mettre la bonne orthographe à auvent ? Merci d'avance.

  • #89

    Jean-Marc P (lundi, 25 janvier 2016 10:21)

    Bonjour,

    Je me nomme Jean-Marc P, je suis né le 01-06-1963 à Sainte Foy les Lyon actuellement marié et père de 2 enfants.

    J’ai été louveteau au groupe Saint Luc à partir de 1971 pendant à peu près 5 ans.
    Je me rappelle parfaitement du Père Bernard qui était le responsable du groupe et dispensait
    Egalement le catéchisme le mercredi matin. Il résidait à la cure située rue Commandant Charcot avec le père Plaquet.

    Le père Bernard venait diner chez nous lorsque mes parents l’invitait.
    Les activités du groupe avaient lieu à l’église Saint Luc le samedi et le mercredi près midi et parfois le dimanche lors de sortie ou de fête. Il y avait également des activités sportives à l’école Franco-Canadienne à Sainte Foy les Lyon. Le père Bernard nous y emmenait dans sa Citroën 2cv et faisait « le fou du volant » pour nous amuser…

    Lorsque j’ai appris il y a 2 semaines la création de votre comité de soutien aux victimes, je n’ai pas du tout été étonné. A l’époque nous étions 3 petits favoris du père Bernard : Eric, Bruno et moi.
    Lors des activités à l’église pendant la récréation il m’est arrivé de me retrouver seul dans le bureau du père B.P. situé en haut d’un escalier sombre au bout de l’église. Celui-ci me prenait sur ces genoux et me « cajolait » en me parlant gentiment. Il régnait également une atmosphère malsaine parmi le groupe et les chefs dont un plus âgé que moi Yves D. (décédé à ce jour) lequel a mis sa main sous mon short pour ma caresser les parties intimes lors d’une sortie à Francheville le Haut.

    Mes parents avaient parlé à un chef qui se nommait Jean-Marc D. (lequel a été ordonné prêtre) qui était intervenu auprès de certains membres du groupe plus âgés suite à des « menaces » faites aux plus petits : « on va s’occuper de toi sous la tente lors du prochain camps »…
    Un collègue, fils d’enseignante, Christophe C., (lequel n’était pas au groupe s.Luc) m’avait également avoué avoir été caressé par le père Bernard lors de la colonie d’été de sainte Suzanne.

    Bref, les souvenirs de mon passage au groupe st Luc sont ternis par ces actes de déviance sexuelle sur lesquels l’EGLISE une fois de plus a jeté un voile abominable et abject.

    Bon courage aux victimes.

  • #88

    Ag (lundi, 25 janvier 2016 10:20)

    Depuis hier soir, je suis sous le choc après avoir vu le reportage de TF1. Je me souviens très bien des câlins insistants du Père Bernard. Il vous prenait dans ses bras et serrait très, très, très fort. Heureusement je suis une fille et cela s'est arrêté là. Je me souviens de sa tente avec le haut vent où un lit était spécialement monté pour les enfants qui étaient "turbulents ou qui avaient un chagrin". Mon Dieu, quelle honte. Comment les adultes ont pu laisser faire ? J'ai entendu parler de gourou, de secte... Peut-être que l'on en était pas loin en effet. Et je suis tellement en colère. A toute les victimes, j'ai une grande pensée pour l'enfant innocent que vous étiez.

  • #87

    Stéphane Gariazzo (lundi, 25 janvier 2016 09:39)

    Bonjour,
    Ancien du GSL, je n'ai pas subi d'attouchements, mais je ne garde pas de bons souvenirs de Preynat, qui m'inspirait plutôt de la crainte... et qui m'inspire maintenant du dégoût.
    L'attitude de l'Eglise semble vraiment scandaleuse dans cette affaire.
    Bravo à tous pour votre courage !
    Ne lâchez rien face à ceux qui, comme dans le reportage de 7 à 8, considèrent qu'il s'agit simplement d'un prêtre qui a "fait une petite faute" (quelle honte)...

  • #86

    Jacqueline (dimanche, 24 janvier 2016 23:12)

    J'ai mis plus d'une semaine à "digérer" cette annonce. J'ai passé 7 étés de ma jeunesse à la colo Ste Suzanne, de 1972 à 1978 (en tant que cuisinière, puis mono), et j'y ai connu de nombreux enfants, scouts ou non. Et je suis catastrophée de ce que j'apprends...j'ai sûrement cotoyé beaucoup de ces jeunes victimes, je crois même reconnaître dans le blog des prénoms, des initiales. Et je n'ai jamais vraiment vu...mais je me suis entendue dire en l'apprenant "je ne suis pas plus surprise que ça", et cette constatation me hante, ...j'avais senti quelque chose, et aujourd'hui, cette sensation ressurgit...Courage à tous ceux qui ont été concernés, la vérité, j'espère, les libérera.

  • #85

    Brigitte S (dimanche, 24 janvier 2016 22:39)

    J’ai été bouleversée par l’émission « 5 à 7 » de ce dimanche 23/01/16.
    Je suis admirative du courage de ces hommes venus témoigner.
    Je suis outrée une fois de plus du silence de l’Eglise.
    Je suis consternée d’apprendre que ce prêtre n’a pas de montrer de remords, n’a pas même songer à demander pardon, alors même qu’il s’est trouvé confronté à une de ses victimes. Et personne ne l’a incité à le faire…
    Et je suis retournée par les souvenirs que cela a fait remonter. J’ai moi-même été victime enfant des agissements pervers d’un homme au-dessus de tout soupçon, qui avait toute la confiance de mes parents. Il n’était pas prêtre mais médecin, pas catholique, mais juif. Comme quoi…

    Médecin de famille, « spécialiste de la femme », c’est dire s’il avait, lui aussi, bien choisi sa profession ! Le Dr R. A. avait son cabinet place Jules Ferry, à côté de la gare des Brotteaux à Lyon.
    Je n’ai rien raconté, je n’ai plus voulu y retourner, mes parents n’ont rien soupçonné. J’ai enfoncé ces souvenirs bien profondément dans ma mémoire, je n’ai pas voulu reconnaitre la gravité des faits, sûrement ma façon à moi de me protéger.
    C’est bien plus, tard, adulte, mère de famille, que le passé a resurgi brutalement. C’était bien vrai, j’avais bien eu affaire à un pédophile qui avait profité « de son ascendant sur une mineure » comme le dit la loi, pour s’exhiber, toucher et se faire toucher. Mais les années avaient passé, il y avait prescription, il n’exerçait probablement plus.
    Peut-être y aura-t-il d’autres témoignages, je n’ai probablement pas été la seule victime de cet homme…

    Bravo à vous pour ces paroles que vous arrivez à libérer chez toutes les anciennes victimes de ces détraqués qui soi-disant s’ignorent.
    Tout mon soutien et mon admiration à vous qui essayez que justice triomphe.
    Tous mes remerciements à vous qui permettez à la parole de certain(e)s (qui jusque là n’avaient jamais pu parler) de se libérer.

  • #84

    Houche-Villard Charlotte (dimanche, 24 janvier 2016 22:09)

    On vous soutient vraiment avec toute notre force, d autant plus que nous sommes nous même responsables de groupe scouts et guide de France et nous savons notre responsabilité vis a vis de tous ces enfants.En plus j ai passe trois semaines en Irlande avec ce groupe dans les années 90...
    on pense a vous
    Charlotte

  • #83

    Fabrice FARGET (dimanche, 24 janvier 2016 20:11)

    JNM,
    N'hésitez pas à nous contacter, par tel ou par mail, vous avez ces informations sur notre site. Nous pouvons vous aider si vous le souhaitez, à parler, à contacter une psychologue, à voir un officier de police judiciaire !
    Notre Force c'est notre groupe !
    Vous n'êtes pas seul !

  • #82

    jm (dimanche, 24 janvier 2016 19:46)

    j ai ete victime d attouchements du pere bernard en 1977 en colonie suite au reportage a la tele les mauvais souvenirs remontent

  • #81

    François Devaux (dimanche, 24 janvier 2016 16:08)

    Chers amis,

    Notre site, ou plutôt devrais je dire "votre site", est sur le point de dépasser les 20 000 visites.
    Incroyable! Quel chemin parcouru!

    Avec la diffusion de l'émission 7 à 8 dans 2 heures, je crois qu'on peut dire fièrement, que nous avons atteint un de nos principaux objectifs, celui de libérer la parole.

    C'est loin d'être le moins facile...
    Pour cela il faut du courage et de la dignité. C'est grâce à ce premier objectif atteint que nous allons offrir l'opportunité du débat, de la réflexion et de la prise de conscience.

    Un grand BRAVO!
    Je vous remercie du fond du coeur pour cette bienveillance pour nos enfants.

    Les choses vont prendre un grand tournant des jours à venir.
    Nous pouvons être confiant en la justice de notre pays. Celle ci est impartiale et nous constatons chaque jours l'efficacité et la rigueur de l'homme en charge du dossier.

    Nous irons au bout de notre démarche!
    A très vite

  • #80

    Vio (vendredi, 22 janvier 2016 21:26)

    Comme Virginie et Christophe, j'ai été benjamine, cadette et quelques années plus tard cheftaine au Gsl. J'ai su ce qu'il s'était passé le jour où BP nous a réunis, les chefs et les cheftaines, pour nous annoncer son départ et la raison... Il nous a dit que cela n'était arrivé qu'une seule fois dans un moment d'égarement. Une fois...
    J'ai gardé ça pour moi jusqu'au jour où mes parents m'ont demandé ce qui se passait au Gsl. Quand je leur ai dit, ils m'ont dit avoir entendu des rumeurs à ce sujet. Je leur ai demandé pourquoi ils avaient laissé mon frère aller au Gsl dans ce cas... Reponse : tu étais là pour le protéger. Mais moi je m'occupais des filles, pas des garçons ! A l'époque on ne parlait pas de pédophilie chez les prêtres comme aujourd'hui... J ai quitté le Gsl peu de temps après.
    L'attitude de l'église m'a révoltée. Politique de l'autruche impardonnable...
    Quant à moi, je n'ai rien vu et je suis tombée de haut.
    Toutes mes pensées vous accompagnent.

  • #79

    Antoine Rajon (vendredi, 22 janvier 2016 21:18)

    J'ai moi aussi été au catéchisme et scout au Groupe Saint-Luc pendant 5 ou 6 ans à l'orée des années 80, sous l'emprise de ce 'guru' charismatique deux fois par semaine.
    Depuis la découverte de ce site, la tristesse se mêle à la joie, tristesse causée par la découverte de l'étendue des dégâts qu'il a faits, mais joie provoquée par cette action courageuse et libératoire pour nous tous, victimes directes mais aussi victimes indirectes, par cette fraternité enfantine naturelle qui nous liait à tous nos camarades de marche, de nuits sous la tente et de corvées de bois.
    J'ai toujours intimement su que le père Preynat (impossible de lui donner un prénom) était pédophile et je l'ai mentalement exprimé dès l'adolescence mais mon esprit a banni tout souvenir de cette période depuis lors, et je m'interroge sur ce que j'aurais pu / voulu oublier...
    Je n'ai pas de souvenir d'attouchement sexuel mais depuis quelques jours remontent des images de situations ambiguës, de caresses sur les cheveux, de regards inappropriés et d'un sentiment continu de malaise et de peur en sa présence.
    Le père Preynat est/était un guru au sens commun du terme, dissociant une lumière aveuglante (au sens propre) projetée sur ces nombreux fidèles et une ombre abyssale portée sur ses victimes de choix , tenues par les rituels de la promesse scoute, des confessions imposées, et plus encore par l'admiration portée par les parents à ce prêtre si dynamique et si 'lumineux'.
    Sa misogynie a semble t'il blessé psychologiquement de nombreuses filles, ne les oublions pas même si leurs blessures ne sont pas de même nature ...
    Merci aux courageux initiateurs de cette action de libération de la parole et de demande de justice !!

  • #78

    GERALDINE (vendredi, 22 janvier 2016 14:44)

    Ancienne scoute dans les années 80, j'ai participé à tous les camps jusqu'en 90. Je me sens un peu victime, bien-sûr pas à la même échelle que les vraies victimes. Victime, car cet homme a abusé de notre insouciance et de notre innocence. Victime car il a sali nos souvenirs. Victime car on pensait juste qu'il avait des chouchous, on ne pouvait vraiment pas se douter de ce qui se tramait la-dessous.

    Les adultes par contre...Lâcheté...

    On a su en 91 qu'il avait du quitter le groupe pour des raisons pas nettes, mais on n'a jamais su pourquoi exactement , on était jeunes. Je n'avais pas d'admiration particulière pour cet homme, mais malheureusement il a "géré" partie de notre vie d'enfant.

    Maintenant on sait. Le nombre de victimes n'est encore pas établi, mais ça fait déjà peur...
    Même si on a pu vivre des choses formidables (camps, J.O, veillées, grands jeux,vie en communauté, bêtises d'enfants, rigolades...) grâce à lui, Tolérance 0.
    J'entends encore son sifflet du rassemblement...Il est temps de se rassembler.

    Puisse ce blog aider et soulager d'un poids ces garçons devenus hommes.

  • #77

    J... (vendredi, 22 janvier 2016)

    j'ai été scoute au Groupe Saint Luc entre 1980 et 1984 environ. Tout comme mon frère avec qui je viens de converser .
    Vos témoignages et révélations sont édifiants. D'aussi loin que je me souvienne, le Père Bernard Preynat m'a toujours inspirée une certaine peur. Jamais à l'aise devant lui, je ressentais, sans pouvoir le verbaliser à l'époque, une certaine ambigüité chez ce personnage : figure charismatique mais méprisante et autoritaire, admirée mais crainte,...

    Je souhaite vous apporter mon soutien dans vos actions c'est pourquoi j'adhère à l'association.

  • #76

    N... (vendredi, 22 janvier 2016 10:13)

    J'entends ce matin sur Europe1 la création de cette association.
    J'ai été au GSL de 76-77, jusqu'au Portugal en tant que senior. J'ai fait la Grèce, l'Espagne, la Corse... J'ai encore mon "carnet de sentier" et de badges. Le GSL était une véritable institution sur Ste Foy, adoubé et plébiscité par les paroissiens et parents. Il y avait un monde fou à la messe. Parfois on ne pouvait pas rentrer tellement il y avait du monde. J' ai d'ailleurs, il faut le reconnaitre, de très bons souvenirs au GSL : les veillées devant un immense feu de camp, les JO avec les jolies médailles, danser sur "Madness, One step beyond" à Delphes !, Rome Florence Venise, le GR 20 de la Restonica en Corse et mes premiers amours avec les jolies "Juniors" que je retrouvais la nuit dans les tentes des filles, sans compter mes premiers vrais amis.
    Il s'occupait aussi d'une colonie de vacances dans la Loire du côté de Noirétable où j'ai passé 3 étés.
    Mes parents étaient à la chorale. Le père Bernard venait souvent diner à la maison, parfois avec le père Plaquet. J'ai été son enfant de choeur également, dans cette horrible église trop moderne. Il faisait partie des prêtres présents à mon mariage.
    J'ai aussi été victime deux fois de ses caresses et "mots doux" (sans attouchements sexuels) sans croire au mal. Pour moi il ne s'agissait que de "gros câlins". J'avais peur de lui et de son charisme. Je me sentais presque flatté d'être pris à l'écart par rapport aux autres et sentir cette "affection", lui qui était si autoritaire. A l'époque, on entendait beaucoup moins parler de pédophilie qu'aujourd'hui.
    J'ai toujours eu peur d'en parler à mes parents tant il était vénéré à la maison. Quand on a commencé à entendre parler de cette affaire, quand il a quitté Ste Foy, les parents ont dit que c'était honteux de s'en prendre à lui, lui qui avait fait tant de biens pour la paroisse, qu'être croyant c'était aussi pardonner... J'étais "paralysé".
    Je n'ai jamais parlé à mon épouse, ni à qui que ce soit, de cet agissement que je n'avais jamais considéré "sale" jusqu'à ce que je lise les témoignages et constate jusqu'où il a pu aller.
    J'ai même peur de témoigner à ce jour. J'ai ce sentiment coupable. De quoi ? Peut-être de n'avoir rien dit. C'est pour moi une forme de "lâcheté", ne voulant pas décevoir mes parents sans doute. Ou m'empêtrer dans une procédure qui n'aboutira pas.
    Aujourd'hui père de 4 beaux enfants, il est temps que justice se fasse. Pour lui mais surtout pour l'avenir (prêtres ou autres). Je ne mets plus les pieds à l'église en laquelle je ne crois plus. Mon dernier enfant n'est pas baptisé.
    Je ne crois plus qu'en un Dieu universel.

  • #75

    marieal (mercredi, 20 janvier 2016 21:24)

    Je voulais vous témoigner de mon admiration pour le courage que vous rencontrez à libérer votre parole, à vous sortir de cette prison mentale. bravo.
    et bravo aussi pour ce site, la partie écrite par la victimologue est très enrichissante, nul doute qu'elle aidera sûrement certains à comprendre ce qu'ils n'ont jamais voulu comprendre, du groupe Saint Luc ou d'ailleurs...

  • #74

    Christophe C (mercredi, 20 janvier 2016 13:48)

    Bonjour,
    n'habitant plus sur Lyon depuis une quinzaine d'années, je viens seulement d'être mis au courant de votre action. Je pense faire partie comme Virginie de ce qu'on peut appeler les anciens du groupe saint luc puisque j'y ai été inscrit de 1976 à 1991. J'y ai suivi le cursus entier, benjamin, cadet, junior et j'ai fini par 5 ans de chef afin de "rembourser" le groupe qui m'a permis de faire tous ces voyages en Europe au cours de mon enfance. Je suis absolument sidéré de tous les témoignages que j'ai pu lire sur votre site. Il y avait effectivement des rumeurs à l'époque entre copains mais étant enfant j'étais persuadé qu'une telle chose était impossible sans qu'un adulte ne réagisse. Je n'ai jamais subi de comportements déplacés de sa part et je n'ai aucun souvenir d'avoir été un jour témoin d'une agression sur un ami mais j'ai évidemment reconnu certaines personnes dans les témoignages et je suis sincèrement désolé de n'avoir rien compris à l'époque. Je me rappelle très bien en 1991 quand Patrick avait réuni tous les chefs pour nous annoncer le départ précipité du père Preynat. Je n'avais que 20 ans et je me suis senti très seul et beaucoup trop jeune pour gérer correctement le raz de marée qui a suivi cette annonce et l'inquiétude justifié des parents. J'ai fini l'année pour assumer les choses en court et je ne suis plus jamais retourné au groupe après. J'étais persuadé à l'époque que son départ n'était du à l’agression que d'un seul enfant mais j'ai bien compris avec votre site que ce n'était pas le cas. Je me retrouve après la lecture de votre site, alors que je n'y avais jamais pensé avant, à me demander si l'un des enfants dont j'avais la responsabilité à l'époque n'a pas également subi des agressions. Je n'aurai non seulement rien vu en tant qu'ami mais aussi en tant qu'encadrant ! je soutiens évidemment votre démarche et j'ai adhéré à votre association. N'habitant plus sur Lyon, je ne vois pas comment vous proposer mon aide mais au cas où je suis évidemment à votre disposition.

  • #73

    VIRIEUX Bertrand (mardi, 19 janvier 2016 18:03)

    Bonjour Monsieur "BD", commentaire n°50, tu décris parfaitement le fait d'avoir été toi aussi victime, car enfant tu as senti le niveau de malaise anormal suscité par cette situation que tu as trouvé malsaine puis tu as régulièrement pensé ensuite en grandissant à cet épisode au travers de "piqûres de rappel". Aussi, si tu le souhaites, tout en demeurant anonyme ou en laissant ton prénom et ton âge, tu peux nous écrire sur le mail pour que l'on transfert ton post sur l'onglet témoignages. Bravo pour t'être manifesté.

  • #72

    A... (mardi, 19 janvier 2016 14:01)

    Bonjour, merci pour votre courage. Tout le monde se doutait, savait mais savait quoi ? que des doutes, que des gestes furtifs, de l'extérieur (parents, filles...) c'était juste une ambiance, un parfum, une atmosphère lourde, sur laquelle on n'osait pas mettre de nom. .... quelle douleur. Je suis une ancienne du groupe, je ne suis pas restée longtemps. Je vous remercie d'avoir ouvert cette page du passé, pour vous, pour eux, pour ceux qui n'y arrivent pas et pour ceux qui ne sont plus là...

  • #71

    Edith (mardi, 19 janvier 2016 13:17)

    Je tiens à vous témoigner mon soutien. J'admire votre retenue et la force d'âme de ceux qui ont su se reconstruire. Hélas, ces faits ne sont que trop courants au sein de L’Église, quand le malfaiteur est protégé, voire mis en situation de recommencer. Merci de faire cesser le silence. Je souhaite de tout cœur que les victimes soient reconnues et les coupables mis hors d'état de nuire.

  • #70

    Aurélilie (mardi, 19 janvier 2016 09:30)

    Il en faut de la force pour soulever la chape de plomb.
    Il en faut du courage pour oser prendre la parole.
    Il en faut de la grandeur d'âme pour ne pas évoquer la vengeance en de telles circonstances.
    Je tiens à vous apporter mon soutien et vous témoigner mon admiration pour l'action entreprise. Je sais d'expérience combien cela est difficile : un de mes oncles, un personnage malfaisant, préoccupé par son seul plaisir et indifférent au mal qu'il pouvait faire, a fait des ravages au sein de ma famille. Il avait , évidemment, choisi d'être moniteur dans des colonies et avait ensuite intégré l'Education Nationale (qui se défend bien aussi du point de vue de l'omerta...). Lorsque les victimes ont "enfin" pu s'exprimer (comme c'est dur, délicat, terrifiant... pour elles), la tentation a été grande de régler l'affaire "en famille". Heureusement, une tante avisée a eu le courage d'écrire au Procureur. Jugé pour un acte seulement (les autres étant prescrits ou ayant été laissés de côté lors de l'enquête), il a été reconnu coupable au terme de son jugement. Que croyez-vous qu'il lui arriva ? Il fut muté bien loin... Et qu'ai-je appris récemment ? Qu'il a de nouveau sévi. Evidemment. C'était malheureusement tellement prévisible.
    Vous n'êtes plus seuls. Merci de contribuer à libérer la parole de toutes les victimes.

  • #69

    S (mardi, 19 janvier 2016 01:21)

    Ancienne victime je mesure ma "chance" : on m'a crue. Je regrette qu'on ne m'ait pas fourni de thérapeute à l'époque (un "quelqu'un" comme dirait Caro). Je l'ai fait jeune adulte. Ça a été long et difficile mais je vais bien.
    Évidemment, subsiste des "traces" : des réactions épidermiques, des moments d'angoisse en période de changements/fatigue (comme tout le monde, certes mais le thème en est glauque) et - plus embêtant - une certaine incapacité à faire confiance, à se livrer. Mais j'ai encore largement le temps d'aller mieux. Et ça donne aussi une certaine force et une sensibilité à autrui... donc je fais de mon mieux.

    En revanche, je trouve terrifiant de constater à quel point cet individu et ses complices méprisent les enseignements du Christ et des apôtres.
    Je ne vais pas finir par cette pirouette.
    Je ressens une profonde admiration pour votre courage et votre humanité. Je vous souhaite un maximum de réparation dans vos vies que vous soyez victimes directes ou des proches des victimes. Que votre action aboutisse ! Devant la justice à minima et qu'enfin l'Église réalise l'horreur de couvrir ce genre de crime/délit.
    Bravo. Pensées. Courage

  • #68

    Anonyme (lundi, 18 janvier 2016 23:47)

    Voici un billet qui fait remonter des années en arrière… car l’évêché a su très vite ce que faisait le « père Bernard ». Des parents l’ont informé. C’était il y a une trentaine d'années, dans mon souvenir. Mais eux ont dû partir, pas lui. Voici un billet qui fait remonter des années en arrière… car des gens qui le connaissaient par la paroisse ont défendu le père Bernard alors qu’il était muté. Il avait réussi à se poser en victime. Voici un billet qui fait remonter des années en arrière, quand à quelques pas de l'église Saint-Luc un autre corps jouissant d'autorité ne se comportait pas de manière parfaite avec moi, alors jeune fille ; est-ce le cas avec d'autres ???
    En lisant vos témoignages, je repense aux enfants de chœur que je voyais à la messe. Aux garçons du quartier.
    Merci. Et plein de courage.

  • #67

    Biquette (lundi, 18 janvier 2016 18:05)


    Je suis atterrée par les agissements de cet être malfaisant ,odieux et qui apparemment n’a pas pris la mesure de ce qu’il a fait subir à des garçonnets innocents et complètement à sa merci.

    Je sais que certains considèrent que ce n’est pas grave « une petite caresse » affectueuse… C’est ce que j’ai entendu dire lorsque j’ai été moi-même, à l’age de dix ans, victime d’un proche. Je sais quel fardeau on porte pendant des années, de culpabilité, de peur, d’incompréhension..Je n’ai jamais oublié, ni pardonné.

    .Alors de tels faits me donnent envie de hurler de rage! Comment accepter qu’un adulte prenne du plaisir sur le corps d’un enfant? Peut on imaginer ce qui se passe dans la tête d’un petit garçon ou d’une petite fille qu’un proche utilise comme un objet, en lui faisant croire qu’il l’aime? Comment va se construire la vie affective et sexuelle de celui qui a été nié, sali et qui souvent ne comprend rien à ce qui lui arrive?

    L’attitude de l’épiscopat est tout aussi condamnable que celle de ce « sale individu ». Comme l’est celle des parents qui ne croient pas, parfois, leurs enfants…

    Ce prêtre doit être jugé et puni. Ce qu’il a fait est criminel.

    Je suis de tout coeur avec vous dans ce combat, il demande du courage et de la détermination, mais c'est la seule façon de se reconstruire et d'avancer.

  • #66

    Marie-Catherine (lundi, 18 janvier 2016 15:55)

    Difficile de trouver des mots pour exprimer toute la gamme d'émotions ressentie à la lecture des faits et des aveux.
    Je ne suis qu'admiration pour vous, votre volonté et votre courage pour libérer la parole, vous reconstruire, admiration pour le combat que vous menez et tout cela sans esprit de vengeance et sans haine. Je ne crois pas que j'en aurais été capable.
    J'espère de tout coeur que vous obtiendrez réparations (si tant est qu'on puisse le nommer ainsi), que l'Église fera en sorte qu'il soit déchu de ses fonctions, qu'Elle brisera cette loi du silence (et pas que pour le prêtre en question ici, il y en a certainement d'autres ailleurs), que ce triste personnage indigne de sa fonction sera traduit en justice.
    J'ai été élevée dans la religion catholique, je suis profondément croyante mais j'ai quitté l'Église il y a bien longtemps et l'horreur que vous avez vécue, l'omertà "organisée" par l'évêché et le reste de la hiérarchie alors même qu'il y a aveux ne m'inspirent que dégoût et mépris.
    Je ne fais partie d'aucun des réseaux sociaux existants, mais je transmets le lien de votre site à mon carnet d'adresse. (comme d'autres, je suis arrivée ici par le biais du blog de Caroline).
    Mon soutien vous est acquis.
    Pensées chaleureuses.

  • #65

    François DEVAUX (lundi, 18 janvier 2016 15:53)

    Quand la parole se libère qu'elle rencontre la morale et la sincérité les sémaphores se mettent à tourner...

  • #64

    SwissGirl (lundi, 18 janvier 2016 15:24)

    Cette histoire me donne la gerbe. C’est juste terrible, et encore plus insupportable que ces actes abjects aient pu se produire puis se reproduire encore et encore parce que certains ont voulu mettre un voile là-dessus. Il y a une chose que je n’arriverai JAMAIS à comprendre, c’est pourquoi certains criminels sont protégés par la loi du silence quand leurs victimes les dénoncent. Je veux dire, je suis bien évidemment triste que la honte et la peur empêchent les victimes de dénoncer les agressions et crimes subis. Mais je suis révoltée de voir qu’une fois cette honte et cette peur surmontées, il y a autre chose, d’indicible et de plus puissant qui fait obstacle à la reconnaissance et au jugement des atrocités. Entourer ces situations affreuses d’un secret pour ne pas faire de vagues, c’est nier les faits et les douleurs. Et pour les victimes, pour les risques de nouvelles victimes, pour l’humanité toute entière ce n’est pas tolérable. Alors oui, battons-nous contre ça, au nom de ceux qui ont souffert et souffrent encore de ces horreurs. Vous avez tout mon soutien.

  • #63

    M... (lundi, 18 janvier 2016 14:55)

    A la fois bouleversée par votre immense douleur et tellement fière du combat que vous avez décidé de mener, je voulais contribuer très modestement à faire passer la justice des hommes.
    Mettre des MOTS sur les MAUX aidera les victimes qui réussiront à parler et aussi j'en suis sure, celles qui ne le peuvent pas encore.
    PS: Je suis une paroissienne de Saint Michel en Rhône et Loire ou Mr Preynat a officié entre 2001 et 2011.

  • #62

    Patricia (lundi, 18 janvier 2016 14:31)

    Je fais suite à mon message posté hier soir. Quelques heures auparavant j'ai appris l' identité de cet individu qui nous a marié en 1992 et qui habitait il y a 3 mois encore à 100 mètres de chez moi. Je viens de lire ses deux courriers et je n'ai pas de mots pour décrire mon indignation. Comment peut il se victimiser à ce point ? Comment faites vous, vous victimes pour supporter ? Qu'aurais pu faire, moi, si j'avais su, lorsque je passais devant chez lui, voisin de deux petits garçons ? Faut il longtemps se poser la question de savoir où devrait être sa place aujourd'hui ? Et quelle valeur a mon mariage ? Je ne savais pas mais mais j'ai quand même honte.

  • #61

    Mélisse (lundi, 18 janvier 2016 13:07)

    Bonjour,

    J'ai commenté plusieurs fois sur le blog de Caroline qui m'a fait découvrir votre site. Parmi ce que j'ai dis et que je souhaite redire ici :
    "[Votre site] est très très bien fait et je trouve la démarche parfaite. Ce que je trouve bouleversant : aucun [des témoins qui s'expriment] ne me semble être dans la haine ni dans la vengeance et pourtant…
    Qu’il faut de courage à ces hommes et à celles et ceux (dont toi Caro) qui les soutiennent !"

    Au-delà de cette admiration renouvelée je vous souhaite l'aboutissement de cette démarche/procédure. Mais aussi, bien sur la "guérison". Je ne suis pas persuadée que le terme soit judicieux mais donc je vous souhaite que ce "truc" douloureux puisse devenir une force & que votre démarche fasse que beaucoup plus de gens soient vigilants & à l'écoute.

  • #60

    Christelle (lundi, 18 janvier 2016 12:35)

    j'ai découvert cette histoire via le blog de Caro.
    Je trouve votre actions extrêmement courageuse mais également très saine.
    J'ai lu un seul témoignage, c'est difficile à lire tellement ça me met la nausée.
    Bravo et tous mes encouragements pour la suite. Qu'il y ait un procès et que cet homme, après jugement, vive dans la honte jusqu'à la fin de ses jours...

  • #59

    Steph2Lyon (lundi, 18 janvier 2016 12:26)

    Je suis écœurée de lire vos témoignages, et de penser que de tels actes aient pu être couverts par la hiérarchie de ce prêtre. J'espère de tout cœur qu'il vivra sa retraite en prison. Je vous souhaite tout le courage nécessaire pour porter votre démarche, qui est essentielle ! Très bonne continuation

  • #58

    Deplat (lundi, 18 janvier 2016 12:11)

    Bonjour à tous,

    Ayant subi moi aussi une agression sexuelle par un voisin je tenais à apporter mon soutien à toutes les personnes qui connaissent cela. Qu'elles fassent partie de l'association ou non. J'ai eu la chance d'avoir des parents qui, sans être des parents particulièrement "attentifs" et "aimants" m'ont prise très au sérieux lorsque je leur ai parlé de mon histoire. Malgré les quelques mensonges que nous faisons plus ou moins tous à l'âge de 9 ans, ils ont tout de suite su que je n'avais pas menti et m'ont soutenu et surtout fait comprendre que je n'avais rien fait de mal. Je remercie aussi également ma soeur qui m'a poussée à en parler, qui a vu ma souffrance et qui n'a pas hésité à me soutenir non plus, le tout du haut de ses 10 ans. Le tout saupoudré de jugements de la part du voisinage, qui ont fait la "guerre" à mes parents et nous ont traités comme des parias.
    C'est en en parlant aussi tôt, et avec autant de soutien que j'ai pu guérir cette blessure et surmonter le traumatisme. Mon coeur et mes pensées vont vers ceux qui n'ont pas eu ma chance dans le malheur, qui n'ont pas osé, qui n'ont pas pu, qui n'ont pas su. Mais c'est aussi avec bonheur que je vois que cela n'a pas empêché certains de trouver la voie du bonheur, de la famille, et de l'amour.
    Un immense courage pour ce combat qui j'espère en suivra beaucoup d'autres.

  • #57

    M. (lundi, 18 janvier 2016 12:09)

    Merci de faire ce que vous faites. Merci de parler pour ceux qui ne parlent pas, qui ne parlent plus, qui n'ont pas parlé et qui se sont définitivement tus. J'ai été victime d'attouchements quand j'ai jeannette, par un chef scout. Je n'en ai jamais parlé, à personne. Je l'ai exprimé la première fois, par écrit, sous couvert de pseudo, suite à l'article de Pensées by Caro qui évoquait votre combat. Pour moi la honte est trop lourde, et je me justifie en me disant que c'est si loin. Mais je sais que pour lui il n'y aura pas de justice. C'est mon problème. Je sens les larmes de rage monter quand je pense que ce peut être le cas pour d'autres, des enfants... Moi qui suis mère aujourd'hui, ça me donne envie de hurler. Alors merci de hurler pour moi, pour nous, pour tous les autres.

  • #56

    Céline E. (lundi, 18 janvier 2016 11:39)

    Je n'ai jamais été personnellement touchée par de tels actes mais je sais, notamment pour avoir assisté à 2 / 3 procès en assises pour viol sur enfants, à quel point être victime d’abus ou d’agressions sexuelles peut être déstructurant et un poids à porter pendant de longues années voire toute une vie. Comprendre que l’on puisse commettre de tels actes en soi est difficile. Et à mon niveau, j'ai peur pour mes enfants. Peur qu'un adulte en qui ils ont confiance, un proche, un professeur ou même un inconnu puisse profiter de leur jeunesse et de leur innocence. J'aimerais que leurs paroles puissent être libérées pour qu'ils se confient à moi au premier acte déplacé (en espérant qu'il ne s'agira que d'un geste déplacé) car pour un acte délictuel, le mal sera malheureusement déjà fait...
    Courage à tous ceux qui ont traversé, traversent ou traverseront de telles épreuves. Sans doute qu'en parler est un premier pas pour qu'au moins soit reconnu un acte qui n'est pas normal et qui n'est jamais la faute d'un enfant...

  • #55

    Mjulie (lundi, 18 janvier 2016 11:20)

    Bonjour,

    Juste un petit mot pour vous témoigner tout mon soutien.
    J'admire votre courage et votre détermination, briser la loi du silence est une démarche difficile et toutes mes pensées vous accompagnent.

  • #54

    Carole Nipette (lundi, 18 janvier 2016 10:49)

    J’ai découvert les tweets et le site par le biais du blog de Pensées de Caro… sans me douter qu'elle avait été « témoin » et même victime de la méchanceté gratuite de cet odieux personnage qui n’a jamais dû comprendre le sens du mot chrétien (et je ne suis ni chrétienne ni religieuse mais je me fais une idée de ce que ça doit être un chrétien)
    d’ailleurs je ne comprends pas non plus pourquoi on le couvre et au contraire ça ferait du bien à l’Eglise… que de vies brisées, c’est une horreur sans nom…
    et je comprends encore moins que des « hommes de dieu » puissent en protéger un autre qui a commis ces atrocités…cet homme est un criminel qui s'en est pris à des enfants sans défense.
    J'espère que le passage sur TF1 va enclencher d’autres choses… les victimes ont le droit d'avoir la parole et de réclamer justice, c'est la moindre des choses quand on sait que rien ne pourra réparer le mal qui leur a été fait...

  • #53

    HeLN (lundi, 18 janvier 2016 10:42)

    Bonjour,
    J'ai eu connaissance de votre Association par le biais du blog de Caroline.
    J’espère que la médiatisation de ces faits permettra que Bernard Preynat soit jugé pour les délits qu'il a commis. Bravo à vous tous d’avoir brisé le silence, bravo pour avoir osé mener ce courageux combat.
    Je souhaite vraiment de tout cœur que par le biais de votre Association les victimes obtiennent que la justice se saisisse de ce dossier.

  • #52

    Mélanie (lundi, 18 janvier 2016 09:50)

    Chers tous,

    par ces quelques mots je souhaite témoigner mon soutien à chacune des victimes de Bernard Preynat. Je suis originaire de la région roannaise et suis née dans les années où ce curé pédophile a été "muté" dans ma paroisse. À l'époque, on trouvait avec mes parents que les dames qui nous faisaient le cathé au village n'étaient pas bien finaudes (propos racistes entre autres), mais nous ne réalisions pas encore la chance que nous avions ne n'avoir a priori jamais croisé le chemin de Bernard Preynat.

    Aucun enfant ne devrait avoir à passer par les épreuves que vous avez subies. J'admire votre courage de venir témoigner, je vous souhaite que cela, à défaut de panser vos blessures, les rende moins difficiles à porter.

    Je prie pour que justice soit faite.

  • #51

    Aurélie JEANNIN (lundi, 18 janvier 2016 09:46)

    Je retrouve chez vous des mots que je retrouve souvent dans la bouche de ceux que j'accompagne : libérer la parole. J'écris des récits de vie et je sais l'importance que revêt cette libération des mots. Vous avez raison de parler, d'écrire, d'oser dire. Avec vos mots, vous participez à libérer les générations futures, au-delà de vous. Je vous souhaite tout le courage que nécessitera votre combat pour la reconnaissance de ce dont vous avez été victimes. Bravo à vous.
    Aurélie

  • #50

    Kaylee (lundi, 18 janvier 2016 09:03)

    Tout mon soutien aux victimes ! Horrifiée par ce qui s'est passé.

  • #49

    François Devaux (dimanche, 17 janvier 2016 22:19)

    Quand la parole se libère qu'elle rencontre la morale et la sincérité les sémaphores se mettent à tournés...

  • #48

    Philippe et Patricia (dimanche, 17 janvier 2016 22:05)

    Bonjour et bravo pour cette parole que vous libérez. Nous avons été marié par B.P. en 1992. Maintenant que nous connaissons les faits qui lui sont reprochés, nous considérons notre mariage devant l'église comme nul et non avenu. Aussi si vous connaissez d'autres personnes qui comme nous voudraient annuler leur mariage catholique auprès du diocèse de Lyon, nous sommes prêt à monter un collectif pour mettre fin à cette loi du silence qui dure depuis beaucoup trop longtemps. Demandons tous ensemble à ces hommes d'église de prendre leurs responsabilités une bonne foi pour toute.

  • #47

    Béatrice (dimanche, 17 janvier 2016 21:29)

    A toutes les victimes, je voudrais vous demander PARDON.
    Pardon, de ne rien avoir dit, ou fait lorsque j'ai vu des louveteaux, pendant les camps se rendre sous la tente du père.
    Pardon pour toutes vos années gâchées.
    Pardon pour toutes ces familles déchirées, brisées.
    Pardon pour ces familles qui n'ont voulu entendre vos paroles ou signes de détresse.
    La famille ne devrait pas être le lieu du silence, alors que c'est le lieu de l'apprentissage de la parole. Il ne devrait pas avoir de sujets tabous. Je dirais même que plus les sujets sont difficiles, douloureux, scandaleux, plus les enfants et les adolescents doivent pouvoir en parler librement avec leurs parents. Et les parents avec leurs enfants. Il s'agira de convaincre les enfants que la faute est toujours du côté de l'adulte, et jamais de la leur ; que la honte n'a pas lieu d'être pour eux. Il s'agit aussi d'apprendre à nos enfants à exprimer ce qui leur arrive, ou encore à savoir parler de leur corps et à se fier à leur sentiment que quelque chose est "bizarre" ou "incorrect".
    J'espère naturellement que justice soit faite et que vous pourrez enfin vous reconstruire.
    François, tu dis dans ton message : "je crois pouvoir vous dire que vous pouvez être fiers de vous." Cela devrait plutôt être nous, (famille, amis, anonyme ). Nous som